Comment se crée un réseau ?

Le Café Verde... pour parler de tout et de rien autour d'une menthe à l'eau !

Modérateur: Administrateurs Lineoz.net

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Comment se crée un réseau ?

Messagepar GX Linium ELEC » 15 Sep 2020 9:57

Bonjour à tous,

Dans le cadre des TIPE (les TPE des prépas), je m'intéresse éventuellement au lien entre les flux de circulation et le déploiement de mobilités alternatives écologiques. En effet, je m'interroge sur les liens qui les unissent, surtout au niveau de la création d'un réseau de transports en commun et de ses restructurations. Auriez-vous des pistes de réponses ?

Merci d'avance pour votre aide,
GX Linium ELEC
GX Linium ELEC
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 33
Inscription: 29 Juil 2020 9:33

Re: Comment se crée un réseau ?

Messagepar Ferrovi-Pat » 15 Sep 2020 18:07

Bonjour,

[Edit 23:40 : correction d'erreurs de français et précisions]

Bigre, vaste sujet ! Avant tout, de quel type de prépa s'agit-il : sup / spé bio, sup / spé autres, éco ? (je parle en anciens francs !). C'est pour cadrer un peu.

lien entre les flux de circulation et le déploiement de mobilités alternatives écologiques


Tout dépend de quelles "mobilités écologiques" on parle. Quelle définition en donnes-tu ?

Depuis le confinement, on assiste à une explosion de l'utilisation de cette expression, qui peut surtout prendre la forme de moyen de transport très individuels comme le vélo ou la trottinette, voir la prime gouvernementale.

L'une des conséquences est le développement des fameuses corona-pistes, qui partent du principe que la demande de transport par ces modes va augmenter et qu'il faut leur faire de la place. Je doute (c'est du parti pris personnel) qu'une étude poussée ait présidé à leur tracé ; j'ai l'impression que seules les grandes artères pénétrantes ont été ripolinées très vite. Je ne doute pas de leur utilité, mais agir à la hache et à la hâte peut gêner d'autres modes de transport comme les bus et aussi tous les usagers de la route dont la demande de mobilité ne peut être satisfaite par les TC.

Ajoutons que selon le mode, le rayon d'utilisation varie (quelques km ou pas ?). Faire de la place aux 2-roues, c'est aussi octroyer des places de stationnement, par exemple.

les liens qui les unissent, surtout au niveau de la création d'un réseau de transports en commun et de ses restructurations.


S'agissant du développement de transports en commun classiques, le lien est plus difficile à établir : il s'écoule en effet beaucoup de temps entre les études préliminaires et la concrétisation d'un projet satisfaisant une demande. Bien sûr, ce laps de temps est réduit s'il ne s'agit que d'une simple ligne de bus.
Là encore, je ne saurais dire quel est le poids de l'argument "écologie" dans le processus. Il s'agit avant tout de mettre en place une offre de transport pour aller d'un point A à un point B : scolaires, pôles d'activités...

S'agissant des restructurations liées à l'arrivée d'un TCSP ou axe lourd densément desservi, il y a toute une réflexion sur la réorganisation des flux de circulation à cause des travaux menés, principalement en centre-ville. On parle alors d'une politique d'urbanisme englobant de nombreux aspects : rues réaménagées avec plus de place pour le vélo, stationnement chamboulé, parcs-relais pour limiter l'accès de la voiture à ces zones, navettes de centre-ville gratuites ou pas...

En conclusion provisoire, je pense qu'il y a des décalages entre l'émergence d'idées, de besoins et la réalisation d'équipements pensés pour leur satisfaction.
L'écologie n'a pas présidé à la construction des réseaux de tram. Il s'agissait avant tout de mieux transporter des flux (et donc de desservir des axes) dans de meilleures conditions d'utilisation de l'espace. L'écologie s'est affirmée par la suite : moins de circulation automobile, moins de bruit, de pollution directe, y compris par les bus remplacés.

Nul doute que d'autres contributeurs émettront des points de vue différents.

N'hésite pas à partager les retours et bon travail !
Ferrovi-Pat
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 2876
Inscription: 05 Juil 2008 10:44
Localisation: Saintes (17)

Re: Comment se crée un réseau ?

Messagepar GX Linium ELEC » 22 Sep 2020 8:28

Bonjour,

Avant tout, de quel type de prépa s'agit-il : sup / spé bio, sup / spé autres, éco ?

Il s'agit d'une prépa maths sup.

Tout dépend de quelles "mobilités écologiques" on parle. Quelle définition en donnes-tu ?

Je pensais dans un premier temps aux réseau de TC, vu que dans ce domaine-là, il y a "beaucoup" de réflexions qui précèdent la création d'un vrai réseau. Mais, dans un second temps, je pensais aux autres "mobilités écologiques" : le vélo, la trottinette, etc. qui sont, dans mon sens, des alternatives qui s'avèrent intéressantes dans le cas où une ligne de bus s’avérait inutile (comme dans le cas de deux quartiers contigus ou de liaisons impossibles à capter car trop rares, par exemple).

S'agissant du développement de transports en commun classiques, le lien est plus difficile à établir : il s'écoule en effet beaucoup de temps entre les études préliminaires et la concrétisation d'un projet satisfaisant une demande. Bien sûr, ce laps de temps est réduit s'il ne s'agit que d'une simple ligne de bus.
Là encore, je ne saurais dire quel est le poids de l'argument "écologie" dans le processus. Il s'agit avant tout de mettre en place une offre de transport pour aller d'un point A à un point B : scolaires, pôles d'activités...

Dans un premier temps, c'est cela qui m'intéresserait plus : la création d'un réseau en fonction des données récupérées des flux de circulation. En effet, qu'est-ce qui justifierait qu'une ligne passe par là et telle autre non(, le nombre de lignes, leur fréquence, aussi mais c'est trop précis...), etc. ?

S'agissant des restructurations liées à l'arrivée d'un TCSP ou axe lourd densément desservi, il y a toute une réflexion sur la réorganisation des flux de circulation à cause des travaux menés, principalement en centre-ville. On parle alors d'une politique d'urbanisme englobant de nombreux aspects : rues réaménagées avec plus de place pour le vélo, stationnement chamboulé, parcs-relais pour limiter l'accès de la voiture à ces zones, navettes de centre-ville gratuites ou pas...

Cet aspect pourrait être intéressant, mais je ne pense pas l'aborder dans un premier temps...

En conclusion provisoire, je pense qu'il y a des décalages entre l'émergence d'idées, de besoins et la réalisation d'équipements pensés pour leur satisfaction.
L'écologie n'a pas présidé à la construction des réseaux de tram. Il s'agissait avant tout de mieux transporter des flux (et donc de desservir des axes) dans de meilleures conditions d'utilisation de l'espace. L'écologie s'est affirmée par la suite : moins de circulation automobile, moins de bruit, de pollution directe, y compris par les bus remplacés.

L'écologie permet de le rattacher au thème, malgré son faible impact au niveau décisionnaire.

En outre, cela ne constitue qu'une partie de ce que je veux faire. Il faut, en effet, aussi s'intéresser à la manière de visualiser les flux de circulation, ce qui peut se faire de manière directe (en demandant aux gens) ou avec un logiciel (ce qui me paraît plus intéressant, sachant qu'il faut quand même faire des maths :lol:

Merci Ferrovi-Pat
GX Linium ELEC
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 33
Inscription: 29 Juil 2020 9:33

Re: Comment se crée un réseau ?

Messagepar Ferrovi-Pat » 22 Sep 2020 17:56

Bonjour,

Merci pour les précisions que tu apportes. Voici quelques pistes "dégrossies" qui, j'espère, te seront utiles. Je précise toutefois que j'entretiens avec les mathématiques des relations très lointaines... :)

GX Linium ELEC Wrote:Je pensais dans un premier temps aux réseau de TC, vu que dans ce domaine-là, il y a "beaucoup" de réflexions qui précèdent la création d'un vrai réseau. Mais, dans un second temps, je pensais aux autres "mobilités écologiques" : le vélo, la trottinette, etc. qui sont, dans mon sens, des alternatives qui s'avèrent intéressantes dans le cas où une ligne de bus s’avérait inutile (comme dans le cas de deux quartiers contigus ou de liaisons impossibles à capter car trop rares, par exemple).


S'agissant des TC classiques, voir ce que j'ai déjà écrit : la satisfaction d'une demande de déplacement A > B.

Pour ton deuxième temps, je pense qu'il faut distinguer deux axes de réflexion :
- le micro-économique, qui analyse et cible les comportements individuels. L'utilisation des moyens de transports que tu évoques ressort de la décision personnelle, en alternative à une offre TC qui ne convient pas ou telle ou telle raison ou en l'absence de celle-ci.
- l'institutionnel, puisque des collectivités pourraient être tentées de mettre en place des service de "mobilité" ) à base de deux-roues. Cette offre peut être intégrée au réseau de transport habituel et donc contractualisée.

Dans un premier temps, c'est cela qui m'intéresserait plus : la création d'un réseau en fonction des données récupérées des flux de circulation. En effet, qu'est-ce qui justifierait qu'une ligne passe par là et telle autre non(, le nombre de lignes, leur fréquence, aussi mais c'est trop précis...), etc. ?


Il y a un décalage entre l'analyse des flux de circulation par axes et le tracé d'une ligne de TC. Une ligne de TC doit s'équilibrer entre desserte fine et pas trop lente, donc avec des détours par rapports aux grands axes, même si elle "tourne" autour (façon "droite de régression").

S'agissant de la création d'un réseau là où rien n'existait jusqu'à présent, l'analyse se base plutôt sur les besoins supposés de déplacement vers des pôles générateurs : commerces, centre-ville, marché, gare, établissements scolaires, autres... afin d'offrir à des habitants sans voiture personnelle une offre. jusque là couverture par la débrouille : marche, covoiturage, recours à une tierce personne.

En caricaturant un peu, il s'agit de commencer "petit bras" avec quelques trajets et bilan au bout de 6, 12, 24 mois afin de juger de la pertinence du service. Cela permet en outre de limiter la dépense publique.

Il n'est toutefois pas nécessaire de créer un réseau : des municipalités peuvent très bien mettre en place un service périodique (pas tous les jours) avec un fonctionnaire polyvalent et un véhicule léger, voire un car qui sert pour d'autres usages : CLSH...

L'écologie permet de le rattacher au thème, malgré son faible impact au niveau décisionnaire.


D'ac !

En outre, cela ne constitue qu'une partie de ce que je veux faire. Il faut, en effet, aussi s'intéresser à la manière de visualiser les flux de circulation, ce qui peut se faire de manière directe (en demandant aux gens) ou avec un logiciel (ce qui me paraît plus intéressant, sachant qu'il faut quand même faire des maths :lol:


Il fut un temps, un auteur faisait autorité : Simon Cohen (CNRS / INRETS), "Ingénierie du trafic", prof à l'Ecole des Ponts.

Il existe aussi une autre possibilité : l'exploitation des données issues des sites et applis comme Waze et autres. Je ne sais pas ce qu'il est possible de faire et d'en tirer, mais y'a du potentiel.

Merci Ferrovi-Pat


Je t'en prie. Bon courage en "hypotaupe".
Ferrovi-Pat
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 2876
Inscription: 05 Juil 2008 10:44
Localisation: Saintes (17)


Retourner vers Café Verde

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Google [Bot], Majestic-12 [Bot], TGS

cron

Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille Marseille-Transports.com | Dijon SnoDivia