Hommage aux bus et cars Chausson

COTRA, AnjouBus et TER Pays de la Loire :: www.snoirigo.net

Modérateurs: Latil 22, FLG

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net. Ce forum dispose d'une charte spécifique, merci d'en prendre connaissance.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar arflhn » 07 Juil 2020 11:50

Oui après tout je te donne raison.

Peux-tu me mettre en lien la photo dont tu parles ?
arflhn
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 38
Inscription: 10 Mar 2019 3:46

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaub » 07 Juil 2020 15:43

Bonjour
Arflhn a écrit
Oui après tout je te donne raison.

Merci pour votre compréhension et aux nombreux visiteurs venus sur ce topic.
Comme il y a eu des Chausson à Angers par le biais des Transports Démas et autres transporteurs privés ( cars Lechien,Usine Cégédur-Péchiney)) ,c'était l'occasion de rendre hommage à ces fabuleux autocars et autobus de ce célèbre carrossier Français.
Un autobus Chausson du Caire et un SC4 devant le Château des Ducs de Bretagne à Nantes.
Bonne fin de journée et à bientôt.
Bernard
Image
Image
Bbreteaub
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 60
Inscription: 20 Aoû 2019 8:02

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 07 Juil 2020 16:01

arflhn a écrit:Oui après tout je te donne raison.

Peux-tu me mettre en lien la photo dont tu parles ?


C'est cette photo-là, sur le site de l'Amitram :

https://www.amitram.fr/spip.php?rubrique59
https://gege75-53.skyrock.com/3222016139-L-AUTOBUS-DU-LUNDI-LES-CHAUSSON-D-AMITRAM.html

En fait il s'agit d'un autre véhicule que celui de ta photo :
— sa plaque est 5904 BZ 59 :
— il n'y a pas de capot-moteur saillant, c'est donc sans doute un Chausson genre SC4 (on ne sait jamais comment désigner un Chausson).

Il y eut aussi à Lille-ELRT quelques Chausson APHA (ou APH-A ?), dont le n° 248. Il n'y en eut d'autres en France qu'à Grenoble-SGTE (3 exemplaires).
Ces Chausson APHA (ou APH-A ?) avaient un porte-à-faux avant rallongé (donc pas de capot-moteur saillant mais une face avant standard).
À Lille-ELRT ils étaient en portes 044 (donc une vraie porte double à 4 panneaux à l'avant), mais il faudrait vérifier.
À Grenoble-SGTE ils étaient en portes 444.
Les Chausson lillois modifiés par le carrossier Durisotti étaient (extrêmement probable mais à vérifier) des véhicules achetés d'occasion puis transformés avec un capot saillant et une porte double à 3 panneaux.

__________
Les 3 Chausson APHA de Grenoble-SGTE :
– le n° 211 (586 NQ 38, châssis 360.001) ;
– le n° 212 (587 NQ 38, châssis 360.002) ;
– le n° 213 (585 NQ 38, châssis 360.003).
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1773
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 07 Juil 2020 16:53

Bbreteaub a écrit:Image


Cet autobus de Nantes est en service sur la ligne 11 : Vieux-Doulon — Gare de Doulon (terminus partiel 11) — Dalby (terminus partiel 11) — Gare — Commerce (avec temps de pause régulateur) — Royale — Graslin — Zola (terminus partiel 11) — Repos-de-Chasse — Cremetterie.
À l'époque cette ligne, quand on venait de la gare et qu'on était arrivé à la place du Commerce, passait place Royale puis rue Crébillon (au moins dans un sens), puis place Graslin. Ensuite elle passait place René Bouhier, puis place Mellinet.
[Édition] Il y avait des sens uniques dans les rues étroites du centre-ville : entre Commerce et Graslin d'une part, entre Graslin et René Bouhier d'autre part.

Comme la plupart des lignes du réseau de la CNTC elle était exploitée avec deux agents (au moins en semaine, mais avec un seul agent le dimanche, je ne sais pas s'il y eut auparavant un service complet à deux agents 7 jours sur 7 et du matin au soir).

Éléments de datation :
— une Simca 1300/1500 : la 1300 est sortie le 22 mai 1963 ;
— mais surtout une probable Peugeot 204 (sortie le 23 avril 1965). C'est la 2e voiture suivant le bus, à l'aplomb de la tour d'angle du château. Cette date (1965) est plus vraisemblable car on dirait bien une 204. [Fin de l'édition]

Trois ans plus tard, en 1968, les premiers SC10 de la ligne 40 furent le point de départ de la transformèrent le réseau : passage au service à un seul agent (oblitérateur automatique à l'avant mais pas de libre-service), nouvelle livrée gris/rouge/gris. Et aussi l'abandon du système d'affichage en cours à Nantes : le boîtier d'indice de ligne et la plaque de terminus placées sous le pare-brise laissèrent la place à la girouette standard des SC10 tant pour l'indice que pour le terminus.
Dernière édition par Terminus le 08 Juil 2020 3:24, édité 2 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1773
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Gil.Puy26 » 07 Juil 2020 21:30

Qui a vu le film "La bonne épouse" ? Dans la dernière partie du film on voit un de ces vieux Chausson, conduit par une nonne, pour une expédition de la campagne alsacienne jusqu'à Paris !
Avatar de l’utilisateur
Gil.Puy26
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 852
Inscription: 28 Aoû 2008 16:58
Localisation: Val de Drôme

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar arflhn » 07 Juil 2020 21:36

Il y a le nez de cochon que j'ai posté page précédente

Image
Ça c'est le 522 à moteur Hispano-Suiza produit sous licence Hercules (à vérifier s'il est APV ou simplement 522)

Image
Ça c'est l'APHA - celui crée par les usines Chausson sur base de l'APV pour permettre une porte avant à 4 vantaux.

Pour les nez de cochon de la CGIT de mémoire tu as une partie modifié directement par la CGIT, une partie Durisotti et un autre carrossier de mémoire. Je demande demain et je vous transmet les infos. Ces AP CGIT sont des occasions de Bordeaux de mémoire.

ImageJHM-1963-0127 - Lille, autobus Chausson by Jean-Henri Manara, sur Flickr
3 nez de cochon CGIT
arflhn
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 38
Inscription: 10 Mar 2019 3:46

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 08 Juil 2020 0:12

@ arflhn
Merci pour tes renseignements.

J'avais un doute au sujet du Chausson APHA de l'ELRT que l'on voit complètement décarcassé sur la photo de l'Amitram : l'interruption des deux profilés métalliques ceinturant l'avant laissaient croire que le capot et le moteur étaient saillants, et si la porte avant, peu visible, semblait bien avoir quatre panneaux on ne pouvait exclure par principe une porte à trois panneaux. Je me demande combien l'ELRT a possédé de Chausson APHA (sans doute quelques uns seulement ?) et si tous étaient en disposition de portes 044. Peut-être y avait-il une porte de secours battante à l'arrière gauche ?

À Grenoble-SGTE les trois APHA étaient en portes 444. J'en avais photographié un à l'époque mais comme il était apparu à l'improviste je l'avais pris pour un SC4b à moteur saillant, n'ayant pas bien vu son avant. Cette photo n'est plus visible sur ce même forum, il faudrait que je la remette.

Les APHA étaient incomparablement mieux conçus et plus beaux que les SC4b de Strasbourg et Rouen. Les deux couloirs pour les voyageurs, à l'avant, étaient apparemment mieux disposés que sur les SC4b et similaires. À Lille ce n'étaient pas à proprement parler des SC4b puisqu'ils étaient le résultat d'un bricolage assez sommaire. Mais ce sont peut-être eux qui avaient lancé l'idée d'un Chausson à double porte avant. Toujours est-il que ce fut le chant du cygne des Chausson, car la sortie des SC10 était proche.

Dans le genre inesthétique les trolleybus Vetra type C de la RATP étaient affligés d'un moteur thermique auxiliaire qui saillait à l'arrière. C'était aussi moche.

À Strasbourg en 1965 j'avais vu un SC4b tout neuf ou au moins récent, en portes 444 (sauf erreur), mais je crois très probable cette disposition 444. Le capot saillant était pénible à voir, ça lui donnait l'air d'un pou. C'était aussi la probable première série de bus à un seul agent à Strasbourg. Il était garé en ville, sans doute sur un parking d'heures creuses et affichait l'indice et les plaques de la ligne 7, qui allait à Cronenbourg. Le traditionnel boîtier d'affichage de l'indice de ligne, à la mode strasbourgeoise, était fixé derrière la vitre, sur le flanc droit, j'imagine à l'aplomb de la roue AV droite ; il y en avait un autre à l'arrière, derrière la vitre de droite (en regardant depuis l'extérieur). Ces boîtiers, assez grands, étaient très lisibles, l'indice était blanc sur fond noir, comme la girouette avant (il n'y avait pas d'autre girouette).

Si tu connais les deux réseaux lillois saurais-tu comment s'est organisée la transition entre le service à deux agents des tramways et le service à un seul agent des autobus ? Le service à deux agents en France m'intéresse particulièrement et j'essaie de collecter des renseignements. Peux-tu me renseigner sur ces points :
— à la CGIT, y a-t-il eu des autobus à deux agents ? Je pense que oui avec les Renault 215D, mais pour la suite j'ignore ce qui s'est passé avec les Chausson. Je suppose qu'il n'y eut pas d'autres types de bus que les 215D et les Chausson avant l'arrivée des Isobloc (1 agent) et des Brossel (1 agent), bien que le forum Translille parle d'un Renault ZPDF (http://www.translille.com/forum/viewtopic.php?f=25&t=1448) ;
— à l'ELRT je pense qu'on est passé directement du tram aux bus Chausson, que les Chausson étaient initialement à deux agents (plutôt en portes 402 ? mais je crois qu'il y eut plusieurs dispositions de portes) puis furent transformés à un seul agent (dont les bus à capot saillant et les Chausson APHA), avec parfois la suppression de la porte arrière. Je crois qu'il n'y eut que des Chausson entre les trams et l'arrivée des SC10.
Mais des erreurs sont possibles dans ce que je connais. On manque de renseignements précis sur la CGIT et l'ELRT, bien que le sujet soit très vaste, surtout avec deux réseaux. Merci d'avance si tu peux apporter tes lumières.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1773
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar arflhn » 08 Juil 2020 16:01

Sur tout ce qui est infos ELRT/CGIT je poserai les question samedi aux connaisseurs et je te dirai précisément.

Je fais une petite parenthèse de promo Wiki n'hésitez pas à aller regarder on essai de rassembler un maximum d'infos (vaut aussi pour d'autres véhicules).

Sur l'APHA il s'agit probablement de l'emplacement du radiateur et oui c'est plus large (encore que j'ai un gros doute je ferai une photo).

Sur ceux de l'ELRT et de la CGIT non effectivement ce ne sont pas des SC4B mais des modifications.

À Lille pour les TELB/CGIT, la CGIT est une filiale des TELB :
Les premiers bus sont apparus dans les années 1930 et ont disparus avec la guerre (2 agents de mémoire, assez classique).

Tous les bus d'après-guerre sont à 2 agents (je confirmerai samedi), Renault 215D, Floirat B8R, Chausson AP

Pour l'Isobloc 655 DHU j'ai rajouté un petit historique qui explique son histoire ici, à sa sortie c'est l'autobus le plus moderne de France - exploitation à 1 agent, caisse autoportante, moteur arrière -. SAVIEM n'y a rien compris et a arrêté sa production.

L'ELRT a employé à peu près tous les modèles de Chausson et effectivement pour les premiers en 402 / 2 agents. On feignait de "moderniser" le réseau mais on continuait dans le deux agents.

EDIT sur la CGIT :
Chausson AP 1 agent d'origine (occasion), Floirat B8R 2 agents resté 2 agents (neuf), Renault 215D 2 agents d'origine puis 1 (occasion), Renault ZPDF peu utilisée en comercial.
arflhn
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 38
Inscription: 10 Mar 2019 3:46

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 09 Juil 2020 9:16

@ arflhn

Merci pour les renseignements. Très intéressant, d'ailleurs la présence d'un double réseau à Lille-Roubaix-Tourcoing ajoute de l'intérêt, tout comme à Grenoble avec les VFD, Lyon avec les TUL de Lafond, Marseille avec la ligne Aix-Marseille, etc. Mais à Lille l'ELRT n'était pas un simple complément, c'était du lourd, du même ordre que la CGIT. L'ELRT me paraissait la plus moderne et novatrice des deux.

Effectivement les Isobloc étaient très novateurs. Ils semblaient inspirés des autobus américains : esthétique, moteur arrière, standee windows (les petites vitres au-dessus des grandes baies, pour que les personnes debout puissent mieux voir).

Mais l'exploitation à un seul agent était bien moins folklorique que celle à deux agents, de plus elle impliquait le plus souvent le passage au tarif unique qui faisait monter le prix des billets : les courts trajets subissaient une très forte augmentation tandis que les tarifs les plus chers (compte-tenu d'un grand nombre de sections parcourues) baissaient un peu. Mais cette baisse ne concernait pas le plus grand nombre de voyageurs qui, au contraire, pouvaient voir leurs tarifs fortement augmenter lorsque le tarif à la section passait au tarif unique. On se souvient du passage de la section au tarif unique à la RATP : on payait au-moins un ticket de métro pour un assez court trajet, ou deux tickets pour parcourir toute la ligne, et tout ça sans tarif de correspondance ; l'augmentation avait été énorme, et quelques années avant une forte proportion des lignes avaient été supprimées le dimanche (en tout ou partie) dans Paris intra-muros. En France actuellement le tarif unique est généralisé et les prix des courts trajets (± 1 km) sont exorbitants et dissuasifs, d'ailleurs il semble que les voyageurs à court trajet soient rares. Le tarif unique a eu des effets pervers. Le tarif par zone est plus juste, c'est le cas à Amsterdam où j'ai vu il y a dix ans de nombreux tramways Combino de Siemens qui fonctionnaient avec deux agents (loge du receveur contre le flanc gauche, vers le dernier tiers arrière de la rame).

Pour le service à deux agents à la CGIT on voit effectivement des photos de Renault 215D avec un siège latéral au droit de la porte arrière, idem pour un bus Floirat de la CGIT. Cela atteste d'un service à deux agents à Lille, même si la présence d'un tel siège ne garantit pas absolument, d'une façon générale, qu'il y ait eu un receveur à l'arrière : ainsi à Angers les 5 Renault 215D ex-Metz avaient gardé un tel siège, mais il n'y avait pas de receveur. Parfois le receveur était ambulant, ne disposant pas d'un siège et circulant dans l'allée (comme à Limoges dans les trolleys, ou les TH4 et TN6 de la RATP). Pour les Chausson de la CGIT on manque de photos attestant de ce 2e agent.

On a l'impression qu'à Lille, tant à la CGIT qu'à l'ELRT, on est venu très rapidement au service à un seul agent, comme à Bordeaux : probablement les trolleybus mais à coup presque sûr les Renault 215D qui affichaient des plaques réversibles à chaque porte pour indiquer si c'était l'entrée ou la sortie.

__________
J'ai retrouvé une note que j'avais prise et qui indique la présence de Chausson nez-de-cochon tant à la CGIT qu'à l'ELRT. Mais je n'ai pas vu de photos. Y a-t'il bien eu de tels bus sur les deux réseaux lillois ?
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1773
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar citaro27 » 09 Juil 2020 13:07

A Rouen les derniers APH B ou SC4XXX ont commencé leurs services avec 2 agents et montée par l'avant sur la ligne 12 et ont terminé à 1 agent sur diverses lignes comme la 4 et la 19.
Plusieurs lignes, les plus chargées, avaient 2 agents comme la 2 la 6, la 12 et la ligne 15 (trolleybus).
citaro27
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1443
Inscription: 16 Avr 2009 7:11

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar arflhn » 09 Juil 2020 13:16

Par rapport aux exemples que tu cites où c'est une question d'urbain/suburbain, Lille et Roubaix Tourcoing sont deux entités séparées avec deux réseaux qui n'ont été fusionné que vers 1980 de mémoire, mais tu as peu de lignes entre ces deux anciens réseaux hormis le métro 2 qui reprend l'itinéraire d'une ancienne ligne de tramway (F) et le tramway du Grand Boulevard qui est à mettre à part.
Plus d'infos ici.

À Lille avant 1956, les TELB gèrent le tramway à écartement standard (réseau principal) et l'ELRT exploite deux lignes suburbaines à voie métrique (2 et 5) et le tramway du Grand Boulevard. Avec la fermeture des lignes 2 et 5 en 1956 l'exploitation a été transférée aux bus mais à la CGIT (filiale des TELB pour les bus) selon un accord et les TELB cédaient une partie de la ligne F vers Roubaix à l'ELRT qui l'exploite en bus.

Sur les réseaux, c'est plutôt les TELB/CGIT qui étaient la pointe, le one-man n'a pas dans l'immédiat imposé le tarif unique. L'ELRT s'est dans un premier temps contenté de bussifier le tramway de Roubaix - Tourcoing en employant des bus à deux agents, ne changeant rien à l'exploitation.

Ces infos là viennent de personnes qui ont roulé avec ces matériel ;)
Pour la CGIT : Chausson AP 1 agent d'origine (occasion), Floirat B8R 2 agents resté 2 agents (neuf), Renault 215D 2 agents d'origine puis 1 (occasion), Renault ZPDF peu utilisée en comercial.

Les nez-de-cochon de Lille ce sont des AP modifié
ImageJHM-1963-0127 - Lille, autobus Chausson by Jean-Henri Manara, sur Flickr
Ceux-ci

Sur le one-man car à l'ELRT il faudra que je me renseigne (je dirais que c'est devenu la norme avec les Chausson APHA et les SC10 mais à vérifier).
À Lille c'est une vieille idée des TELB/CGIT, après la guerre les TELB émettent le souhait de faire un tramway inspiré du concept PCC (tu sens l'influence one-man-car) mais le projet sera avorté (le vent tournant pour le tram) mais la CGIT avec l'Isobloc 655 DHU a souhaité un véhicule prévu d'emblée pour le one-man et ce mode s'est imposé avec ces véhicules (ce qui ne veut pas dire qu'il ne pouvait pas rester quelques bus en 2 agents dans les années 50 début 60).
arflhn
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 38
Inscription: 10 Mar 2019 3:46

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Bbreteaub » 24 Juil 2020 17:53

Bonsoir
En regardant le film de Jean-Pierre Melville "Le deuxième souffle",film datant de 1966 avec Lino Ventura,Paul Meurisse etc , on y voit un SC3 qui appartient peut-être au Cars Verts de Nemours (77) et un Berliet PH100.Dans le livre de Mrs Nicolas Tellier et Jean-Henri Manara "Autocars,autobus , trolleybus de France", on voit un SC3 en photo page 35 en bas qui ressemble beaucoup à celui du film (à vérifier).
Un Berliet PH100 ,également présent dans ce film.
Bonne soirée à vous.
Bernard
https://youtu.be/X3iUkhoDek8
https://youtu.be/i86hyeFpNFw
Bbreteaub
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 60
Inscription: 20 Aoû 2019 8:02

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar MONGY » 01 Aoû 2020 18:27

Suite à la lecture de vos intéressantes publications sur les CHAUSSONS de la CGIT et de l'ELRT, je me permet de rajouter quelques compléments :

* La métropole lilloise à été desservie par jusqu’à TROIS réseaux ( en plus de deux lignes interurbaines des C.E.N.) :

LILLE urbain : TELB de 1901 à 1956, puis sa filiale CGIT (1933) de 1956 à 1981 (réseau de tramways supprimé fin janvier 1966) ;

ROUBAIX TOURCOING urbain : Compagnie Nouvelle des TRT de 1890 à 1922 , puis ELRT
Le réseau urbain de tramways est supprimé en juillet 1956, ce qui entraine une première grande restructuration complémentaire des deux réseaux métropolitains par échange de lignes) ;

Réseau Départemental de tramways imaginé par Alfred MONGY (dont les lignes 1 et 1bis du Grand Boulevard devenue R et T, les lignes 2 ; 5 et 7) qui crée l' ELRT.

Suite au rachat de TRT par l'ELRT en 1922, l'ELRT gére le réseau départemental et le réseau urbain de tramways de ROUBAIX-TOURCOING.
En 1930, l'ELRT crée une filiale d'autocars (STARN) pour desservir le réseau départemental non ferré.

En 1968, la Societé Nouvelle de l'ELRT remplace ELRT jusque 1981.

CGIT et SNELRT fusionnent en CO.TRA.LI. en 1982.

Depuis les origines, il y a eu quelques interpénétrations de lignes, comme les lignes départementales de l'ELRT ( 2 et 5) sur le réseau TELB et inversement les lignes F et J de TELB sur le réseau TRT/ELRT.
Pour les autobus, c'est surtout sur le territoire de la Ville Nouvelle de Lille-Est (Villeneuve d'Ascq) à partir de 1968, qu'il a eu doublages et correspondances.

* Concernant les CHAUSSONs de LILLE et ROUBAIX-TOURCOING

- La CGIT a fait modifier, par avancée de l'ensemble moteur/radiateur et porte avant à 3 vantaux en 1958 (les nez de cochon CGIT) :

7 APH 252 ; 11 APH 521 ; 5 APH 522
Véhicules d'occasion et numérotés 51 à 73.

Pour Info, l'ISOBLOC 655 DHU a été en grande partie réalisé suite au Cahier des Charges TELB/CGIT réalisé en 1953 (prototype n°101 livré en juillet 1955 puis 102 à 110 livrés d'aout 1956 à janvier 1957). SAVIEM qui a repris la SACA (dont ISOBLOC est une filiale ) en juin 1957, accepte de produire 7 exemplaires (type UI 20*) pour la CGIT et 3 exemplaires pour C.E.N. (Annemasses puis Valenciennes). Le SC 10 arrive . . .
BROSSEL, associé au carrossier JONCKHEERE prendra la suite avec le A92 DAR - L(pour Lille).
* UI 20 pour Urbain Isobloc

- L'ELRT a toujours acquis neufs ses différents typse de CHAUSSON (d'abord autocars en 1954, type APH 2.50, pour transports de groupes puis autobus) pour remplacer progressivement les tramways du réseau urbain de ROUBAIX-TOURCOING ).

Au sujet des "Nez de Cochons" de l'ELRT (comme le n°242 préservé par l'AMITRAM et remis en état d'origine), TROIS séries de type APV (AP 2-522) (8 exemplaires en décembre 1960 ; 10 exemplaires en octobre 1961 et 8 exemplaires en avril 1963) ont été acquis neufs puis directement envoyées chez DURISOTTI afin de faire avancer l'ensemble moteur/radiateur et porte avant à 3 vantaux (nouveau type APV 2-522 B) (version 043).

DEUX séries de 9 exemplaires du type APH.A (version 044) ont été acquis en novembre 1963 et mars 1965. Le 248 à été préservé en mauvais état par l'AMITRAM.

Quant au troisième CHAUSSON préservé par l'AMITRAM (n° 4), il s'agit d'un AHH 522 (version 442) qui fait partie d'une série de 17 exemplaires acquis en 1959 et première série de CHAUSSON SANS capot de numéro de ligne (numéro et destination sur la même ligne, la girouette).

Les autobus CHAUSSON de l'ELRT étaient équipés d'une cabine de receveur qui ont été progressivement supprimées suite à l'arrivée des SAVIEM SC10 à partir de juin 1966 (Conducteur Receveurs généralisés a partir de novembre 1970).

Concernant la configuration des portes, il y a différents versions : 202 et 402 pour les cars ; 422 pour les premiers bus de de 1956 puis 442.

Liste des CHAUSSONs de l'ELRT en aout 1975 :

2 APH 2 522 mis en service janvier 1957 et janvier 1958
5 AHH 522 " " " octobre 1959
2 APV 2 522B " " " décembre 1960
5 APV 2 522B " " " octobre 1961
5 APV 2 522B " " " avril 1963
1 AHH 2 522 " " " avril 1963
9 APH A " " " début 1964
9 APH A " " " mars 1965.

Enfin, pour connaitre le numéro de parc des CHAUSSON de l'ELRT et des premiers SAVIEM SC 10 de juin 1966, il suffit de lire la plaque d'immatriculation :

5904 BZ 59 --> numero de parc 4
5242 CU 59 --> numero de parc 242
8248 CZ 59 --> numero de parc 248

Ce quia a entrainé parfois des incohérence dans le suivi du parc. En Aout 1975, suite à l'arrivée des premiers BERLIET PR 100B (n° 201 à 215), tout le parc SC10 sera renuméroté de 101 à 175.
Dernière édition par MONGY le 02 Aoû 2020 14:31, édité 3 fois.
Heureux de pouvoir travailler, plutot m'éclater, dans le milieu professionnel qui m'intéresse
Chez Trans Val de Lys (réseau suburbain de TRANSPOLE), tous les jours, c'est une nouvelle aventure . . .
Avatar de l’utilisateur
MONGY
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 63
Inscription: 17 Juil 2012 17:01
Localisation: 59 VILLENEUVE D'ASCQ (Ville d'origine du VAL)

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar MONGY » 01 Aoû 2020 19:14

Heureux de pouvoir travailler, plutot m'éclater, dans le milieu professionnel qui m'intéresse
Chez Trans Val de Lys (réseau suburbain de TRANSPOLE), tous les jours, c'est une nouvelle aventure . . .
Avatar de l’utilisateur
MONGY
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 63
Inscription: 17 Juil 2012 17:01
Localisation: 59 VILLENEUVE D'ASCQ (Ville d'origine du VAL)

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar MONGY » 01 Aoû 2020 19:22

Heureux de pouvoir travailler, plutot m'éclater, dans le milieu professionnel qui m'intéresse
Chez Trans Val de Lys (réseau suburbain de TRANSPOLE), tous les jours, c'est une nouvelle aventure . . .
Avatar de l’utilisateur
MONGY
Rang : Passéoz 24 heures
Rang : Passéoz 24 heures
 
Messages: 63
Inscription: 17 Juil 2012 17:01
Localisation: 59 VILLENEUVE D'ASCQ (Ville d'origine du VAL)

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 03 Aoû 2020 2:38

Grand merci à MONGY pour ses nombreuses informations. On sent qu'il en a sous le pied et doit très bien connaître son sujet.

Ce sera intéressant de poursuivre la conversation.

Je remets ici un dessin d'un Chausson de Lille-ELRT AP52 :
- 2 agents, entrée à l'arrière ;
- portes en 402 ;
- 24 places assises.

Je l'avais fait à partir d'une documentation sur Chausson qui était parue sur Delcampe (il y avait aussi Lyon-OTL, Rouen-CTR et Bordeaux-CGFTE.
N'ayant pas acheté cette brochure de 1954 je n'ai disposé que des vignettes de très mauvaise qualité.

Image

______________________________
Schéma Lyon-OTL AP52 :
- portes en 422 ;
- 2 agents, entrée à l'arrière ;
- 21 places assises.

Image

______________________________
Schéma du Chausson de Bordeaux AP52 :
- portes en 222 ;
- 1 seul agent, entrée à l'avant ;
- 26 places assises).

Image

______________________________
Schéma du Chausson de Rouen-CTR AP52 :
- portes en 222 ;
- 2 agents (apte aussi au service à 1 agent), entrée à l'avant, receveur contre le flanc droit entre les portes AV et ML ;
- 21 places assises.

Image

______________________________
Voici la brochure originale trouvée sur Delcampe (le schéma du Chausson de Lille-ELRT est en bas de page, l'autre schéma concerne Lyon) :

Image

______________________________
Les Chausson de Bordeaux (en haut) et Rouen (en bas) :

Image

______________________________
Les deux couvertures :

• Ventes en France :

Image

• Ventes dans le monde :

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1773
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar citaro27 » 03 Aoû 2020 8:54

Intéressant cette carte de la présence de Chausson à travers le monde, info que l'on ne retrouve pas dans le livre sur l'histoire de Chausson, par ailleurs fort intéressant.
citaro27
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1443
Inscription: 16 Avr 2009 7:11

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 03 Aoû 2020 20:45

citaro27 a écrit:Intéressant cette carte de la présence de Chausson à travers le monde, info que l'on ne retrouve pas dans le livre sur l'histoire de Chausson, par ailleurs fort intéressant.


Oui, mais c'est dommage qu'elle soit peu lisible. Cette brochure de 1954 était vendue sur Delcampe à un prix assez cher, peut-être de l'ordre du prix d'un livre, aussi je ne l'avais pas achetée.
Ces cartes sont à compléter avec les villes ayant acheté des bus Chausson d'occasion.

Il y avait aussi chez Delcampe une brochure Chausson de 1957, sur le Chausson APV à 1 agent de la RATP (lignes de banlieue), portes en 1042 (44 places assises), dont voici les images moins grossièrement scannées :

Image

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1773
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar PHEBUS-171 » 09 Aoû 2020 11:02

En fait, les Chausson 144 (144d en fait...) sont des APVU (1 à 5 selon versions : nervures, capot de ligne, calandre, 2 ou 3 portes,...)
Les Chausson "hauts" (après Apu d' avant 1957) sont des APV (déclinés en ASH,..,selon moteur)
Pour moi, le seul Chausson ayant jamais porté une déclinaison à 4 chiffres, au lieu des 3 maxi, est la série de nantais reconstruits par Heuliez sur sc4 pour le self : 2222 !
PHEBUS-171
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 513
Inscription: 14 Avr 2009 21:31

Re: Hommage aux bus et cars Chausson

Messagepar Terminus » 10 Aoû 2020 1:11

PHEBUS-171 a écrit:En fait, les Chausson 144 (144d en fait...) sont des APVU (1 à 5 selon versions : nervures, capot de ligne, calandre, 2 ou 3 portes,...)
Les Chausson "hauts" (après Apu d' avant 1957) sont des APV (déclinés en ASH,..,selon moteur)
Pour moi, le seul Chausson ayant jamais porté une déclinaison à 4 chiffres, au lieu des 3 maxi, est la série de nantais reconstruits par Heuliez sur sc4 pour le self : 2222 !


C'est vrai, normalement ces bus Chausson ne pouvaient avoir plus de trois portes dans leur état standard, une désignation à 3 chiffres était logique.

C'était différent dans le cas très particulier des Chausson de Nantes modifiés en 2222 pour l'adaptation en service à un seul agent et à oblitérateurs CAMP automatiques. Mais ils n'étaient pas vraiment en self-service qui, pour moi, caractérise plutôt la banalisation de toutes les portes pour les montées-descentes, avec un oblitérateur à chaque porte. Dans ces Chausson modifiés la montée restait obligée par l'avant et la sortie par le milieu. Il n'y avait d'oblitérateur CAMP qu'à la porte avant et c'est le voyageur qui poinçonnait lui-même son ticket (ces appareils CAMP le perforaient de plusieurs trous (2 ou 3 ?) dont les emplacements et la taille, peut-)être aussi le nombre, changeaient à chaque section (le tarif n'était pas encore unique).
On peut aussi penser que ces Chausson modifiés par Heuliez auraient pu être désignés en 5 chiffres, en 02222 car il n'y avait plus de porte arrière (elle avait été supprimée). En général on indique 0 pour une absence de porte, sinon un Chausson 42 pourrait aussi bien être porte AR double + porte AV simple sans porte ML que porte ML double + porte AV simple, sans porte arrière.

Pour les bus Chausson RATP de grande banlieue à un agent tu parles de 144d. Mais ne serait-ce pas plutôt 142d car la porte avant était à 2 vantaux ?
Et le "d", que désignait-il ?

Pour qui ne connaîtrait pas ces bus nantais modifiés, en voici un cliché. Je ne sais plus comment étaient spécialisées les deux portes de montée. À droite : vente au détail par le conducteur et titulaires de cartes ? À gauche oblitération par les voyageurs ?
Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1773
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Précédente

Retourner vers ANGERS - Les transports de l'agglomération angevine

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Google [Bot]


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia