[Villes & vélos] De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

A pied, à cheval ou à vélo..le Forum du Code de la Rue, des pédibus ou des vélos..

Modérateurs: Dorfmeister, Terroir, kyah117, jerome, Tchouks

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar lvens » 16 Juin 2011 20:39

a nice un tel systeme a deja été mis en place il s'apelle velo bleu et c'est 1200 velos repartit dans 120 stations une extension est prévue portant le nombre de station a 146 entre la commune de nice st laurent du var et cagnes sur mere la premiere demi heure est gratuite
lvens
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 10
Inscription: 16 Juin 2011 20:24

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Rafi » 26 Oct 2011 19:30

GX327 a écrit:Bonjour,

Comme cela est visible sur ce topic : viewtopic.php?f=13&t=12712 la mairie d'Aix en Provence a voté hier soir l'abandon du système de VLS "V'hello" au bout de 4 ans d'existence suite à un bilan financier et commercial désastreux (256 abonnés mensuels pour 140.000 habitants, et 0,8 sorties/vélo/jour). Le contrat avec JCDecaux sera rompu 8 ans avant son terme, avec bien évidemment compensation financière.
Il y a -t-il d'autres villes où ce genre de système se révèle vraiment sous-utilisé et très coûteux à la collectivité qui le propose au point qu'un retrait soit envisageable ?


Pardon mais cela ne m'étonne même pas que cela soit arrivé à Aix !

C'est un peu une ville ou l'on à plus de chance de croiser un vaisseau OVNI sur le cours Mirabeau qu'un morceau de bande cyclable ...
Le système ne pouvait pas marcher si les vélos n'avaient pas un minimum d'espace en dehors du vieux Aix.

D'ailleurs à Marseille il y a un peu la même situation ... Mais comme c'est la seconde ville de France, le réseau doit mieux marcher malgré le manque impressionnant d'aménagements cyclables.

Bon, ces deux villes ont eu au moins le mérite d'avoir une volonté d'insérer le vélo en ville ... Au contraire de ma ville, Toulon, ou le vélo en libre service n'est même pas dans les idées de l'agglo actuellement (et pourtant les aménagements cyclables sont de plus en plus nombreux ...).
Toulon est enfin une métropole, maintenant il nous faut des transports métropolitains : Super TER, métro/tram, téléphérique, des super bateaux-bus etc.
Avatar de l’utilisateur
Rafi
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 435
Inscription: 29 Oct 2009 10:25
Localisation: Montpellier (34)

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar YLH-maestro » 30 Oct 2011 12:01

La suppression du V'hello aixois ne m'étonne même pas:
si mes souvenirs sont bons, ce sont les élus, et non une commission association d'usagers et/ou de professionnels du secteur qui ont choisi l'emplacement des stations.

Par ailleurs, à Orléans, le système Vélo+ est en perte de vitesse selon "Villes, Rail & Transports" N° 529 de ce 19 octobre 2011:
le nombre d'abonnements longue durée serait passé de 1700 en Avril 2010 à moins de 1200 en Septembre 2011.

Il faut dire que les travaux du tram on entrainé le déplacement voire la fermeture de certaines stations, et que le système stagne:
il y a certes eu une proposition d'installation d'une nouvelle station dans le quartier de la Source, à l'entrée du centre commercial 2002 en restructuration , mais pas d'avancée concrète. Ce serait pourtant une bonne idée, puisque c'est le quartier ou se trouve l'université.
Je cite une brève de la Rep'
La Rep' a écrit:Un possible aménagement grâce à la réforme du centre 2002 et de la dalle
Publié le 20 septembre 2011 - 09:49

L’avenue de la Bolière, entre la place de l’Indien et la place Ernest-Renan, pourrait-elle devenir, à terme, une zone piétonnière ? Le débat a été ouvert lors de l’assemblée générale du conseil consultatif de quartier. De nombreuses questions restent sans réponses.

Michel Languerre, adjoint du maire UMP pour le quartier, souhaite une étude approfondie. Pour lui, « l’avenue est très étroite avec le passage du tram. Déjà, un accident grave a provoqué la mort d’une personne. Les terrasses des bars sont petites et le passage des piétons et le stationnement sont difficiles. L’aménagement du secteur est lié à la réforme du centre 2002 et de la dalle ».

Cet éventuel projet retient l’attention de Ghislaine Kounowski, conseillère municipale de l’opposition (PS) : « Une telle initiative permettrait d’augmenter l’activité commerçante et de créer de la convivialité, avec du déplacement doux et notamment l’installation d’une station vélo +. »

http://www.larep.fr/breves_orleans.html#13059
Visitez le site des Amis du Tramway Orléanais
Avatar de l’utilisateur
YLH-maestro
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 253
Inscription: 02 Oct 2011 7:44
Localisation: Orléans / Carcassonne

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar greg59 » 30 Oct 2011 12:32

Avec un peu de retard, voici une métropole se lance dans l'aventure depuis un mois à Lille, et ça marche !!

V'lille : le vélo en libre-service un mois après, des records et des espoirs
jeudi 13.10.2011, 05:20 - PAR STÉPHANIE FASQUELLE

Voilà presque un mois que les rues de Lille, La Madeleine et Mons-en-Baroeul s'égayent de rouge. L'aileron, qui orne les 704 V'lille (vélos en libre-service) pour l'instant en circulation, est partout. Impression ou réalité ? Le tout dernier bilan chiffré de Transpole témoigne d'un succès qui effraie presque les concepteurs du système.

1. De bons chiffres
Quand les V'lille sont arrivés à Lille, Mons et La Madeleine à la mi-septembre, 2 192 personnes avaient déjà souscrit un abonnement pour utiliser librement ces vélos pendant un an. En comparaison, Bordeaux avait commencé son service avec...200 abonnés. Le chiffre lillois a grimpé depuis un mois, pour atteindre aujourd'hui 5 400 abonnés un an. « Le beau temps a joué, c'est évident, mais pas seulement », commentait récemment Éric Quiquet, vice-président Vert chargé des transports à LMCU. Autre record, le taux d'utilisation par jour d'un même vélo. Le jeudi 29 septembre a enregistré 10 140 locations, chaque V'lille a changé de cycliste en moyenne 12,9 fois (8 à 9 fois dès le premier week-end). « C'est énorme, jugeait alors Éric Quiquet, nous dépassons en taux d'usage Rennes, Bordeaux et même Paris. » En cumulé, le système affiche 18 000 abonnés un ou sept jours. « On gère le succès, combien de temps, je ne sais pas... », ajoute l'élu. Transpole n'a pas résisté à la tentation d'établir le hit-parade des stations. Depuis le 16 septembre, le top 5 des plus sollicitées est : Richebé (au métro République) ; Masséna (le secteur étudiant) ; Buisses (à la gare Lille-Flandres) ; Nouveau Siècle (Vieux-Lille) et Opéra (centre-ville). Que des stations lilloises. Les plus délaissées sont dans les quartiers excentrés. En queue de peloton, on trouve le boulevard de Metz (lire ci-dessous) et Verdun (secteur Porte de Valenciennes).

2. Qui sont les V'lillois ?
Selon l'enquête de Transpole, les usagers du V'lille sont à 62 % des hommes. Et sont jeunes : 62 % ont entre 18 et 30 ans. On note que 20 % sont aussi des abonnés Transpole Maxi Viva. Ils jouent plutôt bien le jeu du libre-service puisque « seuls 500 vélos par jour viennent du réapprovisionnement en camionnette. C'est peu, les usagers font la rotation eux-mêmes », se satisfait Éric Quiquet. Les statistiques le montrent : 73 % des déplacements font trois à quinze minutes. On ne compte pas plus de 20 locations de quatre heures... Pour mieux connaître ces V'lillois et créer une communauté, une page Facebook existe déjà. Transpole y diffuse des news, mais les usagers y relatent aussi leurs petits couacs (on relève notamment pas mal de pannes touchant des stations complètes) ou posent des questions. Dans moins d'un mois, LMCU lancera un comité d'usagers du V'lille pour améliorer le service. Il réunira aussi les quelque 700 abonnés au VLD (le V'lille en location longue durée).

3. Et si on sortait de Lille ?
C'est prévu ! En avril 2012, 75 nouvelles stations vont être ouvertes à Villeneuve-d'Ascq, Marcq, Lambersart, Croix, Roubaix, Tourcoing et Wattrelos. Des maires ont exprimé leur déception, Nicolas Lebas à Faches-Thumesnil, Alain Rabary à Ronchin. Le conseiller municipal UMP de Roubaix, Max-André Pick, n'a pas aimé être « servi » si tard. Ailleurs, la réflexion s'organise. Lambersart a nommé un chargé de mission vélo pour étudier le positionnement de futures stations. Transpole balaie le territoire, sélectionne les sites denses en population et entreprises, « des endroits où le V'lille peut être générateur de développement », notait récemment Maxime Chabbert, chef du projet. LMCU ambitionne 2 000 vélos et plus de 15 000 locations par jour.
Avatar de l’utilisateur
greg59
Rang : Passéoz Intermodalité
Rang : Passéoz Intermodalité
 
Messages: 7492
Inscription: 18 Mai 2007 17:51
Localisation: Dunkerque (59)

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar greg59 » 03 Juin 2012 10:08

Dunkerque pourrait se lancer dans l'aventure en 2013, après Calais et Lille :
Voix du Nord a écrit:Des vélos en libre service en 2013 ?
PUBLIÉ LE 02/06/2012 À 03H02 - MIS À JOUR LE 02/06/2012 À 06:27
Le vélo n'est pas oublié dans le nouveau plan mobilité dunkerquois.

« C'est une démarche globale », insiste Michel Delebarre.
Le maire envisage de prendre dès septembre une première mesure pour faciliter la vie des cyclistes. Ils seront autorisé à tourner à droite quand le feu est rouge. Une possibilité déjà testée avec succès dansplusieurs grandes villes.
Surtout, Dunkerque pourrait bien avoir ses « Vélib' » en 2013. Michel Delebarre confesse qu'il a évolué sur la question : « Je ne voyais pas pourquoi mettre des vélos en libre service ici alors qu'une personne sur deux a son propre vélo. Mais on s'aperçoit qu'une quantité considérable de Dunkerquois font beaucoup de déplacements quotidiens très courts en voiture : 26 % de moins d'un kilomètre, 57 % de moins de 3 km. Je n'avais pas idée que l'enjeu était aussi fort. Nanti de cette expérience, je fais travailler DK Bus sur une nouvelle philosophie de nos transports en intégrant le vélo en libre service comme une option possible. » Si l'option est retenue, la mise en service des vélos en libre service se fera à l'automne 2013*.
Dunkerque regardera sans doute avec attention ce qui se fait à Calais, dans une ville qui compte à peu près le même nombre d'habitants, qui se heurte à la mer et dont la météo est semblable à celle de Dunkerque.
Le système de vélos en libre service mis en place par Calais Opale Bus (filiale de Véolia, comme DK Bus Marine) en 2010 y a tout de suite cartonné. Même Daniel Roussel, son directeur, a été surpris : « J'avais mis cette option dans la réponse à l'appel d'offres, mais je n'y croyais pas. Cela se faisait toujours sur de grosses agglos. » Le système s'est mis en place avec 17 stations dans le centre-ville et 120 vélos en circulation : « Cela a dépassé toutes nos espérances. à la fin de la première année, nous avions 2 000 abonnés, plus que Paris, Lyon ou Toulouse ! » Du coup, le nombre de stations a doublé, s'étendant aux petites communes de l'agglo calaisienne. De 180 vélos loués par jour, le réseau en est aujourd'hui à 340, 350. Les raisons du succès, selon Daniel Roussel : « Le tarif abordable, le service rendu. Et cela valorise la ville. » Le vélo en libre service est-il transposable à Dunkerque ? Pour le patron des transports en commun calaisien, cela ne fait aucun doute : «Dunkerque est faite pour ça. C'est une ville aérée, dotée de pistes cyclables. Ça ne peut qu'être un succès populaire. »
A. M.
* La mise en place ne peut pas se faire en même temps que celle du plan mobilité ; pour des raisons légales, la CUD doit attendre le renouvellement de la délégation de service public pour les transports en commun, l'an prochain.
Avatar de l’utilisateur
greg59
Rang : Passéoz Intermodalité
Rang : Passéoz Intermodalité
 
Messages: 7492
Inscription: 18 Mai 2007 17:51
Localisation: Dunkerque (59)

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 26 Nov 2012 12:20

mobilicites.com, 26 novembre
Tarifs révolutionnaires pour les vélos et les voitures en libre-service du Territoire de Belfort

Des vélos en libre-service accessibles pour la modique somme de deux centimes la minute et des voitures en autopartage pour 30 centimes du kilomètre : c'est ce que souhaite mettre en place le Syndicat mixte des transports en commun de Belfort, en charge du réseau de transport Optymo. Deux projets qui pourraient voir le jour en 2013.

Après la généralisation du post-paiement en 2008, le Syndicat mixte des transports en commun du Territoire de Belfort (SMTC) s’apprête à innover une nouvelle fois en matière de mobilité. En avril 2013, 200 vélos en libre-service devraient être accessibles pour seulement deux centimes la minute. "Notre approche est complètement différente des autres villes où généralement la première demi-heure est gratuite.

"A Belfort, les cyclistes paieront ce service dès la première minute à un prix particulièrement attractif", explique Christian Proust, président du SMTC. En effet, l’autorité organisatrice table sur une utilisation moyenne de 15 minutes, soit 30 centimes le déplacement. "C’est marginal comme coût pour les usagers et cela nous permet de respecter une logique économique", affirme l’élu.
L’achat des 200 vélos et la mise en place d’une vingtaine de stations développées par Smoove va représenter un investissement de 650000 euros. Ce service sera géré en direct par la Régie des transports du Territoire de Belfort (RTTB) qui exploite déjà le réseau Optymo.

30 centimes du kilomètre, y compris en cabriolet
Et pour compléter la palette des déplacements, le SMTC envisage de déployer 200 voitures en autopartage fin 2013. Pour ce service aussi, l’approche sera radicalement différente des autres systèmes déployés en France, avec une tarification révolutionnaire d'environ 30 centimes par kilomètre. "Pour nous l’autopartage est un système destiné aux longs déplacements et non pas aux parcours urbains", estime Christian Proust. "Notre idée est donc de proposer aux Belfortains de prendre le bus tous les jours et de recourir à l’autopartage pour leurs autres trajets".

Si les arbitrages financiers concernant ce nouveau service ne sont pas encore totalement arrêtés, deux principes sont d’ores et déjà validés : l’autopartage sera piloté par la régie de transport et sera doté d’un parc comprenant des véhicules utilitaires et de loisir, toutes marques confondues. "Nous voulons que les gens trouvent voiture à leur pied. C’est pourquoi nous aurons aussi des cabriolets". Ces deux nouveaux services seront accessibles avec le Pass Optymo et payables en post facturation. "Nous allons développer une stratégie tarifaire qui croise les bus, l’autopartage et le vélo", indique Christian Proust.

Source http://www.mobilicites.com/fr_actualite ... _2197.html
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 25 Jan 2013 20:47

Toujours pas de vélo en libre service à Genève

ATS, 25 janvier
Genève attendra pour avoir des vélos en libre service

La mise en place d'un réseau de vélos en libre service n'est pas pour tout de suite à Genève. La majorité de droite du Grand Conseil a renvoyé vendredi soir en commission des finances le projet de loi qui concrétisait ce projet.
Le vélo en libre service, à Genève, n'est pas encore pour demain.

Le projet prévoit la mise en circulation de 1500 vélos et la construction progressive de 150 stations à bornes. Pour l’État, la facture annuelle s'élèverait à 700'000 francs, soit le coût du fonctionnement. Les investissements sont à la charge des communes.

Le dossier n'est absolument pas abouti, a relevé le député libéral Édouard Cuendet en tant que rapporteur de majorité. Il est criblé de lacunes au niveau de la procédure de soumission et l'analyse concernant les aspects financiers n'a pas été menée de manière sérieuse, a-t-il poursuivi.

Velospot
Il reprenait les conclusions du député Pierre Weiss qui était absent en raison d'une hospitalisation. Édouard Cuendet a demandé le renvoi en commission dès le début du débat afin d'étudier en profondeur un autre système en place notamment à Bienne.

La cité seelandaise a opté pour le velospot qui fonctionne sans bornes électroniques. Cette solution serait moins onéreuse, selon les libéraux. Le reste de la droite a fait bloc derrière les libéraux et le projet de loi a été renvoyé en commission des finances par 55 voix contre 32 et 2 abstentions.

Un hold-up
Les socialistes ont reproché au PLR de faire un hold-up sur ce projet de loi coupant court au débat. Le député Roger Deneys a accusé la droite de trouver tous les prétextes possibles pour empêcher de concrétiser ce système de vélo en libre service.

Un renvoi en commission privera Genève de vélo en libre service pendant des années, a regretté la députée Verte Sophie Forster Carbonnier. Environ 170 villes sont déjà équipées, preuve qu'il s'agit d'un projet de qualité, a-t-elle souligné.

La cheffe du département de la mobilité (DIME) Michèle Künzler a fermement défendu les vélos en libre service devant les députés. «Tout est prêt», a insisté la magistrate écologiste. Les communes ont voté tous les investissements nécessaires et un mécène attend le feu vert pour débloquer des fonds.
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 03 Avr 2013 21:08

tdg.ch, 3 avril
Grand Conseil Une majorité de droite met un nouveau bâton dans les roues du Vélib'

La Commission des finances a redit son désaccord à l’octroi d’un crédit pour l’installation d’un système de Vélib’
Le financement des VLS genevois reviendra en séance plénière du Grand Conseil en mai ou en juin.

Sauf coup de théâtre politique, le projet de vélos en libre-service genevois (VLS) sera enterré par le Parlement avant l’été. La semaine passée, la majorité de droite et du MCG siégeant à la Commission des finances a réaffirmé son désaccord à l’octroi d’un crédit de 700000 francs destinés au fonctionnement de 1500 Vélib’ dans le canton (8 voix contre 7).

A la fin du mois de janvier, les députés avaient demandé à la commission de réexaminer le projet porté par la cheffe de la Mobilité, Michèle Künzler. But avoué : auditionner un responsable de l’urbanisme à la Ville de Bienne sur les coûts de Velospot, un système reliant les vélos non pas à une station fixe mais à un boîtier émetteur d’ondes. Le rapporteur de majorité, le PLR Pierre Weiss, affirmait en effet que ce système était bien meilleur marché.

Si cette audition n’a pas fait ressortir clairement les avantages du «système biennois», elle a permis de rallier les deux députés UDC et PLR qui s’étaient abstenus lors du vote précédent au clan des opposants. «Le représentant de la Ville de Bienne a fait forte impression sur les personnes qui pouvaient encore hésiter», confirme Pierre Weiss. En se félicitant d’avoir remporté une «victoire politique et en matière de finances publiques», le député PLR dit attendre des précisions sur les coûts de la mise en place de Velospot à l’échelle du canton.

Par réaction, les partisans des VLS font bloc. Le socialiste Roger Deneys, la Verte Émilie Flamand et le PDC Guy Mettan se sont engagés chacun à faire valoir leurs arguments en rédigeant les rapports de minorité. «Pierre Weiss m’avait convaincu lors du premier vote. Mais aujourd’hui, il a été établi que la différence financière entre les deux systèmes n’est pas énorme. On peut donc partir avec le projet de VLS prévu par le Canton, relève Guy Mettan. Il est également important de montrer que ce n’est pas un projet de gauche.»

Le financement des VLS genevois reviendra en séance plénière du Grand Conseil en mai ou en juin. «Il y a peu d’espoir que le projet soit adopté», reconnaît la Verte Sophie Forster Carbonnier, PLR, UDC et MCG, ensemble, étant majoritaires au Parlement, dans un contexte de budget serré et d’élections au Conseil d’Etat. «En commission, Pierre Weiss a clairement dit qu’il ne veut pas que Michèle Künzler puisse avoir un projet réussi à présenter aux électeurs», rapportent des députés.

Le refus du financement équivaudrait à l’abandon pur et simple du projet actuel. L’appel d’offres lancé l’an passé serait annulé et un deuxième concours devrait être lancé. «Une nouvelle proposition de vélos en libre-service pourrait déjà voir le jour en 2014», évalue Pierre Weiss. Sophie Forster Carbonnier est plus pessimiste : «Cela prendrait au minimum trois ans. De plus, l’appel d’offres actuel devrait être grandement modifié pour ne pas être attaquable par les participants du premier concours annulé.» Personne ne sait dire ce qu’il adviendrait des partenariats établis avec les communes intéressées, dont la Ville. Ni combien coûterait une nouvelle procédure.

A noter que la société BIXI qui avait remporté l’appel d’offres initial a été révoquée par le conseil d’administration des Transports Publics Genevois, qui doute de sa fiabilité. S’il était adopté, le projet VLS reviendrait donc au deuxième soumissionnaire.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/11786467

Le Pays, 3 avril
Optymo II A partir du 22 avril, 200 vélos seront en libre service à Belfort

Elles fleurissent depuis quelques jours à divers endroits de Belfort : les bornes qui vont accueillir, à partir du 22 avril, les vélos en libre-service d’Optymo sont en train d’être installées.

D’abord, les 21 stations, dont sept dans l’hypercentre. Puis 200 vélos pour Belfort, 70 pour la première couronne, aux couleurs pétillantes d’Optymo, qui circuleront à partir du 22 avril. Voilà Belfort qui entre dans la cour des grandes villes ayant déjà cédé aux deux-roues en libre-service. Les bornes sont déployées depuis la semaine dernière jusqu’à la fin de celle-ci. Et dès la semaine prochaine, on verra, ici et là, quelques vélos passer leurs tests de fonctionnement.

« Un certain nombre de stations sont implantées de façon provisoire à cause des travaux » , explique Marc Rovigo, directeur général du Syndicat mixte des transports en commun (SMTC). Les diapasons sont soit scellés au sol, soit simplement fixés, « on a fait le choix d’un matériel qui permet de s’adapter aux futures demandes et aux déplacements. »

Certaines stations sont également éclatées, pour s’intégrer au mieux dans le paysage urbain. Devant le lycée Courbet, par exemple, des diapasons ont été installés, mais le totem qui les accompagne, relié à l’éclairage public, a été placé à une quarantaine de mètres, sur la piste cyclable. « Ce sera la même chose à la gare , indique Charline Coutherut, chargée d’étude mobilité à Optymo. Ce qui permettra aussi de réguler les flux. »

Mode d’emploi très simple
Le totem, c’est la borne qui explique tout à l’usager : le mode d’emploi, très simple, du vélo et de sa libération ; de même que pour les usagers occasionnels, non titulaires du pass Optymo, il délivrera un code à rentrer sur la Smoove box installée sur le vélo, qui permettra de le défaire de son diapason. Le boîtier utilisé vient de Montpellier, où il a également été installé sur les vélos libre-service, de même qu’à Saint-Étienne ou Strasbourg.

Pneus anti-crevaison
Sur chaque vélo, comme dans chaque bus, le titulaire du pass n’aura qu’à passer sa carte et entrer son jour et mois de naissance pour pouvoir pédaler. L’usager pourra ainsi passer du vélo au bus, voire à la voiture avec une seule carte. « Nous le répétons depuis le début, il s’agit d’une offre globale de mobilité pour Optymo 2 » , ajoute Marc Rovigo. Le SMTC table, pour l’heure, sur la moyenne nationale d’utilisation des VLS, qui est de deux utilisations par vélo et par jour. Les détenteurs de pass commencent à recevoir des courriers leur demandant s’ils souhaitent ou pas voir évoluer leur contrat avec Optymo, de même que les parents doivent donner leur autorisation pour que leur (s) enfant (s) utilisent les vélos seuls, ces derniers étant accessibles sans autorisation à partir de 16 ans.

Côté logistique, « tout est recensé à la Régie des transports du Territoire de Belfort qui a embauché deux personnes qui s’occuperont de l’entretien des vélos et du rééquilibrage des stations » , ajoute le directeur général. Les vélos, de type vélo de ville avec un panier à l’avant, ont été choisis robustes, sans chaîne ni vitesses, à cardan, avec des pneus anti-crevaison. Un antivol se déroule du guidon pour poser son vélo ailleurs que sur un diapason le temps d’une course. Si l’engin n’est pas restitué au-delà de 24 heures, il en coûtera à l’utilisateur connu par la Smoove box une caution déduite de 150 euros. Le prix à payer pour maintenir un parc en bon état de rouler et intégrer, petit à petit, ces vélos vert vif aux déplacements urbains.

Source http://www.lepays.fr/territoire-de-belf ... re-service
Dernière édition par Didier 74 le 04 Avr 2013 20:56, édité 1 fois.
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 04 Avr 2013 17:58

mobilicites.com, 4 avril
Clermont-Ferrand adopte le vélo en libre service

A partir de juin 2013, les habitants et touristes de Clermont-Ferrand pourront utiliser une centaine de vélos en libre service, à partir de dix stations en centre ville. Le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) de l'agglomération a passé un contrat de quatre ans avec l'opérateur lyonnaise Vélogik, pour un montant de 2,5 millions d'euros.

La ville de Clermont-Ferrand a annoncé le 3 avril 2013, à l'occasion de la semaine du développement durable, qu'une centaine de vélos en libre services allaient être déployés en juin, dans une dizaine de stations situées en centre-ville. Le système, comparable au modèle parisien, sera exploité par un opérateur lyonnais, Vélogik, associé à l'entreprise Smoove. Le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) a passé un marché de quatre ans avec cette société, pour un montant total de 2,5 millions d'euros.

Baptisé C. Vélo, ce service se développera en quatre phases, pour atteindre 400 vélos et 40 stations. Seules deux des premières stations sont hors de la ville centre. Il sera proposé par abonnement ou par paiement direct aux bornes, avec une première demi-heure gratuite puis un tarif d'un euro par demi-heure.

Par la même occasion, l'activité de location de vélo de Movicité est abandonnée. Cette structure se concentrera dorénavant sur son autre métier, le transport à la demande.

Source http://www.mobilicites.com/fr_reseaux_c ... _2478.html

Belfort en bus, à vélo et en voiture partagée

Le réseau Optymo de Belfort va lancer comme prévu le 22 avril 2013 son offre de vélo en libre service, et en décembre un système d'autopartage. Une offre globale bus + vélo + voiture qui permettra au réseau Belfortain de conforter la croissance de sa fréquentation amorcée en 2007.

Le bus pour les déplacements quotidiens dans Belfort, le vélo pour les courts trajets et la voiture en autopartage pour aller au-delà des limites de la ville. C'est ce que va proposer, comme prévu par étapes, le Syndicat mixte des transports en commun du territoire de Belfort (SMTC) pour son réseau Optymo.

Première phase de ce plan le 22 avril, avec le déploiement de l'offre de vélos en libre service qui comptera 21 stations et 200 vélos. Cette offre augmentera régulièrement pour atteindre 700 vélos et s'enrichira à terme de location de vélos en longue durée. Ces deux-roues seront répartis selon un maillage étudié : des stations à proximité des arrêts de bus et des pôles d'activités entre le centre-ville et les autres quartiers, en complémentarité avec l'offre de bus.

Un vélo "intelligent"
Les vélos belfortains sont "intelligents et communicants" grâce à un boîtier de commande remontant les informations au serveur central. L’accès au service se fait directement sur le vélo. La prise en main est facile et rapide : il suffira de passer son Pass Optymo sur le cadran équipé du vélo. Et pour ceux qui n’ont pas le Pass, il est possible d’utiliser un code délivré par téléphone en appelant un numéro cristal.

Dès la rentrée 2013, le réseau de bus va être renforcé par une augmentation de l'offre. Pour le syndicat mixte, il s'agit de poursuivre le développement engagé depuis 2007 et qui a vu la fréquentation d'Optymo augmenter de plus de 70%. Certaines lignes structurantes verront ainsi leur fréquence passer à 5 minutes. D'ici 2016 le smtc a l'ambition de doubler la fréquentation de son réseau pour atteindre 14 millions de voyages.

En décembre c'est la troisième phase de ce plan qui sera mise en œuvre avec le lancement par Optymo d'un parc de voitures en autopartage. Autant d'outils de mobilité qui seront accessibles grâce au pass Optymo.

Source http://www.mobilicites.com/fr_reseaux_b ... _2475.html
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 09 Avr 2013 20:14

franche-comte.france3.fr, 9 avril
Vélocité : 1 million de trajets depuis 2007, et après ?

Après la fête pour le 100000 eme utilisateur, La ville de Besançon et Decaux ont célébré aujourd'hui le 1000000 eme utilisateur de VéloCité à Besançon. Malgré la volonté affichée par la ville de privilégier les transports doux, Decaux ne développera pas plus ce système de location.

Lors d'une conférence de presse, les prévisions de développement de ce système de déplacement ont été réalisées selon Decaux et la ville mais pas question pour l'instant de développer le nombre de stations. Et pourtant, seul le centre ville de Besançon est desservi.

Vidéo http://franche-comte.france3.fr/2013/04 ... 31711.html
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 16 Avr 2013 20:19

busetcar.com, 16 avril
Lancement du vélo Reflex à Chalon-sur-Saône

Depuis le lundi 15 avril, la communauté d’agglomération du Grand Chalon et son délégataire, la Stac-Transdev, ont lancé un nouveau service de location de vélos en libre-service, en courte et longue durée.

La Stac a pour mission d’accroître ses recettes de 25%, sur la durée de la délégation de service public qui court de 2013 à 2018. Aux côtés d’autres initiatives prises pour y parvenir, telles que le nouveau dessin du réseau Zoom, la mise en place d’un système de transport à la demande et d’un bus à haut niveau de service, figure un innovant système de location de vélos en libre-service, lancé sous l’appellation commerciale Reflex.

Pour les locations de courte durée, 150 exemplaires sont mis à la disposition de la clientèle à travers 12 stations, réparties sur le réseau. Sous réserve d’un dépôt de garantie de 150 euros, leur utilisation est gratuite pour les abonnés (13000 scolaires et 600 non scolaires). Pour les autres, il revient à un euro de l’heure. La prise en main d’un vélo Reflex s’effectue en moins de vingt secondes.

Parallèlement à cette offre figure une offre de location de longue durée, soit 50 vélos, dont une vingtaine pliables qui sont destinés à des utilisateurs empruntant plusieurs modes de transport, dont les TER qui les acceptent. La fourniture du service Reflex est assurée par la société Smoove, le partenaire habituel de Transdev, avec qui elle collabore déjà à Montpellier, Avignon, Valence et bientôt à Clermont-Ferrand.

A Chalon-sur-Saône, "le montant de l’investissement s’élève à 485000 euros. Il est porté par la Stac et intégré au contrat. Pour l’exploitation, cela revient à 115000 euros par an, précise Ludovic Jourdain, directeur de la Stac. L’objectif du réseau est de dépasser le millier de locations par mois pour ce service Reflex".

Source http://www.busetcar.com/actualites/actu ... Sa%C3%B4ne
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 25 Avr 2013 19:10

busetcar.com, 23 avril
Belfort joue la carte du vélo et de l’intermodalité

Belfort a mis en libre-service 200 vélos jaunes le 22 avril. Optymo, qui gère déjà le réseau de bus, complète ainsi sa gamme de transport, six ans après Besançon, et comme une trentaine de villes en France.

A Belfort, le Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) joue la carte de l’intermodalité. Depuis ce lundi, 200 vélos jaunes sont proposés en libre-service aux usagers des transports publics. La location coûte deux centimes la minute. L’accès à la formule est gratuit pour les détenteurs d’un pass Optymo. Il est payant pour les autres (un euro pour un jour, trois euros pour une semaine). Ces derniers doivent appeler un serveur vocal via un téléphone portable, et transmettre leurs coordonnées bancaires pour obtenir un code d’accès.

Cette solution permettrait d’être moins coûteuse : son coût de fonctionnement de 1100 euros par vélo et par an, contre 3500 euros dans le cadre d’une gestion privée, selon le SMTC, qui a embauché deux personnes pour s’occuper de l’entretien de ce réseau et du rééquilibrage entre les stations. L’investissement en matériel s’élève à 645000 euros.

Dans les colonnes du Bien public, Christian Proust, le président du SMTC a expliqué que son but était "d’améliorer l’attractivité de Belfort en créant une ville apaisée". Dans cet esprit, d’importants travaux ont lieu actuellement pour optimiser le réseau de bus et pour réduire la circulation automobile. En outre, un système d’autopartage doit être mis en place à l’automne, avec 200 voitures en location. Christian Proust, vise "une clientèle qui veut partir en week-end ou aller faire d'importantes courses à l’hypermarché, une fois par semaine".

Source http://www.busetcar.com/actualites/actu ... alit%C3%A9

mobilicites.com, 24 avril
Le Grand Chalon revoit son offre de vélos en libre service

Comme Montpellier, Grenoble, Valence ou Avignon, le Grand Chalon se dote d'un système de vélos en libre service développé par Smoove. Cette société française innovante, qui est le partenaire privilégié de Transdev, propose une offre qui se veut modulaire et légère comparée aux solutions de type Vélib'.

Fin 2007, le Grand Chalon acceptait d'être le site pilote de "Call a bike", le système de vélos en libre service (VLS) développé par Deutsche Bahn Rent dans quelques villes allemandes, et exploité en France par Transdev. Vélib' venait d'être inauguré à Paris et les villes n'avaient d'yeux que pour la formule de JCDecaux. Chalon innovait et contribuait à élargir l'offre VLS.

Las, le test n'a pas été concluant. Cinq ans après, l'agglomération revoit donc sa copie et adopte le système de la société française Smoove, dont les différents produits ont déjà convaincu Montpellier, Grenoble ou Strasbourg. Le montage, lui, reste le même : le VLS est intégré à la délégation de service public (DSP) signée en 2012 entre l'agglomération et Transdev, actionnaire à 80% de la Stac, exploitant du réseau de transports urbains.

Quelques secondes pour déverrouiller le vélo
Les 150 vélos sont disponibles dans 12 sites depuis le 15 avril 2013. Ils sont fleuris, comme les bus du réseau. Mais leur originalité est surtout technologique. Les vélos sont équipés d'une "smoove box" fixée au sommet de la potence. Dotée d'un lecteur de carte sans contact et d'un clavier, elle permet à l'abonné de déverrouiller le vélo en quelques secondes. Le client ponctuel doit au préalable se procurer un code, après une transaction en ligne ou sur un des deux totems installés au centre ville.

L'avantage du produit Smoove, comme celui de la formule allemande, est son économie générale : pas de lourds travaux de génie civil aux stations (le mot station n'est d'ailleurs pas utilisé), qui se limitent à des attache-vélos plantés dans le béton. Smoove a toutefois une meilleure ergonomie et un accès plus rapide que "Call a bike", qui nécessitait d’appeler de son téléphone portable lors de la location et lors de la restitution, et donc de consommer du forfait. Les 150 vélos ne généraient que 600 locations par mois, selon la Stac.

Pourtant, le grand Chalon a souhaité maintenir cette offre VLS. "Elle s'intègre maintenant dans une politique vélo globale, précise le président de la Stac, Ludovic Jourdain. La ville a adopté un schéma directeur vélo". La DSP inclut également un service de location longue durée de vélos: 20 vélos classiques, 20 pliants et 10 à assistance électrique (VAE).

Accès gratuit pour les abonnés au réseau
Disponibles dans la boutique Stac en centre ville, ces vélos seront loués pour des durées de un mois à trois mois (pliants et VAE) ou un an (vélos classiques). Les cibles sont multiples: voyageurs multimodaux pour les pliants, seniors, jeunes... Les tarifs varient de 25 à 50 euros mensuels.

Avec son nouveau VLS, le grand Chalon espère atteindre 1300 utilisations de vélos par mois. La tarification de Reflex est peu élevée et favorise l'utilisation régulière. Pour les abonnés Stac, c'est gratuit. "L'intérêt, c'est de proposer une offre globale de mobilité. Il ne faut pas jouer les modes alternatifs les uns contre les autres", explique Ludovic Jourdain. De façon très classique, la première demi-heure d'utilisation est gratuite, puis chaque heure supplémentaire commencée est facturée un euro.

La formule s'inspire clairement des systèmes mis en œuvre par Transdev et son partenaire Smoove dans des villes comme Valence, Avignon ou Montpellier. Particularité de cette offre : elle peut articuler plusieurs produits, comme le VLS et la location longue durée, voire l'installation de consignes à vélo.

La facture de cette prestation globale (VLS et location longue durée) s'élève à 485000 euros d'investissement et 115000 euros par an au titre de l'exploitation.

Source http://www.mobilicites.com/fr_reseaux_l ... _2531.html
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar greg59 » 05 Mai 2013 15:36

Le nom commercial du vélo en libre service à Dunkerque sera le "dk'vélo", voici le lien, en cliquant sur l'image, vous verrez la même couleur que les Créalis Néo, et le look du vélo :
http://www.communaute-urbaine-dunkerque ... 013f98d9c7
Avatar de l’utilisateur
greg59
Rang : Passéoz Intermodalité
Rang : Passéoz Intermodalité
 
Messages: 7492
Inscription: 18 Mai 2007 17:51
Localisation: Dunkerque (59)

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 15 Mai 2013 16:09

tdg.ch, 15 mai
Le projet de Vélib’ revient faire un tour de piste au Grand Conseil

Le Conseil d’Etat devrait obtenir du Parlement qu’il en débatte en urgence jeudi ou vendredi.

Le Grand Conseil va certainement se pencher à nouveau cette semaine sur le projet de vélos en libre-service proposé par le Conseil d’Etat, et plus particulièrement par Michèle Künzler. Le gouvernement va en effet demander aux députés d’en débattre en urgence lors de la session de jeudi et vendredi. Cette urgence a de bonnes chances d’être acceptée puisqu’elle devrait être soutenue par les Verts, le PDC et les socialistes (qui sont favorables au projet), ainsi que par le MCG (qui, lui, veut en finir au plus vite).

«Nous allons accepter l’urgence afin de balayer au plus vite ce mauvais projet et passer à l’étude du système qu’a développé la Ville de Bienne», commente Roger Golay, chef du groupe MCG. De son côté, la députation libérale-radicale a décidé de refuser l’urgence.

Le 25 janvier dernier, une majorité du Grand Conseil avait décidé de renvoyer le dossier une seconde fois en Commission des finances. Le but était d’étudier plus à fond le modèle de Vélib’ développé par la Ville de Bienne, qui semblait moins coûteux. Une suggestion du député libéral Pierre Weiss. Ce second passage en commission n’aura pas changé grand-chose puisqu’une majorité (PLR, UDC et MCG) propose à nouveau de refuser le projet porté par Michèle Künzler, les TPG et de nombreuses communes partenaires.

Précisons que le Grand Conseil se prononcera en réalité sur une demande d’indemnité de 1,4 million de francs pour deux ans. Elle serait versée à TPG Vélo S.A., une société créée par les TPG pour gérer le réseau de vélos en libre-service.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/29269464
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 27 Mai 2013 22:11

rts.ch, 27 mai
Plus de 6000 vélos en libre services sont à présent proposés à New York, après Paris ou Londres

Après Paris, Londres, Barcelone ou Montréal, New York a lancé lundi son programme de vélos en libre-service. Plus de 6000 bicyclettes vont devoir désormais cohabiter avec voitures et taxis. Les "citi bikes" bleus sont répartis dans 333 stations de Manhattan et à Brooklyn. Le programme devrait s'étendre et compter 10'000 vélos et 600 stations, devenant ainsi le plus important au monde derrière la ville chinoise de Hangzhou (environ 60'000 vélos) et Paris (plus de 20'000 vélos). Le programme devait être lancé en juillet 2012 mais avait dû être repoussé en raison de l'ouragan Sandy.

Source http://www.rts.ch/info/monde/4936469-pl ... ndres.html

busetcar.com, 30 mai
Vélib’ la joue solidaire

Le 29 mai dernier, JCDecaux et la Ville de Paris ont annoncé le lancement de l’offre Vélib’ Solidarité ouvert à tous les bénéficiaires du forfait "gratuité transport".

Pédaler solidaire. C’est en deux mots la philosophie de la sixième gamme tarifaire baptisée Vélib’ Solidarité qui sera lancée le 3 juin prochain par JCDecaux et la Ville de Paris. S’adressant aux bénéficiaires du forfait "gratuité transport", cette nouvelle formule propose un abonnement annuel de 19 euros au lieu de 39 euros actuellement, et quarante-cinq minutes offertes au lieu de trente à chaque trajet. "Vélib’ Solidarité favorise l’accessibilité du service à de nouveaux utilisateurs afin de permettre la mobilité de tous et encourager la pratique du vélo à Paris", soutient Julien Bargeton, adjoint chargé des transports, des déplacements et de l’espace public de la Mairie de Paris.

Source http://www.busetcar.com/actualites/actu ... +solidaire
Dernière édition par Didier 74 le 02 Juin 2013 11:54, édité 1 fois.
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 31 Mai 2013 19:55

dhnet.be, 31 mai
Villo! poursuit sa progression

Par contre, le nombre d'abonnés longue durée, le nombre d'abonnés courte durée a légèrement diminué de 1.232 pour atteindre 72.922 abonnés

BRUXELLES Tandis que le nombre de stations Villo! est passé de 174 à 300, celui des abonnés longue durée a grimpé de 26.763 à 31.927 abonnés, révèle le rapport annuel 2012 du dispositif de vélos en libre service de la capitale. Avec un score dépassant 1.412.000, le nombre de trajets effectués a également poursuivi son ascension, a indiqué vendredi le secrétaire d’État bruxellois de la Mobilité, Bruno De Lille (Groen). Selon le secrétaire d’État, les vélos en libre service ont principalement été utilisés les week-ends et lors des heures de pointe, ce qui prouve que le vélo constitue une alternative à part entière et durable pour les déplacements domicile-travail notamment.

En date du 31 décembre 2012, 3.625 vélos étaient en circulation, 300 stations opérationnelles et 7.218 bornes en service. Contrairement au nombre d'abonnés longue durée, le nombre d'abonnés courte durée a légèrement diminué de 1.232 pour atteindre 72.922 abonnés. Les abonnés courte durée sont les personnes qui achètent un ticket pour 1 ou 7 jours.

Le nombre de locations continue toutefois d'augmenter : on compte en 2012 191.265 locations de plus qu'en 2011. Le top 5 des stations les plus fréquentées est resté le même. La station Bruxelles-Luxembourg est en tête avec une moyenne de 86.984 mouvements par an. La station Flagey arrive en deuxième position avec plus de 67.000 mouvements par an. Les stations Bourse, Fernand Cocq et Celtes complètent la liste.

Le pourcentage de vols a fortement baissé depuis le lancement du système. Des 709 vélos volés (35,45%) en 2010, le nombre a chuté à 512 (21,33%) en 2011 pour arriver à 182 (5,02%) en 2012. Entre 2010 et 2012, 1.214 vélos (plus de 86%) ont été retrouvés.

Source http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/a ... ssion.html
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 02 Juin 2013 10:10

franceinfo.fr, 1er juin
Moscou lance ses Vélib'

Après Paris, Berlin ou New York, la capitale moscovite lance ses premiers vélos libre-service. Une gageure pour cette mégapole dépourvue de pistes cyclables, et connue pour ses embouteillages monstres et ses accidents mortels.

"Une idée prometteuse" : c'est ainsi que le maire de Moscou, enfourchant lui-même une bicyclette rouge-vif, a lancé les vélos libre-service dans la capitale russe. Environ un millier de personnes étaient déjà enregistrées sur le site de location quelques heures après le lancement de ce service.

Les premières stations de vélo ont été installées pour l'essentiel sur la "ceinture des boulevards", où les voies de circulation sont séparées par un parc avec sentiers piétonniers, et un terrain où les cyclistes peuvent circuler sans danger.

Car dans les rues, c'est une autre histoire. La Russie est l'un des pires pays au monde pour la sécurité routière avec près de 28.000 morts en 2012. Et les automobilistes russes sont connus pour ne pas respecter les cyclistes. Pas plus tard que mardi dernier, un automobiliste ivre a percuté trois cyclistes à Moscou, l'un d'eux a été tué sur le coup. Quelques jours plus tôt, un conducteur avait posté sur youtube une vidéo le montrant à 190 km/h dans les rues de Moscou, juste avant de percuter une dizaine de voitures.

Source http://www.franceinfo.fr/monde/moscou-l ... 2013-06-01
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 22 Juin 2013 9:23

La Dépêche du Midi, 15 juin
Agen. Des vélos en libre-service

Les vélos ont été réceptionnés hier à Agen, au Comptoir du deux-roues. Flambant neufs, ils sont dotés à l'avant d'un petit panier. Il est à noter que les abonnés de Tempo bus bénéficient de 30% de réduction sur le prix des locations. Ces vélos (bleus !) feront une première apparition la semaine prochaine en centre-ville, à l'occasion de la rando vélo annuelle du «Petit Bleu» !

L’agglomération d’Agen lance la semaine prochaine une nouvelle offre de transport, avec des vélos en libre-service. Quarante bicyclettes, dont dix électriques, à louer au jour, à la semaine ou au mois.

Dans quelques jours, Agen rejoindra le club des quelque quarante collectivités proposant des vélos en libre-service. Cette offre, nommée Tempo vélo, sera officiellement présentée vendredi 28 juin, et les locataires effectueront leurs premiers tours de roues lundi 1er juillet.

Ce nouveau service est mis en place par l’agglomération d’Agen, via Kéolis (qui gère déjà les bus Tempo). L’idée est de proposer à la location (pour une journée, une semaine ou un mois) quarante vélos, dont dix électriques. Il en coûtera 5, 10 ou 20€ (selon la durée) pour un vélo traditionnel, et le double pour un deux-roues électrique.

Casques et gilets prêtés
Un dépôt de caution sera nécessaire avant la location, ce quelle que soit la durée d’emprunt : 300€ pour un vélo traditionnel et 1200€ pour son pendant moderne. Le locataire se verra remettre avec son véhicule un gilet fluo et un casque. Toutes ces bicyclettes sont flambant neuves - elles ont été réceptionnées hier à Agen -, et équipées de pneus anti crevaison, d’éclairage ou encore de système antivol. Les contrats de location seront réalisés à la boutique Kéolis du boulevard Carnot, et les clients récupéreront ensuite leur vélo au Comptoir du deux-roues (avenue du Général-de-Gaulle). Un dispositif provisoire, puisque tout sera rassemblé à la gare d’Agen à compter de décembre.

«Le dossier vélo est un sujet pris très au sérieux, à Agen comme sur l’agglomération, explique son président, Jean Dionis. Nous lançons ce test, disons que c’est une première étape. Les vélos appartiennent à Kéolis et le Comptoir assurera l’entretien technique. Nous allons voir comment ça réagit, mais nous sommes confiants, car des études signalent que la location fonctionne bien dans les grandes villes et qu’il y a une forte attente dans les villes moyennes.»

Jean Dionis - qui a fait du deux-roues son cheval de bataille - poursuit avec Tempo vélo une stratégie entamée à la fin des années 90 et qui avu l’essor de nombreuses pistes cyclables. «Les agglomérations moyennes, comme Agen, sont connues pour être bagnolo-dépendantes, poursuit l’élu. Nous, on partait de très très loin. On a développé le bus, les transports doux et,aujourd’hui, les gens marchent et pédalent davantage. C’est bien. C’est bon pour la santé et ça fait de sacrées économies comparées au coût d’une seconde voiture. Alors, certes, il y a un équilibre à trouver entre les différents modes de transport, mais la tendance est là. Dans tous les cas, à Agen, sur une distance de 3 km, le vélo bat la voiture…».

«Tendances», donc, ces vélos seront cet hiver proposés en libre-service à la gare, et complèteront le pôle multimodal. Il s’agit là d’élargir l’offre aux visiteurs qui, une fois leurs valises déposées, pourront découvrir la ville autrement. Tempo vélo pourrait aussi séduire ceux qui viennent travailler chaque jour à Agen, quittant le train pour se rendre au bureau à vélo.

«Pour des trajets inférieurs à 5 kilomètres, je conseille de prendre le vélo traditionnel, conseille le plus cycliste des élus locaux, mais pour se rendre à Sainte-Colombe ou à Bajamont, le vélo électrique est peut-être préférable.»

Pas sûr que les premiers locataires aillent aussi loin… L’impact devrait en revanche rapidement se mesurer sur le cœur de l’agglomération, avec un espace urbain vraiment conditionné pour le vélo. Alors, des «Vélib’» à Agen : «Enfin, c’est pas trop tôt !», pourrait-on dire...

Agence commerciale Tempo : 121, bd Carnot - Tél. 05 53 48 90 10.

Le Comptoir du deux-roues : 18-20, avenue du Général de Gaulle - Tél. 05 53 47 76 76

Source http://www.ladepeche.fr/article/2013/06 ... rvice.html
Didier 74
 

Re: De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 27 Juin 2013 17:33

auvergne.france3.fr, 27 juin
Le vélo en libre service arrive enfin à Clermont-Ferrand

Après le Vélib' parisien ou le Vélo' V lyonnais, le vélo en libre service arrive enfin à Clermont-Ferrand. Un effet de mode mais aussi un remède contre la saturation de la ville et la pollution. Dans la capitale auvergnate, butte oblige, les vélos ont sept vitesses contre trois à Paris ou Lyon.

Un petit air de Velib. Et surtout un mode de transport alternatif à la voiture. Clermont-Ferrand vient de se doter d'un service de location de vélos. Le service C.Vélo c'est une flotte de cent vélos et dix stations relais pour sillonner la capitale auvergnate. Avec une particularité locale, butte oblige, les vélos clermontois sont dotés de sept vitesses contre trois à Paris ou Lyon.
La première abonnée du C.Vélo est une inconditionnelle du deux roues. Patricia, ex -parisienne qui vit à Issoire et travaille à Clermont-Fd a été la première abonnée du Vélib en 2007. Après Bertrand Delanoë c'est donc Serge Godard qui lui offre son abonnement ce jeudi.
Coût total de l'opération pour le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l'agglomération clermontoise deux millions d'euros.
Douze nouvelles stations sont prévues dés l'horizon 2016.

Vidéo http://auvergne.france3.fr/2013/06/27/l ... 78561.html

busetcar.com, 28 juin
Clermont-Ferrand : le C’vélo est entré en service

Le service de location de vélos en libre-service clermontois a été inauguré le 27 juin 2013.

Ça roule pour le C.vélo. Le service de location de bicyclettes en libre-service de la ville de Clermont-Ferrand, a été inauguré le 27 juin 2013. Pour louer les vélos rouges et gris, deux possibilités : la première, en payant directement avec sa carte bancaire. Autre option, l’achat d’une carte baptisée "modePass" au prix de 15 euros par an, et permettant d’avoir la première demi-heure offerte, et les suivantes à 1 euro chacune.

La mise en place de ce service, dont le principe est identique au Vélib’ parisien, avait été annoncée par le Syndicat mixte des transports de l’agglomération de Clermont-Ferrand (SMTC-AC), en avril dernier. Le syndicat s’était en effet laissé convaincre par les multiples avantages du vélo, notamment le fait qu’il "utilise moins de place de stationnement que les véhicules, et contribue à diminuer la pollution sonore", avait-il alors indiqué. C.Vélo est opéré par la société lyonnaise Vélogik, en partenariat avec l'entreprise montpelliéraine Smoove.

Source http://www.busetcar.com/actualites/actu ... en+service
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Didier 74 » 19 Juil 2013 19:53

Bientôt des vélos en libre service à Vichy

La Montagne, 18 juillet
Un lieu d’information et de vente commun à tous les modes de transport ouvrira début 2014

Un service de location de vélos ouvrira fin janvier à la gare, avec un espace info-vente commun à tous les modes de transport.

Le voyageur à destination de Vichy peut se sentir un peu seul et perdu à sa descente du train. Surtout s'il ne connaît pas la ville ou que personne ne l'attend en gare. Car pour l'instant, à moins de croiser quelqu'un d'averti, il ne trouvera à quai qu'un accueil limité, en tout cas aucune info sur le réseau de transports urbains Mobivie, situé sur la place Charles-de-Gaulle, ni sur le transport à la demande (TAD).

Ces « dysfonctionnements » devraient être corrigés d'ici le début d'année prochaine, avec l'ouverture d'un espace commun d'information et de vente de titres de transport, dans l'aile droite de la gare routière, là où un loueur de voitures qui était espéré ne s'est finalement jamais installé.

Un parc de 80 vélos, dont 40 électriques
Le projet, validé fin juin en conseil communautaire, est destiné « à faire vivre l'intermodalité, donc à combiner les modes de transport entre eux, et à permettre aux usagers de trouver tout ce dont ils ont besoin en un même lieu », explique Isabelle Terrasse, responsable du pôle aménagement et développement à Vichy Val d'Allier, maître d'ouvrage. « La création de cet espace était, avec l'accessibilité, deux des objectifs majeurs qui n'avaient pas pu être mis en place dès 2003 au regard des enveloppes financières mobilisées. Le comité de pôle a engagé la réflexion pour améliorer le fonctionnement de l'équipement (*) ».

Un service de location de vélos courte et longue durée, avec 80 vélos, dont 40 électriques, est prévu dans ce cadre. Les tarifs sont encore à l'étude, mais Keolis, délégataire de service public pour les transports urbains, les promet « attractifs ». « Nous sommes allés visiter quelques sites dont la configuration correspond à celle de notre agglomération, détaille Olivier Belin, directeur de Keolis et du réseau Mobivie. Le service ne ressemblera pas aux Vélib parisiens, dont le coût de fonctionnement serait trop dur à digérer. Plutôt à ce qui existe par exemple à Aix-les-Bains ou encore à Montélimar, qui a lancé un point vélos en libre service. »

Les travaux en octobre
Keolis prévoit environ 30.000€ pour l'acquisition des vélos, tandis que le coût global du projet d'espace commun d'info-vente est estimé à 200.000€ hors taxes. « On est en train de boucler la proposition d'aménagement avec l'architecte. Les appels d'offres seront lancés cet été, les réponses étudiées à l'automne, et les travaux lancés en octobre ou novembre, pour une ouverture fin janvier 2013 ».

(*) Animé par VVA, il associe les partenaires présents sur le site du Pôle d'échange intermodal de la gare (SNCF, RFF, Département de l'Allier, taxis) ou directement concernés (Région Auvergne, Ville de Vichy).

Source http://www.lamontagne.fr/auvergne/actua ... 31198.html
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar table03 » 10 Fév 2014 17:21

Bonsoir,
Vichy : nouveau service de location de vélos
Dernière mise à jour : 22 février 2014

Vichy Val d'Allier magazine, dans le numéro 27 de février 2014, affiche dans sa une de couverture, une cycliste au guidon d'un vélo, lequel est la propriété de Vichy Val d'Allier. Le nom du service de location a été dévoilé : vivélo. La gare SNCF de Vichy, d'intérêt national, est un pôle d'échange intermodal depuis déjà cinq ans. Par la même occasion, le kiosque MobiVie déménage de la place Charles-de-Gaulle vers un emplacement situé au sud du BV de la gare SNCF, là où le service de location de voitures qui devait prendre place n'a jamais vu le jour.

L'article de journal du 18 juillet 2013 indiquait l'absence d'information sur le réseau de transports urbains. Si un plan est tout de même affiché à la sortie de la gare, il faut aller au sud du BV (direction la gare routière) pour se renseigner. D'ailleurs, le mois de janvier est passé et ce service n'est pas encore ouvert. La signalétique du kiosque a été mise en place aujourd'hui, tout comme des barrières anti-chute le long du kiosque.

Il y aura bien 80 vélos, dont 40 à assistance électrique.
Tarifs : tout dépend du mode de traction du vélo (classique ou à assistance électrique). Tarif réduit pour les détenteurs d'un abonnement bus, train ou autocar.

Dans le quartier de la gare, malgré les limitations de vitesse à 30 km/h appliquées depuis 2010, la circulation reste difficile aux heures de pointe. Les vélos circulent difficilement. Il existe déjà deux parkings vélos depuis plus de cinq ans, 40 places devant le nouveau kiosque (même des 2 roues à moteur…) et 12 places devant le BV de la gare, juste à côte de l'entrée principale. L'aménagement cyclable le plus proche (dangereux aussi…) est au nord du quartier.


Mise à jour du 22 février 2014 :
Le quotidien régional La Montagne (édition de Vichy) a publié deux articles sur le nouveau service de location de vélos.
Je ne mets pas de lien vers le site Internet du journal : ces deux articles sont réservés aux abonnés.

Ouverture de 8 h à 18 h 30 du lundi au samedi. En dehors des heures d'ouverture, un parking vélos sécurisé est à disposition.
Photo du nouveau kiosque VVA (22 février) - Parking vélo (21 février)
table03
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 445
Inscription: 16 Juin 2010 18:28

Re: [Villes & vélos] De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar jmr44300 » 11 Déc 2014 0:37

Bonsoir,
notre offre vélo "Bicloo" viens de s'agrandir (pas sur le territoire de Nantes Metropole, mais en tant que mode de paiement), et désormais, on peut avoir un Bicloo avec la carte de bus sans contact LiberTan, (que je n'ai toujours pas d'ailleurs :D ) et le service MArgeurite (Twingo à la demande en grosse partie, ^^ @Jojoj : non, c'est pas les dernières Twingo) peut aussi être payé par LiberTan, après pour les tarifs, je vais me renseigner :D .
Avatar : Heuliez VOLVO GX417 n°210 du réseau TAN de Nantes à la Haluchère-Batignolles, qui est désormais réformé :(
Liens : Ma chaîne Youtube et Mon album photos FlickR
Avatar de l’utilisateur
jmr44300
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 262
Inscription: 28 Nov 2013 9:34
Localisation: Loire-Atlantique ou Maine-et-Loire

Re: [Villes & vélos] De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar Mathieu » 04 Aoû 2015 21:48

Principale différence : il n'est pas financé par de l'argent public.
Mathieu
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1141
Inscription: 19 Jan 2013 11:57

Re: [Villes & vélos] De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar djakk » 25 Mar 2017 11:12

Smoove est en bonne voie de remporter le marché "Vélib'" face à JC Decaux !
Je pense que la possibilité de rendre le vélo de chez Smoove à une station pleine a pesé dans la balance … : ça marche comme cela :
La start-up vient d'annoncer le lancement d'Overflow intégré à sa Smoovebox, une solution qui permet de résoudre le casse-tête posé par les limites de capacité des stations : lorsque l’utilisateur souhaite déposer son vélo dans une station déjà pleine, celui-ci est automatiquement reconnu et considéré comme rendu. Il lui suffit ensuite d'actionner la fourche-cadenas qui sécurise le vélo et de l’attacher au vélo d’à côté ou à un point fixe.

http://www.mobilicites.com/011-6039-Par ... Velib.html
Avatar de l’utilisateur
djakk
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 92
Inscription: 05 Juil 2016 11:08

Re: [Villes & vélos] De Vélib' à Vélomagg : les différents services de vélocation

Messagepar djakk » 01 Avr 2017 13:40

Ça se confirme : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/0 ... cartee.php (reste un vote à la mi-avril du Syndicat Vélib' Métropole)
Le spécialiste de l'affichage publicitaire a annoncé dans un communiqué avoir été informé vendredi de la décision rendue par "la commission d'appel d'offres du Syndicat Autolib' Vélib' Métropole de retenir l'offre du groupement Smoove SAS-Marfina SL-Indigo Infra SA-Mobivia Groupe dans le cadre de la compétition Vélib'2", marché qui entrera en vigueur en janvier 2018, pour 15 ans.

Un communiqué de presse et une vidéo sur le système "Overflow" de Smoove http://www.smoove.fr/communique-presse-20-mars-2017

Avatar de l’utilisateur
djakk
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 92
Inscription: 05 Juil 2016 11:08

PrécédenteSuivante

Retourner vers Forum Mobilité Alternative

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Exabot [Bot], Google [Bot], Majestic-12 [Bot]


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia