Hommage aux bus et cars Chausson

COTRA, AnjouBus et TER Pays de la Loire :: www.snoirigo.net

Modérateurs: Latil 22, FLG

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net. Ce forum dispose d'une charte spécifique, merci d'en prendre connaissance.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar BBreteau » 07 Avr 2019 10:02

Bonjour
La carte de Citaro27 permet de voir que la marque Chausson est omniprésente parmi ces véhicules de transports en commun.
Phoebus a écrit
Qd les sc10, parmi les 1° d' ailleurs, arrivèrent rouge et gris à Rouen, on dû néanmoins les affliger du maxi de pubs, pour faire rentrer qq argent suppl. ...

Il y a eu de la pub sur le toit d'un bus Angevin(Latil ou autre marque ?) que l'on voit garé place du Ralliement mais il n'y en a pas eu par la suite sur les Berliet,Renault,SC10.
J'ai même vu de la pub à l'intérieur d'un S105,garé Place du Ralliement.Est-ce que les réseaux, à cette époque gagnaient de l'argent en affichant des pubs qui étaient plus locales que nationales?
Les Transports Démas étaient largement en avance pour mettre de la pub sur leurs bus (même sur le toit)alors que le réseau urbain Angevin mettra des encarts publicitaires qu'en 1966.
Deux beaux Chausson"nez de cochon"Nantais.
Terminus a écrit
ainsi à Nantes sous le pare-brise était placé un boîtier lumineux d’indice de ligne et une plaque métallique opaque pour le terminus. Le capot de ligne et parfois même la girouette y étaient systématiquement absents, et quand il y avait une girouette (les Chausson sauf les nez-de-cochon) elle était inutilisée.

Quelle drôle d'idée de mettre si bas l'indice de ligne et la plaque de direction, comme on peut le voir sur cette photo.Comment l'usager, à cette époque ,pouvait deviner si c'est bien le bus qu'il souhaitait prendre lorsqu'il y en avait plusieurs à la suite ou avec des véhicules devant l'autobus.Encore une idée farfelue pour pas faire comme tout le monde,dommage.
Sur cette photo, on devine au travers des fenêtres,la pub dans l'arrondi du pavillon alors que le Chausson au premier plan ,n'a pas l'air d'en avoir.
Bon dimanche à Tous.
Bernard
Image
BBreteau
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 535
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 08 Avr 2019 18:26

De nos jours, "qu'elle idée farfelue" de mettre des girouettes à diodes, défilantes si possible, souvent illisibles (soleil, défilé, caractères, messages subliminaux parasites,...).
Ou de supprimer les bandeaux latéraux, laissant à chacun le soin de deviner par où passe le bus attendu... Quand le plan local en propose encore le chemin et son environnement...

Nantes, qui ne devait pas être dirigé par des imbéciles (ni Anvers, Dunkerque ou Calais...), avait choisi ce système certes curieux. Cela le dispensait peut-être de gérer la confection de toiles de girouettes. Rappelons-nous que les premiers Chausson étant dépourvus de girouette, il fallait bien trouver une solution pérenne et celle-ci en vaut d' autres.
De plus, celle des groin-groin était particulièrement étroite...
L' habitude a dû perdurer, malgré l' arrivée de bus avec indice de ligne intégré (Apv, sc4, sc10,...).
Par ailleurs, à une époque où le réseau de tramways s' étiolait, et où la ville se développait peut-être rapidement, cela permettait de suivre l' évolution du réseau sans devoir rééditer de nouvelles toiles.
Du temps des tramways, la CNTC faisait bien concurrence à Drouin en allant à "Vannes" ou "Rennes"...(combien de tickets en lamelles à passer à la moulinette après les avoir détachés d' un carnet ou d' un rouleau, si possible un jour de pluie ?) !!!

Après tout, Belfort n' indiquait-il pas dans les girouettes de sa dizaine de trolleybus leur n° de parc ? Fallait être du coin pour savoir où allaient ces 10 lignes de trolleybus; sans doute un record pour une ville de cette importance...
Et Brest avec son casier à indices aux portes avant de ses (Bi)bus, sur pr100-2 ou Setra...?

En tous cas, ça fait "nantais" même de loin et en nb, ça fait causer et ça ferait qq-chose d' original en modélisme...surtout sur un Apu 3 portes à galerie !
PHEBUS-171
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 458
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 10 Avr 2019 4:30

PHEBUS-171 a écrit:De nos jours, "qu'elle idée farfelue" de mettre des girouettes à diodes, défilantes si possible, souvent illisibles (soleil, défilé, caractères, messages subliminaux parasites,...).
Ou de supprimer les bandeaux latéraux, laissant à chacun le soin de deviner par où passe le bus attendu... Quand le plan local en propose encore le chemin et son environnement...

Nantes, qui ne devait pas être dirigé par des imbéciles (ni Anvers, Dunkerque ou Calais...), avait choisi ce système certes curieux. Cela le dispensait peut-être de gérer la confection de toiles de girouettes. Rappelons-nous que les premiers Chausson étant dépourvus de girouette, il fallait bien trouver une solution pérenne et celle-ci en vaut d' autres.
De plus, celle des groin-groin était particulièrement étroite...
L' habitude a dû perdurer, malgré l' arrivée de bus avec indice de ligne intégré (Apv, sc4, sc10,...).
Par ailleurs, à une époque où le réseau de tramways s' étiolait, et où la ville se développait peut-être rapidement, cela permettait de suivre l' évolution du réseau sans devoir rééditer de nouvelles toiles.
Du temps des tramways, la CNTC faisait bien concurrence à Drouin en allant à "Vannes" ou "Rennes"...(combien de tickets en lamelles à passer à la moulinette après les avoir détachés d' un carnet ou d' un rouleau, si possible un jour de pluie ?) !!!

Après tout, Belfort n' indiquait-il pas dans les girouettes de sa dizaine de trolleybus leur n° de parc ? Fallait être du coin pour savoir où allaient ces 10 lignes de trolleybus; sans doute un record pour une ville de cette importance...
Et Brest avec son casier à indices aux portes avant de ses (Bi)bus, sur pr100-2 ou Setra...?

En tous cas, ça fait "nantais" même de loin et en nb, ça fait causer et ça ferait qq-chose d' original en modélisme...surtout sur un Apu 3 portes à galerie !


Effectivement, ce n’étaient pas des imbéciles, mais ils cherchaient midi à quatorze heures, car ils étaient complètement en marge de ce qui était pratiqué par la plupart des réseaux. Je dirais même plus — je ne résiste pas à cette facilité : ils étaient à côté de la plaque.

Le problème à Nantes était que ce boîtier lumineux pour l’indice et cette plaque de terminus étaient facilement masqués :
– à quai lorsque la foule se tassait le long d'une file d'autobus (d’ailleurs aujourd’hui sur les MAN de divers réseaux il y a parfois des girouettes latérales placées en bas de vitre, c’est absurde pour une bonne visibilité, rien ne vaut la position haute) ;
– dans la circulation quand une voiture ou même un cycliste étaient placés devant ;
– par les piétons qui traversaient aux passages cloutés.

Autre inconvénient : la plaque de terminus, une tôle sérigraphiée, était opaque. En hiver il fait nuit à partir de 17 h 30 (à l’époque où il n’y avait ni heure d’été, ni heure d’hiver), et le matin jusqu’à 8 heures, en pleine heure de pointe. Le terminus était donc illisible et l’éclairage urbain à cette époque n’était pas aussi puissant qu’aujourd’hui. Le boîtier d’indice était la seule information visible par tout temps, à condition qu’il n’y ait personne devant.

Même dans les premiers SC10 nantais arrivés en 1968, malgré l'utilisation normale de la girouette avant double, l'aménagement d'un bac à plaques (terminus sur le flanc droit et à l'arrière) avait nécessité la suppression de la première place assise (de dos contre le flanc droit, après la porte avant).

Il était courant, çà et là en France, d’ouvrir une nouvelle ligne sans que le terminus n’ait été imprimé sur la girouette. À Angers, par exemple, par habitude sur quelques lignes, on plaçait une pancarte en bois peint derrière le pare-brise, et la girouette pourtant à jour restait blanche. Au retour la pancarte, non retournée, induisait en erreur.

La capot de ligne a existé très tôt à la CGO parisienne, dès les petits bus à plateforme arrière et à bandages pleins. Sur les trams de l’époque il y avait plutôt des plaques rondes sur le toit (parfois éclairées par devant avec une lampe), mais elles étaient absentes sur la plupart des petits réseaux. Je ne vois guère de trams anciens avec un capot de ligne.

Après guerre si Chausson n’avait pas prévu de capot de ligne sur les premiers nez-de-cochon c’était de l’imprévoyance, mais c’était pire s’il n’y avait même pas de girouette pour le terminus.

Sur les réseaux français (hors Paris) la girouette était apparue sans doute entre les deux guerres, sur les autobus qui remplaçaient les tramways supprimés. Il y avait très rarement un capot de ligne. Ainsi les Renault ZYAC, les Latil, Citroën C6, etc. ne comportaient-ils qu’une girouette et pas d’indice. Les Renault 215D, un autobus vraiment rudimentaire — mais il est sorti en 1945, c’est une excuse — portaient une girouette mais très rarement un capot de ligne (présents à Strasbourg, Bordeaux, Marseille…). À Nancy une photo de Jean Capolini montre un 215D avec une plaque ronde d’indice sur le toit et une lampe devant (comme sur un tram), il a bien sûr une girouette avant, mais aussi une girouette derrière le receveur, à l’arrière. Je n’en connais pas d’autre exemple.

C’est vrai que les girouettes étaient très petites jadis. Elles n’étaient pas beaucoup plus grandes qu’une plaque d’immatriculation minéralogique. Il fallait parfois y caser des textes trop longs, qu’on devait abréger. Je me demande quelle longueur faisaient les toiles des girouettes mais si on estime un intervalle de 20 cm entre deux textes on n’en plaçait que 30 en 6 mètres. Ce n’était sûrement pas facile à gérer surtout dans les petits réseaux où toutes les destinations devaient y figurer.

Ce qui est à regretter de cette époque c’est la qualité des typographies, ce n’est pas le cas avec les girouettes numériques, mais on peut penser que la technologie s’améliorera avec des écrans à pixels plus fins. Actuellement les girouettes à diodes sont déjà bien plus belles que les girouettes numériques à pastilles jaunes. Et puis les girouettes sont très grandes : c’est lisible de bien plus loin et on peut afficher aussi des indications complémentaires comme « PAR L’HÔPITAL » ou « SERVICE DIRECT ». Ces mentions complémentaires étaient la cause principale de ces plaques rajoutées puisque les girouettes trop petites ne pouvaient pas les afficher.

Ci-dessous, quelques exemples faits à l’arrache.

____________________

La 2e photo est identique à la 1re, mais avec un copier-coller de la Dyna-Panhard, qui a été grossie afin de restituer des proportions vraisemblables.
L'indice et le terminus sont invisibles. La girouette est inutilisée, la toile est restée vierge, devant la vitre il y a même deux supports de drapeaux (en V) pour les jours de fête.

Image

Image

____________________

Un Chausson de Longwy à Villerupt (s'il y a une erreur notre ami Luckyrando57 rectifiera) : la femme et l'homme à gauche ont été dupliqués et l'homme a été descendu du trottoir.
La silhouette de l'homme suffit à masquer la zone où, à Nantes, on plaçait les plaques ; la femme, sur le trottoir, montre qu'il suffit de quelques personnes de cette taille pour empêcher de voir correctement (cas d'une file de bus garés à une station centrale avec une foule de voyageurs en attente sur le quai).

Image

____________________

À Angers, la plaque rouge « LES PLAINES » n'indique pas le terminus mais un écart par où passaient certains bus avant d'aller à La Pyramide. Un tel problème d'information est aujourd'hui résolu par les grandes girouettes électroniques.

En fait ce bus est mal indiqué car il est en réalité sur la ligne T (Ralliement, Justices, Pyramide, Trélazé), il va à La Pyramide (terminus partiel), mais après avoir fait un écart par Les Plaines (à certaines heures seulement), ce qui lui faisait déserter parfois son itinéraire normal par la route de La Pyramide.
L'erreur est qu'il est marqué ligne P dans la girouette (au lieu de T) et la plaque sur le flanc indique « LIGNE DES PLAINES » alors qu'elle devrait indiquer « LIGNE DE TRÉLAZÉ ».
Après le tronc commun de 3 km du Ralliement aux Justices la ligne T allait à Trélazé, la ligne P allait aux Plaines, la ligne L allait à St-Léonard. Certains services, dont le dernier du soir à 19 h 30 depuis le Ralliement (oui, 19 h 30 !) faisaient la voiture balai par St-Léonard, puis Les Plaines, puis La pyramide et Trélazé. Ça faisait une dizaine de kilomètres !

À Angers l'information et l'organisation ont été longtemps très fantaisistes. C'était la Studa…

Nota : bus Berliet PH100, 2 portes en 042, service à un agent. Livrée gris clair/orange/gris clair, la livrée d'origine était haut crème/bas bleu foncé. Ce bus à cul-de-sac était aménagé à l'arrière avec une plateforme pour voyageurs debout. Oblitération avec une moulinette.
Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1665
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar luckyrando57 » 10 Avr 2019 19:52

Terminus a écrit:Un Chausson de Longwy à Villerupt


Bonsoir !

Tout-à-fait exact, très précisément un Chausson de la Société des Transports en Commun de la Région de Longwy (S.T.C.R.L.) comme mentionné sur l'arrondi gauche.
luckyrando57
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 266
Inscription: 09 Avr 2012 18:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar BBreteau » 25 Avr 2019 10:09

Bonjour
Deux Chausson avec les galeries pleines de valises.Le premier appartient à un Transporteur de la Région Nantaise et le second , peut-être aussi.
Le "nez de cochon" est en version luxe.
Deux beaux véhicules et on dirait l'arrière d'un troisième à gauche sur la photo (un bas ce caisse chromé,un autre Chausson sans doute).
Bonne journée à Vous.
Bernard
Image
BBreteau
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 535
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 26 Avr 2019 20:45

44 = Cars Brounais (la Fontaine) pour le 1° à priori
PHEBUS-171
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 458
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar ben0212 » 26 Avr 2019 21:15

PHEBUS-171 a écrit:44 = Cars Brounais (la Fontaine) pour le 1° à priori



La Montagne plutôt !
Partagez vos souvenirs sur les cars DROUIN Frères et Transports et Tourisme de l'Ouest de Nantes en rejoignant le groupe facebook :
https://www.facebook.com/groups/825616910864888/
Avatar de l’utilisateur
ben0212
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 68
Inscription: 18 Aoû 2007 9:26

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 28 Avr 2019 19:16

Faut que j' arrête le jus d' orange...!!!!!!!!!!!!
PHEBUS-171
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 458
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar BBreteau » 02 Mai 2019 10:20

Bonjour
Une chanson des Poppys , groupe d'enfants d'Asnières sur Seine ,qui ont eu un succès international avec leurs chansons hippies ,genre de chansons très à la mode pendant cette période.C'est le deuxième clip de ce groupe où l'on voit un Chausson (l'autre vidéo, c'est un SC3 RATP).
Sur ce clip on voit un Chausson pavillon haut immatriculé 75 mais je ne sais pas du tout à qui appartient ce Chausson.On peut remarquer qu'il n'y a pas de porte à l'arrière et on devine dans l'arrondi du pavillon des porte-bagages.Est-ce que ce Chausson serait avec une porte pliante unique à l'avant comme le Chausson Vendéen (voir dans les pages précédentes de ce sujet).A moins qu'il y ait une porte au milieu ? difficile à voir sur ce clip.
Un SC4 Nantais "rebricolé" en version à un agent.Transformation réalisée par Heuliez.
Bonne journée.
Bernard
https://youtu.be/EhuM6akrEGw
Image
BBreteau
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 535
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 04 Mai 2019 1:41

Dans la vidéo des Poppy’s on voit (à 1' 03'') un poteau d’arrêt de la RATP. L’image est très floue, on ne lit pas le nom de la commune mais on croit lire le nom de l’arrêt : [i]Rue de la Station[/i]. Le groupe des Poppy’s a été fondé à Asnières-sur-Seine.

Justement, à Asnières il y a bien une rue de la Station et un arrêt de bus du même nom, situé Grande-Rue du Général de Gaulle, il est desservi par les lignes 165 et 238.

Ce Chausson n’a rien à voir avec la RATP, tant par sa livrée que par l’absence de capot de ligne. Il semble avoir un pavillon haut, comme les autobus APV et SC4. Il n’a pas de porte arrière (ou peut-être une issue de secours par porte battante ?). On ne voit pas bien s’il est pourvu d’une deuxième porte. En tous cas il n’y en a pas à l’arrière. Peut-être au milieu ? Comme sur les Chausson RATP de banlieue, les APV en portes 142, avec un aménagement avec un maximum de places assises en cul-de-sac et une porte centrale décalée après l’essieu avant. Dans la vidéo il ne semble pas que la ceinture chromée sous les fenêtres soit interrompue par une porte.

Mais il y a eu aussi quelques rares autocars (et non pas autobus) Chausson à pavillon haut et à arrière plat (une base de carrosserie d’autobus), aménagés avec une porte pliante à l’avant et une porte battante à l’arrière, avec un maximum de sièges (un aménagement d’autocar). Il y avait une banquette à l’arrière, au fond. Il y avait aussi des coffres, dont l’un sur la face arrière et d’autres en bas des flancs. Le plancher était probablement en pente montant vers l’arrière. Il y a eu de tels véhicules aux Rapides de Lorraine et aussi en Vendée (au moins un véhicule).

Dans la vidéo on croit voir que la banquette arrière est surélevée : les enfants assis à l'arrière ont le regard semblent à peu près au niveau de la recoupe des fenêtres, tandis que sur les autres sièges les regards paraissent en dessous de cette recoupe. Par ailleurs il y a des porte-bagages au-dessus des fenêtres et les sièges ne sont pas d'un type urbain. Sur les cars Chausson à caisse d'APV des Rapides de Lorraine il y avait, semble-t'il, une banquette arrière surélevée. Le car des Poppy's serait-il du même type ?
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1665
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Gil.Puy26 » 04 Mai 2019 15:07

Terminus a écrit:
En voici un semblable (voire le même ?) place de la République, à l'arrière une mention indique assez vraisemblablement « attention arrêts fréquents ».

Image


Ça ne semble pas être le même : en enregistrant la photo et zoomant autant qu'on peut, le numéro d'immatriculation a deux chiffres, même si c'est peu lisible, on dirait 73 ou 75 - MN ou HN ?

Terminus a écrit:Sur ce quartier, comme sur d'autres, on voit que Valence est une belle ville

C'est une évidence !
Avatar de l’utilisateur
Gil.Puy26
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 846
Inscription: 28 Aoû 2008 16:58
Localisation: Val de Drôme

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Gil.Puy26 » 04 Mai 2019 15:25

Terminus a écrit:

Est-ce que je me trompe en pensant qu'il s'agit de la Régie des Autobus de la Drôme (transporteur différent de Drôme-Cars) ?
Drôme-Cars (réseau urbain) avait une livrée crème et rouge.
La Régie des Autobus de la Drôme était en livrée avec du bleu (bleu-blanc-bleu, selon Standard 216).

En effet c'était deux sociétés différentes. Drôme-cars a disparu du paysage depuis longtemps, il me semble que c'était "l'ancêtre" de Cariane Drôme, puis de KDA.
Terminus a écrit:Sur cette photo (une carte postale ?) s'agit-il bien d'un Chausson de la Régie des Autobus de la Drôme, en arrêt à la gare de Valence, sans doute sa tête de ligne, et assurant la ligne Valence — Saint-Peray (ancien tramway électrique).

Je confirme !
Terminus a écrit:Faute d'indications quelqu'un peut-il nous confirmer :
– que ce bus bleu est bien un bus de la Régie des Autobus de la Drôme, de la ligne de Saint-Péray ?
– que cette ligne a bien connu une période d'exploitation à deux agents ?

C'est bien un bus de la Régie Départementale, par contre je suis trop jeune pour avoir connu l'exploitation à deux agents...

Image

______________
Terminus a écrit:P.-S. : devant la gare le Saviem R4190 (ou R4191 ?, ou R4192 ?) pourrait bien appartenir aussi à la Régie des Autobus de la Drôme, mais ce n'est qu'une supposition due aux couleurs de la livrée.

Aucun doute pour moi, il dit aussi appartenir à la Régie.
Avatar de l’utilisateur
Gil.Puy26
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 846
Inscription: 28 Aoû 2008 16:58
Localisation: Val de Drôme

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 05 Mai 2019 23:15

Merci à Gil.Puy26 pour ses précisions.

Pour résumer :
– bus crème/rouge = bus du réseau urbain (Drôme-Cars) ;
– bus gris ? ou blanc ?/bleu = bus suburbain de la ligne Valence – Saint-Peray de la Régie des Transports de la Drôme.

Le service à deux agents a probablement existé :
– sur la ligne principale du réseau urbain, selon un document que j’avais vu. Cette photo de Jean Capolini (https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/32328635603/in/album-72157680725223966/) montre le Chausson SC4 (ou APV ?) n° 2, apte à deux agents (on voit un siège de receveur à l'arrière, il y a une plaque réversible à chaque porte indiquant montée ou descente, il roule sur la ligne 1 avec un seul agent, c'est en avril 1961) ;
– mais sur la ligne de Saint-Peray ce n’est qu’une supposition de ma part, qui s’appuie sur pas grand-chose : sans doute une vague apparence de bureau de receveur près de la porte arrière, sur la carte postale en couleurs devant la gare de Valence (à côté du Renault R4190 ou R4191. Mais la photo est floue et ne fait pas foi. Sur cette même photo on croit deviner, mais sans aucune certitude, une porte centrale.

Voici un Chausson urbain (crème/rouge à la probable place de la République. S'agirait-il d'une station centrale, à cause des deux quais ? Mais ils seraient du mauvais côté des bus, côté flanc gauche et non côté portes.

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1665
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 07 Mai 2019 15:06

Valence avait des Chausson 442 urbains. Sf erreur, j' avais pondu il y a qqs temps après moult recherches un état des Chausson du coin...

Celui des Poppys semble étre aux couleurs d' Athis-Cars de l' époque. Dans ce cas, ce doit être un ex Air France à caisse Durisotti aménagée avec 2 portes arrière (au cul ou au "cul" pour les âmes sensibles peu habituées au langage bus...) battantes pour les bagages.
Il aurait alors perdu sa cloison de séparation au fond, le joint des 2 portes ayant disparu.
Simple hypothèse, vu les couleurs et sachant qu' en 1973 j' en ai pris un pour Juvisy en scolaire depuis Athis-Mons (vu aussi à l' époque, de mémoire, un sc1 ex Air France itou), entre 2 MAN Métrobus...
Pour autant, Athis-Mons = ex78 puis 91. Immat 75 car ex Air France ?

Effectivement, version utilisée à Metz en bleu ou crème aux RdeLor. et en Vendée (rouge-crème), parmi qqs rares autres du genre.
PHEBUS-171
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 458
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 08 Mai 2019 1:10

PHEBUS-171 a écrit:Valence avait des Chausson 442 urbains. Sf erreur, j' avais pondu il y a qqs temps après moult recherches un état des Chausson du coin...
[…]


J'ai mis sur tableur ton état de parc de Valence.

Pourrais-tu le vérifier, corriger et compléter ?

Le fait qu'il y ait eu deux exploitants et deux réseaux (Régie départementale pour Saint-Peray et Drôme-Cars pour le réseau urbain) amène des ambiguïtés.

Les cabines de receveur ont existé sur le réseau urbain (une photo de Jean Capolini l'atteste). Et pour les bus de la Régie départementale ?

____________________

VALENCE, service urbain
Dates-clés jusqu’en 1960.

Reconstitution partielle d’après ce site :
http://www.busctav.com/dossiers/histoire/debuts.php

• 3 juil. 1882 : début de l’exploitation urbaine avec des cars Ripert (service de 7 h à 19 h).

• Octobre 1882
(après 3 mois) : fin de cette exploitation (faute d’une fréquentation suffisante, faute de subventions et à cause d’un accident mortel)
    De 1882 à 1948 (66 ans) plus aucun service urbain à Valence.
    Les trajets urbains ne pouvaient s’effectuer que sur le tronçon urbaine des lignes départementales (de 1884 à 1933) et sur la ligne de Saint-Peray (dans le département voisin), de 1927 à 1950.
• 1 juin 1948 : la Régie des autobus de la Drôme lance une ligne urbaine (2 après-midi par semaine seulement) de la gare SNCF au cimetière, avec un bus Scemia ancien en livrée jaune.

• Septembre 1948 : suppression de cette ligne.

• 15 déc. 1948 : création d’une nouvelle ligne urbaine (Abattoir - Pl. Leclerc - Chemin du Valentin à Bourg-les-Valence). Service limité aux heures de pointe de la journée (matin, midi et soir).

• 15 janv. 1949 : cette ligne est desservie toute la journée (21 trajets par sens).

• Juin 1949 : la Société Drôme-Cars remporte le marché et réaménage deux autocars de ligne Latil, les transformant en autobus à deux agents.

• 1 déc. 1949 : premiers autobus modernes Chausson APH, utilisés avec deux agents.

• Février 1951 : la Régie départementale reprend le service urbain jusqu’en octobre 1955.

• Octobre 1955 : Drôme-Cars reprend le service urbain. La Régie départementale continue d’exploiter la ligne de Saint-Peray.

• 1960 : A la fin de l’année tout le service est effectué avec un seul agent.

Nota : il est probable que le Scemia jaune, vraisemblablement à plateforme arrière, ait servi avec deux agents.
____________________

État de parc de Valence, reconstitué d'après les indications de PHEBUS-171.
(À vérifier, corriger et compléter)

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1665
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 10 Mai 2019 8:00

ce tableau a été dressé à partir du (vieux...) livre de R Courant sur Valence.
A sa sortie, c' était un des 5 ou 6 existant en France dans les années 75-80 (du siècle passé...) : Paris Tws et M, Villes de Fr. , Lyon, Marseille, Lille et Valence...! Youpee !
Nous ne sommes pas en GB ou RFA...!!!
PHEBUS-171
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 458
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Gil.Puy26 » 10 Mai 2019 9:10

Et pour compléter votre liste, je me souviens qu'il y a eu aussi juste avant la création de la CTAV, deux ou trois Saviem SC10 qui ont circulé sur l'ancien réseau.
Avatar de l’utilisateur
Gil.Puy26
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 846
Inscription: 28 Aoû 2008 16:58
Localisation: Val de Drôme

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 10 Mai 2019 18:43

le n° 16 en 3 portes 222 ne doit pas être un ex Citram, qui n' avait à priori que des cars de ligne, en plus des r4190 Renault.
En config. 222, ex Brdx, ce doit être de façon quasi certaine un ex TEOB bordelais.
PHEBUS-171
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 458
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 11 Mai 2019 22:35

Gil.Puy26 a écrit:Et pour compléter votre liste, je me souviens qu'il y a eu aussi juste avant la création de la CTAV, deux ou trois Saviem SC10 qui ont circulé sur l'ancien réseau.


S'agirait-il plutôt de bus Standards Berliet PCMU, comme celui-ci (immatriculation 6918 QQ 26), vu en 1980 au dépôt de la Cécile ?

Mais il se peut qu'il s'agisse d'un exemplaire unique. Il a probablement été acheté d'occasion.

Image

Image

On le voit également ici, sur le blog Facebook Valence au Phil du bus, dont l'auteur dit : « Une rareté, avec le Berliet PCMU qui ne circulait que pour les doublages aux heures de pointes sur le reseau CTAV, la photo a été prise à l'intérieur du dépôt de la Cecile. IMMATRICULATION 6918 QQ 26 ».

https://www.facebook.com/histoctav/photos/a.136884723340958/354644828231612/?type=3&theater

Derrière la cloison, monté sur le pont élévateur, on croit voir un PR100, type de bus dont des exemplaires ont circulé à Valence, avec aussi des Mercedes-Heuliez O305, et d'autres encore.

Ce Berliet PCM est dans une livrée qui, malgré le noir et blanc, fait penser à celle de Besançon (une très belle livrée avec un fond blanc, un avant orange et le montant des fenêtres brun moyen). Besançon a possédé un ou plusieurs standards Berliet PCM, très probablement en configuration de portes 044 (voir les photos de Jean-Henri Manara).

En revanche, et contrairement à ce que dit Gil.Puy26, en brassant les photos je n'ai pas vu de SC10 à Valence. Mais je n'ai peut-être pas tout vu.
Dernière édition par Terminus le 12 Mai 2019 1:54, édité 1 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1665
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 12 Mai 2019 0:46

Pour rester sur Valence et ses bus Chausson, un blog sur Facebook présente une photothèque de plusieurs centaines de clichés et aussi de documents tels des plans et horaires anciens.
Il s'agit de « Valence au Phil du bus », de Philippe Fournet, sur Facebook (accès libre sans mot de passe).

Voici un choix de liens vers des photos et documents sur les transports de Valence, avec quelques photos sur ceux de Romans.
Ce qui suit n'est qu'une une sélection parmi de très nombreux documents (photos, plans et vidéos, surtout à partir des années 80).

____________________

VALENCE (DRÔME-CARS ET CTAV)

• BUS CHAUSSON (Drôme-Cars et CTAV)


• AUTRES MATÉRIELS (Drôme-Cars et CTAV)

____________________

VALENCE (LIGNE DE SAINT-PERAY, Régie départementale de la Drôme et successeurs)

• TRAMWAYS


• BUS CHAUSSON (Régie départementale de la Drôme)


• AUTRES AUTOBUS (Régie départementale de la Drôme)

____________________

VALENCE (LIGNE DE VALENCE – PORTES)

____________________

VALENCE (TRAIN SCOTTE)

____________________

VALENCE (plans et horaires anciens)

____________________

ROMANS (TUR)

____________________

VOIR AUSSI :


Dernière édition par Terminus le 12 Mai 2019 1:40, édité 3 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1665
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 12 Mai 2019 1:07

Voici l'état de parc corrigé, il est bien sûr à vérifier et à corriger.
Les modifs concernent surtout le premier Berliet (le n° 15 de Drôme-Cars), le Chausson ex-Bordeaux, les S105M des deux origines et le ou les Berliet standards PCMU. Plus quelques autres modifs aussi, probablement.

Image


Par ailleurs j'ai peut-être fait une erreur au sujet de cette photo. J'avais pensé que ce Chausson était urbain (crème et rouge) de Drôme-Cars. Mais le blog « Valence au Phil du bus », de Philippe Fournet, le considère comme de la Régie départementale, attendant son départ vers Saint-Peray. Il serait alors gris-blanc/bleu moyen/gris-blanc. Pourtant il ne porte pas de publicités en toiture.

Image

Le site de Standard 216, qui a restauré un ancien Chausson de Valence, le transformant en fac-similé d'un Chausson APH-2/522 de Grenoble-SGTE, précise qu'il s'agit d'un ancien bus de la Régie départementale des autobus de la Drôme, de la ligne de Saint-Peray :

« Le véhicule préservé a été racheté par Standard 216 le 16 juillet 1990. Ce fut le premier véhicule acheté par l’association. Il appartenait auparavant aux Autobus de la Drôme où il a porté le numéro de parc 92 et l’immatriculation 569 ED 26. Ses couleurs étaient bleu-blanc-bleu et il a assuré de nombreuses années la ligne Valence / Saint-Peray. »

Cela nous indique que les Chausson de la Régie départementale étaient vraisemblablement en configuration de portes 442. Voir cette photo agrandie : http://www.standard216.com/lespace-histo-bus-dauphinois/les-vehicules-preserves/chausson-aph-2522/.

Toutefois le bulletin de Standard 216 indique que sa livrée à Valence était « bleu-blanc-bleu ». Est-ce une coquille ? Sur une photo d'un Chausson de la Régie départementale la livrée est plutôt blanc/bleu/blanc.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1665
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Gil.Puy26 » 12 Mai 2019 10:58

Terminus a écrit:
Gil.Puy26 a écrit:Et pour compléter votre liste, je me souviens qu'il y a eu aussi juste avant la création de la CTAV, deux ou trois Saviem SC10 qui ont circulé sur l'ancien réseau.


S'agirait-il plutôt de bus Standards Berliet PCMU, comme celui-ci (immatriculation 6918 QQ 26), vu en 1980 au dépôt de la Cécile ?

Mais il se peut qu'il s'agisse d'un exemplaire unique. Il a probablement été acheté d'occasion.

Image


Non, je confirme que c'étaient bien des Saviem SC10. c'était peut-être guère qu'un an avant la création du réseau CTAV donc ils n'ont pas été vu très longtemps. Celui-que l'on voit en photo à la Cécile date de l'époque CTAV, il y en avait peut-être deux ou trois, que l'on n'a d'ailleurs pas vu très longtemps (du provisoire en attendant l'arrivée de bus neufs ?. Quant aux S105, votre état n'en recense que trois, ça me semble peu...
Avatar de l’utilisateur
Gil.Puy26
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 846
Inscription: 28 Aoû 2008 16:58
Localisation: Val de Drôme

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Gil.Puy26 » 12 Mai 2019 11:09

Terminus a écrit:
Le fait qu'il y ait eu deux exploitants et deux réseaux (Régie départementale pour Saint-Péray et Drôme-Cars pour le réseau urbain) amène des ambiguïtés.



IL n'y avait pas deux réseaux et deux exploitants, mais une ligne historique Valence/Saint-Péray datant de l'époque du "Tramway de la Drôme", substituée par une liaison routière exploitée par la RDAD. C'était d'ailleurs pour pallier la fermeture de lignes ferroviaires que les régies départementales avaient été créées à l'époque. Le réseau "principal", en fait très sommaire a été créé par la suite et délégué à Drôme-Cars (1960 ?), et ce jusqu'à la naissance le 2 mai 1977 d'un réseau plus développé, qui desservait les autres communes du Grand Valence. La ligne Valence/Saint-Péray est par la suite passé sous compétence CTAV (ligne 20) vers la fin des années '90.
Avatar de l’utilisateur
Gil.Puy26
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 846
Inscription: 28 Aoû 2008 16:58
Localisation: Val de Drôme

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 14 Mai 2019 10:56

De ce dont je me souviens, les PCMU sont des ex Besançon CTB
N° 77 à 81 à Besançon, idem à Valence, livrée incluse.
1 des 5 transformé en bus info.
PHEBUS-171
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 458
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar BBreteau » 10 Juin 2019 9:59

Bonjour
Un Chausson Drouin qui fait le ramassage scolaire.
Une vidéo qui permet de voir un Chausson Drouin quelques secondes à Pornichet mais aussi des voitures d'époque, un train avec loco vapeur qui démarre sans doute en direction de Paris avec peut-être un arrêt en Gare St Laud à Angers.
A regarder pour ceux qui aiment.
Bonne journée.
Bernard
Image
https://vimeo.com/288166799?fbclid=IwAR ... g9H_QmrD7I
BBreteau
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 535
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

PrécédenteSuivante

Retourner vers ANGERS - Les transports de l'agglomération angevine

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Bobii, david62, Google [Bot], moulin21, Tchouks


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia