Hommage aux bus et cars Chausson

COTRA, AnjouBus et TER Pays de la Loire :: www.snoirigo.net

Modérateurs: FLG, Latil 22

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net. Ce forum dispose d'une charte spécifique, merci d'en prendre connaissance.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 12 Sep 2021 23:57

Ce qui est curieux c'est qu'après le rachat de Chausson par Saviem des bus à pavillon bas et à arrière bombé ont continué d'être produits en même temps que les APVU ou SC4 à pavillon haut et à arrière plat. C'est démontré par les deux photos, extrêmement intéressantes, dont a parlé citaro 27 et que BernardBB a placées.

Sur la photo de l'usine d'Annonay on voit à la fois :

    – un Chausson APVU (pavillon rehaussé, avant droit, arrière plat), destiné à la banlieue RATP (portes en 142, porte AR battante, porte ML décalée, service à un seul agent). Il est dépourvu de capot de ligne (double girouette indice + terminus derrière la même vitre), avec des aérations de chaque côté de cette girouette ; ce bus est sans doute un APVU4 (comme cet autobus de 1959 au musée de l'AMTUIR, photo de xavnco2 : https://www.flickr.com/photos/xavnco2/8028895022) ; il s'agit d'un modèle strictement urbain ;

    – un Chausson-Saviem à pavillon bas et avant droit, aménagé en autobus (portes en 222), sa calandre semble être une grille et non des baguettes. On n'est pas sûr de l'arrière mais on peut penser qu'il est bombé : ce n'est donc ni un APU, ni un APVU.
    Hormis les portes sa carrosserie est semblable à celle des autocars.

Sur la seconde photo on voit un bus Chausson tiré par une grue, celle d'un cargo et sans doute à Beyrouth. Il pourrait bien être de la même série que ceux vus à droite sur la photo précédente : il porte une livrée a priori comparable (haut clair/bande sombre/bas clair). Ses portes sont en 222, il n'a pas de capot de ligne et comme son arrière est bombé ce n'est ni un APU ni un APV. Mais alors comment nommer ce type ? Probablement APH 2 522, enfin… à condition que le moteur soit fourni par Panhard, sinon ce serait plutôt un ASH 2 522 (moteur Somua) ou bien un AHH 2 522 (moteur Hispano), et encore, on ne sait pas trop jusqu'à quand Somua et Hispano ont fourni des moteurs ! C'est dur avec les Chausson !

Jusqu'à la vue de ces photos j'avais toujours pensé que les SC4 à pavillon haut avaient définitivement supplanté les modèles précédents à pavillon bas. De même je pensais que l'arrière plat avait définitivement remplacé l'arrière bombé. Ben non…

Cette appellation APH ou ASH ou AHH 2 522 a sans doute continué d'être en usage conjointement avec les types APVU et SC4. Mais les APU, de 1953, avaient définitivement disparu (eux avaient apparemment un moteur Hispano-Hercules, voir : https://amtuir.org/le-musee-des-transports-urbains/les-collections/paris-au-chausson-apu53-1954/).

____________________

Fiche SAVIEM sur Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/SAVIEM)

    « La Société anonyme de véhicules industriels et d'équipements mécaniques ou SAVIEM est une entreprise créée le 23 décembre 1955 par la fusion de la société Latil, des poids lourds Renault et de Somua, sous la marque Saviem LRS puis Saviem. »

    » Pour 1959, […] L'autocar Saviem ZR20 succède au car R4190. »

    « En avril 1959, Saviem absorbe les cars Chausson (trois sites de fabrication).
    En mai, la marque Latil disparaît. »

    » En 1961, le constructeur d'autocars Floirat situé à Annonay est racheté. »

    « En 1961, une usine de moteur diesel est inaugurée sur le site de l'ancienne manufacture d'armement de Limoges située au Palais-sur-Vienne appelé localement l'Arsenal.
    Ces moteurs sont nommés Fulgur en configuration 4 et 6 cylindres de 4,6 et 6,8 litres. »

    » Toujours en 1965, […] en septembre, l'autobus standard SC10 est lancé. »

____________________

Photo avec la grue : la zone claire, que l'on voit à travers la fenêtre latérale située au droit de la porte arrière, pourrait bien être le dossier du siège du receveur.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 13 Sep 2021 0:25

Post scriptum.

Voir sur Wikipedia la gamme des modèles Chausson : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chausson_AP#cite_note-6.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 18 Sep 2021 9:09

C' est bon, laissons courir... Je ne vais pas me prendre la tête pour de telles broutilles...!
Disons qu' on pourrait appeler cette série "autobus Chausson badgé Saviem avec jupes lisses et une grille ressemblant à un ASH ou APH selon moteur", en 422...
Là, au moins, tout le monde sera satisfait !

Fin de parcours, je vais chausser mes chaussons...
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 602
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 19 Sep 2021 3:20

Mais les bus Chausson de Beyrouth, tu les appelles comment ?

J'ai fait un tableau des autobus Chausson, par type et par année, que je passerai dans le forum. Mais je suis infoutu de trouver la dénomination correcte de ceux de Beyrouth !

Ce ne sont :
– ni des SC4 : leur pavillon est surbaissé ;
– ni des APV : leur arrière est bombé ;
– ni des SC3 qui sont, eux, des autocars.

Les Chausson, on ne sait jamais comment les nommer, mais ceux de Beyrouth, c'est pire !

Bien qu'ils aient été construits par Saviem et en portent le logo on ne peut pas utiliser la terminologie de cette marque (SC3, SC4, etc.), malgré une fabrication à cette même époque.

On ne peut qu'hésiter entre AP2/52 et AP2/522, dénominations pourtant plus anciennes.

Ces Chausson de Beyrouth ressemblent à ce Chausson n° 20 de Toulon-RMTT, montré par Roland LE CORFF (il le nomme APH 2-52) sur son excellent site « Mes années 50 » (http://www.mes-annees-50.fr/Chausson_aph.htm).

Ils sont également très comparables aux APH2/52 de la RATP vus sur le site de l'Amtuir (https://amtuir.org/06_htu_bus_100_ans/oa_fiches_tech/aph/images/1965_st_maur_116_aph252_x.htm).

Nommer « APH2/52 » ces autobus Beyrouthins me paraîtrait assez logique, mais ce terme général désigne aussi bien des bus que des cars. On reste donc dans le flou de Chausson.

__________

Il y a de quoi rire en voyant qu'en plus des types généraux AP52, AP521 et APU, puis AP522, APV, SC3, SC4, APHA et SC4B (dont certains désignent aussi bien des bus que des cars) il y a aussi cette ribambelle de :
- AH52
- AH522
- AHH52
- AHH521
- AHH522
- APH1.52
- APH1.521
- APH1.522
- APH2.52
- APH2.521
- APH2.522
- ASH52
- ASH521
- ASH522
- ASH522

Et pourtant on a laissé de côté les AP1, AP2, AP3 et AP48 qui en rajouteraient une couche. Ouf !

Et on ne sait toujours pas lesquels sont des bus ou des cars (sauf, surtout grâce à Saviem, les cars SC3 et les bus APU, APV, SC4, SC4b, APHA).

Voir Wikipedia (Chausson AP) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chausson_AP
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 29 Sep 2021 20:06

Ben et les ABH ??? Drouin en avait au moins 4 (fatalement...) revendu assez vite à la SVTE (pardon...l' EDF !) de Versailles (1 à 4) et revendus sur Paris (au moins pour 3 : EF75) en 1957 à l' avènement de la TUV (CFT).
B comme Buda. Pas beaucoup de succès, car pour ces Chausson, on pense alors que les moteurs Buda pestent...
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 602
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaubb » 30 Sep 2021 8:59

Bonjour.
Dans le livre de Nicolas Tellier "La grande aventure des Cars Chausson", on peut lire que Chausson commençait à perdre de l'argent sur ses cars et bus. Comme on en parlé avant , je crois dans ce topic; il y avait 144 versions différentes dans le programme AP, lorsque Saviem a repris Chausson. Les clients devenaient de plus en plus exigeants car la concurrence devenait féroce ( à l'époque, le plus gros producteur Européen était Daimler-Benz et sa marque Mercedes).
Le modèle suivant AN n'a pas eu le succès escompté donc pas rentable pour Chausson.
Comme le diront les experts financiers , "les cars vont commencer à nous coûter de l'argent".
Le moteur à l'arrière commençait à avoir du succès.
Pour l'exportation, c'est l'autobus urbain Chausson qui a eu énormément de succès. l'AN avec son plancher inadapté à faire une version urbaine, était une énorme lacune pour augmenter les ventes. L'AN était prévu pour l'exportation !!!!
Quand au moteur arrière, il n'en a jamais été question dans les bureaux d'étude et aucun prototype n'a été fabriqué. Est-ce que Chausson voulait vraiment continuer dans la gamme autocars, autobus ? Pas sûr selon l'auteur du livre, N.Tellier.
Voilà pour ce résumé. Merci de vérifier.
Dans le livre , on voit un bus Chausson de Nancy avec un capot de ligne à l'arrière. Je n'ai jamais vu de photos de bus Chausson avec un capot de ligne à l'arrière, si quelqu'un a des infos à ce sujet, merci d'avance.
Si certains d'entre vous ont été à la fête du car à Vanosc , ces deux modèles étaient normalement présents cette année et un autocar Chausson à l'arrêt.
Bonne jounée à Tous et bravo PHEBUS-17, pour tes jeux de mots ! :D
Bernard
Image
Image
Image
Bbreteaubb
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 59
Inscription: 13 Mar 2021 13:47

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaubb » 29 Nov 2021 8:17

Bonjour.
Un Chausson-Saviem à Janzé (35). Photo datant de 1984.
Il ne devait plus en rester beaucoup à cette époque. Il est resté dans l'ensemble en bon état.
A qui pouvait appartenir ce Chausson ? je ne sais pas.
Merci à Latil pour cette photo.
Bonne journée.
Bernard.
Image
Bbreteaubb
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 59
Inscription: 13 Mar 2021 13:47

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 30 Nov 2021 22:59

Cars Perrin ? On dirait presque une livrée d' affrété STAR ! Mais rouler en Chausson de plus de 20 ans à cette époque, ça me semble peu plausible ? Scolaires (cf le panneau ad-hoc) ? La législation permettait encore de "finir" des cars sur de tels services, avant les restrictions réglementaires.
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 602
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaubb » 03 Déc 2021 11:04

Bonjour
PHEBUS-171 a écrit:
Cars Perrin ? On dirait presque une livrée d' affrété STAR

Ce n'est pas impossible, l'entreprise Perrin existe toujours et Nicolas Tellier a écrit dans son livre "La grande aventure des Cars Chausson" que certains Chausson ont terminé leurs carrières pour des ramassages scolaires ou services d'entreprises. Il y avait à Angers, un SC3 qui servait au ramassage du personnel d'une Champignonnière , au début des années 80. Je l'ai souvent vu garé , cet autocar, le dimanche sur la place St Serge à Angers.
Nantes avec quelques Chausson et des Renault 215.
Bonne journée.
Bernard
Image
a images hd
Bbreteaubb
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 59
Inscription: 13 Mar 2021 13:47

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaubb » 10 Déc 2021 17:16

cheminal Wrote:
Bbreteaub Wrote:Bonjour
Un Chausson de Strasbourg avec un capot de ligne , galerie et sans porte pliante à l'arrière.
Je trouve ce genre de version peu courante , il y en a t'il eu dans d'autres villes ?
Merci pour vos infos et à la personne qui me donne des photos.
Bon week-end.
Bernard
Image


photo personnelle recadré, merci de cité ses sources.
et oui il y en a eu plusieurs dédié au service suburbain.
Bbreteaubb
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 59
Inscription: 13 Mar 2021 13:47

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaubb » 10 Déc 2021 17:20

Bonsoir
Merci pour cette info concernant les bus Chausson de Strasbourg. Cette livrée bleue claire était sympa ainsi que la suivante crème et orange à l'origine peut-être de l'arrivée des SC10?
Bonne soirée.
Bernard
Bbreteaubb
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 59
Inscription: 13 Mar 2021 13:47

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaubb » 10 Déc 2021 17:26

Autre question sur les Chausson de Strasbourg.
Concernant la livrée orange et crème , est-ce qu'il y en a eu beaucoup avec cette livrée ?
On en voit quelques uns dans le film "l'Auvergnat et l'autobus"
Doublon suite à la correction de la photo, dsl.
A+.
Bernard
Bbreteaubb
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 59
Inscription: 13 Mar 2021 13:47

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaubb » 10 Déc 2021 18:00

Autre question sur les Chausson de Strasbourg.
Concernant la livrée orange et crème , est-ce qu'il y en a eu beaucoup avec cette livrée ?
On en voit quelques uns dans le film "l'Auvergnat et l'autobus"
A+.
Bernard
Bbreteaubb
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 59
Inscription: 13 Mar 2021 13:47

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar citaro27 » 11 Déc 2021 10:31

Ces Chausson de Strasbourg (comme celui en photo)sont des cars affectés aux lignes suburbaines/interurbaines comme celle visible sur la girouette: O Ottrott, alors que les autres étaient des bus.
Je crois que les rouges ont été uniquement les derniers SC4/AHH5222 avec nez proéminents comme ceux de Rouen.
citaro27
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1678
Inscription: 16 Avr 2009 7:11

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 11 Déc 2021 21:25

C' est l' arrivée des sc10 de la CTS qui a fait passer beaucoup de Chausson (1 ou 2 OP5/3 je crois) en rouge et blanc. Les sc4 et sc4b, mais aussi des plus anciens (calandre Chausson) .Le sc10 621 (2° lot je crois) de l' Auvergnat est dans le film en état d' origine, et bien sûr à 2 agents.
Les suburbains sont passés du bleu 2 tons au bleu pétrole (+ plus tard calandre et pare-chocs rouge, comme urbains), puis en bleu clair et gris, puis gris et bleu,...
Dans le film, on ne voit de mémoire qu' un Chausson ASH , rentrant hlp à Cronenbourg, près du dépôt du "9" (on voit bien aussi une BB16000 amenant un train de Lyon, en 66 !)
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 602
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 22 Jan 2022 5:26

Bonjour tout le monde,

Absent depuis plusieurs mois du forum parce que mon ordinateur, qui tournait avec un vieux système d’il y a onze ans, était devenu persona non grata sur internet, dont le site Lineoz, je reviens avec plaisir causer avec vous. Le Père Noël, c’est-à-dire moi-même, m’a offert un minuscule ordinateur (19 x 19 x 3,7 cm) qui est très rapide, ne fait aucun bruit et reste froid même après des heures. Je peux donc vadrouiller à nouveau sur la toile.

Pour évoquer les magnifiques autobus Chausson je mets plus bas un lien vers un site évoquant la mémoire de la Vallée des Anges, c’est-à-dire Florange, Hayange, Knutange, etc. Autrement dit, c'est le réseau de Thionville et des communes environnantes. C’est la vallée de la Fensch, où la sidérurgie lorraine était encore fort active il y a quelques années. L'activité de la société Trans-Fensch concernait Thionville mais aussi et surtout les villes industrielles des alentours. La ligne Thionville (Gare) – Fontoy était longue de 17 ou 18 km très approximativement.

Ce réseau que j’hésite à qualifier de suburbain ou de vicinal (au sens belge car il s’agit en somme d’une conurbation) a vu rouler des Chausson nez-de-cochon (en portes 422) et ensuite leurs successeurs à pavillon bas puis rehaussé (en portes 442). Ils étaient dans une livrée haut crème/bas vert foncé, comme la RATP, mais avec peut-être des différences de nuance. Luckyrando 57 saurait peut-être nous donner quelques détails intéressants.

J’avais vu un de ces Chausson en 1965, lors d’une longue correspondance en gare de Thionville. Cet autobus, stationné devant la gare à sa tête de ligne était dans un état impeccable. C’était peut-être un SC4 ou alors un APH. Il était en portes 442 et portait un capot de ligne, avec barre diagonale peinte en rouge, ce qu’on utilisait souvent en France pour désigner un service partiel, sinon elle était rabattue à l’horizontale en bas de ce capot. Il était en attente de départ vers Fontoy, comme l’indiquait la girouette avant (texte en typographie sombre sur une toile écrue (*). Dans mon souvenir il ne portait pas d’indice de ligne, le capot de ligne était vide et il n’y avait pas de plaque d’indice : ce souvenir est sans doute fiable, sinon j’aurais remarqué un dispositif aussi inhabituel. La Trans Fensch faisait partie des rares réseaux français qui dédaignaient le capot de ligne et lui préféraient une plaque d’indice. À la Trans-Fensch cette plaque plutôt petite était située au dessus de la trappe du bouchon de radiateur, devant le montant central du pare-brise. Drôle d’idée : pourquoi se priver du capot de ligne qui était livré en standard et remplissait parfaitement sa fonction (**) ?

Comble du bonheur pour moi ce bus était en service à deux agents. On entrait par la porte arrière mais je ne me souviens pas d’une girouette latérale dans le dos du receveur (d’autres photos le confirment). J’ai toujours eu honte du réseau d’Angers dont les bus étaient seulement en service à un seul agent (cela n’étonnera pas Latil 22) ; seuls de très rares réseaux pratiquaient ainsi, notamment Rennes-TUR et Bordeaux-CGFTE. C’était tout de même affligeant.

Bien sûr comme aujourd’hui en France tous les trams, trolleys et bus roulent avec un seul agent on pourrait dire qu’Angers, Rennes et Bordeaux étaient des précurseurs. Je pense plutôt l’inverse : c’étaient des réseaux radins qui pensaient avant tout à limiter les dépenses.

Le Chausson que je vous propose aujourd’hui est montré dans le Blog de Roland - Algrange d'hier à aujourd'hui. Il s’agit sans doute de Roland SEBBEN, auteur du livre ALGRANGE, la cité aux 4 mines. Son blog est très intéressant, avec beaucoup de photos des tramways de Thionville (ils allaient jusqu’à Fontoy et autres communes voisines).

Pour respecter le propriétaire du cliché je ne mets pas directement la photo mais seulement son lien. C’est un très beau cliché, en cliquant il s’agrandit bien.

C’est la seule photo des autobus Trans Fensch que montre le blog. C’est un Chausson à avant et arrière droits et à pavillon surbaissé, probablement un APU 53. Il est équipé de voussoirs vitrés, ce que l’on ne trouvait en principe que sur les Chausson à pavillon bas (***), c’est probablement inspiré des standee windows des trams PCC et des bus des USA. Le conducteur pose avec fierté devant son autobus, mais on ne voit pas de receveur : cette ligne aurait-elle été exploitée avec un seul agent ? Ce n’est pas sûr, d’ailleurs aucune mention n’indique une montée par l’avant. Le bus est sur la ligne 3 vers Algrange, capot de ligne et girouette sont vides, seules des plaques indiquent le terminus et l’indice de ligne, mais elles semblent placées derrière la face intérieure du pare-brise et non sur un support extérieur. Le support d’indice n’aurait-il pas encore été installé ? Ce ne serait pas impossible car l’immatriculation (2762 WG ?) suggère une photo ancienne, mais elle est bien bizarre, je ne la retrouve pas dans les tableaux d'un site spécialisé dans l'historique des plaques.

• Lien du blog (la photo de ce Chausson est vers le bas) :
http://algrange-et-ses-origines.over-blog.com/2019/07/livre-de-roland-sebben-algrange-cite-aux-4-mines-le-tramway-27.html

• Lien direct vers la photo du Chausson :
https://img.over-blog-kiwi.com/1/01/98/58/20190723/ob_645ef9_a041.jpg

Amateurs, à vos clics-droits et à vos disques durs !
__________
(*) En général sur les Chausson la toile de la girouette n’était pas blanche mais d’une couleur un peu écrue. Était-ce voulu ou bien la toile blanche aurait-elle viré écrue à cause de la poussière ?

(**) On se souvient qu’à Nantes-CNTC les bus étaient livrés sans capot de ligne, que la girouette n’était même pas utilisée, on lui préférait une plaque métallique sous le pare-brise et que certains nez-de-cochon n’avaient même ni capot, ni girouette, idem pour les Renault 215D.

(***) Des Chausson nez-de-cochon ont eu aussi des voussoirs vitrés, notamment la courte série de Lyon-OTL.
Dernière édition par Terminus le 22 Jan 2022 5:46, édité 1 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 22 Jan 2022 5:30

Post scriptum.

C'est vraiment très contrariant, cette limitation du nombre des liens.

En voici trois sur Thionville, la Vallée des Anges et la Trans Fensch :

• Photos de Jean CAPOLINI sur Thionville et la Trans Fensch :
https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums/72157678880135381/with/33062060246/

• Article Wikipedia sur les transports en commun de Thionville Fensch (la Trans Fensch, ses prédécesseurs et successeurs) :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transport ... _Fensch#L'ère_des_tramways

• Article Wikipedia sur les tramways de Thionville :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tramway_de_Thionville
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar citaro27 » 22 Jan 2022 9:38

Il y a eu à Rouen un nez de cochon avec voussoirs vitrés et certainement d'occasion car incorporé parmi les APH52 (N°78)
citaro27
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1678
Inscription: 16 Avr 2009 7:11

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaubb » 18 Fév 2022 17:40

Bonjour
La ville de Nancy a possédé des Chausson et ce modèle en photo à l'air d'avoir un capot de ligne à l'arrière.
Est-ce qu'il y a eu beaucoup de Chausson comme celui-ci avec des capots de ligne à l'arrière? Je n'en ai jamais vu en vrai ou en photo.
Les deux petites fenêtres dans le pavillon arrière ,en haut étaient-elles supprimées?
Si quelqu'un a des infos concernant ce capot de ligne à l'arrière, merci de nous tenir au courant.
Bonne soirée.
Bernard
Image
Bbreteaubb
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 59
Inscription: 13 Mar 2021 13:47

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 01 Mar 2022 20:58

Oui en effet, il semble qu' un capot de ligne arrière ait été ajouté à ce sc4 des TCN. A vérifier, mais où et comment ? Je n' avais pas fais plus attention plus tôt. Mais on notera la porte avant semi tôlée, comme les cousins du Havre (CGFT!) avec et sans perches.(merci Hachette de nous avoir offert le trolley 28 avec des portes standard, au lieu du 29 par ex...sans parler des teintes !). Nancy avait par contre un capot de ligne "receveur", sur 215d, PLR et bien sûr sur leurs qqs (!) r4231.
Sinon, La TCRM de Metz a fait ce genre d' ajout, sur des Chausson 422 et Berliet PBR
Ailleurs, à part les boîtiers arrière de la CTS (et UMC Colmar, comme leurs sc10?) sur Chausson Ash et Somua, mais derrière une glace et pas en toiture, je ne vois pas d' autres réseaux avec cet appendice en toiture. Varsovie avait un disque d' indice à l' arrière (et bien sûr à l' avant) de leurs 2 grosses séries de Chausson
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 602
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 01 Mar 2022 21:39

Et voici une réponse rapide de Lorraine...(!) :

OUI, tous les bus urbains des TCN de Nancy avaient bien un capot de ligne postérieur.
A priori, pas les Chausson (culs ronds et plats Apu/v) des suburbains des lignes 10 à 14.
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 602
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 09 Mar 2022 2:12

Les autobus Chausson APV du réseau de Saint-Louis (Haut-Rhin).

Certains doivent sûrement le connaître, pour ma part j’ignorais complètement l’existence du réseau urbain de Saint-Louis (Haut-Rhin), commune limitrophe de Bâle et aussi de l’Allemagne. Bâle et Saint-Louis sont des villes située sur une triple frontière : la France, la Suisse et l’Allemagne qui est de l’autre côté du Rhin, Bâle étant à cheval sur le fleuve.

• Rappel historique (1900-1957)

Jadis les tramways bâlois franchissaient la frontière et desservaient la ville de Saint-Louis, via le Carrefour Central. Ce service exista de 1900 à 1957, c’était la ligne 18 (jadis la ligne 5 au début de l’exploitation), au tracé vaguement diamétral nord-ouest — sud-ouest via le centre (Saint-Louis — Voltastrasse — Schifflände — Marktplatz — Barfüsserplatz —Markthalle (dans le voisinage de la gare centrale) — Bundesstrasse — Neuweilerstrasse (au sud). Il y avait six stations sur le territoire français, non comprise celle de la frontière qui était alors nommée Landesgrenze (= frontière nationale), elle était en principe en territoire suisse. Pendant toute la durée des deux guerres les tramways ne franchirent pas la frontière.

Après la seconde guerre la ligne de tramways fut rouverte mais il y eut, je crois, un problème de déficit sur le tronçon français et les Bâlois ont dû rechigner à tout payer. Côté français, selon Wikipedia, « la municipalité du maire Krœpflé [nota : le maire de Saint-Louis] refuse de participer financièrement à l'éventuel déficit de l'exploitation des tramways bâlois à la fin de l'année 1956. Le contrat expire le 31 décembre 1957. Le 1er janvier 1958, le tram est donc remplacé par un service d'autobus de la ville de Saint-Louis et en 1962, il est décidé d'enlever les anciens rails. »
La date de 1962 pour l’enlèvement des rails est contradictoire avec les articles de Wikipedia et de Wikimonde sur le réseau DISTRIBUS qui indiquent l’année 1958 (les liens de ces articles sont indiqués plus bas). Quoi qu’il en soit le dernier tram bâlois franchit la frontière de Saint-Louis le soir du 31 décembre 1957.

À partir de 1957 cette ligne 18 fut limitée au terminus de St-Louis-Grenze, à la frontière franco-suisse (grenze = limite ou frontière). C'est toujours le cas aujourd'hui. Par la suite cette ligne 18 — du moins sa partie nord entre Saint-Louis-Grenze et le centre de Bâle — a été modifiée par fusion avec la longue ligne 11 suburbaine d’Aesch dont elle a conservé l'indice. Cette ligne 11 remaniée est bien plus longue (14,2 km) que la ligne ancienne.

• Le réseau d’autobus TUSL (1958-1963) et les autobus Chausson

Pour suppléer à cette défunte ligne de tram, du moins à son tronçon dans Saint-Louis, la municipalité de cette commune vota la création des TUSL (Transports urbains de Saint-Louis). Édition : Les TUSL étaient probablement une régie municipale, mais ce n'est qu'une hypothèse. Ce tout petit réseau fonctionna avec quatre autobus Chausson APV (avant droit, arrière plat, pavillon haut). En 1954 Saint-Louis n’avait que ± 9 100 habitants, puis ± 12 400 en 1962. L'intérêt de cette ligne de bus était d'assurer la correspondance à la frontière avec le tramway 18, mais ses voyageurs rechignaient à devoir payer deux tickets successifs : un pour le bus français plus un autre pour le tram suisse. Il y eut probablement une désaffection.

Une photo des Archives municipales, prise en 1958 devant l’ancienne mairie, nous montre un de ces quatre Chausson APV. Ce lien y accède directement : http://images.onlc.eu/photostlouisNDD/126251593736.jpg. (zoomer en arrière pour voir la totalité de la photo).
On remarque que les rails et les lignes de contact des anciens tramways sont toujours en place.

Ce cliché du Chausson APU fait apparaître (quand on le fonce puis qu'on le contraste au maximum) les éléments et détails suivants :

— sa livrée est classique en deux tons comme sur la plupart des réseaux français de l'époque (dans leur grande majorité les réseaux français étaient d'une livrée en crème/bleu ou crème/rouge ou crème/vert, la partie haute étant généralement la plus claire). À Saint-Louis on avait choisi le crème très clair pour le haut et le bleu foncé pour le bas, avec la découpe traditionnelle de Chausson : découpe en arrondi dans les angles avant ; les pare-chocs sont chromés et il y a quatre phares ;

— sous la fenêtre du conducteur et sur la peinture bleue est inscrite la mention « N° 1 », c'est donc le premier Chausson du parc ;

— il est immatriculé 600-DP-68 ;

— il pourrait être en portes 402 mais ce n’est pas certain car, si la porte arrière apparaît nettement, une éventuelle porte centrale, simple ou double, serait masquée par le conducteur ; cela dit une troisième porte pour une si courte ligne n'aurait guère été justifiée et cela aurait supprimé des sièges ;

— apparement il est exploité avec un seul agent car on ne croit pas voir de receveur posté à l’arrière dans une cabine ; toutefois le receveur aurait pu être ambulant (pourquoi pas l’homme debout à côté du conducteur ?), mais la taille du réseau plaide très vraisemblablement pour un service à un seul agent ;

— l’affichage de l’information était très simplifié : sur la photo le capot de ligne porte l’indice 1 — mais en 1958 il n'y avait sans doute qu'une seule ligne ! — et la girouette indique seulement « TRANSPORTS URBAINS » ;

— derrière le pare-brise, côté conducteur, on croit voir une plaque qui pourrait indiquer la destination, mais elle est illisible ; devant le gamin qui se tient à gauche on voit comme une petite plaque verticale sur laquelle serait inscrit un chiffre (3, 5, 6, 8 ?), mais est-ce bien une plaque et que pourrait-elle indiquer ? tous les doutes sont permis ;

— sur le flanc gauche, entre le bas des vitres et le logo Chausson il y a la traditionnelle plaque d’itinéraire. En forçant la photo on ne voit rien de clair, cela reste très brouillé, mais il serait assez vraisemblable que cette plaque porte seulement le texte « VILLE DE SAINT-LOUIS », toutefois rien n’est sûr ;

— sur ce même flanc gauche figure le blason de Saint-Louis (trois fleurs de lys) ;

— il y a de gros aérateurs sur le toit.

Au début ce réseau ne comportait qu’une seule ligne — sans doute l'ancien tracé du tram disparu — mais elle fut prolongée jusqu'au quartier de Saint-Louis-La Chaussée, au nord-nord-ouest. Il y eut ensuite une seconde ligne entre le quartier de Bourgfelden et la commune de Huningue (4 900 hab en 1963).

Les TUSL ont fonctionné sur une courte période de cinq ans environ, de 1958 à 1963, puis l’exploitation fut reprise, cette même année 1963, par la compagnie Métro-Cars qui racheta ces quatre autobus Chausson.

Aujourd’hui et depuis 1994 c’est la société Distribus qui exploite le réseau de Saint-Louis.

Depuis le 9 décembre 2017 Saint-Louis est à nouveau desservi par les tramways de Bâle, mais par un itinéraire différent, sans rapport avec l’ancienne ligne et le Carrefour Central ne voit toujours plus de trams depuis 1957. La nouvelle desserte est une extension de la ligne 3 jusqu’à la gare de Saint-Louis, elle passe à l’ouest de la ligne du tram 11 qui se termine toujours à Saint-Louis-Grenze, côté suisse. Sur la partie française de la ligne 3 il y a quatre stations de tram, y compris le terminus de Saint-Louis-Gare.

Voir plus de détails dans l’article sur le réseau Distribus de Saint-Louis (Haut-Rhin) :
– soit sur Wikipedia (pas de cookies à neutraliser) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Distribus
– soit sur Wikimonde (plein de cookies à se farcir) : https://wikimonde.com/article/Distribus
À vue de nez ces deux articles ont des parties communes.
Dernière édition par Terminus le 10 Mar 2022 1:25, édité 9 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 09 Mar 2022 2:19

Post-scriptum n° 1 :

Voir aussi, sur les tramways de Bâle (un réseau splendide et impressionnant) :
[url]https://fr.wikipedia.org/wiki/Tramway_de_Bâle[/url]

À Bâle il y a deux réseaux de trams, tous deux en voie métrique :
– celui du canton de Bâle-Ville : les tramways verts des BVB (Basler Verkehrs-Betriebe) ;
– celui du canton de Bâle-Campagne : les tramways jaunes du BLT (Baselland Transport), voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Baselland_Transport.

La ligne 18 de Saint-Louis était à l'origine exploitée par les BVB (verts), tandis que la ligne 11 d’Asch appartenait au BLT (trams jaunes). Les lignes 11 et 18 ayant fusionné sous l’indice 11, la partie Aesch a été transférée au BLT. L’actuelle ligne 11 est donc desservie par des tramways jaunes à bande rouge, dans des compositions qui peuvent être longues (1 rame articulée triple à nacelle centrale à plancher bas + 1 rame articulée double sans plancher bas).
Voir :
[url]https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_11_du_tramway_de_Bâle[/url]

__________
Nota : le 1er lien et le 3e ne fonctionnent pas. Les liens sont souvent un problème sur Lineoz, en plus de leur nombre trop restreint par message.
Le mieux est de copier la totalité de chacun des deux textes ci-dessous et de les coller dans le navigateur, ça marchera :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tramway_de_Bâle
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_11_du_tramway_de_Bâle
Dernière édition par Terminus le 10 Mar 2022 1:11, édité 6 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 09 Mar 2022 2:27

Post-scriptum n° 2

Pour les amateurs : le plan actuel des tramways de Bâle (les lignes d’autobus n’y figurent pas) :
[url]https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ae/Basel_-_Straßenbahnnetzplan.png[/url]

__________

Nota : ce lien ne fonctionne pas. Les liens sont souvent un problème sur Lineoz, en plus de leur nombre trop restreint par message.
Pour voir ce plan des trams le mieux est de copier le lien, c'est-à-dire le texte qui va de https jusqu'à png, en excluant les textes [url]et[/url]. Quand on les colle dans le navigateur cela fonctionne bien.

Voici le texte à coller :
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/ ... sel_-_Straßenbahnnetzplan.png
Bien coller toute la longueur de ce texte car, en tant que lien, les ± 20 signes de la fin ne sont pas actifs ici (c'est pourquoi il n'aboutit pas).
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 10 Mar 2022 17:55

Terminus Wrote:[b][size=150]
Au début ce réseau ne comportait qu’une seule ligne — sans doute l'ancien tracé du tram disparu — mais elle fut prolongée jusqu'au quartier de Saint-Louis-La Chaussée, au nord-nord-ouest. Il y eut ensuite une seconde ligne entre le quartier de Bourgfelden et la commune de Huningue (4 900 hab en 1963).


En relisant l'article dans Wikimonde je me rends compte que cette extension jusqu'au quartier de Saint-Louis-La Chaussée a bien été projetée, en revanche il n'est pas du tout certain qu'elle ait été réalisée. Il y a un doute sur ce point.

Par ailleurs la société Métro-Cars qui a repris l'exploitation des TUSL (probable régie municipale), et qui a racheté les quatre autobus Chausson APV, est toujours l'exploitant actuel, aujourd'hui sous l'autorité de Saint-Louis Agglomération.

Entre 1946 et la fin de 1957, du temps où les tramways de Bâle franchissaient encore la frontière et desservaient Saint-Louis, Métro-Cars exploitait sa propre ligne entre Saint-Louis et le centre de Bâle (Schifflande).

Citation de l'article dans Wikimonde :

    Le retour difficile, mais réussi, de Métro-Cars (1963-1994)

    Les autobus des TUSL sont vendus par la ville de Saint-Louis à la compagnie Métro-Cars. La compagnie privée est donc chargée d'exploiter le réseau déficitaire commencé par les TUSL. Il est rapidement décidé de supprimer la seconde ligne (entre Bourgfelden et Huningue) et de limiter le trajet de la première ligne au tracé de l'ancienne ligne de tramway (avec quelques liaisons quotidiennes possibles en direction de Saint-Louis-la-Chaussée). En reprenant le tracé de l'ancien tram, Métro-Cars reprend aussi le tracé de sa propre ligne éphémère de 1946. Mais cette fois-ci, la fréquentation ne cesse de chuter. En 1965, Métro-Cars reprend également la ligne de bus entre Village-Neuf, Huningue et l'arrêt de tram « Hüningerstrasse » à Bâle.

    Si la fréquentation de la ligne ludovicienne a pu redécoller, ce n'est qu'à partir du 1er septembre 1986 et la création de la ligne 604 (aujourd'hui, ligne 4, même si elle garde encore ce numéro aujourd'hui). Cette dernière permet de relier toutes les demi-heures Saint-Louis au centre-ville de Bâle, à l'arrêt « Schifflände » (arrêt qui n'a pas changé depuis). Le succès est donc au rendez-vous, et en 1992, la fréquence est augmentée au quart d'heure aux heures de pointe. Cette même année, la ligne Bâle - Village-Neuf est elle aussi prolongée jusqu'à « Schifflände », aux heures de pointe seulement, et se nomme désormais ligne 603. »
Voir : https://wikimonde.com/article/Distribus

Au cours des années 60 en Alsace on trouvait des autobus Chausson dans ces réseaux :
— Bas-Rhin : Strasbourg ;
— Haut-Rhin : Colmar, Mulhouse, Saint-Louis.
Je ne sais pas s'il y avait d'autres réseaux urbains (Sélestat, Obernai, etc.).
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1955
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

PrécédenteSuivante

Retourner vers ANGERS - Les transports de l'agglomération angevine

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Google [Bot]


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia