Hommage aux bus et cars Chausson

COTRA, AnjouBus et TER Pays de la Loire :: www.snoirigo.net

Modérateurs: Latil 22, FLG

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net. Ce forum dispose d'une charte spécifique, merci d'en prendre connaissance.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 29 Déc 2020 15:55

PHEBUS-171 Wrote:Colmar UMC (Usines municipales de Colmar) . Calqué sur le fonctionnement des voisins (Stadtwerke : transports, gaz, électricité, eau,...), avant que Bruxelles ne s' en mêle...(y vont rouler à 30 les cocos !!! Estibez -vous heureux que ce ne soit pas 20, pour des "zones de rencontre" !)

Les Berliet joufflus étaient bien des PLR, assez rares "si-haut" (Nancy et PBR à Metz) .Les 3 bus étaient pour la ligne de Wintzenheim (W) pour remplacer en 1957 les motrices Satramo et leurs remorques... (!)
C' est qd-même dommage de ne pas avoir profité des bonnes idées du voisinage des Huns et des autres pour les garder, comme d' autres grand et beau réseau à voie métrique de la région... Des Düwag, il y en avait à Karlsruhe, Freiburg et Bâle...
Ils étaient à 2 portes (042), comme les Chausson APV ou sc4 (042) qui les accompagnaient, avec de petit Floirat-Gangloff. Ils avaient, outre les typiques pub de toiture (comme CTS et TCM), une porte battante à l' arrière gauche, comme le demandait la législation d' époque pour les 2 portes, pas tjrs respectée semble-t-il (St-Etienne sans porte je crois, mais Marseilles en PLR et PH avec portes pour "départementaux" du 40 . Des s105 UMC (futurs sc10 RMC, équipés de radio sans doute...!)en 042 auront la même disposition (et les pub, dont à l' arrière celle arrondies en "bananes" récupérées de l' avant des Floirat !)
On en voit des photos de J Capolini (Flickr, ...), hélas que "côté portes" mais on devine la porte battante .
Lyon OTL avait des PLR en 042 équipés ainsi et surtout des ex Algérie en 242.

Je l' ai déjà dit, je crois, Colmar se distinguait par ses Saviem sc1 (et pas sc2 malgré les apparences) en 033 et vitrage de pavillon sur seulement la moitié, + galerie, toujours pour les lignes de "campagne"(comme les cars Chausson à capot et r4210 de la CTS).
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 563
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 11 Jan 2021 22:39

Ce Chausson-là, photographié dans les Côtes-d'Armor, je ne l'avais jamais vu.

Voir sur Flickr :
https://www.flickr.com/photos/car-histo-bus/50388200878/in/photolist-2hdrfyw-2hdri1F-2jLCGC7-2heiReA-UbU5JE-RV29bN-RfLH42-Rd7wDJ-S6J95p-RRTejE-S6x3a4-RvRj8u-R5jQjs

C'est un Chausson APV de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), vu le 9 septembre 1975. La photo est de Daniel Lonnoy, coll. Car-Histo-Bus, sur Flickr..

Il est vu sur la ligne de Saint-Laurent, sans doute en centre-ville. Comme il est en portes 442 mais avec un seul agent on peut penser qu'il s'agit d'un achat d'occasion.
Il a une petite galerie de toiture à l'arrière, pas très urbain, ça. Sa livrée est : haut noir ou chocolat (on pense plutôt à du noir)/bas rouge vif. Il est immatriculé en 627-DM-22. Il appartient à la CAT (Cie Armoricaine de Transports).

Le réseau de Saint-Brieuc connut deux exploitants successifs : la CFT (réseau TUB) et la CAT (groupe Verney).
Cet autobus Chausson APV appartient au 2e réseau.

◼ 1er RÉSEAU, avec la CFT (Cie Française de Transports) :
Le réseau TUB de Saint-Brieuc avait été exploité initialement par la Cie Française de Transports (CFT) qui l'avait créé. Il ouvrit le 1er mai 1949 avec 5 fourgonnettes Renault Goélette (R2065 ou R2165 ?) de 18 places assises, carrossées par Gruau à Laval.
Il y eut aussi 6 Berliet PCK7 ex-Reims arrivés en 1957 (à deux agents, peut-être un essai ? avec cabine pour la receveuse, au-moins sur la ligne C de Cesson, ils étaient à deux portes dont le n° 17, plaque 277-P-51), de petits Renault (R4230 ?) semblables à ceux de Laval (carrosserie Gruau) et 2 Renault R4231 en portes 433 (peut-être à deux agents ? pour la ligne C de Cesson ? À vérifier).
Voir :
https://www.histotub.com/1957-1959

La CFT a exploité plusieurs réseaux en France, dont le premier vraisemblablement était Laval (TUL), peut-être le siège initial de l'entreprise ? La CFT avait été fondée par M. Bernard PLET et M. Charles CHARBONNIER.
La CFT exploitait aussi d'autres réseaux dont certains avaient été créés par elle :
    – Reims (TUL) ;
    – Montluçon ;
    – Roanne ;
    – Versailles… et peut-être d'autres.
Il s'agissait de petits réseaux, sauf Reims et Versailles qui avaient possédé des tramways (Roanne aussi).
Sur tous les réseaux CFT la livrée était haut crème/bas rouge, sauf celui de Versailles qui avait conservé la livrée traditionnelle des tramways (haut gris moyen/bas bleu moyen).
La CFT fusionna en 1986 avec le groupe VIA-GTI qui devint Keolis en 2001.

Mais à Saint-Brieuc les TUB (CFT) firent de mauvaises affaires à cause d'un fort déficit dû, selon des sources, à l'insuffisance des tarifs. Ne pouvant guère assumer ces conditions, les TUB craignaient qu'une hausse des tarifs détourne la clientèle. Finalement les tarifs augmentèrent de 25 % en 1967, mais une partie de la clientèle disparut. Au bout d'un moment les TUB durent fermer le réseau le 30 juin 1968, laissant la ville sans transports urbains. Du temps de la TUB-CFT il y avait, entre autres probablement des Renault R4231 en portes 433.

◼ 2e RÉSEAU, avec la CAT (Cie Armoricaine de Transports) :
La mairie fit son possible pour trouver un autre transporteur, ce fut la CAT (Cie Armoricaine de Transports) qui prit la suite. Elle assurait sans doute aussi des lignes rurales. Le réseau fut réorganisé par la CAT en 1969.
La CAT faisait partie du groupe Verney (STAO, Sté des Transports Automobiles de l'Ouest, siège au Mans). Le réseau fut desservi par des bus Verney, on s'en doute. C'est pourquoi ce bus Chausson APV de la CAT est une curiosité.

Voir :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transport ... _briochins
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1843
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 15 Jan 2021 19:14

CFT : Bernard Plet fondateur à Laval avec des Renault 1000kg qu' on retrouvera aussi , carrossés par Gruau, à St-Brieuc (TUB)
Puis des r2165, tjrs Gruau, pour Laval et St-Brieuc.
CFT (pas déjà évoqué ici?) = Laval, St-Br. , Reims TUR, Versailles TUV, Roanne TURo, Montluçon TUM, Chalons51 TUC
Tous rouge et crème, ce qui facile(ra) les mutations entre réseaux du groupe : TUL-TUB, TUR-TUB, TUB-TUV, TUR-TUC,...
TUV était bleu "concours d' élégance" et gris "Trianon"...
R4230 et r4231 = bus semblables (cx de Démas par ex ex Nancy), juste selon période : Renault puis LRS, avant la Saviem.

3 r4231 à TUB, dont 2 mutés à Versailles en 68 à la fin de la CFT là-bas. Restés rouges pour ligne TP2 (TUC pour le Chesnay-Parly2), puis peints bleu,...

Fin TUB : baisse trafic, comme ailleurs (TUV hs en 73) risques et périls concessionnaire, augmentations tarifs = fuite voyag. , gestion peut-être,...
Seule la TUR s' en sortait bien, avec même un ratio élevé de trafic.

Una association à St-Brieuc a mis en ligne un site pour les 70 ans des TUB, en 2019, et édité un livret, avec qqs erreurs et des images beaucoup trop petites, mais rare pour un tel réseau, donc ...
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 563
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaub » 20 Fév 2021 10:21

Bonjour
Un Chausson de Strasbourg avec un capot de ligne , galerie et sans porte pliante à l'arrière.
Je trouve ce genre de version peu courante , il y en a t'il eu dans d'autres villes ?
Merci pour vos infos et à la personne qui me donne des photos.
Bon week-end.
Bernard
Image
Bbreteaub
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 100
Inscription: 20 Aoû 2019 8:02

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 20 Fév 2021 19:29

Bonjour Bernard,

À Strasbourg il y avait deux réseaux exploités chacun avec un matériel spécifique.

1° Le réseau urbain.
Indices en chiffres, bus Renault 215D en portes 44, Somua OP5 en portes 442 et Chausson sans doute APU53 puis APV en portes 442, SC4 en portes 442. Il y avait aussi des trolleybus sur les lignes :
    – Rœttig – Ostwald (antenne périphérique de la ligne 8 (Rœttig)/18 (Lingolsheim) ;
    – 10 : Ceinture par la Gare Centrale, la place du Corbeau ;
    – 15 : Place Broglie – Quartier des Quinze.
Ces bus et trolleys fonctionnaient en service à deux agents (mais en 1965 des Chausson SC4b à capot saillant et portes en 444 desservaient la ligne 7 avec un seul agent).
La première ligne de trolleys (celle d'Ostwald) fut mise en service le 27 mai 1939), la dernière ligne (ligne 10 : Ceinture) fut supprimée le 31 mars 1962 à minuit. Il y eut un prototype Vetra CS48 (ou CS60 ?) primitif sur Ostwald (carrosserie à faces plates), des Vetra VBR (en 422), des Somua-SW en portes 422).

2° Le réseau urbain.
Il allait loin à la campagne et il était parcouru par des autocars et non pas des autobus (toutefois les Renault R4211 (?) à 2 portes (AV et ML) avaient une caisse d'autobus. Des tramways avaient desservi ce réseau auparavant. Matériel : Renault ZPAD, Chausson, Renault R4190 (ou R4211 ?). Pour les R4190 deux photos intérieures en montre un en portes 033. Pour les Chausson, en revanche, la photo que tu mets en montre un en autocar, avec une seule porte pliante, celle de l'avant.
Les indices de lignes étaient en lettres. Je ne sais pas si l'exploitation se faisait avec un ou deux agents, ce serait intéressant de le savoir.

J'avais vu le réseau urbain en 1965 et il m'avait fortement impressionné : c'était un très beau réseau, très sérieusement exploité, le matériel était impeccable. Édition : je n'y avais vu qu'un défaut : en soirée il y avait un trou dans les horaires à partir du centre-ville : entre 22 h 00 grosso-modo et 23 h 15 il n'y avait aucun départ.

Voir le plan (Wikipedia) des deux réseaux de tramways de Strasbourg (urbain et suburbain) à leur apogée en 1930-1944 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ancien_tramway_de_Strasbourg#/media/Fichier:CTS_r%C3%A9seau_suburbain_1930-44.svg
Édition : Certains parcours étaient en tronc commun tram urbain + tram suburbain. C'est le cas sur ce plan de certains itinéraires dessinés en vert, notamment jusqu'à Lingolsheim et jusqu'à Illkirch et Graffenstaden, peut-être d'autres aussi comme la ligne de Cronenbourg (dépôt principal).

Horaire du réseau suburbain en 1944 (Wikipedia) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ancien_tramway_de_Strasbourg#/media/Fichier:Fahrplan_%C3%9Cberlandnetz_Stra%C3%9Fburger_Stra%C3%9Fenbahn_1944.jpg
Dernière édition par Terminus le 21 Fév 2021 15:07, édité 2 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1843
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar luckyrando57 » 20 Fév 2021 19:34

Bonsoir !

Nous retrouvons là le même contexte que celui de nos échanges des 7 et 8 novembre 2020, à savoir qu'il s'agit d'un autocar Chausson interurbain de la Compagnie des Transports Strasbourgeois assurant la ligne Strasbourg - Obernai - Ottrott (et son célèbre Mont-Ste-Odile) sur un parcours de 30 à 40 km. Le caractère très apparent de l'indice de ligne se justifie par la densité du réseau et la nécessité d'une signalétique très apparente. La plupart de ces grandes lignes au départ de la capitale alsacienne avaient pour origine des dessertes par tramways ou tacots.

(Terminus : nous avons répondu simultanément :) )
luckyrando57
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 304
Inscription: 09 Avr 2012 18:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar citaro27 » 21 Fév 2021 9:58

pour être passé un certain nombre de fois à Strasbourg en 66 et 67 (service militaire en RFA oblige) les Chausson urbains avaient un bruit de moteur Somua donc des ASH.
les derniers étaient des SC4 (?) ou AHH5221 (?) identiques à ceux de Rouen.(les appellations divergent pour les Chausson suivant les réseaux)
citaro27
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1519
Inscription: 16 Avr 2009 7:11

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 21 Fév 2021 13:59

luckyrando57 Wrote:Bonsoir !

Nous retrouvons là le même contexte que celui de nos échanges des 7 et 8 novembre 2020, à savoir qu'il s'agit d'un autocar Chausson interurbain de la Compagnie des Transports Strasbourgeois assurant la ligne Strasbourg - Obernai - Ottrott (et son célèbre Mont-Ste-Odile) sur un parcours de 30 à 40 km. Le caractère très apparent de l'indice de ligne se justifie par la densité du réseau et la nécessité d'une signalétique très apparente. La plupart de ces grandes lignes au départ de la capitale alsacienne avaient pour origine des dessertes par tramways ou tacots.

(Terminus : nous avons répondu simultanément :) )


Bonjour, Luckyrando57,

C'est marrant d'avoir pianoté au même moment sur le même sujet !
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1843
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 21 Fév 2021 14:12

citaro27 Wrote:pour être passé un certain nombre de fois à Strasbourg en 66 et 67 (service militaire en RFA oblige) les Chausson urbains avaient un bruit de moteur Somua donc des ASH.
les derniers étaient des SC4 (?) ou AHH5221 (?) identiques à ceux de Rouen.(les appellations divergent pour les Chausson suivant les réseaux)


Bonjour, citaro27,

C'est vrai qu'on ne sait jamais comment nommer les Chausson. D'abord leur référence de type n'indique jamais s'il s'agit d'un autobus ou d'un autocar. On ne sait pas davantage s'il s'agit d'un avant plat ou d'un nez-de-cochon, d'un arrière bombé ou d'un arrière plat (APU, APV), d'un pavillon surbaissé ou rehaussé. Si la caisse n'est pas définie on en sait davantage sur le moteur (S pour Somua, P pour Panhard, H pour Hispano, le 2e H indiquant huile lourde (diesel). Mais j'espère ne pas me tromper !

Il a fallu que Chausson soit repris par Saviem pour avoir des types compréhensibles :
– SC3 pour un autocar à avant plat, arrière bombé et pavillon surbaissé ;
– SC4 pour un autobus à avant plat, arrière plat et pavillon rehaussé ;
– SC4b pour le monstre à moteur saillant.

Chez Renault-Saviem c'était autrement plus pratique :
– R4190 pour les cars à pavillon surbaissé ;
– R4200/R4201 pour les autobus en version courte (une grande fenêtre en moins), selon le type de moteur, arrière bombé (cul rond), portes en 33, pavillon rehaussé ;
– R4210/4211 pour les autobus en version longue, arrière bombé (cul rond), portes en 333 ou en 033, pavillon rehaussé ;
– R4231 : autobus identique au R4211 mais à arrière plat, en portes 433, pavillon rehaussé. Il était particulièrement conçu pour le service à deux agents, à cause de la plateforme arrière surbaissée et plus vaste, et de la porte arrière à 4 panneaux.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1843
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 21 Fév 2021 15:05

Pour Chausson, on se complique bien la vie, surtout cpte-tenu du nombre réel d' amateurs sur le sujet, quant on voit les réactions nombreuses que cela suscite !

Je ne connais pas de Chausson "à face plate". Les premiers sont "pointus", sinon "nez de cochon". Là-dessus, tout le monde est d' accord.
Pour les suivants, cars et bus, à partir de 1952, ils ont un avant très rond, donc rien d' objectivement plat. Mais peut-être est-ce ceux-là que Terminus qualifie de "plat" ? Leur arrière, en bus, est soit "rond", pour les premiers extrapolés du car, puis "plat" :Apu (bas) et Apv (haut +18cm). Quand on est sûr de leur motorisation, on peut extrapoler leur dénomination (Strasbourg = Ash, d' autant qu' il y avait déjà 53 OP5/3 Somua)
Perso, je note Aph52 pour un car, sc3 après 59 avec Saviem. En bus, Apu et Apv, sc4 si grille Saviem , dont je décline les portes.
Selon mon humeur, un bus Apu à cul rond, je le décris ainsi. En utilisant une appellation "car", je considère me compliquer la vie, à devoir en plus repréciser que c' est un bus, en 400machin, avec capot de ligne, et cul rond...! Heureusement, il n' y en aura pas eu trop de ces transitoires. On connait Metz (et son vbc 419), Toulouse, Fensch,..., en 442/422 et Bordeaux, Nantes, Orléans, en 222 et qqs autres.
Après, on peut aussi discuter selon l' usage qui est fait de ce type de véhicule. Bus ou car pour une ligne sub. chargée, en 202, ou même en 422.
Le cas est plus discutable pour des 202, ou 102 comme celui du O de la CTS (existe en M !). Pour moi, j' aurais tendance à les assimiler à des bus quand ils sont parés d' un capot de ligne, sinon j' en fais des cars, qu' ils sont d' ailleurs à la base ! Pour le réseau suburb. de la CTS, ça se discuterait, d' autant que d' autres séries auront des capots de lignes (Aph, R4190, sc1, Floirat,...).
La photos, connue avec d' autres Chausson ou r4190, est de la collection de Serge , un correspondant local, dont le père a pris ces photos quand Serge était gamin à Otrott...
On retrouve la notion de "cul plat" et "cul rond, outre Chausson, pour la gamme Renault-Saviem du R4000, sc2 et s105 (ceux qui savent, utilisent la vraie dénomination de C-ourt ou L-ong pour les 2 der.)

Sinon, l' APV de St-Brieuc est superbe. Les couleurs rouge et noir sont flatteuses. Quant à la demi-galerie... On en retrouvait sur qqs Apu à Nantes (Z), r4210 à Lyon,s105 et assimilés sc1-s45/53 à Colmar, suburb CTS à Strasbourg, Arras,...souvent comme support de pub (je parle de vraies galeries, pas de simples pub, comme CTS urb. et Mulhouse par ex.)
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 563
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 21 Fév 2021 15:14

Le Chausson de la CAT, en DM 22:
pour info, les 3 R4231 des TUB (CFT) dataient de 10/1958 : CT 22
En DM 22, encore Chausson (fusion saviem 1959), on peut avoir-là du neuf de 1959-1960.

Quand je parlais de demi-galerie, c' est vraiment le cas, puisqu' elle est ici coupée sans retenue en aval !

On aurait pu assimiler ce(s?) Chausson urbain aux cars Chausson des Ch de Fer des Côtes-du-Nord, rouge mais toit blanc. La CAT a dû en principe en reprendre les liaisons à la suppression des lignes ferrées et de leurs autorails de Dion ?
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 563
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 21 Fév 2021 15:16

PHEBUS-171 Wrote:CFT : Bernard Plet fondateur à Laval avec des Renault 1000kg qu' on retrouvera aussi , carrossés par Gruau, à St-Brieuc (TUB)
Puis des r2165, tjrs Gruau, pour Laval et St-Brieuc.
CFT (pas déjà évoqué ici?) = Laval, St-Br. , Reims TUR, Versailles TUV, Roanne TURo, Montluçon TUM, Chalons51 TUC
Tous rouge et crème, ce qui facilite(ra) les mutations entre réseaux du groupe : TUL-TUB, TUR-TUB, TUB-TUV, TUR-TUC,...
TUV était bleu "concours d' élégance" et gris "Trianon"...
R4230 et r4231 = bus semblables (cx de Démas par ex ex Nancy), juste selon période : Renault puis LRS, avant la Saviem.

3 r4231 à TUB, dont 2 mutés à Versailles en 68 à la fin de la CFT là-bas. Restés rouges pour ligne TP2 (TUC pour le Chesnay-Parly2), puis peints bleu,...

Fin TUB : baisse trafic, comme ailleurs (TUV hs en 73) risques et périls concessionnaire, augmentations tarifs = fuite voyag. , gestion peut-être,...
Seule la TUR s' en sortait bien, avec même un ratio élevé de trafic.

Una association à St-Brieuc a mis en ligne un site pour les 70 ans des TUB, en 2019, et édité un livret, avec qqs erreurs et des images beaucoup trop petites, mais rare pour un tel réseau, donc ...
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 563
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar ben0212 » 21 Fév 2021 15:21

Il me semblait que les appellations SC3 ou SC4 étaient uniquement pour les modèles fabriqués par Saviem AVEC moteur Fulgur ? Les exemplaires avec motorisation d'origine n'avaient-ils pas gardé leurs appellations ASH ou AHH de l'ère Chausson ?
Partagez vos souvenirs sur les cars DROUIN Frères et Transports et Tourisme de l'Ouest de Nantes en rejoignant le groupe facebook :
https://www.facebook.com/groups/825616910864888/
Avatar de l’utilisateur
ben0212
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 70
Inscription: 18 Aoû 2007 9:26

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 21 Fév 2021 15:38

Oui, la fusion de 59 ne sera pas effective dans la forme de suite... Entre les grilles de calandre, les cannelures, les 2 joncs de ceintures de caisse bien séparés,...et les moteurs...! Pour moi, un "vrai" sc4 = grille et 2 joncs + bas lisses.

Tiens, je viens de trouver une vue de l' H de Ville de Cannes, dans les années 50, avec l' habituel terminus de bus. On y voit 2 nez de cochon, bas de caisse foncé et haut clair, des 402. Il semble y avoir dans l' angle inf. droit 2 Berliet PCK7, mais le collectionneur a bien pris soin, comme d' autres, de rendre illisible son cliché avec sa discrète signature...
Les 2 groin-groin se faisant face, on voit les portes du 1°, la barre de plate-forme ar. du 2d.
De tels bus ont roulé à Nice TNL, revendus à Bastia, Le Hâvre,... Cx des TNL avaient d' ailleurs un capot de ligne, pas cx de Cannes.

En tous cas, ces Chausson ne sont très visiblement pas aux fameuses couleurs connues de Cannes STUC crème et filet ciel (certains feront les beaux jours, avec des monégasques, du réseau d' Ajaccio SAA, aux...mêmes couleurs !)
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 563
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 23 Fév 2021 5:08

PHEBUS-171 Wrote:[…] Je ne connais pas de Chausson "à face plate". Les premiers sont "pointus", sinon "nez de cochon". Là-dessus, tout le monde est d' accord.
Pour les suivants, cars et bus, à partir de 1952, ils ont un avant très rond, donc rien d' objectivement plat. Mais peut-être est-ce ceux-là que Terminus qualifie de "plat" ? Leur arrière, en bus, est soit "rond", pour les premiers extrapolés du car, puis "plat" :Apu (bas) et Apv (haut +18cm). Quand on est sûr de leur motorisation, on peut extrapoler leur dénomination (Strasbourg = Ash, d' autant qu' il y avait déjà 53 OP5/3 Somua)
Perso, je note Aph52 pour un car, sc3 après 59 avec Saviem. En bus, Apu et Apv, sc4 si grille Saviem , dont je décline les portes.
Selon mon humeur, un bus Apu à cul rond, je le décris ainsi. En utilisant une appellation "car", je considère me compliquer la vie, à devoir en plus repréciser que c' est un bus, en 400machin, avec capot de ligne, et cul rond...! Heureusement, il n' y en aura pas eu trop de ces transitoires. On connait Metz (et son vbc 419), Toulouse, Fensch,..., en 442/422 et Bordeaux, Nantes, Orléans, en 222 et qqs autres.
Après, on peut aussi discuter selon l' usage qui est fait de ce type de véhicule. Bus ou car pour une ligne sub. chargée, en 202, ou même en 422.
Le cas est plus discutable pour des 202, ou 102 comme celui du O de la CTS (existe en M !). Pour moi, j' aurais tendance à les assimiler à des bus quand ils sont parés d' un capot de ligne, sinon j' en fais des cars, qu' ils sont d' ailleurs à la base ! Pour le réseau suburb. de la CTS, ça se discuterait, d' autant que d' autres séries auront des capots de lignes (Aph, R4190, sc1, Floirat,...).
[…]
On retrouve la notion de "cul plat" et "cul rond, outre Chausson, pour la gamme Renault-Saviem du R4000, sc2 et s105 (ceux qui savent, utilisent la vraie dénomination de C-ourt ou L-ong pour les 2 der.)
[…]


@ PHEBUS-141

Nous avons sans doute un âge proche, mais j'ai un point de vue très différent du tien sur le matériel roulant des transports urbains et suburbains.
Tout d'abord tu viens du métier des transports urbains, tandis que moi je suis un amateur, un client, un voyageur.

• AUTOBUS ET AUTOCARS : ce sont les différences qui l'emportent

Dans mon optique autobus et autocars sont très différents, même si avant 1965 (avant les SC10 et PCM) ils dérivaient d'un même chaudron. En fait ils s'opposent : capacité, rayon d'action, vitesse, aspect. D'un côté l'urbain, de l'autre le rural.

C'est l'autobus qui m'intéresse, l'autocar m'indiffère car c'est un véhicule à tout faire sans vocation particulière : équipes sportives, scolaires, groupes de personnes âgées : que c'est hétéroclite ! Mais l'autocar assure aussi des lignes régulières qui vont loin en campagne, pour une clientèle multiple : c'est la seule fonction qui m'intéresse en lui. Édition : Mais pour la carrosserie, l'autocar manque de spécificité. Aujourd'hui presque tous les services ruraux sont exploités avec des cars à deux portes (AV + ML), mais cette porte médiane est-elle seulement utilisée ? À l'arrivée à la gare routière, à Angers, je me demande si les voyageurs ne sortent pas tous par la porte avant. Si c'est vrai, c'est bien la peine d'avoir une porte médiane ! Heureusement que les girouettes sont électroniques, naguère elles n'étaient jamais mises à jour : je voyais sur tous les cars quittant Angers que la girouette restait marquée Angers ! Ce n'est pas comme ça qu'on gagne de nouveaux voyageurs…

Par rapport à tes préférences je ne vois pas pourquoi un capot de ligne serait le critère d'un autobus : les Transports Citroën exploitaient des cars qui étaient tous pourvus d'un capot de ligne affichant le numéro d'indice (du moins les anciens à capot moteur saillant, adaptés de camions). Mais c'étaient des cars à 100 %.

Pour moi un autobus c'est avant tout un véhicule :
    – avec plein de portes ;
    – avec beaucoup de places debout et peu de places assises ;
    – qui, pour les Somua OP5, Renault 4000, Berliet et Chausson, contenait ± 80 personnes maxi, tandis qu'un autocar en admettait ± 45 ;
    – qui s'arrête tous les 250 à 350 mètres.
Jadis les autobus roulaient souvent avec deux agents (très rare pour les cars), ils avaient le plus souvent un capot de ligne (mais pas toujours) et dans certains réseaux ils pouvaient afficher de grandes publicités. Les autobus étaient le plus souvent bicolores, mais sur les autocars les flancs étaient décorés de flèches et filets.

On n'avait aucun mal à distinguer un autobus d'un autocar : ils étaient si différents.

• LA FORME DES CARROSSERIES : comment les désigner sommairement ?

Pour désigner les différents types d'autobus on n'avait en général aucun problème, sauf avec Chausson qui distinguait des moteurs plutôt que des caisses : autobus ou autocar ? On n'en savait rien !

Depuis longtemps, je décris les Chausson selon leur avant, leur arrière et la hauteur de leur pavillon, mais pas sur leurs enjoliveurs de bas de caisse. Avec les autres marques on est pas embêté comme ça et la question du moteur n'est pas précisée.

Pour moi, mais chacun fait comme il veut, un avant peut être droit, incliné, plat, arrondi, cintré. Cela se combine souvent. Rappelons-nous les motrices de tramways type Lyon (Lyon-0TL) sorties en deux modèles et qu'on désigne d'une façon très claire :
    – type Lyon à avant droit ;
    – type Lyon à avant incliné.

    - L'AVANT INCLINÉ
    Les Chausson nez-de-cochon ont pour moi plutôt un « avant incliné » qu'un avant « pointu ». Dans le style « avant incliné » je mettrais aussi les trolleys Vetra de type C, D, les VA3, VBR, VBRh, les trolleys Somua-SW ; les autobus Somua OP5 correspondent aussi, de même les Renault R4000 et les Berliet PCK.

    - L'AVANT PLAT (OU AVANT CINTRÉ, OU AVANT DROIT ?)
    Avant plat ? On n'est pas obligé d' imaginer ces faces comme celles des prototypes Vetra, taillées comme une caisse.
    J'ai préféré « avant plat » à « avant rond » car la plupart des bus à avant rond étaient plutôt à « avant incliné », vus de profil.
    J'ai préféré aussi « avant plat » à « avant cintré » car il peut y avoir un cintrage horizontal ou un cintrage vertical et cela donne des formes très différentes :
      cintrage horizontal : c'est le cas des Chausson APU, APV et SC4, des Berliet PH. Mais quand on les voit de profil ils sont droits. On pourrait préférer « avant droit » à « avant plat », mais si on veut être strict, les seuls bus ou trolleys à avant vraiment plat sont les prototypes Vetra et les bus Berliet PCM (standard) et PGR (gabarit réduit). Là, pour du plat, c'était de l'ultra-plat !
      cintrage vertical : les trolleybus Jacquemond, les actuels bi ou tri-bus Van Hool de Metz et Pau.
    Édition : À la réflexion, « avant droit » pourrait être une bonne alternative à « avant plat ».

    - L'ARRIÈRE BOMBÉ
    Si on parle de cul-rond pour les Renault R4000 et Chausson, ce n'est rien si l'on pense aux Isobloc à l'arrière en suppositoire.
    Je préfère ce terme « bombé » à « cul rond », terme que je réserverais aux Isobloc, aux MGT Tubauto et aux matériels américains (trams PCC et bus de ce style). Je sais bien que ce terme est pratiqué dans le métier, mais je n'en fais pas partie, et à la SNCF les surnoms des matériels ne sont pas toujours adéquats, à part « Waterman » pour les 2-D-2 de l'État. Mais les autorails surnommés « caravelles » et « baleines », bof !
    Le bombage est un double cintrage (horizontal + vertical). L'appellation « arrière bombé » me paraît plus réaliste pour les Chausson (ceux de type… , ah ! non, je ne sais pas de quel type, ni si c'est un autobus, mais c'est un moteur Somua ; c'est ça, Chausson !) et pour les Renault R4000.

    - LE PAVILLON
    Surbaissé ou rehaussé, bas ou haut, cela se comprend sans problème.

Chacun fait à sa façon, l'important est de se faire comprendre, ce qui est le cas car ça reste figuré, et si l'on voulait une parfaite précision, on ne la trouverait pas. Ainsi, comment désigner les Berliet GDSL et PCK à demi-cabine ? Et l'autobus italien à impériale Aerfer Metropol ? On sèche.
Dernière édition par Terminus le 24 Fév 2021 3:00, édité 5 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1843
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar penny » 23 Fév 2021 13:57

Terminus Wrote:Pour moi un autobus c'est avant tout un véhicule :
    – avec plein de portes ;
    – avec beaucoup de places debout et peu de places assises ;
    – qui, pour les Somua OP5, Renault 4000, Berliet et Chausson, contenait ± 80 personnes maxi, tandis qu'un autocar en admettait ± 45 ;
    – qui s'arrête tous les 250 à 350 mètres.
Jadis les autobus roulaient souvent avec deux agents (très rare pour les cars), ils avaient un capot de ligne et dans certains réseaux ils pouvaient afficher de grandes publicités. Les autobus étaient le plus souvent bicolores, mais sur les autocars les flancs étaient décorés de flèches et filets.
On n'avait aucun mal à distinguer un autobus d'un autocar : ils étaient si différents.

Je ne sais pas si c'est encore le cas mais fut un temps où :
- un car avait uniquement des places assises (sièges fixes ou strapontins) et aucune place debout,
- un autobus avait des places assises et debout,
et dans le ces des UFR ???
penny
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 97
Inscription: 06 Mar 2008 8:19

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 23 Fév 2021 20:49

Désolé de venir du monde du TC... J' ose éspérer que des voyageurs sont aussi connaisseurs que nous (dont la plupart se f... du bus qu' ils conduisent, seul le bulletin de salaire les motivant...)
Je sais aussi faire la différence entre un bus et un car. Le problème est en effet plus litigieux pour des véhicules affectés à des lignes régulières suburbaines. Alors quand il s' agit d' un Aph47 en urbain (Cherbourg, Versailles St-Cyr,...) à caisse 100% car, , alors-là...

Quant au reste, ouh là, je capitule !D' autant que je ne tape que d' un doigt et qu'e le sujet n' est intéressant que pour très peu de personnes.

Quand je vois déjà sur Bus Parisiens les connaissances des connaisseurs patentés, ça envoie du lourd parfois (normal, une caisse en bois tôlée de TN pèse plus que celle d' un Chausson...).
Aussi, je n' irai pas plus loin dans ce débat !
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 563
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 24 Fév 2021 3:00

penny Wrote:[…]
Je ne sais pas si c'est encore le cas mais fut un temps où :
- un car avait uniquement des places assises (sièges fixes ou strapontins) et aucune place debout,
- un autobus avait des places assises et debout,
et dans le ces des UFR ???


C'est vrai qu'il y avait les strapontins ! À cause d'eux l'allée centrale devenait impraticable. En cas d'accident ça devait poser des problèmes…
En revanche les bus n'avaient jamais de strapontins, ou alors peut-être dans des cas particuliers. Mais depuis sans doute plus de 10 ans les miséricordes sur les plateformes des bus et trams sont parfois aménagées en strapontins.

À Rome en 1978 sur le réseau de l'ATAC des autobus (*) d'environ 11 mètres avaient 4 portes doubles (configuration 4444). Le nombre de places assises était dérisoire, j'ai un trou de mémoire mais ça devait être entre 6 et 9. Tout le reste était en places debout.
C'était très italien car dans les cafés c'était un peu la même chose :
– ils étaient exploités avec deux agents : le caissier et le conducteur du percolateur ;
– on payait en entrant et on recevait un ticket, puis on allait au comptoir se faire servir un café ;
– il n'y avait presque pas de tables et chaises mais la plupart des clients restaient debout dans la salle.
Pour le confort c'était en-dessous de la moyenne, mais les cafés étaient d'une saveur exceptionnelle. Un serveur m'avait dit que cela venait de la qualité de l'eau et qu'à Milan on servait les meilleurs cafés (mais on était à Rome).

_______________
(*) Ça pouvait être ce modèle de 1975, même si à l'époque il était meublé de plus de sièges.
https://www.sptc-spb.ru/model/1975-fiat-421-al-atac-rome-6000-6119-series-cameri-body-sptc223-02-1.php
Site : St.-Petersburg Tram Collection.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1843
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar capelanbrest » 24 Fév 2021 6:48

Terminus Wrote:À Rome en 1978 sur le réseau de l'ATAC des autobus (*) d'environ 11 mètres avaient 4 portes doubles (configuration 4444). Le nombre de places assises était dérisoire, j'ai un trou de mémoire mais ça devait être entre 6 et 9. Tout le reste était en places debout.


il faut dire aussi qu'en Italie et c 'est toujours l'actuelle réalité la densité des villes est autrement plus importante que chez nous ...et ce depuis la nuit des temps (le relief en général explique sans doute cela)
la moindre ville moyenne atteint 100 000 habitants et elles sont relativement nombreuses....et dans ces villes les réseaux de bus sont un poil plus denses, que chez nous (à villes comparables).
De fait, avoir des bus avec peu de place assises, permet de charger un maximum de monde....dans des villes où la circulation automobile est souvent congestionnée et où l'utilisation des Tc reste une alternative intéressante.
alors le confort de la place assise....passe au second plan.
les parisiens restent bien debout assez souvent dans le métro, mais par contre, acceptent très mal d'être debout dans les bus.....idem dans nos villes de province. c'est une réaction typiquement française.

Même remarque dans les métros étrangers, les places assises sont en long pas en travers comme chez nous ...c'est révélateur ! ;)
pour le transport de masse la disposition en long est optimale ne serait ce que pour les mouvements liés à la montée/descente même si elle offre moins de place assises.. :idea:
ça commence à venir à la Ratp...mais quel retard à l'allumage....surtout dans une ville ou les inter stations sont les plus courtes du monde comparées aux villes dotées de métros....et les où extensions "hors ville centre" sont les moins nombreuses, puisque qu'étant "RERisées"....(tout du moins à Paris) :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
capelanbrest
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1984
Inscription: 03 Juil 2011 12:29

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 24 Fév 2021 15:36

Roma ATAC : les FIAT 421AL à 4 portes, en livrée verte "Roma73". il y en avait dans d' autres villes, parfois avec d' autres carrosseries (Turin,...)
On aura ensuite les Inbus, les Euffeuno. C' est vrai que c' était assez original et inédit !
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 563
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaub » 24 Fév 2021 18:26

Bonsoir
Très intéressants à lire tous vos commentaires sur ces fabuleux cars et autobus Chausson. Merci à vous.
Un livret horaires des années 1959-1960 avec un très beau car Chausson du Réseau de l'Anjou , bas de caisse alu , enjoliveurs de roues.Bref, un beau modèle.
Merci à Latil pour ce document.
Bonne soirée.
Bernard
Image
Bbreteaub
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 100
Inscription: 20 Aoû 2019 8:02

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 24 Fév 2021 23:28

Très, très intéressante la photo du Chausson de l'Anjou.

Ce serait également d'un grand intérêt de voir des scans des pages intérieures avec les horaires et peut-être un plan. L'Anjou desservait la squelettique ligne Angers-Gare Saint-Laud — Sainte-Gemmes, sans doute nécessitée par la présence de l'hôpital psychiatrique dans cette commune. Il y avait je crois deux ou trois circulations seulement du lundi au samedi (à vérifier).

Le dimanche c'était la Cie des Tramways qui prenait le relai avec une ligne circulaire (mais dans un seul sens) d'Angers (Ralliement ou gare Saint-Laud ?) vers Sainte-Gemmes, Port-Thibault, Bouchemaine, Pruniers et retour vers Angers. Sortant de l'école je voyais souvent le Chausson de l'Anjou (crème et rouge) passer vers Sainte-Gemmes, vers midi passé.
Le dimanche il devait y avoir seulement trois passages par la Cie des Tramways.

En principe la Cie des Tramways ne pouvait exploiter d'autres lignes en dehors de son périmètre (communes d'Angers, Trélazé, Les Ponts-de-Cé, Mûrs-Érigné).
Il y avait en plus de la Cie des Tramways d'autres lignes que l'on peut difficilement définir : des services d'autobus (car géographiquement parlant c'étaient des liaisons d'Angers à une commune voisine, ce que font rarement des autocars), ou bien des services d'autocars en raison du type de matériel (autocars à une seule porte et ne comportant que des places assises). Les horaires étaient anémiques. Disons qu'au mieux, sauf pour une, c'était du tout petit suburbain exploité dans les conditions d'un ligne rurale : leurs exploitants n'envisageaient pas d'investyir dans un autobus.

Ces lignes étaient :

    – celle des Cars Siroux devenus plus tard Transports A. Démas. C'était la seule réellement assurée par autobus et aussi la plus longue : près de 10 km, là c'était carrément suburbain. Et elle était parcourue par de vrais bus : des Chausson (AP52, APU53, SC4), un Renault R4190 (probable ex-RATP), 3 Renault R4231 (ex-Nancy), 1 Brossel, au-moins 2 SC2 ex-Bordeaux, des S105, tous d'occasion probablement. Elle allait d'Angers-Gare St-Laud à Montreuil-Belftoy (Montreuil-Juigné aujourd'hui) par le boulevard Foch, la place du Pélican (Mendès-France), la gare St-Serge, la place Bichon, l'avenue René Gasnier, l'aérodrome, le bourg d'Avrillé. Au 15/09/1963 il y avait approximativement de 11 à 13 départs par jour en semaine et le dimanche ; l'antenne du Bois-du-Roy n'existait pas encore. Il y avait aussi 1 ou 2 départs/jour pour Juigné-Béné ;

    – la ligne 19 Angers-Gare routière Plantagenêt — Parc-de-la-Haye par les Transports Citroën (un car normal à capot saillant). Il y avait environ 5 départs/jour en semaine et 3 à 4 le dimanche. Il s'agissait d'un service partiel de la ligne 19 qui devait aller à La Meignanne, apparemment exploité auparavant par les cars Lechien qui avaient une ligne Angers — Rennes, reprise ensuite par Citroën ;

    – la ligne de l'Anjou Angers-Gare St-Laud — Ste-Gemmes en semaine (assurée différemment le dimanche par la Cie des Tramways) ;

    – sans doute — mais peut-on vraiment l'évoquer ? — un service partiel de la ligne STAO Angers — Baugé ou Tours (à vérifier), assurée par un car Verney portant une plaque « St-Barthélemy ». Je n'en ai vu que quelques-uns. Cette ligne existait sans vraiment exister. Est-ce même la peine d'en parler ? Peut-être ce service partiel était-il là pour garder la place, dans l'optique d'une future ligne, la commune de St-Barthélemy étant destinée à grandir (9 200 hab aujourd'hui) ?
Ci-dessous, les horaires au 15/09/1963 des lignes Démas (Montreuil-Belfroy) et de Citroën (Parc-de-la-Haye) :

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1843
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaub » 25 Fév 2021 10:04

Bonjour Terminus et tout le monde.
Terminus a écrit :
Ce serait également d'un grand intérêt de voir des scans des pages intérieures avec les horaires et peut-être un plan

Les voilà et des photos pour les passionnés.
A bientôt et bonne journée.
Bernard
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Bbreteaub
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 100
Inscription: 20 Aoû 2019 8:02

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 26 Fév 2021 5:50

Bonjour Bernard,

Merci d'avoir mis les scans. Ils sont très intéressants car les plans de l'Anjou ne courent pas les rues. Pour ma part je ne le connaissais pas et ne disposais de rien. Ce réseau de cars de l'Anjou était très différent du réseau des trains du département, et pourtant c'étaient toujours les Chemins de fer de l'Anjou (SE, Sté des chemins de fer économiques) qui l'exploitait. Sur les cars Chausson de l'Anjou la plaque latérale d'itinéraire indiquait seulement « SGTE » ou quelque chose d'approchant, sans doute aussi sur les Renault R4190 (à vérifier). Mais les itinéraires des héritiers (les autocars) étaient bien différents de ceux de leurs ancêtres (les trains). Ah ! La « souplesse » de l'autocar !

Bien sûr on retrouve les axes ferroviaires de l'ancien réseau de l'Anjou :
    – Beaupréau — Cholet ;
    – Beaupréau — Angers ;
    – Angers — Candé (le plus fidèle) ;
    – Angers — Baugé.
    – Beaupréau — Nantes ;
Mais les écarts routiers et les dédoublements d'itinéraires fourmillent (sauf sur Angers — Candé) et on ne retrouve guère les lignes anciennes. La ligne Cholet — Saumur a complètement disparu, comme la desserte Baugé — Noyant-Méon. Celle de Sainte-Gemmes n'avait jamais existé, ni par train métrique à vapeur, ni par tramway électrique.

Paradoxalement la commune de Sainte-Gemmes a toujours été parcourue par le chemin de fer (PO Angers — Ancenis — Nantes), mais il n'y a jamais eu de gare vers Port-Thibaut, les zones construites étant loin de la ligne. Tout aussi paradoxalement, quand on parle de La Pointe on désigne un village situé sur la rive droite de la Loire (côté nord), alors que la pointe du confluent est en réalité sur l'autre rive (rive gauche de la Maine) côté Sainte-Gemmes au sud de la Maine.

Pour la desserte de Sainte-Gemmes je croyais qu'elle était quotidienne. Il n'en était rien : les cars roulaient seulement le jeudi et le samedi, avec des circulations proches du néant : 2 le jeudi et 3 le samedi. Contrairement à ce que je croyais la desserte, circulaire, n'était pas à sens unique, mais dans les deux sens. Pour ceux à qui cela convenait chaque car permettait de rentrer à Angers ou à Sainte-Gemmes, mais en passant soit par la rue Létanduère, soit par le carrefour Montesquieu : soit par le même itinéraire qu'à l'aller, soit en enjambant la Maine.

On voit aussi que le dimanche le service était bien assuré par la Compagnie des Tramways, sans doute avec une offre comparable. On peut le dire : c'était la misère.

Mon père connaissait très bien le curé Péneau, mordu des trains et tramways. Il venait quelquefois à la maison et je me souviens l'avoir entendu, à plusieurs époques, se désoler de voir le réseau de l'Anjou brader ses lignes d'autocar, disant que bientôt le réseau disparaîtrait. Il ne s'était pas trompé. Régulièrement les lignes de cars étaient vendues à des transporteurs concurrents et le curé Péneau n'arrivait pas à l'admettre. On voit déjà sur ces horaires que l'Anjou était assez pionnier dans la suppression du service du dimanche alors qu'à cette même époque (en 1959) les Transports Citroën avaient une meilleure offre dominicale (à vérifier tout de même).

Autres photos :
– à quel réseau appartient le nez-de-cochon clair à bande sombre ?
– je parie quelques lingots d'or que le Chausson SC4 de la ligne 14 est à Nancy (la livrée de deux couleurs est d'un ton moyen pour le bas).

____________________
- Dans les scans du livret de l'Anjou il manque quelques pages, dont celles des deux tableaux C (Angers — Cholet, pages 10-11, et Cholet — Angers, pages 12-13). À moins qu'ils te manquent pourrais-tu nous les montrer ? Les autres pages manquantes sont sans doute des pubs ?
- La définition des scans est à la limite du lisible. C'est plus pratique quand on ne descend pas au-dessous de 200 points par pouce.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1843
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaub » 26 Fév 2021 9:06

Bonjour Terminus et tous les passionnés
Terminus, tu as écrit
Dans les scans du livret de l'Anjou il manque quelques pages, dont celles des deux tableaux C (Angers — Cholet, pages 10-11, et Cholet — Angers, pages 12-13). À moins qu'ils te manquent pourrais-tu nous les montrer ? Les autres pages manquantes sont sans doute des pubs ?
- La définition des scans est à la limite du lisible. C'est plus pratique quand on ne descend pas au-dessous de 200 points par pouce.
Terminus


J'ai revérifié le livret et effectivement , il manquait les pages que tu cites pour la bonne raison que l'imprimeur, à l'époque , n'avait pas découpé le haut des pages.
Voici donc les pages manquantes et le reste du livret est uniquement de la publicité.
Quand à la définition , je n'ai aucune idée du nombre de points par pouce ; je ne suis pas expert en la matière et je n'ai pas un scan de bonne qualité.
Voici les pages-horaires manquantes:
Image
Image
Image
Pour les photos des Chausson , mes Amis qui me les donnent n'y connaissent rien en autocars et autobus et encore moins la provenance du cliché. Peut-être être que des passionnés vont nous guider dans ces recherches.
Sur cette photo , deux Chausson à l'arrêt. On dirait que le premier est en panne,plaque du radiateur ouverte.
Image
Bonne journée , Alain et tout le monde.
Bernard
Bbreteaub
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 100
Inscription: 20 Aoû 2019 8:02

Précédente

Retourner vers ANGERS - Les transports de l'agglomération angevine

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Agorool, Bing [Bot], Bobo., Eddy1, Google [Bot], sebcer13010


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia