Hommage aux bus et cars Chausson

COTRA, AnjouBus et TER Pays de la Loire :: www.snoirigo.net

Modérateurs: FLG, Latil 22

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net. Ce forum dispose d'une charte spécifique, merci d'en prendre connaissance.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar citaro27 » 18 Oct 2022 16:35

Pour Rouen ils ont en effet commencé à deux agents, ligne 12 et ensuite après l'arrivée de SC10, répartis sur d'autres lignes avec un seul agent.(4-19) le poste de receveur était effectivement à l'avant comme pour les TB CS60.
Mais par contre j'ai une date de retrait de service en 77 et 78!!!
citaro27
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1727
Inscription: 16 Avr 2009 7:11

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 19 Oct 2022 3:07

citaro27 Wrote:Pour Rouen ils ont en effet commencé à deux agents, ligne 12 et ensuite après l'arrivée de SC10, répartis sur d'autres lignes avec un seul agent.(4-19) le poste de receveur était effectivement à l'avant comme pour les TB CS60.
Mais par contre j'ai une date de retrait de service en 77 et 78!!!


Effectivement, j'ai dû me tromper sur l'année pour ce SC4b de Rouen.

Mon premier voyage à Rouen datait vraisemblablement d'août 1971 et je n'y étais pas retourné avant février 1985 où je n'y passai qu'une très courte journée. J'ai sans doute confondu ces deux années, pensant avoir vu le Chausson SC4b en 1985 car ce souvenir me paraissait plus frais dans ma mémoire. Effectivement 1985 n'est pas vraisemblable, je l'avais sûrement vu en 1971.

En 1971 — c'était encore la CTR — il n'y avait déjà plus de trolleybus à Rouen, pourtant j'étais en partie venu pour les voir (d'autant plus que c'étaient des reconstructions locales), ainsi que ceux du Havre, déjà supprimés aussi.

Mon second voyage eut lieu en 1985, en février, j'avais pris la ligne 17 vers Saint-Étienne-du-Rouvray jusqu'à Sotteville, dont j'étais revenu à pied jusqu'au centre de Rouen par le rond-point des Bruyères et Saint-Sever. Les tarifs de la CTAR m'avaient paru très élevés. Arrivé à Rouen par la gare RD j'étais allé me procurer des horaires et un plan du réseau urbain dans un bâtiment de la CTAR (peut-être la direction ?) qui était situé dans une rue proche du square Verdrel, sans doute la rue Jean Lecanuet, probablement un immeuble ancien. On m'avait remis un jeu de photocopies, et non pas des fiches imprimées. Pour la communication et l'information ce n'était pas Byzance.

Il m'avait semblé que le réseau rouennais n'avait pas la qualité qu'on aurait pu espérer d'une agglomération de cette taille et les fréquences n'étaient pas superlatives. L'article cité ci-dessous dit que le ratio des voyages par an et par habitant n'était que de 70 :
« Dans les années 1970, avec leurs 70 voyages par an et par habitant, les transports en commun de l'agglomération rouennaise se situaient loin derrière la moyenne des agglomérations françaises de même dimension, dont les meilleures affichaient une fréquentation deux fois supérieure. »

Ce ratio de 70 n'était certes pas énorme, mais on était encore dans les années noires des transports urbains en France et la mairie de Rouen ainsi que celles des communes de l'agglomération semblaient tout miser sur la bagnole, considérée comme le moyen idéal et définitif pour résoudre tous les déplacements, malgré ces fardeaux qu'étaient les personnes âgées, les femmes et les enfants, des captifs qui contraignaient, hélas, à maintenir quand même un service réduit de transports en commun. Bien des agglomérations françaises étaient dans le même cas, certaines étaient pires, dont Angers, Caen, Orléans, Nîmes, leurs chiffres étaient très mauvais. Selon le livre de Jean Robert Histoire des transports dans les villes de France le réseau de Rouen, de 1962 à 1972, était tombé de 21 millions de voyageurs à 16,6 millions, une perte de 21 % en seulement dix ans.

En revanche, Saint-Étienne était à mes yeux le champion de France avec, vers 1965, 68 millions de voyageurs grosso modo, dont environ 31 pour la ligne de tram, environ 32 pour le réseau des trolleybus et environ 5 millions pour les lignes de bus. Le ratio voyages/an/habitant était absolument phénoménal (vraisemblablement de l'ordre de 235, c'était le meilleur résultat en province, mieux que Lyon !). Je cite ces chiffres de mémoire car je les avais obtenus par courrier des CFVE à la fin des années 60, mais hélas j'ai jeté ces documents avec bien d'autres, je mérite le pilori, c'est sûr…

Dans le même ordre d'idées, j'étais allé à Lille en 1983 et j'avais été très déçu car j'attendais beaucoup mieux d'une agglomération millionnaire.

À la fin des années 60 j'avais écrit à divers réseaux français pour en avoir les statistiques et les horaires. Certains m'avaient répondu mais j'ai bêtement tout jeté, en y repensant je crois que le pilori est une peine insuffisante pour une telle faute… J'avais eu ainsi les horaires de Rouen, tous écrits à la main et ronéotés. Je crois me souvenir que la plus grosse ligne était la 2 (Hôpital Madeleine — Darnétal). Dans mon souvenir les services de soirée étaient assez courts, limités vers 22 heures si je ne me trompe pas. Mais il ne faut pas prendre mes souvenirs comme argent comptant, ils remontent à 55 ans, tout de même…

En 1971 il y avait à Rouen surtout des SC10, probablement tous en portes 044, et avec des oblitérateurs automatiques CAMP perforants, ce n'était pas du libre service : on entrait par l'avant et descendait au milieu. Dans mon souvenir, vieux tout de même d'une cinquantaine d'années, tous les bus de la CTR étaient en livrée gris/rouge/gris, je n'avais vu aucun véhicule dans l'ancienne livrée vert foncé/crème/vert foncé. À part un Chausson SC4b je ne me souviens pas non plus avoir vu des Chausson normaux (mais j'ai un doute, car il n'y avait sans doute pas que des SC10 récents), je ne me remémore aucun Berliet. Tout le réseau m'avait paru être desservi avec un seul agent, sauf ce SC4b de la ligne 12, mais à vrai dire j'en avais vu qu'un seul, garé à la gare RD de Rouen et il était hors service, le conducteur et le très hypothétique receveur étaient absents, peut-être ce bus ne fonctionnait-il qu'avec un seul agent. De toute façon je n'avais vu aucun receveur sur les autres autobus, mais ce n'est pas probant puisqu'à Rouen ils n'avaient pas de cabine et étaient assis entre des banquettes de voyageurs, entre les portes AV et ML, on ne les remarquait donc pas. Sur le Chausson SC4b (en portes 444) j'avais remarqué ce siège du receveur entre les portes AV et ML, adossé au flanc droit, mais peut-être ne servait-il déjà plus ?

À Rouen les poteaux d'arrêt étaient très particuliers : il n'y avait ni tête, ni pancarte, ni horaires. C'étaient de simples tubes métalliques d'un diamètre assez fort (peut-être une dizaine de centimètres), ils n'étaient pas très hauts (je penserais à 1,80 m mais ça vaut ce que ça vaut) et leur extrémité supérieure s'arrondissait en un bout demi-sphérique. Ils étaient peints en sombre et sur la moitié supérieure des anneaux de peinture alternée se succédaient : rouge, blanc, rouge, blanc, etc. Un peu comme des barrières de passage à niveau, mais les anneaux étaient assez serrés. Ils ne portaient aucune information, même pas l'indice de ligne ou le nom de l'arrêt. Je me demande, mais j'invente peut-être, si la couleur ne différait pas selon les arrêts fixes ou facultatifs : blanc/rouge pour les fixes, bleu ou vert/ blanc pour les facultatifs. Sur une photo de Jean-Henri MANARA on voit un poteau mieux équipé, peut-être place Le Lieur à la tête de ligne d'un trolleybus en centre-ville. Il semblerait que seuls les arrêts principaux avaient reçu une tête de poteau (d'inspiration parisienne), ainsi qu'un cadre d'horaires.

Un dernier souvenir : j'avais beaucoup apprécié le kiosque de la place de Gaulle, avec un bel auvent vitré et de belles mosaïques. C'était un bel édicule, hélas démoli depuis et remplacé par un successeur dont les mosaïques essayaient de suppléer à celles de l'ancien. Mais lui aussi a disparu, probablement balayé par un parking souterrain.

__________
Voir :

    — la photo d'un Chausson SC4b de Rouen, photo de Jean-Henri MANARA datée de 1975 : https://www.flickr.com/photos/jhm0284/11351053605/in/photostream/lightbox/
    On aperçoit le siège du receveur derrière le montant séparant les deux baies entre les portes AV et ML, il est adossé au flanc droit. Il y eut des bus aménagés selon ce principe à Orléans (des Chausson AP en portes 242 avec pavillon surbaissé et arrière bombé et aussi des Berliet PH80 à arrière court en portes 042) et à Poitiers (Berliet PBK6, Citroën), ainsi que sur la 1re série de trolleybus Renault ER100 de Grenoble. Ainsi l'on montait toujours par l'avant, que le service fût à deux agents ou à un seul agent.

    — Article : Rouen. Du tram à cheval aux bus à hydrogène : profitez de notre voyage dans le temps
    Édition : c'est dans cet article (du 04/04/2021) qu'il est question du ratio de 70 voy/an/hab dans les années 70.
    Dans la revue 76 actu : https://actu.fr/normandie/rouen_76540/r ... 35702.html

    — l'ancien kiosque de la place de Gaulle (avec une vue partielle d'un Chausson SC4b), l'entretien du bâtiment semblait très défaillant : https://www.flickr.com/photos/jhm0284/11351113196/in/photostream/lightbox/

    — l'album de photos de Jean-Henri MANARA sur Rouen :
    https://www.flickr.com/photos/jhm0284/albums/72157719314383181

Jean CAPOLINI a aussi pris des clichés de Rouen de 1955 à 1964, on les trouve sur Flickr.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 2014
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 24 Oct 2022 11:53

pour les CGIT, ce sont de mémoire des cars ex CITRAM Brdx , transformés par Durisotti avec ce qui les caractérisent sans ambiguïté !!! Il y a eu des portes M et d' autres décalées façon APVU "cul rond", si je puis-dire. Pas sûr que tous aient subi la transfo à capot Durisotti.
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 608
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 24 Oct 2022 11:58

Sur la cp de Calais, on voit le Chausson (un 222 à priori) sans capot de ligne ni de terminus. On retrouve cela sur les 1° de Nantes, ce qui expliquerait là-bas l' usage du fameux bloc de ligne sur le devant. Rappelons que Nantes, Calais, Dunkerque, Anvers = même combat , donc cqfd pour le capot. Est-ce un ex Calais (ou Nantes) qui a servi à réaliser le Bibliobus (un 222) de Valenciennes , possible .
Ps: j' ai la flemme de vérifier pour les grouïck! de Dkrq au sujet du capot, mais en principe...
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 608
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar BBernard » 05 Déc 2022 16:19

Bonjour.
Un autocar Chausson immatriculé dans le 75. Cet autocar appartiendrait il ? (ou pas ) ,au réseau Transcar, dont on voit un bureau sur la droite de cette carte postale , à vérifier.
Merci pour vos infos et bonne fin de journée.
Bernard.
Image
BBernard
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 13
Inscription: 17 Sep 2022 7:38

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar citaro27 » 05 Déc 2022 17:01

Vu la girouette "Perpignan" il y a de grandes chances que ce soit la filiale "Courriers Catalans" de la SGTD
citaro27
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1727
Inscription: 16 Avr 2009 7:11

Précédente

Retourner vers ANGERS - Les transports de l'agglomération angevine

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Google [Bot], Swisstram

cron

Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia