Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

COTRA, AnjouBus et TER Pays de la Loire :: www.snoirigo.net

Modérateurs: Latil 22, FLG

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net. Ce forum dispose d'une charte spécifique, merci d'en prendre connaissance.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Bbreteaub » 10 Oct 2020 17:25

Bonsoir
Extrait d'un article paru cet après-midi dans Ouest-France,le Courrier de l'Ouest.
Qu'en pensez-vous.
Bonne soirée.
Bernard

"Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?
Angers et d’autres agglomérations auront-elles un jour des RER comme à Paris ? À l’initiative du ministère des Transports, un rapport invite ces collectivités locales à y réfléchir sérieusement.

Le rapport invite les collectivités à réfléchir à la mise en place de «service express métropolitains» à l’exemple du RER paris
Les grandes villes de province, dont Angers, auront-elles un jour des RER ? Un rapport dresse un premier cahier des charges, les collectivités locales étant maintenant priées de définir leurs priorités… avant de trouver les financements. Dans son schéma directeur, SNCF Réseau définit ce que devraient être ces services express métropolitains (SEM).

L’idée n’est pas nouvelle. La ministre des Transports d’alors, Elisabeth Borne, avait chargé en mai 2019 le gestionnaire public des voies ferrées françaises de plancher sur la question, et la Loi d’orientation des mobilités (LOM) prône la réalisation de projets de RER métropolitains.

Le document rendu public n’a aucune ambition prescriptive, assure toutefois Matthieu Chabanel, le directeur général délégué de SNCF Réseau, en le remettant vendredi, à Strasbourg, au ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari : Notre ambition est que ce document serve de point de départ et soit une contribution de SNCF Réseau à ce qui se jouera dans les territoires, et certainement d’une manière très différente d’un territoire à l’autre.

« Des trains fréquents toute la journée »
L’objectif ambitieux du gouvernement est de doubler la part modale du transport ferroviaire autour des grands pôles urbains d’ici dix ans grâce à la création de services ferroviaires plus attractifs, a souligné Jean-Baptiste Djebbari.

Pour SNCF Réseau, les futurs SEM devraient proposer une offre de qualité qui correspond à celle d’un transport urbain pour être attractive, avec des trains fréquents toute la journée --toutes les demi-heures, voire tous les quarts d’heure aux heures de pointe--, des gares et des haltes aménagées et au plus près des besoins locaux et une bonne articulation avec les autres modes de transports, billet commun à la clef.

Quant au matériel roulant, il devrait être assez capacitaire, avec de bonnes performances de freinage et d’accélération pour pouvoir multiplier les arrêts sans trop perdre de temps.

L’agglo d’Angers citée dans le rapport
Les métropoles à fort potentiel sont celles qui connaissent les plus forts enjeux en termes de population et de croissance démographique, de dynamique de création d’emplois et de flux des déplacements pendulaires, écrit SNCF Réseau, citant Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Nice/Côte d'Azur, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Parmi celles-ci, « Bordeaux, Strasbourg, Marseille, Nice et Grenoble bénéficient déjà de véritables projets », pointe-t-elle, citant aussi des frémissements à Lyon, Rennes et Nantes.

Pourraient également être intéressées Dijon, Montpellier, Rouen, Toulon et Tours, de même que d’autres agglomérations comme Angers, Le Mans, Besançon, Chambéry ou Reims et aussi les zones transfrontalières de Nancy-Metz-Luxembourg, Bâle-Mulhouse et de la côte basque.

30 millions d’euros pour les études
Ces projets exigeant un immense effort, notamment financier, il faudra procéder par étapes, selon SNCF Réseau qui se projette au-delà de 2030. Dans un premier temps, SNCF Réseau incite les régions et grandes agglomérations françaises à décider rapidement --d’ici 2022-- du niveau de service qu’elles envisagent, de façon à mettre en œuvre « une stratégie d’investissement cohérente, combinant déploiement de solutions technologiques et aménagement d’infrastructures ».

Jean-Baptiste Djebbari a annoncé vendredi 9 octobre une enveloppe de 30 millions d’euros, tirés du plan de relance. Ce sont des moyens qui permettent d’aller vite sur les études, a-t-il expliqué. Là, nous voulons vraiment raccourcir le temps et permettre d’engager la phase concrète de travaux après la définition des besoins, a-t-il expliqué. On parle d’un horizon 2023-2024 pour la mise en œuvre des premiers travaux."
Bbreteaub
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 73
Inscription: 20 Aoû 2019 8:02

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Anton » 11 Oct 2020 0:56

Il y a déjà des diamétralisations, comme Cholet/Saumur, tout comme les Nantes/Tours (trop peu fréquents) ou Nantes/Le Mans.
Il y a juste un GROS souci de cadence horaire. Pour rentrer sur Tours, il n'y a plus de train après 19h en semaine, ça laisse assez de marge pour ajouter 1 train vers 19h30, puis 20h, 21h et 22h pourquoi pas.
Défenseur du Service Public !
--
Matériels préférés : ZTER, Corail, Vanhool New A330, Heuliez GX337.
Avatar de l’utilisateur
Anton
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 348
Inscription: 05 Aoû 2013 1:17

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Terminus » 11 Oct 2020 2:13

Bonsoir Bernard,

Merci pour cet article important.

Voici son lien :
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/angers-transport-l-agglo-doit-elle-se-lancer-dans-un-projet-de-rer-ddbeb334-0afc-11eb-b845-e3d574af8914
____________________

PROJETS DE RER EN FRANCE (hors région parisienne)

Il ne serait pas impossible que de tels projets de RER dans quelques agglomérations en France soient avant tout une stratégie pour contrer la prochaine privatisation du réseau, afin de montrer que la SNCF va de l'avant et qu'il faut lui faire confiance. On peut toujours rêver.

Or les services TER sont probablement ceux pour lesquels la SNCF a été le plus attaquée par des conseils régionaux. Elle n'a pas bonne réputation.

J'ai repris plus bas la liste des agglomérations concernées par l'article. Je les ai gardées dans le même ordre, lequel n'est pas précisé. Il y a 4 catégories d'agglomérations :
    – 1er choix (des métropoles, mais de tailles dépareillées) ;
    – 2e choix ;
    – 3e choix ;
    – des liaisons transfrontalières.
    De grosses agglomérations françaises semblent oubliées.

On voit qu'Angers n'est cité qu'en 3e choix (16e place), ce qui n'est guère prometteur. Par ailleurs depuis longtemps la SNCF ne semble pas faire grand cas de l'agglomération angevine ; elle vise avant tout les métropoles, surtout les plus grosses. Jusqu'à présent la SNCF était assez indifférente envers la catégorie où se trouve Angers. Aujourd'hui elle cherche davantage à faire rêver, mais appâter ça n'est pas difficile et les promesses n'engagent que ceux qui y croient, aussi je reste assez sceptique. Peut-être est-il trop tard pour que la SNCF change d'attitude et devienne un transporteur suffisamment qualitatif.

Par ailleurs on peut douter de fréquences à la demi-heure en heures creuses, même sur quelques axes seulement. N'oublions pas que le tram-train Nantes – Châteaubriant n'offre qu'environ 25 départs/jour sur son tronçon le plus chargé (Nantes – La Chapelle-sur-Erdre, commune de ± 20 000 habitants), ce n'est pas le Pérou, et il n'y en a que 7 jusqu'à Châteaubriant (chiffres un peu approximatifs à préciser).
    • Ainsi sur un axe Chalonnes – La Possonnière – Angers – Saumur on pourrait peut-être croire à des trains toutes les heures en heures creuses et toutes les demi-heures en heures de pointe, ce serait déjà beau.
    • Sur Angers – Tiercé, voire Sablé, j'ai plus de doutes.
    • En fait il ne serait pas étonnant qu'on veuille seulement satelliser Angers autour de l'étoile de Nantes et que cette ligne Angers – La Possonnière – Ancenis – Nantes soit la seule envisagée en Maine-et-Loire, le reste des lignes en Anjou restant inchangé. Angers ne serait donc qu'une ligne en antenne depuis Nantes.

Bien sûr tout cela n'est que suppositions de ma part, d'ailleurs les renseignements sont rarissimes.

Le projet de la SNCF peut mettre en appétit, c'est peut-être le but recherché. Mais on n'est pas en Suisse ou au Japon, ni même dans l'Europe du Nord ou dans l'Europe centrale. On en est même très loin, il faudrait une sorte de révolution pour en arriver là. Culturellement parlant la SNCF est très éloignée des meilleurs réseaux du monde.

Et puis la Covid-19 est passée par là, avec des ravages qui ne sont pas finis : la fréquentation ne revient pas. Et il n'y a pas eu que la pandémie : deux mois de grève à la SNCF fin 2019, après un mois et demi de grèves de trois jours l'année précédente, fin 2018, ça laisse de profondes séquelles et des rancœurs. Quand on a voulu jouer au desperado en mettant la clientèle dans des situations insupportables pendant si longtemps il ne faut pas s'étonner que la clientèle ait la rage et la manifeste par un abandon, qui pourrait être définitif pour certains.

Bien qu'on nous en rebatte les oreilles la France n'est pas le pays du service public. On en est même loin. La population dans sa majorité espère davantage dans la bagnole que dans le train, les trams, les bus et les cars, peut-être parce qu'elle préfère compter sur elle-même plutôt que sur un service souvent défaillant et toujours cher.

Pour ma part je suis assez incrédule sur un RER angevin.
____________________

Le classement ci-dessous reprend l'ordre de l'article d'Ouest-France.

Code: Select All Code
POSSIBILITÉS DE RÉSEAUX RER EN FRANCE HORS RÉGION PARISIENNE
--   ---------------   -------------------------   ---------------------------------
01   1er choix .....   AIX-MARSEILLE ...........   * projet ........................
02   1er choix .....   BORDEAUX ................   * projet ........................
03   1er choix .....   GRENOBLE ................   * projet ........................
04   1er choix .....   LILLE ...................   existant : TER Nord-Pas-de-Calais
05   1er choix .....   LYON ....................   frémissement ....................
06   1er choix .....   NANTES ..................   frémissement ....................
07   1er choix .....   NICE/CÔTE D'AZUR ........   * projet, (naguère MÉTRAZUR) ....
08   1er choix .....   RENNNES .................   frémissement ....................
09   1er choix .....   STRASBOURG ..............   * projet ........................
10   1er choix .....   TOULOUSE ................   existant : TER Nord-Pas-de-Calais
--   ---------------   -------------------------   ---------------------------------
11   2e choix ......   DIJON ...................   .................................
12   2e choix ......   MONTPELLIER .............   .................................
13   2e choix ......   ROUEN ...................   .................................
14   2e choix ......   TOULON ..................   .................................
15   2e choix ......   TOURS ...................   .................................
--   ---------------   -------------------------   ---------------------------------
16   3e choix ......   ANGERS ..................   .................................
17   3e choix ......   LE MANS .................   .................................
18   3e choix ......   BESANÇON ................   .................................
19   3e choix ......   CHAMBÉRY ................   .................................
20   3e choix ......   REIMS ...................   .................................
--   ---------------   -------------------------   ---------------------------------
21   transfrontalier   NANCY-METZ-LUXEMBOURG ...   existant : MÉTROLOR .............
22   transfrontalier   BÂLE-MULHOUSE ...........   existant : MÉTRALSACE ...........
23   transfrontalier   CÔTE BASQUE .............   .................................
--   ---------------   -------------------------   ---------------------------------
         
--   ---------------   -------------------------   ---------------------------------
AGGLOMÉRATIONS PARAISSANT NON CONCERNÉES :   
--   non concernée ?   AMIENS ..................   .................................
--   non concernée ?   AVIGNON .................   .................................
--   non concernée ?   BOULOGNE-CALAIS-DUNKERQUE   .................................
--   non concernée ?   BREST ...................   .................................
--   non concernée ?   CAEN ....................   .................................
--   non concernée ?   CLERMONT-FERRAND ........   .................................
--   non concernée ?   LIMOGES .................   .................................
--   non concernée ?   NÎMES ...................   .................................
--   non concernée ?   ORLÉANS .................   .................................
--   non concernée ?   SAINT-ÉTIENNE ...........   intégré au RER de LYON ? ........
--   non concernée ?   VALENCIENNES ............   intégré au RER de LILLE ? .......
--   ---------------   -------------------------   ---------------------------------
Dernière édition par Terminus le 12 Oct 2020 0:23, édité 2 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1809
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar PH12-180 » 11 Oct 2020 6:35

Sans commentaire :roll: :roll: :roll:
PH12-180
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 179
Inscription: 24 Mar 2012 13:36

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar greg59 » 11 Oct 2020 12:52

A Angers, les enjeux de mobilité sont nombreux pour cette aire urbaine de près de 420 000 habitants qui connait une croissance démographique annuelle moyenne de l'ordre de 0,7% depuis les années 90 et bénéficie d'une bonne vitalité économique. Les acteurs de la mobilité ont proposé ces dernières années de multiples solutions pour développer les transports en commun sur l'agglomération, notamment à travers la création de deux lignes de tramway, Le Conseil Régional a exprimé le souhait d'envisager une offre périurbaine à la 1/2 heure sur les branches Angers-Cholet, Angers-Saumur et Angers-Le Mans ainsi qu'à celui de développer la desserte TER interurbaine à la 1/2 heure sur Nantes-Sablé.

Rapport SNCF : RER Metropole (p60) : https://ecologie.gouv.fr/sites/default/ ... 202020.pdf
Avatar de l’utilisateur
greg59
Rang : Passéoz Intermodalité
Rang : Passéoz Intermodalité
 
Messages: 8358
Inscription: 18 Mai 2007 17:51
Localisation: Dunkerque (59)

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Terminus » 12 Oct 2020 2:43

Il y a des choses assez étonnantes dans ce programme de RER de la SNCF.

Il s'agit de s'inspirer du RER parisien, lequel est établi pour une très large part en zone très urbanisée et cette urbanisation dense s'étend sur de longues distances depuis Paris.
Mais en province c'est la plupart du temps très différent : les zones denses sont loin d'être aussi vastes que dans la région parisienne et les distances dans ces zones sont bien plus courtes. Cela manque de cohérence.

Rennes est un cas parmi les plus différents du modèle parisien :
    – la ville de Rennes (216 815 hab) est d'une très grande densité, elle est serrée comme un poing et d'une superficie moyenne, ce qui rend les distances très courtes dans les zones urbanisées ;
    – entre, d'une part, le noyau central de l'agglomération (= la commune de Rennes + 4 communes mitoyennes) et, d'autre part, la couronne formée par la plupart des communes périphériques il y a une large bande de séparation (une très vaste zone verte) où il n'y a pas grand monde à desservir ;
    – les communes au-delà de cette coupure verte ne sont pas si peuplées.
Voir cette carte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rennes_M%C3%A9tropole#/media/Fichier:35-Intercos2019-243500139.png

Les seules communes en continuité (pas de rupture de l'urbanisation) avec la commune de Rennes sont :
    – Cesson-Sévigné (17 526 hab) ;
    – Saint-Jacques-de-la-Lande (13 087 hab) ;
    – Saint-Grégoire (9 639 hab) ;
    – Chantepie (10 435 hab).

La plus grosse commune de l'agglomération après Rennes est Bruz (18 266 hab), distance de centre à centre : 13 km au minimum par l'itinéraire ancien. Elle se situe au-delà de la coupure verte.

Six lignes ferroviaires rayonnent autour de Rennes, mais seules cinq sont exploitables en RER car la sixième est la ligne à grande vitesse Paris–Rennes, réservée aux TGV. Et de nombreuses communes sont à l'écart des cinq autres lignes.

Une de ces cinq lignes (Rennes – Châteaubriant) est décrite ci-dessous. Elle montre les différences considérables qui séparent une ligne SNCF moribonde d'une ligne RER. Sont-elles solubles ? Ce n'est pas sûr.
On peut faire la comparaison avec l'autre partie de cette ligne, au sud, qui est le tram-train Châteaubriant – Nantes, lequel, moyennant des travaux considérables, une électrification et un très gros budget, présente une offre faible, sur une assez longue distance.

____________________

Ligne SNCF Rennes – Janzé – Retiers (Ille-et-Vilaine) – Châteaubriant (Loire-Atlantique)

Cette ligne SNCF longue de 60,7 km est assez moribonde, elle figure même sur certains plans des lignes à supprimer. Ce tronçon Châteaubriant – Rennes est la partie nord de cette ancienne ligne Rennes – Nantes par Châteaubriant (en plus de cette ligne deux autres itinéraires reliaient aussi ces deux villes, dont un disparu et l'actuelle ligne Rennes – Redon – Nantes). Il semble qu'il n'y ait jamais eu de trains directs Rennes – Nantes par Châteaubriant, les directs prenaient plutôt la ligne disparue Rennes – Nantes par Messac et Blain. Le tronçon sud entre Nantes et Châteaubriant avait été fermé en 1980 puis entièrement reconstruit et électrifié en 2014 pour conversion en tram-train.

La partie nord Châteaubriant – Rennes est débitée en 3 tronçons :
    – le tronçon terminal Châteaubriant – Retiers (26,6 km), qui n'est plus desservi par train depuis 2016, il est assuré par des cars TER ;
    – le tronçon Retiers – Janzé, qui est desservi de façon mixte : train + car (cars TER + cars transporteur) ;
    – le tronçon Janzé – Rennes, qui est aussi desservi de façon mixte : train + car (cars TER + cars transporteur).

L'exploitation est assurée :
    – par cars TER seulement entre Châteaubriant et Retiers ;
    – elle est mixte entre Retiers et Rennes, par train + car (transporteur non-SNCF) : du lundi au vendredi seulement il y a 8 passages de car (dont 3 Retiers – Rennes et 8 Janzé – Rennes), en vacances scolaires il y a un car en moins (Retiers – Janzé – Rennes) ;
    – selon le jour et le tronçon il y a 6, 4, 3 ou 2 trains.

Services offerts :

    • du lundi au vendredi :
      – seulement 4 trains/jour entre Rennes et Retiers et 6 entre Rennes et Janzé ;
      – entre Châteaubriant et Retiers : 4 cars TER, ce qui assure par correspondance à Retiers la desserte totale de la ligne.

    • le samedi :
      – 3 trains seulement (Rennes – Janzé – Retiers), plus 3 cars TER entre Retiers et Châteaubriant, ce qui assure par correspondance à Retiers la desserte totale de la ligne ;
      – le samedi le service n'existe qu'en début de matinée (1 train), en début d'après-midi (1 train) et en fin d'après-midi (1 train).

    • le dimanche :
      – 2 trains seulement (Rennes – Janzé – Retiers), plus 2 cars TER entre Retiers et Châteaubriant, ce qui assure par correspondance à Retiers la desserte totale de la ligne ;
      – le dimanche le service n'existe qu'en début et fin d'après-midi.
    Le service des cars est assuré par le réseau TER et aussi par un transporteur (pas de service le dimanche par le transporteur).

Ces données actuelles montrent qu'entre un service moribond (train + car) et un RER aux fréquences entre 15 et 30 minutes il y a un abîme. Ces projets de RER ne seraient-ils qu'un rêve ?

À l'inverse, on peut penser que le maintien et le développement de lignes comme Tours – Le Mans – Alençon – Caen, permettant d'aller aussi à Rouen, est d'une importance supérieure à ce rêve de RER.
Cette ligne Tours – Caen est très menacée et elle semble n'intéresser nullement la SNCF.
Et puis dans un pays au caisses vides, au début d'une crise économique planétaire due au virus, est-il bien raisonnable de jouer au train électrique en imaginant des projets dont une bonne partie ne semble ni d'un intérêt primordial, ni possible à réaliser pour des raisons de budget et de faisabilité. À ce propos, un RER à Chambéry ça peut aussi laisser sceptique.

__________

Nota : l'autre moitié de la ligne (la partie sud), dévolue au tram-train Châteaubriant – Nantes offre sur le tronçon terminal (Nort-sur-Erdre – Châteaubriant) :
    – 8 trams/jour du lundi au vendredi ;
    – 5 trams le samedi ;
    4 (correction) trams le dimanche.
Ce n'est pas non plus le Pérou.

Et en plus les deux moitiés de ligne sont séparées de quelques mètres en gare de Châteaubriant (butoirs, passage pour piétons) : c'est ça aussi une limite entre deux régions (Pays de la Loire et Bretagne).
Dernière édition par Terminus le 12 Oct 2020 18:30, édité 3 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1809
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar capelanbrest » 12 Oct 2020 5:25

Terminus Wrote:Il y a des choses assez étonnantes dans ce programme de RER de la SNCF.

Il s'agit de s'inspirer du RER parisien, lequel est établi pour une très large part en zone très urbanisée et cette urbanisation dense s'étend sur de longues distances depuis Paris.
Mais en province c'est la plupart du temps très différent : les zones denses sont loin d'être aussi vastes que dans la région parisienne et les distances dans ces zones sont bien plus courtes.

Rennes est un cas parmi les plus différents du modèle parisien :
    – la ville de Rennes (216 815 hab) est d'une très grande densité, elle est serrée comme un poing et d'une superficie moyenne, ce qui rend les distances très courtes dans les zones urbanisées ;
    – la commune de Rennes et la couronne formée par la plupart des communes périphériques sont séparées par une très vaste zone verte où il n'y a pas grand monde à desservir ;
    – les communes au-delà de cette coupure verte ne sont pas si peuplées.
Voir cette carte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rennes_M%C3%A9tropole#/media/Fichier:35-Intercos2019-243500139.png

Les seules communes en continuité (pas de rupture de l'urbanisation) avec la commune de Rennes sont :
    – Cesson-Sévigné (17 526 hab) ;
    – Saint-Jacques-de-la-Lande (13 087 hab) ;
    – Saint-Grégoire (9 639 hab) ;
    – Chantepie (10 435 hab).

La plus grosse commune de l'agglomération après Rennes est Bruz (18 266 hab), distance de centre à centre : 13 km au minimum par l'itinéraire ancien.

Six lignes ferroviaires rayonnent autour de Rennes, mais seules cinq sont exploitables en RER car la sixième est la ligne à grande vitesse Paris–Rennes, réservée aux TGV. Et de nombreuses communes sont à l'écart des cinq autres lignes.

Une de ces cinq lignes (Rennes – Châteaubriant) est décrite ci-dessous. Elle montre les différences considérables qui séparent une ligne SNCF moribonde d'une ligne RER. Sont-elles solubles ? Ce n'est pas sûr.
On peut faire la comparaison avec l'autre partie de cette ligne, au sud, qui est le tram-train Châteaubriant – Nantes, lequel, moyennant des travaux considérables et une électrification, présente une offre faible sur une assez longue distance.

____________________

Ligne SNCF Rennes – Janzé – Retiers (Ille-et-Vilaine) – Châteaubriant (Loire-Atlantique)

Cette ligne SNCF longue de 60,7 km est assez moribonde, elle figure sur certains plans des lignes à supprimer. Ce tronçon Châteaubriant – Rennes est la partie nord de cette ancienne ligne Rennes – Nantes par Châteaubriant (en plus de cette ligne deux autres itinéraires reliaient aussi ces deux villes, dont un disparu et l'actuelle ligne Rennes – Redon – Nantes). Il semble qu'il n'y ait jamais eu de trains directs Rennes – Nantes par Châteaubriant, les directs prenanient plutôt la ligne disparue Rennes – Nantes par Messac et Blain. Le tronçon sud entre Nantes et Châteaubriant avait été fermé en 1980 puis entièrement reconstruit et électrifié en 2014 pour conversion en tram-train.

La partie nord Châteaubriant – Rennes est débitée en 3 tronçons :
    – le tronçon terminal Châteaubriant – Retiers (26,6 km), qui n'est plus desservi par train depuis 2016, il est assuré par des cars TER ;
    – le tronçon Retiers – Janzé, qui est desservi de façon mixte : train + car (cars TER + cars transporteur) ;
    – le tronçon Janzé – Rennes, qui est aussi desservi de façon mixte : train + car (cars TER + cars transporteur).

L'exploitation est assurée :
    – par cars TER seulement entre Châteaubriant et Retiers ;
    – elle est mixte entre Retiers et Rennes, par train + car (transporteur non-SNCF) : du lundi au vendredi seulement il y a 8 passages de car (dont 3 Retiers – Rennes et 8 Janzé – Rennes), en vacances scolaires il y a un car en moins (Retiers – Janzé – Rennes) ;
    – selon le jour il y a 4, 3 ou 2 trains.

Services offerts :

    • du lundi au vendredi :
      – seulement 4 trains/jour entre Rennes et Retiers et 6 entre Rennes et Janzé ;
      – entre Châteaubriant et Retiers : 4 cars TER, ce qui assure par correspondance à Retiers la desserte totale de la ligne.

    • le samedi :
      – 3 trains seulement (Rennes – Janzé – Retiers), plus 3 cars TER entre Retiers et Châteaubriant, ce qui assure par correspondance à Retiers la desserte totale de la ligne ;
      – le samedi le service n'existe qu'en début de matinée (1 train), en début d'après-midi (1 train) et en fin d'après-midi (1 train).

    • le dimanche :
      – 2 trains seulement (Rennes – Janzé – Retiers), plus 2 cars TER entre Retiers et Châteaubriant, ce qui assure par correspondance à Retiers la desserte totale de la ligne ;
      – le dimanche le service n'existe qu'en début et fin d'après-midi.
    Le service des cars est assuré par le réseau TER et aussi par un transporteur (pas de service le dimanche par le transporteur).

Ces données actuelles montrent qu'entre un service moribond (train + car) et un RER aux fréquences entre 15 et 30 minutes il y a un abîme. Tout ça n'est peut-être qu'un rêve ?

On peut penser que le maintien et le développement de lignes comme Tours – Le Mans – Alençon – Caen, permettant d'aller aussi à Rouen, est d'une importance supérieure à ce rêve de RER.
Cette ligne Tours – Caen est très menacée et elle semble n'intéresser nullement la SNCF.
Et puis dans un pays au caisses vides, au début d'une crise économique planétaire due au virus, est-il bien raisonnable de jouer au train électrique en imaginant des projets dont une bonne partie ne semble ni d'un intérêt primordial, ni possible à réaliser pour des raisons de budget et de faisabilité. À ce propos, un RER à Chambéry ça peut aussi laisser sceptique.

__________

Nota : l'autre moitié de la ligne, le tram-train Châteaubriant – Nantes offre :
    – 8 trams/jour du lundi au vendredi ;
    – 5 trams le samedi ;
    – 5 trams le dimanche.
Ce n'est pas non plus le Pérou.


Excellent résumé de Terminus .....sur la situation actuelle de ce que certains voudraient qualifier de métropoles sur le quels il conviendrait avant tout de s'entendre!
C'est à mon sens le premier préalable avant même de parler de RER sur lequel il faudrait également s'entendre et trouver la bonne définition.
Métropole : est ce une zone ayant une forte population/densité ou bien est ce une simple appellation administrative ?
RER : est ce un copié collé à la parisienne (qui est une véritable métropole dans tous els sens du terme) ou bien juste une appellation qui voudrait dire réseau express régional ?

si l'on regarde el tableau des métropoles françaises elles sont au nombre de : Au 1er janvier 2019, il existe vingt-et-une métropoles .
sur ces 21 métropoles ,
seules 7 d'entre elles dépassent la barre des 500 000 habitants et 7 autres n'atteignent pas les 300 000 habitants.

Autant dire que nos métropoles ne sont rien du tout comparées à leurs consœurs allemandes ou italiennes...en terme de densités de population /habitants.
Vouloir jouer sur les mots en parlant de RER "à la parisienne" n'a donc aucun sens....sauf peut être pour les 7 plus grosses d'entre elles(hormis Paris) que sont Nice Nantes Bordeaux Toulouse Lyon Lilles Aix Marseille.
Parler de RER pour des métropole comme Angers Brest Clermont Ferrand relève de l'utopie démago.

Les régions concernées feraient mieux de renforcer les axes existants, diamétraliser l'existant, revoir les amplitudes horaires ainsi que l'articulation et la complémentarité entre les divers modes de transports (car bus trains).
Certes c'est un boulot colossal, surement moins vendeur que le terme de RER "à la parisienne" mais tellement plus pragmatique.
ça demanderait également un meilleur aménagement régional du territoire, en favorisant l'établissement des populations long des axes de transports et non en encourageant le mitage actuel de lotissements improbables dans des bourgs improbables, desservis par les corbeaux.
sur ce dernier point je ne pense pas que la population française soit vraiment consentante : le rêve du pavillon avec jardin à la pseudo campagne a la vie dure et tant que Bercy ne diminuera pas le barème des frais kilométriques, permettant à bon nombre de ne pas s'acquitter de L'IR, aucune chance que ça fonctionne.....surtout en ce moment.
Enfin dernier obstacle : l'état du réseau parfois saturé et vieillot.....qui serait incapable d'accueillir un tel redéploiement.

Après si cette réflexion à projet de RER pour les métropoles permet à certains de faire des plans sur la comête....ma foi pourquoi pas.

Perso, je préfère le basique incontournable à réaliser, permettant d'assurer un quotidien acceptable et pratique, avant touts projets irréalisables voir inutile, tant sur le plan technique que financier. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
capelanbrest
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1974
Inscription: 03 Juil 2011 12:29

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Terminus » 12 Oct 2020 6:11

capelanbrest Wrote:
Autant dire que nos métropoles ne sont rien du tout comparées à leurs consœurs allemandes ou italiennes...en terme de densités de population /habitants.
Vouloir jouer sur les mots en parlant de RER "à la parisienne" n'a donc aucun sens....sauf peut être pour les 7 plus grosses d'entre elles(hormis Paris) que sont Nice Nantes Bordeaux Toulouse Lyon Lilles Aix Marseille.
Parler de RER pour des métropole comme Angers Brest Clermont Ferrand relève de l'utopie démago.



Bonjour Capelanbrest, je crois que nous sommes sur la même longueur d'onde.

Pour ma part je trouve qu'hormis Paris, Lyon et Marseille aucune autre agglomération française n'est comparable aux métropoles européennes ou mondiales. Même Lille qui est surtout un des pôles d'une conurbation, mais toute proche il y a aussi Valenciennes dont la population municipale est multipliée par les grosses communes du voisinage. Toulouse est certes une grosse agglomération (département 1 362 672 hab, commune de Toulouse 479 553 hab, aire urbaine de Toulouse 1 360 829 hab, unité urbaine de Toulouse 968 638 hab), mais elle représente à elle seule l'énorme majorité de la population départementale, la partie campagnarde de la Haute-Garonne est d'une population assez modeste. L'agglomération toulousaine a même absorbé géographiquement Muret (24 945 hab. et 4e commune la plus peuplée du département), l'une des deux sous-préfectures.

Les véritables réseaux aptes à un service de type RER existent déjà sous une forme proche :
– Nord-Pas-de-Calais ;
– Lorraine (Métrolor Thionville – Metz – Nancy) ;
– Nice-Côte d'Azur (Métrazur).
Lyon et Marseille présentent aussi une population et une structure compatibles avec un RER. Bordeaux ? Je ne saurais dire. Le problème est qu'on est tenu par des lignes ferroviaires construites au XIXe siècle, mais que l'urbanisation d'après la 2e guerre n'a pas forcément été organisée en fonction de ces lignes, bien des gares n'étant pas situées au cœur de quartiers denses.

Mais Nantes et Rennes sont très en dessous, ainsi je vois très mal du RER sur Nantes – Pornic et Nantes – Saint-Gilles-Croix-de-Vie, deux lignes qui naguère étaient fermées en hiver.

Finalement il ne serait pas impossible qu'il s'agisse avant tout d'une opération de com' de la SNCF, vis-à-vis d'élus qu'elle cherche à reconquérir dans l'attente de la privatisation.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1809
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar capelanbrest » 12 Oct 2020 19:19

Terminus Wrote:
capelanbrest Wrote:
Autant dire que nos métropoles ne sont rien du tout comparées à leurs consœurs allemandes ou italiennes...en terme de densités de population /habitants.
Vouloir jouer sur les mots en parlant de RER "à la parisienne" n'a donc aucun sens....sauf peut être pour les 7 plus grosses d'entre elles(hormis Paris) que sont Nice Nantes Bordeaux Toulouse Lyon Lilles Aix Marseille.
Parler de RER pour des métropole comme Angers Brest Clermont Ferrand relève de l'utopie démago.



Bonjour Capelanbrest, je crois que nous sommes sur la même longueur d'onde.

Pour ma part je trouve qu'hormis Paris, Lyon et Marseille aucune autre agglomération française n'est comparable aux métropoles européennes ou mondiales. Même Lille qui est surtout un des pôles d'une conurbation, mais toute proche il y a aussi Valenciennes dont la population municipale est multipliée par les grosses communes du voisinage. Toulouse est certes une grosse agglomération (département 1 362 672 hab, commune de Toulouse 479 553 hab, aire urbaine de Toulouse 1 360 829 hab, unité urbaine de Toulouse 968 638 hab), mais elle représente à elle seule l'énorme majorité de la population départementale, la partie campagnarde de la Haute-Garonne est d'une population assez modeste. L'agglomération toulousaine a même absorbé géographiquement Muret (24 945 hab. et 4e commune la plus peuplée du département), l'une des deux sous-préfectures.

Les véritables réseaux aptes à un service de type RER existent déjà sous une forme proche :
– Nord-Pas-de-Calais ;
– Lorraine (Métrolor Thionville – Metz – Nancy) ;
– Nice-Côte d'Azur (Métrazur).
Lyon et Marseille présentent aussi une population et une structure compatibles avec un RER. Bordeaux ? Je ne saurais dire. Le problème est qu'on est tenu par des lignes ferroviaires construites au XIXe siècle, mais que l'urbanisation d'après la 2e guerre n'a pas forcément été organisée en fonction de ces lignes, bien des gares n'étant pas situées au cœur de quartiers denses.

Mais Nantes et Rennes sont très en dessous, ainsi je vois très mal du RER sur Nantes – Pornic et Nantes – Saint-Gilles-Croix-de-Vie, deux lignes qui naguère étaient fermées en hiver.

Finalement il ne serait pas impossible qu'il s'agisse avant tout d'une opération de com' de la SNCF, vis-à-vis d'élus qu'elle cherche à reconquérir dans l'attente de la privatisation.

Effectivement cela m'a traversé l'esprit...lorsque ceux qui planchent sur ces sujet se seront fait payer leurs émoluments pour ces études, on verra ce qu'il en restera surtout lorsqu'il faudra passer aux travaux pratiques à commencer par bâtir les financements .
bref vaste sujet...à méditer !
Revenons à Angers et ses projets de RER :ouin:

quant auxcopteurs de rivets qui veluent jouer au train électique...je les laisse dans leurs rêves....
Avatar de l’utilisateur
capelanbrest
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1974
Inscription: 03 Juil 2011 12:29

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Terminus » 13 Oct 2020 0:26

Dans Ouest-France (édition d'Angers) du 12/10/2020 est paru un article assez dubitatif : « Mobilité. Angers et son agglomération auront-ils un jour leur réseau RER ? »

On y lit notamment :

    « Angers aura-t-il un jour un réseau RER comme en région parisienne ? Cela semble difficilement réalisable pour l’heure. Mais le nom de la capitale de l’Anjou figure dans une dépêche AFP, intitulée : Les grandes villes de province sur la longue voie du RER. »

    « Angers et son agglomération pourraient prétendre à ce nouveau réseau de mobilité d’après le rapport cité par l’AFP. Sauf, que jusqu’à présent, l’idée ne semble pas vraiment à l’ordre du jour en Anjou. »

Ces futurs réseaux express régionaux sont nommés dans l'article (une probable reprise du dossier de SNCF-Réseaux) sous la désignation « services express métropolitains » (SEM).

Accès à l'article d'Ouest-France :
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/mobilite-angers-et-son-agglomeration-auront-ils-un-jour-leur-reseau-rer-7011534
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1809
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Fredorail » 20 Oct 2020 11:29

En Anjou, l'axe Nantes Angers Le Mans est quasi un RER, mis à part :
- le manque de trains en soirée et les week end
- les creux horaires en journée

Manque une diamétralisation de Cholet - Angers - Saumur, avec réponse aux mêmes questions que ci-dessus, et les avantages suivants :
- moins de mouvements parasites de matériels en gare d'Angers (garage et demi tour des rames réparti entre Saumur et Cholet)
- création d'une vraie offre Cholet - Angers - Saumur
Et aussi...
- une meilleure productivité des matériels : quand un TER arrive à Angers et doit se garer, c'est 20 minutes d'encombrement des quais et voies, et autant pour le remettre quai ; or c'est plus que les 36 minutes pour emmener la rame à Saumur. Donc diamétraliser, c'est transformer des coûts improductifs en ... production.

Concernant ce dernier point, si la SNCF n'est pas capable de faire ces calculs et de proposer une offre enrichie au km train moins cher, ses concurrents sauront faire ce genre de calculs :coupoing:
Frédorail

Cartographie des anciens réseaux secondaires sur OpenStreeMap (Echelle cadastrale) :
Pays de la Loire : http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/chemins-de-fer-secondaires-en-pays-de-la-loire_501338#8/47.545/0.288
Avatar de l’utilisateur
Fredorail
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1067
Inscription: 30 Mai 2007 19:26

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar jmr44300 » 16 Nov 2020 17:14

Bonsoir,

Je suis plutôt d'accord avec ce qui a été dit ici, je tenais juste à reprendre quelques points :

Terminus Wrote:Par ailleurs on peut douter de fréquences à la demi-heure en heures creuses, même sur quelques axes seulement. N'oublions pas que le tram-train Nantes – Châteaubriant n'offre qu'environ 25 départs/jour sur son tronçon le plus chargé (Nantes – La Chapelle-sur-Erdre, commune de ± 20 000 habitants), ce n'est pas le Pérou, et il n'y en a que 7 jusqu'à Châteaubriant (chiffres un peu approximatifs à préciser).

Plus exactement, les terminus partiels de la ligne sont Sucé-sur-Erdre (et non l'une des 4 haltes de La Chapelle/Erdre) puis Nort-sur-Erdre. Respectivement, ces communes possèdent 6903 habitants (+ 2183 à Casson) et 8763 habitants (2463 aux Touches, 2399 à Joué-sur-Erdre et 1046 à Trans-sur-Erdre), sans compter qu'il existe des lignes Aléop en 44 en rabattement (sachant que les 3 dernières villes sont aussi desservis par la 348 directe pour Nantes et gratuites sur présentation du très cher titre tram-train (sans réduction), sinon c'est 2€40 le ticket simple à bord valable 2h sur Aléop en 44 et 1h sur TAN/STRAN comme à une borne d'un réseau urbain. Ils ont unifiés le nom des réseaux dans les 5 départements mais pas la tarification... sauf pour les cars scolaires) Il y a une navette interne à Châteaubriant nommée C'Bus depuis septembre 2019, exploité par Keolis Atlantique par 2 Bluebus 6m je crois. La ligne possède plusieurs circuits, il ne faut pas se perdre avec l'heure ! Un beau bazar sur le plan interactif Aléop :mrgreen: Cette ligne possède une tarification dédiée, moins cher qu'Aléop en 44.
Terminus Wrote:Une de ces cinq lignes (Rennes – Châteaubriant) est décrite ci-dessous. Elle montre les différences considérables qui séparent une ligne SNCF moribonde d'une ligne RER. Sont-elles solubles ? Ce n'est pas sûr.
On peut faire la comparaison avec l'autre partie de cette ligne, au sud, qui est le tram-train Châteaubriant – Nantes, lequel, moyennant des travaux considérables, une électrification et un très gros budget, présente une offre faible, sur une assez longue distance.

____________________

Ligne SNCF Rennes – Janzé – Retiers (Ille-et-Vilaine) – Châteaubriant (Loire-Atlantique)

Cette ligne SNCF longue de 60,7 km est assez moribonde, elle figure même sur certains plans des lignes à supprimer. Ce tronçon Châteaubriant – Rennes est la partie nord de cette ancienne ligne Rennes – Nantes par Châteaubriant (en plus de cette ligne deux autres itinéraires reliaient aussi ces deux villes, dont un disparu et l'actuelle ligne Rennes – Redon – Nantes). Il semble qu'il n'y ait jamais eu de trains directs Rennes – Nantes par Châteaubriant, les directs prenaient plutôt la ligne disparue Rennes – Nantes par Messac et Blain. Le tronçon sud entre Nantes et Châteaubriant avait été fermé en 1980 puis entièrement reconstruit et électrifié en 2014 pour conversion en tram-train.

La partie nord Châteaubriant – Rennes est débitée en 3 tronçons :
    – le tronçon terminal Châteaubriant – Retiers (26,6 km), qui n'est plus desservi par train depuis 2016, il est assuré par des cars TER ;
    – le tronçon Retiers – Janzé, qui est desservi de façon mixte : train + car (cars TER + cars transporteur) ;
    – le tronçon Janzé – Rennes, qui est aussi desservi de façon mixte : train + car (cars TER + cars transporteur).
Il me semble que des trains de fret ont continués à circuler jusqu'à La Chapelle-sur-Erdre (et sur la branche de Carquefou) jusqu'en 2008 ou 2009, j'avais pu voir une fois (je ne sais plus dans quel contexte), une locomotive diesel bleue à la Haluchère, avant les grands travaux de rénovation de la ligne (et du pôle d'échanges multimodal de la Haluchère-Batignolles).
Avant le tram-train, il existait plusieurs lignes départementales Lila permettant la desserte d'une pléthore de communes entre Nantes et Châteaubriant, dont quelques lignes express, pour un tarif de 2€ les 2 heures (aujourd'hui c'est au moins 11€ l'aller simple sans réduction avec le tram-train). Ces lignes ont été supprimés en septembre suivant la mise en service du tram-train. Pour compenser, 6 lignes en rabattement sur le tram-train (et d'autres sur des TER vers Mauves-sur-Loire et Ancenis) ont été crées + 5 lignes autour de Châteaubriant avec 2 départs par jour (le CastelBus a juste été adapté, il est devenu N7 et C'Bus comme dit ci-dessus). Seules 2 existent aujourd'hui, pas surprenant quand on voyait les 2 départs (pas pratique pour faire les courses, uniquement pour du déplacement pendulaire) sur les 5 lignes autour de Châteaubriant (de mémoire 80 à 84).

Le tronçon Retiers - Châteaubriant doit réouvrir pour 2021 visiblement, actuellement en cours de rénovation, comme le reste de la ligne. Une association milite pour sa réouverture complète, l'ACCRET. https://www.ouest-france.fr/bretagne/le ... et-6700982
Pour ce qui est de Nantes - Châteaubriant aujourd'hui, la ligne est cadencée au mieux à la demie-heure (sauf à quelques moment de la journée où il y a aucun train comme il peut y en avoir 3, un départ est rajouté 10 minutes après, les croisements s'effectuant des 2 côtés de la voie unique du pont de la Jonelière, c'est à dire à la Haluchère-Batignolles et sur la double voie de Babinière à La Chapelle-Centre). D'ailleurs la ligne 1 branche Ranzay prend l'espace de 3 voies à elle toute seule, alors qu'une 2nde voie pour le tram-train aurait été plus judicieux. Généralement, les 3 UM2 vers 17h à la Haluchère sont juste question capacités, surtout à cause de la desserte de la Chapelle-sur-Erdre (effectuée au tarif Tan comme tout TER dans l'enceinte de la Métropole). A noter que la fiabilité des rames Dualis nantaise est pas terrible, en particulier à cause de l'équipement WC à bord. Des services tram-trains sur Nantes - Clisson sont désormais effectués par des TER classiques (AGC en version thermique "XGC" comme électrique "ZGC", Regiolis, TER 2N NG... il y a déjà eu une Coradia Liner Intercités pendant quelques semaines :mrgreen: ), afin de permettre d'exploiter correctement Nantes - Châteaubriant. L'aménagement urbain (et le 750Vcc) pose aussi problème, cette tension à tendance à ne pas aimer les températures près de zéro, ce qui à interrompu plusieurs matinées par an, le trafic des tram-trains (il semblerait qu'ils rentrent tous se garer sur Nantes Doulon ou Nantes Gare la nuit), une solution de fil chauffant est en test, mais l'hiver dernier, une portion qui n'était pas équipé de ce fil chauffant à quand-même interrompu la ligne.

Ce que je trouve dommage dans cette rénovation de ligne Nantes - Châteaubriant - Rennes, c'est justement le fait que les régions aient fait chacun dans son coin, au point de couper en 2 alors que le trajet est plus court question kilométrique via Châteaubriant que via Rennes. De même, des portions avec double voies auraient pu être fait mais ils ont préférés mettre les poteaux de lignes aérienne collé à la ligne, ce qui demandera de retirer et remettre à nouveau les rails, pas pratique si on souhaite augmenter sa capacité. Il aurait été préférable de faire rouler les Nantes - Rennes directs via Châteaubriant (avec un arrêt dans les gares principales) et de conserver les omnibus actuels de chaque côté, pour la desserte des plus petites villes. Et creuser au niveau de la Haluchère aurait permis d'éviter des coupures régulières du tramway pour cause de problème d'aiguillage à la Haluchère, probablement de limiter les bouchons auprès de ce pôle d'échanges et donc limiter les retards des bus mais aussi permettre de garder la ligne en 25 000 Vca 50Hz et donc éviter le gel de la ligne en hiver.

Désolé de beaucoup m’attarder à cette ligne située en dehors de l'agglomération angevine mais je pense que c'est un bon exemple de ce qu'il faut faire et surtout ne pas faire... Pour en revenir à l'idée de RER dans les grandes agglomérations de France, je n'irai peut-être pas vendre ça comme un RER mais vraiment comme des relations TER omnibus comme actuellement, avec un vrai cadencement (surtout sans avoir de trou en plein milieu de la journée) mais surtout, et j'insiste dessus, la tarification des réseaux urbains dans le PDU (c'est à dire entre Savennières-Béhuard et Saint-Mathurin-sur-Loire ou Briollay).
Quand je vois la desserte de Savennières-Béhuard, située sur les lignes d'Angers Ancenis et Angers Cholet, de façon non systématique... Impossible d'aller à Cholet en train directement avant 13h en semaine par exemple. D'accord il y a la ligne irigo 37 pour Angers mais elle n'a pas beaucoup de départs non plus, et tous les habitants ne vont pas travailler dans l'agglomération Angevine.
Je vous conseille ce site pour regarder les dessertes actuelles : https://www.fiches-horaires.net/ (sélectionnez la région, ensuite les villes sont triés par nombre de voyageurs et cochez la case concernant les gares précédemment desservies)
Pour l'agglomération Angevine, je pense qu'il faudrait aussi remettre en service des gares tels que Bouchemaine ou Écouflant, quitte à les rapprocher du centre par rapport à leur emplacement historique (quoique celle d'Écouflant est en pleine zone industrielle, c'est un atout en plus de certains bus de la ligne 9) et aussi mettre en place des lignes de bus/Cars en rabattement sur les gares TER (autre qu'Angers Saint-Laud, comme c'est le cas avec la 46). Au pire, mettre en place ces lignes en Transport à la Demande, pourquoi pas avec réservation pouvant être faite facilement, 30 minutes avant le départ afin de rouler qu'en cas de voyageurs.
La gare d'Angers Maitre-École mériterait une meilleure signalisation pour piétons depuis l'Espace Anjou au moins, l'échangeur entre ces 2 points, est très compliqué à emprunter quand on est pas piéton, il faut trouver le bon pont qui possède le trottoir... Espérons que ça soit bien signalé quand la station Montaigne du tram B sera mise en service (en plus, elle aura un P+R).

Sinon, je crois que tu as bien résumé Fredorail dans ton dernier message, augmenter le nombre de trains qui ne font plus que halte en gare d'Angers Saint-Laud, permettra d'éviter une perte de temps avec les manœuvres, qui coûtent cher en personnel aussi ! Souvent, ils sont 2 conducteurs par rame, une à chaque extrémité, dès que l'un s'est arrêté, l'autre conducteur repart dans les 20 secondes, c'est impossible à faire seul sans courir dans la rame.

Pour ce qui est du matériel pour ce "RER", je pense pas qu'on devrait s'embêter à acheter de nouvelles rames, les TER 2N NG (Z24500) m'ont l'air assez capacitaires et rapide question accélération/décélération (déjà qu'elles sont rarement en UM2), et les XGC/Regiolis bi-mode font déjà l'affaire sur Angers - Cholet, surtout que le parc régional m'a l'air excédentaire suite à l'arrivée des Regio2N V200 InterLoire.

Désolé pour le long post, j'espère que j'ai été assez compréhensible avec :)
Avatar : Heuliez VOLVO GX417 n°210 du réseau TAN de Nantes à la Haluchère-Batignolles, qui est désormais réformé :(
Liens : Ma chaîne Youtube et Mon album photos FlickR
Avatar de l’utilisateur
jmr44300
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 346
Inscription: 28 Nov 2013 9:34
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar TGS » 17 Nov 2020 3:19

jmr44300 Wrote:Ce que je trouve dommage dans cette rénovation de ligne Nantes - Châteaubriant - Rennes, c'est justement le fait que les régions aient fait chacun dans son coin, au point de couper en 2 alors que le trajet est plus court question kilométrique via Châteaubriant que via Rennes.

Plus court via Châteaubriant que via Redon, plutôt. ;)
Salut, TGS.
Avatar de l’utilisateur
TGS
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1037
Inscription: 19 Mai 2005 18:33
Localisation: Ile de France et ouest

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Terminus » 18 Nov 2020 3:54

L'itinéraire le plus court entre Rennes et Nantes (État) était jadis celui-ci, en quatre tronçons (pour la carte, voir le lien du site ci-dessous) :
– ligne Rennes – Redon jusqu'à Beslé, bifurcation à Beslé ;
– ligne Beslé – Blain par Coismo, Guémené-Penfao, bifurcation à Blain ;
– ligne Blain – La Chapelle-sur-Erdre par Notre-Dame des-Landes et Treillières, jonction à La Chapelle-sur-Erdre avec la ligne actuelle du tram-train Châteaubriant – Rennes (ex-ligne Rennes – Nantes via Châteaubriant ;
– ligne Châteaubriant – Nantes (ex-Nantes-Orléans) via St-Joseph-de-Porterie et Doulon.

En 1926 il y avait 5 à 6 trains par jour, selon le sens, dont deux express (voir le lien du site ci-dessous). Il fallait environ 2 h 20 aux express entre Rennes et Nantes-État, et 4 h 00 par omnibus..

Entre Blain et La Chapelle-sur-Erdre la ligne fut fermée aux voyageurs en 1939 (plan national de coordination), puis définitivement à tout trafic en 1952, mais le viaduc de La Jonelière, sur l'Erdre fut bombardé (sans doute en 1944 ?) et rouvert en 1948. Actuellement la ligne est déposée entre Beslé et Blain et entre Blain et La Chapelle-sur-Erdre.

Si l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes avait été construit il était prévu un tram entre l'aéroport et La Chapelle-sur-Erdre, par l'ancienne ligne déposée Blain – La Chapelle-sur-Erdre.

Voir : http://railbreopdl.forumactif.org/t792-ligne-de-la-chapelle-sur-erdre-blain-besle-1901-1910-1952

__________

La ligne actuelle via Châteaubriant (celle du tram-train) a toujours vivoté, elle aussi fut fermée en 1939 lors du plan national de coordination, puis réouverte en 1948 après reconstruction du viaduc de La Jonelière, puis à nouveau fermée en 1980, cette fermeture devait être en principe définitive. Ensuite elle fut laissée à l'abandon jusqu'à sa reconstruction pour le tram-train (ouverture en 2014).

Trois lignes pour une même desserte en express, cela faisait un peu trop. Les deux autres lignes (Redon et Châteaubriant) passaient à Nantes-Orléans et non à Nantes-État qui recevait la ligne de Beslé-Blain et celle de Segré via Candé.

Nota.
Pour la petite histoire (et sans rapport avec la ligne Rennes – Châteaubriant – Nantes), la ligne passant par Segré et Candé était l'ancienne ligne de l'État Paris-MP – Chartres – Nogent-le-Rotrou – Connerré-Beillé – Le Mans – Sablé puis bifurcation vers Sablé – Château-Gontier – Candé – Freigné – St-Mars-la-Jaille – Carquefou – Doulon – Nantes-État. Le court tronçon ZI de Carquefou – Doulon est toujours ferré mais abandonné (fin de l'exploitation en 2011), c'est le seul tronçon restant.
Déclassements : Segré – Candé : 1973, Candé – Freigné : 1992, Freigné – Carquefou : 1993.

Cette ligne Paris-MP (peut-être aussi Paris-St-Lazare ?) – Nantes-État via Le Mans et Segré concurrençait la grande ligne du PO Paris-Orsay - Paris-Aust – Orléans – Blois –Tours – Saumur – Angers – Nantes-Orléans (gare de Nantes actuelle).

Elle était en tronc commun depuis Paris jusqu'à Sablé avec une autre ligne de l'État Paris-MP (ou parfois Paris-St-Lazare ?) – Versailles – Chartres – Le Mans – Sablé – Angers-St-Laud (avec une navette Écouflant – Angers-St-Serge pour assurer les correspondances avec la ligne Angers-St-Serge – Le Lion d'A. – Segré – etc.).
Cette ligne de l'État Paris – Versailles – Chartres – Le Mans – Angers-St-Laud et navette St-Serge est l'actuelle ligne d'abant les TGV, jadis elle concurrençait la grande ligne du PO Paris – Orléans – Blois – Tours – Saumur – Angers-St-Laud.


Le bilan du tram-train, en voyageurs transportés est loin d'être mirifique, selon des articles de presse. Et les circulations sont peu nombreuses, même pour La Chapelle-sur-Erdre qui compte ± 20 000 habitants.

__________

Entre Châteaubriant (Loire-Atlantique) et Rétiers (Ille-et-Vilaine) il y a 26,6 km. Ce tronçon sera le dernier à être livré après les travaux de rénovation de la ligne Rennes-Châteaubriant. Bien que les travaux aient débuté le 29 janvier 2019 pour la partie Rennes – Rétiers, le dernier tronçon (Rétiers – Châteaubriant) ne sera ouvert qu'en août 2021. Cette section Retiers-Châteaubriant était à l’abandon depuis l’automne 2017 (voire 2016 selon les sources).

https://www.constructioncayola.com/rail/article/2019/07/19/125422/renaissance-ligne-renneschateaubriand
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ille-et-vilaine/rennes-chateaubriant-la-totalite-de-la-ligne-ferroviaire-remise-en-etat-en-2021-6407816
https://actu.fr/pays-de-la-loire/chateaubriant_44036/train-rennes-chateaubriant-debut-travaux-dans-huit-mois-ligne-ouverte-aout-2021_31478294.html
https://actu.fr/pays-de-la-loire/chateaubriant_44036/ligne-sncf-retiers-chateaubriant-travaux-renovation-enfin-programmes_25116080.html
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1809
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Terminus » 19 Nov 2020 3:21

Le tram-train Nantes — Châteaubriant

L'exemple du réemploi et de l'adaptation de l'ancienne ligne Nantes — Châteaubriant — Rennes, mais sur le seul tronçon Nantes — Châteaubriant (reconstruit), par le tram-train montre qu'un bon service et de bons résultats ne sont pas principe acquis d'avance.

Il semble, à lire des articles de journaux que :
ce tram-train ne transporte pas autant de voyageurs que c'était espéré lors des études ;
les trams-trains ne sont pas aussi confortables que les TER et offrent moins de places assises, donc plus de places debout pour qui voyage sur toute la ligne (parcours 1 h 08 de bout en bout) ;
la desserte urbaine de La Chapelle-sur-Erdre (20 000 hab) est faible et très en-dessous de ce qu'on attend pour un tram :
    — environ 24 passages du lundi au vendredi (de Nantes à Sucé, via La Chapelle-sur-Erdre) ;
    — 19 le samedi ;
    — 11 les dimanches et fêtes.
    Le tout avec des fiches-horaires SNCF bourrées de « sauf les … » et de « uniquement les … », tout ce qu'il y a d'incommode.
    Sur le tronçon Nantes — Sucé-sur-Erdre, question offre, normalement il devrait y avoir au-moins quatre fois plus de tramways par rapport à la population : La Chapelle-sur-Erdre = 19 600 hab, + Sucé-sur-Erdre = 7 000 hab, TOTAL = 26 600 hab.
La desserte de Châteaubriant (ligne complète d'environ 65 km) offre ces circulations :
    — 7 trams/jour/hiver les LV ;
    — 5 les samedis ;
    — 4 les D&F.
Cette ligne de tram-train est exploitée par la SNCF qui montre ainsi que le transport urbain n'est pas son domaine d'excellence.

Par ailleurs il y a deux lignes de bus à La Chapelle-sur-Erdre :

    le bus 86, Coutancière ou La Chapelle-Aulnay — Bourgeonnière [tram 2 vers Nantes-centre] — Bout-des-Pavés ;
    sur le 86 il y a 71 bus/jour d'hiver du lundi au vendredi, 48 le samedi, 15 les dimanches et fêtes ;
    le bus 96, La Chapelle-Aulnay — Chêne-des-Anglais [tram 2 vers Nantes-centre] — Boissière [tram 2 vers Nantes-centre] — Bout-des-Pavés — Pont-du-Cens — Beauséjour [tram 3 vers Nantes-centre] ;
    sur le 96 il y a 41 bus/jour d'hiver du lundi au vendredi, 34 le samedi, pas de service les dimanches et fêtes.
    Mais ces deux lignes ne mènent pas au centre de Nantes, il faut une correspondance avec le tram.
La ligne 86, malgré la correspondance obligatoire vers le centre de Nantes est celle qui offre le plus de passages (71 bus/jour les LV d'hiver), c'est bien mieux que le tram-train (24 trams/jour les LV d'hiver).

Temps de parcours
• Les trams-trains mettent :
    — 1 h 08 pour la ligne complète (Nantes – Châteaubriant) ;
    — 27' de Sucé-sur-Erdre à Nantes ;
    — 23' de La Chapelle-sur-Erdre (Aulnay) à Nantes. Mais il s'agit de la gare de Nantes et non pas de la place du Commerce (hyper-centre).
• Les bus mettent :
    — ligne 86 : 30' de La Chapelle-Aulnay au Bout-des-Pavés (plus éventuelle correspondance avec le tram vers Nantes-centre) ;
    — ligne 96 : 24' de La Chapelle-Aulnay au Beauséjour (plus éventuelle correspondance avec le tram vers Nantes-centre).
Comparaison des temps de parcours La Chapelle (Aulnay) — Commerce avec correspondance jusqu'au Commerce : • 1° par TRAM-TRAIN + TRAM 1, • 2° par BUS 86 + TRAM 2
Important : la gare de Nantes est éloignée de 1 400 mètres de la place du Commerce, nœud principal du réseau des transports urbains et cœur de l'hyper-centre.

    • Temps de parcours TRAM-TRAIN (départ La Chapelle (Aulnay) avec correspondance TRAM 1 à la gare de Nantes jusqu'au Commerce (arrivée) :
    — tram-train de La Chapelle-Aulnay à Gare de Nantes : 23'
    — battement pour correspondance : 5'
    — tramway 1 de Gare de Nantes à Commerce : 6'
    total La Chapelle-Commerce (par tram-train + tram 1) : 34'
    • Temps de parcours BUS 86 (départ La Chapelle (Aulnay) avec correspondance TRAM 1 à Recteur Schmitt jusqu'au Commerce (arrivée) :
    — bus 86 de La Chapelle-Aulnay à Recteur Schmitt : 24'
    — battement pour correspondance à Recteur Scmitt : 5'
    — tramway 2 de Recteur Schmitt à Commerce : 19'
    total La Chapelle-Commerce (par bus 89 + tram 2) :45'
    • Bilan :
    temps de parcours jusqu'au Commerce : avantage au tram-train : gain de 11' ;
    fréquences : avantage au bus 86 : 71 bus les LV en hiver contre 24 sur le tram-train.

Cela montre aussi que le tram-train de Nantes n'est pas un tram-train, mais plutôt un train léger (voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tram-train), puisque les rames ne sortent pas du réseau ferré SNCF et ne font pas un seul tour de roue sur les chaussées de la voie publique. Un véritable tram-train aurait pu sortir de la gare SNCF et aller jusqu'au Commerce (station centrale du réseau).
C'est ce qui se passe à Mulhouse où circule un véritable tram-train, qui sort de la gare centrale et continue par la voirie jusqu'à la Porte Jeune.

On voit aussi que la récupération d'une ancienne emprise SNCF, datant du XIXe siècle et dévolue initialement à une liaison inter-villes à travers la campagne (les banlieues n'existaient alors pas), ne s'adapte pas forcément si facilement ni si bien à un nouvel usage de desserte périurbaine.

Le tram-train est un équipement qu'on rencontre bien plus souvent dans des revues et des livres plutôt que dans la réalité. N'aurait-il pas, entre autres fonctions, celle d'épater la galerie ?
Un tram-train, ça peut vite coûter très cher sans obtenir des résultats très satisfaisants. Mais par ailleurs les lignes moribondes et à la vitesse dérisoire (aux voies presque hors d'usage) sont légion tandis que l'argent va manquer partout et sans doute pour longtemps, avec une clientèle dont une partie importante a disparu sans qu'on soit sûr de la récupérer. Il serait illogique et injuste de dépenser des fortunes pour des opérations de prestige alors que tant d'autres lignes sont proches de la disparition alors qu'elles méritent d'être sauvées.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1809
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar jmr44300 » 20 Nov 2020 17:40

TGS Wrote:Plus court via Châteaubriant que via Redon, plutôt. ;)
Oups, merci ! (dommage, je peux pas éditer le message)

Honnêtement je pense que le tram-train Nantais à fait un flop surtout question tarification, qui est pas super pratique pour les usagers potentiels (qui pourraient être conquis et laisser leur voiture pour se déplacer qu'en tram-train ensuite). Sa régularité quand la température est en dessous de 5°C est un désastre puisque le 750Vcc gèle au niveau de l'Erdre. Le confort des rames est correct quand la voie est renouvelée comme c'est le cas sur Nantes - Châteaubriant (c'est une horreur sur les ponts de la Loire entre Saint-Sébastien Pas-Echantés et l'étoile ferroviaire vers Hôpital Bellier). Il est très fréquent de voyager debout en heure de pointe entre la Haluchère-Batignolles et La Chapelle-Centre. Le nombre de départs par jour n'aide pas non plus effectivement, ce n'est pas un vrai cadencement à heure fixe. Un projet de prolongement (via les voies de la ligne 1) était prévu pour le tram-train depuis la gare de Nantes mais on entend plus parler (et ça semble compliqué à faire, avec le nouveau projet de 3 lignes de tramway supplémentaires). La remise en service de la branche jusqu'à Carquefou (avec pourquoi pas, une station intermédiaire vers Doulon) permettrait de soulager surtout la ligne 85 (future chronobus C15 dans quelques années, avec la ligne 95 dans une moindre mesure, qui oblige une correspondance à la Haluchère-Batignolles avec les lignes 1, C1 et 23, et de mieux desservir le nouveau lycée Honoré d'Estienne d'Orves situé au bord des voies désaffectés tout comme la zone industrielle situé au nord de la route de Paris) mais pour l'instant, la SNCF fait des essais sur une portion de l'infrastructure de la ligne, pour une future navette autonome... (les travaux pour les essais sont quasiment finis, je vais essayer de surveiller ça de plus près). Une autre branche vers Tréillières (9 219 habitants, voire Grandchamp-des-Fontaines (6 016 hab.), Héric (5 876 hab.) et Blain (9 793 hab.) plutôt que via Notre-Dame-des-Landes et ses 2 098 hab.) serait très intéressante, surtout pour désaturer la ligne Aléop 300 qui va jusqu'à 45 départs par jour (avec une bonne partie de partiel en doublage entre Nantes/Orvault Le Cardo et Tréillières, ce n'est que des cars de 13m, de l'articulé homologué car deviendrait nécessaire vu le nombre de conducteurs manquants dans le département) ! Mais Tréillières à décidé il y a quelques mois (voire année), de faire une déviation pour voiture au lieu d'un tram-train, dommage.

Pour ce qui est des lignes de bus à La Chapelle-sur-Erdre, c'est plus compliqué que ça :
- Depuis le 2 Novembre 2020, la ligne 86 est exploité par 2 dépôts Semitan différents, celui de Saint-Herblain (avec des bus standards généralement 2 portes, depuis fin août 2019, avant c'était Transports BRODU avec des standards 3 portes donc perte de temps à chaque arrêt pour la descente voyageur) et le Bèle (avec des bus articulés depuis le début du mois, généralement 4 portes heureusement), avec un service de nuit limité avec un dernier départ après minuit 30. Cette ligne doit devenir la ligne Chronobus C16 d'ici 2023 (elle était déjà chronobus de 2007 à 2012).
- La ligne 96 était exploité par la Semitan (dépôt Saint-Herblain jusqu'à fin août 2019 puis Transports BRODU depuis), un renfort d'offre avec un 42ème aller-retour (hors renfort scolaire, avec un service supplémentaire permettant de réduire les retards très fréquents sur la ligne) en jour bleu était prévu pour début novembre mais a été annulé (avec d'autres lignes) à la dernière minute par Nantes Métropole, on sait pas pourquoi... Et cette ligne sera déviée d'ici les prochains moins pour une durée d'au moins 14 mois, si les travaux d'agrandissement du périphérique au niveau de la porte de Gesvres font démolir (et reconstruire un nouveau pont à la place, plus long pour enjamber + de voies) le pont actuel, lien vital pour les habitants de l'Angle Chaillou, par rapport à René Cassin juste à côté.
En plus de ces lignes, il y a des renforts scolaires partiels de ligne (qui ne sont signalés qu'en ligne, pas aux arrêts) mais aussi des lignes scolaires accessibles à toutes (c'est exactement pareil que les renforts, si ce n'est que le numéro est différent car le tracé emprunté est différent de celui des lignes régulières. La aussi, pas d'information aux arrêts sur l'heure (quoique peut-être sur les rares abris équipés d'une BIV, le numéro et le temps d'attente peut apparaître, sans le nom du terminus), le tracé, tout en ligne...). Mais en plus, il existe 3 "circuits" (il fut un temps ou ces lignes étaient dénommés scolaires mais les horaires sont bien indiqués aux arrêts heureusement) desservant la Chapelle-sur-Erdre, le nord (La Chapelle-sur-Erdre Centre - La Chapelle-Aulnay - Pont Pilet, 2A/R/jour scolaire), l'est (circulaire partant de La Chapelle-sur-Erdre Centre (l'église) puis La Chapelle-Centre (tram-train) puis Erdre Active (ou La Desnerie pour un aller-retour par jour, desserte qui esquive la zone commerciale Super U contrairement à ceux passant par Erdre Active) puis rejoignent les 86/96 de La Cogne à La Chapelle-sur-Erdre Centre (église), une petite dizaine d'A/R/jour scolaire. J'ai donné le sens du matin, pour l'après-midi (et mercredi midi pour celui via la Desnerie) c'est l'inverse) et pour finir, le circuit ouest qui est une sorte de 96 partiel et modifié, reliant René Cassin à La Chapelle-sur-Erdre Centre (l'église, 2 A/R/jour aussi) via Le Grey et Gergaudière, 2 arrêts qui sont commun avec quelques départs de la ligne Aléop 322, à cheval sur la limite de Nantes Métropole et de Tréillières (tarification tan possible pour la ligne Aléop en direction de ces 2 arrêts). Le circuit emprunte donc le même pont que la 96, mais Angle Chaillou n'est pas desservi (pourtant il y passe), l'arrêt Verrière du 96 est à 200m de l'arrêt Noue Verrière du circuit ouest, puis se sépare de la 96 pour la rejoindre à l'énorme rond-point à Gilière (non desservi vers René Cassin, ça dépend des conducteurs dans l'autre sens...) La majorité des arrêts des circuits sont desservis à la demande sur simple appel téléphonique, la veille :roll:
Très honnêtement (j'en ai parlé avec des amis qui sont du même avis), il faudrait une troisième ligne (76 selon la logique de numérotation) permettant de mieux relier La Chapelle-sur-Erdre aux Facultés (et pas une rupture de charge à Recteur Schmitt qui demande de prendre le tramway sur 1 ou 2 station, sur un tronçon déjà surchargé), en reprenant une des branches de la 86 au nord, en desservant mieux la zone d'Erdre Active, et en allant aux Facultés (voire en mode ligne express rennaise, jusqu'au centre de Nantes).
Terminus Wrote:Le tram-train est un équipement qu'on rencontre bien plus souvent dans des revues et des livres plutôt que dans la réalité. N'aurait-il pas, entre autres fonctions, celle d'épater la galerie ?
Un tram-train, ça peut vite coûter très cher sans obtenir des résultats très satisfaisants. Mais par ailleurs les lignes moribondes et à la vitesse dérisoire (aux voies presque hors d'usage) sont légion tandis que l'argent va manquer partout et sans doute pour longtemps, avec une clientèle dont une partie importante a disparu sans qu'on soit sûr de la récupérer. Il serait illogique et injuste de dépenser des fortunes pour des opérations de prestige alors que tant d'autres lignes sont proches de la disparition alors qu'elles méritent d'être sauvées.
Je suis tout à fait d'accord, je crois que la région a voulu se faire un coup de pub en voulant montrer un matériel moderne qu'est le Citadis-Dualis mais pas totalement fiable. J'espère qu'avec la catastrophe dans l'arrière pays niçois, que les municipalités vont comprendre que le train est vital et est parfois, l'unique moyen de se rendre dans certains endroits à la moindre catastrophe naturelle. Visiblement, vu que SNCF Réseau lance ce débat de RER Métropolitain (y compris Angers pour en revenir au débat), on peut espérer que ça soit pour créer de nouvelles lignes (mais il faudrait surtout, dans un premier temps, faire des lignes de cars interurbaines avec une fréquence assez attirante avec au moins un départ par heure et par sens dans l'agglomération angevine) et rénover les actuelles, sans en fermer une seule (en tout cas, notre région semble bien lancée pour). Mais mettre des trains omnibus ne suffit pas, il faut une offre claire et précise pour tous, avec une tarification attractive (et c'est pas avec une gratuité même partielle qu'on y arrivera). On pourrait profiter pour zoner toute la région en partant sur la base Métrocéane déjà en place sur les lignes de l'est de Nantes, vers la côte atlantique (voire même avec un support et une billétique unique comme cela se fait en Ile de France, en Bretagne...) mais aussi en favorisant l'intermodalité.
Avatar : Heuliez VOLVO GX417 n°210 du réseau TAN de Nantes à la Haluchère-Batignolles, qui est désormais réformé :(
Liens : Ma chaîne Youtube et Mon album photos FlickR
Avatar de l’utilisateur
jmr44300
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 346
Inscription: 28 Nov 2013 9:34
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Terminus » 21 Nov 2020 1:41

Des trams-trains en France il n'y en a quasiment pas, sauf, par ordre d'apparition à l'écran :

Sarreguemines, il s'agit du réseau allemand Saarbahn, dans la région de la Sarre, rivière qui coule de la France vers l'Allemagne ; la tête de ligne est à Sarrebruck, une seule ligne de 44 km dont seulement 1,5 km en France, inauguration en 1997, voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Saarbahn ;
Mulhouse – Thann par la vallée de la Thur, ouvert en 2006, et devenu un vrai tram-train en 2010, après connexion au réseau SNCF ;
la ligne T4 d'Île-de-France (ex-ligne SNCF des Coquetiers, exploitation SNCF), mais seulement dans son antenne la plus récente de Gargan à Montfermeil ; en revanche son tracé initial, d'Aulnay à Bondy, n'est qu'une ligne SNCF à 100 % qui a reçu le nouveau matériel tram-train, mais sans en être un.


À l'inverse on ne peut pas considérer comme des trams-trains :
Nantes-Châteaubriant (pas de parcours urbain sur la voirie), exploitation SNCF ;
Nantes-Clisson (pas de parcours urbain sur la voirie), exploitation SNCF ;
Lyon : de la gare St-Paul à Brignais ou Sain-Bel : les « faux trams-trains » se sont limités à remplacer les anciens autorails (des Caravelle), exploitation SNCF :
Lyon : la ligne T3, un tramway-express qui utilise l'ancienne voie des Chemins de fer de l'Est de Lyon, pas de connexion avec la SNCF, d'ailleurs l'exploitant semble ne pas utiliser l'appellation de « tram-train » ;
Lyon : le tram express Rhônexpress pour l'aéroport Saint-Exupéry, sans connexion avec la SNCF ;
la ligne T4 d'Île-de-France (ex-ligne SNCF des Coquetiers, exploitation SNCF), dans son tracé initial où elle reste strictement dans une emprise SNCF d'Aulnay à Bondy.


Il me semble que l'on pourrait considérer ces lignes, du moins quand il ne s'agit pas de trams-trains, comme des chemins de fer secondaires sur lesquels roule un matériel léger. Mais le concept tram-train doit être réservé à des lignes connectées aux chemins de fer et passant de la voirie urbaine aux lignes ferroviaires.

__________
Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tram-train
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1809
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Angers. Transport : l’Agglo doit-elle se lancer dans un projet de RER ?

Messagepar Terminus » 21 Nov 2020 7:06

Un article d'Ouest-France date du 22/09/2019, il y a un an :

« Nantes-Châteaubriant. Retard annoncé pour le succès du tram-train

En 2018, le tram-train qui relie Châteaubriant et Nantes a transporté 723 700 voyageurs, à peine plus de 2 000 de plus qu’en 2017 et toujours très en dessous des objectifs initiaux. Pourquoi le tram-train n’est toujours pas sur la voie de la réussite ? »

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/chateaubriant-44110/nantes-chateaubriant-retard-annonce-pour-le-succes-du-tram-train-6531188

Véritable tram-train ou pas, ça ne change rien à la fréquentation, sauf si ce tram-train allait au Commerce par la voirie.
Mais ce n'est pas dans la poche et il ne suffit pas que l'écartement des voies soit le même : le gabarit des caisses du tram urbain de la Semitan est plus étroit et les trams-trains, plus larges, passeraient trop près des poteaux, les normes ne seraient pas respectées. Il faudrait donc riper la voie qui va vers la gare et reconstruire une voie plus écartée de la voie vers le Commerce (en supposant qu'il reste assez de place par rapport à la bordure de trottoir) ; il faudrait aussi déplanter les poteaux de support de la LAC et les replanter, puis refaire les deux LAC puisqu'elles sont portées par un même poteau.
Or il me semble que les voies ont été refaites récemment. Une telle adaptation susciterait, au minimum, des critiques acerbes et cela coûterait fort cher. On n'est donc pas près de voir cette réalisation.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1809
Inscription: 02 Mar 2007 16:51


Retourner vers ANGERS - Les transports de l'agglomération angevine

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Google [Bot]


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia