[Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

A pied, à cheval ou à vélo..le Forum du Code de la Rue, des pédibus ou des vélos..

Modérateurs: Dorfmeister, Terroir, kyah117, jerome, Tchouks

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

[Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 18 Fév 2013 21:53

lemonde.fr, 18 février
L’action coup de poing des cyclistes lyonnais

Le tracé est hésitant, la peinture est fraîche, mais le dessin parfaitement clair. Ce lundi 18 février, les usagers, automobilistes ou cyclistes, empruntant le pont de la Mulatière, sur l’autoroute A7, au sud-ouest de Lyon, ont découvert une nouvelle bande cyclable. Elle n’a pourtant aucune existence légale.

Dimanche, tard dans la soirée, les membres d’un mystérieux collectif des "Déjantés de la Mulatière" ont utilisé un pochoir et de la peinture blanche pour tracer, sans autorisation, un cheminement cyclable. Les quelques militants, vêtus de gilets jaune fluo, ont aussi posé un nouveau panneau de circulation représentant un cycliste, casque sur la tête, en train de tomber à l’eau. Les militants répètent ainsi l’action menée depuis plusieurs années par une association de cyclistes toulonnais, relatée ici. Malgré un mail assorti de photos, reçu en pleine nuit, il n’y avait pas moyen d’interviewer, lundi matin, un membre des "Déjantés". En revanche, le collectif Valve (Venir à vélo depuis le sud-ouest lyonnais), qui pourrait se définir comme la "branche politique" des mystérieux aménageurs nocturnes, dit "approuver totalement" l’action des Déjantés.

Confluences. Le pont routier de la Mulatière, qui franchit la Saône juste avant qu’elle ne se jette dans le Rhône, à proximité du chantier du musée des Confluences, constitue l'unique lien entre Lyon et sa banlieue sud-ouest, Oullins (25000 habitants), Saint-Genis-Laval (20000), Irigny (8300), Pierre-Bénite (10000) ou La Mulatière (6500). Le pont fait en réalité partie de l’autoroute A7, la fameuse autoroute du soleil, celle-là même qui court le long des quais du Rhône et se faufile, plus au nord, sous le tunnel de Fourvière. On peut le franchir en voiture ainsi qu’à pied, sur une voie de service en principe réservée à l'entretien du pont. Mais à vélo, le passage est difficile et dangereux. La voirie, à cet endroit, souffre d'un manque d'espace. Même le bus qui dessert les villes du sud-ouest lyonnais ne dispose pas de voie réservée.

Aux heures de pointe, singulièrement les jours où les vacanciers européens reprennent le chemin du nord, le pont est bouché. Les bus stagnent, les automobilistes bouillonnent d'impatience, mais les cyclistes passent, jalousés. Dès que le trafic s’accélère, en revanche, c’est à qui poussera le plus vite, et les cyclistes sentent le vent des tonnes d’acier qui les frôlent, sans oublier les impétueux coups de klaxon.

Conflit d'espace. La fausse bande cyclable du pont de la Mulatière empiète largement sur le passage pour piétons et l'arrêt de bus situé à proximité. Elle sera sans doute effacée par les pouvoirs publics. Mais cette opération-surprise pourrait être l'occasion de revoir l'ensemble de la circulation sur cette partie de l'autoroute, en limitant l'espace dévolu à la voiture. A Toulon, après avoir recouvert une fausse piste cyclable de peinture noire, la municipalité avait reçu une association de cyclistes et consenti à aménager une bande au même endroit. Preuve que l’action coup de poing n’est pas toujours l'antonyme du dialogue.

Coup de comm'. Malgré le beau coup de publicité que s’est offerte la ville de Lyon en installant Vélov', le premier service de vélos partagés à grande échelle, la capitale des Gaules demeure le royaume de la voiture individuelle. Comme constaté ici, les double-sens cyclables, qui devraient jalonner les "zones 30", n’ont toujours pas été installés. L'association "La ville à vélo" a entamé une action judiciaire pour amener la municipalité à aménager la voirie. Les tourne-à-droite, appelés par le Certu (un organisme gouvernemental sis à Lyon) "cédez le passage cycliste au feu", laissent également à désirer. Ces deux types d’aménagements, répandus dans d’autres villes françaises, facilitent la circulation cyclable sans occasionner d'accidents supplémentaires. Mais comme l’admet à demi-mots Gilles Vesco, adjoint aux "nouvelles mobilités", le maire et président du Grand Lyon, Gérard Collomb (PS), ne se montre pas vraiment convaincu que l’on peut se déplacer à vélo dans une ville.

Source http://transports.blog.lemonde.fr/2013/ ... -lyonnais/
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 21 Fév 2013 23:10

busetcar.com, 20 février
Les modes doux à la mi-temps à Lyon

Adopté en 2009, pour la période de 2009-2014, le plan "modes doux" décidé par le Grand Lyon fait le point à la mi-temps. Le doublement de l’usage du vélo, l’un de ses objectifs prioritaires, est bien engagé, à l’issue de cette première partie.

Le Grand Lyon s’était fixé comme objectif d’atteindre 5% de part modale pour le vélo à l’horizon 2014, dans un premier temps, de 7,5%, à l’horizon 2020. Présenté le 18 février février, les résultats arrêtés au 1er février montrent concrètement que ces objectifs sont en passe d’être atteints. "La part modale du vélo dans les déplacements est déjà estimée aujourd’hui, à 5%", se félicite Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon chargé des nouvelles mobilités urbaines, anticipant les résultats de l’enquête "Ménages Déplacements". Elle n’était que de 2,5%, en 2008. Plusieurs initiatives expliquent cette croissance. En premier lieu, on peut citer "Vélo’v", système de vélo en libre service, dont Lyon a été instigatrice dès 2005. Avec 45000 abonnés pour une flotte de 4000 vélos en libre service, "Vélo’v" représente aujourd’hui près de 30 % du trafic vélo sur les sept communes où il est proposé. On compte à ce jour 46 millions de locations cumulées depuis 2005, pour 92 millions de kilomètres parcourus, des trajets inférieurs à trente minutes pour 93% d’entre eux. "Cela représente l’équivalent de 18000 tonnes de CO² d’économisées", se réjouit Gilles Vesco. Et "Vélo’v" est encore loin de s’essouffler : entre 2011 et 2012, on a enregistré une hausse de son utilisation de 14%.

Une aide financière pour l’achat des vélos électriques
Enfin, on peut associer dans ces résultats quelques initiatives originales parmi lesquelles la promotion et la stimulation du Vélo à Assistance Électrique. Au 1er janvier 2012, le Grand Lyon a mis en place un dispositif de remboursement de 25% du montant de l’achat, à concurrence de 250 euros. Au 30 janvier dernier, 1100 dossiers étaient en cours de traitement par la Communauté urbaine.

Un budget de 90 millions d'euros
Un coût qui s’inscrit dans les 90 millions d’euros alloués à ce plan "modes doux", dont l’une des priorités est l’extension du réseau cyclable. A raison de 35 km réalisés annuellement, le réseau cyclable du Grand Lyon s’élève aujourd’hui à 500 km, pour un objectif de 520 km à l’horizon 2014. Autre conséquence de ces aménagements : une utilisation plus raisonnée des vélos puisque le trafic sur les trottoirs serait en effet passé de 22% à 16%, entre 2001 et 2012, ce qui reste assez remarquable puisque le nombre de vélos a dans le même temps fortement augmenté. C’est pour cela que, pour parvenir à l’objectif des 7,5% de part modale du vélo, à l’horizon 2020, le Grand Lyon ambitionne d’atteindre à cette date, les 920 km de voiries pour le réseau cyclable.

Source http://www.busetcar.com/actualites/deta ... -lyon.html
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 07 Juin 2013 17:26

lyoncapitale.fr, 7 juin
Vélo'v souffle ses 8 bougies

Le célèbre vélo rouge et gris fête son anniversaire samedi 8 juin. À cette occasion, les Lyonnais sont invités à relever un défi : rallier Saint-Paul à Fourvière en Vélo'v.

Huit ans après sa mise en service, Vélo'v fait désormais partie du paysage urbain en comptant plus de 46000 abonnés. Pionnière du genre, cette nouvelle offre de mobilité s'est développée avec succès dans les grandes villes françaises.

À l'occasion de son huitième anniversaire, le Grand Lyon entend bien mobiliser le maximum de Lyonnais, samedi 8 juin, place Saint-Paul (Vieux Lyon). Un challenge attend les plus courageux : rallier Saint-Paul à Fourvière en Vélo'v, soit 1200 mètres dont 150 mètres de dénivelé. Ceci n'est pas une course mais un défi personnel. Les participants partent quand ils le souhaitent entre 11h et 16h et ce, à dos d'un Vélo'v dont 200 seront mis à disposition place Saint-Paul. Des rafraîchissements attendront les grimpeurs à l'arrivée.

Source http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon ... -8-bougies
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 23 Juin 2013 13:15

busetcar.com, 10 juin
Vélo’v étudie de nouveaux développements

Initiative pilote en France, le système de vélos en libre service lyonnais Vélo’v étudie son extension à de nouvelles communes, et la proposition de vélos électriques.

C’est devenue une date référence, l’anniversaire de la mise en place du système de vélos en libre service donne lieu à une manifestation festive autour de la liaison par Vélo’v de deux des endroits emblématiques de la ville, le quartier Renaissance du Vieux Lyon et la basilique de Fourvière. Un parcours certes modeste, de 1,2km, mais qui met à rude épreuve autant les organismes que les mécaniques, puisque la pente moyenne atteint 12% ! "Ce n’est pas une course mais un défi personnel", résume Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon, chargé des nouvelles mobilités. Depuis peu, les artistes apportent leur concours à ce challenge qui réunit plusieurs centaines de participants. Après Ben en 2010, puis Robert Combas, l’année dernière, c’est l’artiste "Le Gentil Garçon" qui parrainait, ce samedi 8 juin, le huitième anniversaire de Vélo’v. Pour l’occasion, la société JC Decaux a mobilisé ses équipes de techniciens, et mis à la disposition des candidats 200 Vélo’v.

Un réseau mature
Le réseau lyonnais est désormais mature. Ici, avec 46000 abonnés, son utilisation augmente régulièrement, proche des 25000 locations quotidiennes. L’avenir de ce système repose sur une extension de ses installations, au-delà des seules villes de Lyon et de Villeurbanne (350 bornes de location), dans d’autres communes proches appartenant à la Communauté Urbaine de Lyon. "Nous réfléchissons aussi, en complément des vélos classiques, à la proposition d’un nouveau modèle électrique", précise Gilles Vesco. Une réflexion qui pourrait bien figurer dans la négociation qui interviendra avec JC Decaux, pour le renouvellement du contrat, au-delà de 2017.

Source http://www.busetcar.com/actualites/actu ... loppements
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 02 Juil 2013 20:32

lyoncapitale.fr, 2 juillet
Lyon : le Vélo’V du futur pourrait être électrique

Dans notre numéro d’avril 2013, consacré à Lyon en 2020, Gilles Vesco vice-président du Grand Lyon en charge des nouvelles mobilités nous confiait son envie de voir un Vélo’V à assistance électrique. Reste à trouver une solution pour donner le choix aux usagers entre Vélo’V classique et électrique.

Avec 22 kilos sur la balance, le Vélo’V a encore quelques marges de progression. Pourtant, selon Gilles Vesco, chargé de la nouvelle mobilité à la fois à la mairie et au Grand Lyon, l’innovation pourrait ne pas venir du poids mais de ce qui se cache dans le cadre du deux-roues : “On peut imaginer un Vélo’V à assistance électrique, qui serait parfait pour monter les collines de la ville.” Ce coup de pouce aux mollets permettrait peut-être de convaincre les seniors qui boudent le service. En effet, seulement 2% des plus de 60 ans empruntent les Vélo’V, alors qu’ils représentent 35% des Lyonnais qui ont obtenu la subvention de 250 euros offerte par la Ville pour l’achat d’un vélo électrique*.

Vers un abonnement spécial
Néanmoins, un tel changement ne se ferait pas sans quelques ajustements. Selon Gilles Vesco, “deux abonnements seraient alors possibles : un premier, classique, comme aujourd’hui ; un second, électrique, avec une petite batterie que l’on pourrait recharger à la maison et placer directement dans le Vélo’V (une fois installée, elle débloque l’assistance électrique) – et on garde les mêmes vélos pour tous”. Si Lyon bénéficiait un jour de cette innovation, il ne fait aucun doute qu'elle pourrait être également adaptée à d'autres villes comme Paris et ses Vélib'.

Et en 2020 ?
Du côté des stations, des modèles à basse consommation avec panneaux solaires sont actuellement à l’étude. Enfin, nos smartphones pourraient bien devenir un jour les cerveaux des Vélo’V de demain. Il suffirait alors de les placer sur le guidon pour lancer des outils comme un compteur de vitesse, de calories, mais surtout un navigateur GPS Optimod et Géovélo. Avec 900 kilomètres de pistes cyclables annoncés en 2020 dans le Grand Lyon (contre 520 en 2012), c’est la moindre des choses pour ne pas se perdre !

* Environ 1619 subventions ont été distribuées en 2012. L’offre n’a pas été reconduite pour 2013 en raison même de son succès.

Source http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon ... electrique
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 06 Juil 2013 15:08

busetcar.com, 4 juillet
Géovélo à la conquête du Grand Lyon

Le calculateur en ligne d’itinéraires pour les cyclistes, Géovélo, a lancé sa toute nouvelle version lyonnaise le 1er juillet dernier.

Après Paris, Nantes et Toulouse, Géovélo prend du service à Lyon. Le calculateur d’itinéraires pour les cyclistes a lancé le 1er juillet dernier un site internet et une application mobile dédiés à l’agglomération rhodanienne.

Le service, en cours d'expérimentation, a été conçu par la Compagnie des Mobilités en partenariat avec le Grand Lyon et la région Rhône-Alpes. Il permet désormais aux cyclistes lyonnais de calculer leur trajet en vélo, éditer une feuille de route et savoir où trouver les 500 km d’aménagements cyclables de l’agglomération. Les utilisateurs des Vélo’V (les vélos lyonnais en libre service), pourront en outre savoir où se trouve la station la plus proche de chez eux, ainsi que le nombre de vélos disponibles.

Le site propose également la géolocalisation, et permet aux utilisateurs de personnaliser leur itinéraire en fonction de leurs envies et de leur niveau. A ces multiples fonctionnalités, le site devrait de surcroît, selon une information de l’Express communiquée sur son site web le 3 juillet, être complété par une commande vocale dès le mois de septembre prochain.

Source http://www.busetcar.com/actualites/actu ... rand+Lyon+
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 21 Juil 2013 19:52

lyoncapitale.fr, 13 juillet
Pour quitter Lyon à vélo, il faut prendre le TER

Cela n'aura échappé à personne, la quinzième étape du Tour de France ne partira pas de Lyon, mais de Givors. Le parcours étant le plus long de cette centième édition, il était difficile de le rallonger. Pourtant, pour les cyclistes lyonnais, une autre raison demeure : il est particulièrement compliqué de quitter la ville par le Sud à vélo, notamment par le pont de la Mulatière. Quel est donc ce point noir qui nuit à la part modale du Sud-ouest lyonnais ?

Pont de la Mulatière, direction Sud / Nord : malgré un marquage au sol, cette piste cyclable n’en est pas une. Il s’agit en fait d’une voie de service dédiée à l’autoroute A7. Excédé de ne pas pouvoir faire la jonction entre le Sud-Ouest et la Presqu’île, le collectif “Les déjantés de la Mulatière” a choisi de tracer sa propre piste cyclable en février dernier. Une manière de rappeler que chaque jour 1300 cyclistes empruntent ce passage. Pour le sens Nord / Sud pas de solution : point de fausse piste cyclable à l'horizon pour se protéger de la circulation.

Pour Gilbert Pelloux de l'Association Française de développement des Véloroutes et Voies Verte, il est tellement difficile de sortir de Lyon au sud qu’il préfère donner un conseil plutôt insolite au cycliste : “Je dis aux gens : Vous allez à la Part-Dieu, vous prenez le TER et vous descendez à Givors. Là, vous êtes à peu près tranquille, même si ce n’est pas parfait et pas toujours bien signalé, il y a des endroits peu agréables et au bout d’un moment, par hasard, vous arrivez enfin à la Via Rhôna avec 65 kilomètres tranquilles jusqu’à Saint-Vallier.”

Le pont Raymond Barre interdit aux grands Lyonnais du Sud-Ouest ?
Paradoxalement, la situation actuelle du pont de la Mulatière prive les grands Lyonnais du Sud-Ouest d'un accès direct au futur pont Raymond Barre, à moins qu'ils ne décident de passer par la piste fantôme de la Mulatière, peu adaptée dans tous les cas aux familles avec enfant.

Conscient de ce problème, Gilles Vesco, Vice-Président du Grand Lyon en charge des modes doux tente de rassurer : "On réfléchit à un encorbellement, une extension accrochée à la passerelle côté sud, un peu en contre-bas pour éviter d’être à hauteur des voitures. Il est déjà inscrit au plan Modes doux 2009-2020. On peut imaginer un financement assuré jusqu’à 40% par le conseil général et le Grand Lyon, et aller chercher le reste de l’argent du côté de la Région, de l’État, voire de l’Europe, pour inscrire cet aménagement dans le projet Via Rhôna. En attendant, avec le prolongement de la ligne B du métro, j’ai sollicité Bernard Rivalta pour que les vélos puissent monter en gare d’Oullins, jusqu’à Debourg".

En attendant, pour faire Oullins, Gerland, il faut donc soit passer par la piste fantôme de la Mulatière ou bien remonter le quai Jean-Jacques Rousseau, dénué d'aménagements pour les cyclistes, couper sur Bellecour, puis revenir vers le Sud. Difficile d'en vouloir aux familles qui préféreront prendre leur voiture.

Le problème de la zone Seveso
Au-delà du problème du pont de la Mulatière, la sortie de Lyon par le sud est également bloquée par la zone Seveso du couloir de la chimie. Un itinéraire existait par le passé, mais son histoire est elle aussi insolite, comme le rappelle Paul Rey du comité départemental du Rhône de cyclisme : “Il y a un empilement de responsabilités qui créait parfois des situations problématiques. Le 4 juillet 1998, le Grand Lyon a inauguré une voie qui allait jusqu’à l’île de la Chèvre. En 2001, il est fermé de manière brutale, sans qu’aucun panneau l’annonce en amont pour prévenir les cyclistes. Les causes sont simples : en 1998, le Grand Lyon n’avait pas la compétence sur ces territoires. En 2001, il contacte la préfecture pour l’améliorer, et là cette dernière dit : “Stop, ce n’est pas possible, car il y a la zone Seveso.” Depuis douze ans, la voie a été laissée à l’abandon, les vestiges sont toujours présents. Le Grand Lyon et le conseil régional ne sont jamais montés au créneau auprès du préfet pour trouver une solution.”

Source http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon ... dre-le-TER
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 23 Sep 2013 16:27

200 à 300 Vélo'v disparaissent chaque mois. Lire http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon ... 8.facebook
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar engine-54 » 23 Nov 2013 19:53

bonjour,

le problème avec la politique vélo "à la française", il me semble, c'est qu'il y a très peu, voir aucun décideur ou aménageur cycliste, contrairement à la Hollande (je n'ai sué qu'à Amsterdam). En effet dans ce pays et certainement dans d'autres, la population est quasiment entièrement cycliste : du coup, le décideur décide un véritable aménagement vélo, conçu par un technicien cycliste, emprunté donc, par des cyclistes; en face, les automobilistes étant aussi pratiquant, ils ont les bons réflex vis-à-vis des deux roues. L'expérience est bluffante!

Donc, à moins d'offrir un poste de conception d'aménagement cyclable à un Hollandais, il faudra malheureusement attendre au moins deux générations avant d'avoir des gens avec suffisement d'expérience et de recul pour concevoir un parcours cyclable "où l'on ne casserait pas d'oeuf si l'on transportait une boite sur le porte-bagages"

Dommage dans le pays du Tour de France, que le vélo ne focalise que 15 journées, qu'aucune étape n'emprunte une voie verte et que des milliers de tonnes de macadam profitent au final aux camionneurs et automobilistes... 'manquerait plus qu'on doive s'arrêter au feu rouge! :mrgreen:
actuellement sur la 32 et au chaud à Sassenage...
Avatar de l’utilisateur
engine-54
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 646
Inscription: 31 Oct 2004 21:11
Localisation: grenoble

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Mathieu » 24 Nov 2013 13:23

engine-54 a écrit:Dommage dans le pays du Tour de France, que le vélo ne focalise que 15 journées

Et encore, il y a une *énorme* différence de perception entre le vélo de vitesse/distance en lycra moulant, et le vélo comme moyen de déplacement de tous les jours :/
Mathieu
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 989
Inscription: 19 Jan 2013 11:57

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar engine-54 » 24 Nov 2013 18:57

Mathieu a écrit:
engine-54 a écrit:Dommage dans le pays du Tour de France, que le vélo ne focalise que 15 journées

Et encore, il y a une *énorme* différence de perception entre le vélo de vitesse/distance en lycra moulant, et le vélo comme moyen de déplacement de tous les jours :/


Bah, je fais des deux, enfin, pas (du tout!) habillé en TdF intégral pour la distance, plutôt rando rapide, mais sur de très nombreuses nationales ou départementales, c'est devenu de la démence de rouler à vélo!! poids lourds (bien que de nombreux routiers soient très vigilants dès qu'ils doublent mais l'aspiration de la remorque ça n'est pas jouissif) en voici-en voilà, jeunes apprentis nerveux et autres pseudo Loeb, routes étroites, feux extrêmement éblouissants du coup on disparaît avec nos petits phares ... et sur les quelques très rares voies vertes ou pistes cyclables aménagées, soit ça fini en cul-de-sac, soit c'est conçu "petite enfance"... à tel point qu'il faut bien calculer son coup afin de passer à certains endroits en heure creuse! truc de ouf!!! :shock:

En ville, j'aurais du soucis à laisser mon gosse seul à vélo, très mal foutu dans l'ensemble... va falloir kidnapper un Hollandais pour tracer des aménagements! :beammeup:
actuellement sur la 32 et au chaud à Sassenage...
Avatar de l’utilisateur
engine-54
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 646
Inscription: 31 Oct 2004 21:11
Localisation: grenoble

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Didier 74 » 27 Fév 2014 20:12

Jeudi 27 février, Gilles Vesco a dévoilé le premier cliché du futur Vélo'V pour enfant, l'une des promesses de campagne de Gérard Collomb. Le sénateur-maire de Lyon entend en effet moderniser l'offre avec 1000 Vélo'v supplémentaires, quelques uns seront à assistance électriques et d'autres donc seront des formats réduits adaptés aux enfants. Voir http://www.lyonmag.com/article/62792/le ... plus-petit
Didier 74
 

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar Mathieu » 28 Fév 2014 22:41

Intéressant, curieux de voir comment la régulation de cette sous-offre se fera...

Pour rappel, le marché actuel arrive à terme en 2017.
Mathieu
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 989
Inscription: 19 Jan 2013 11:57

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar nanar » 28 Nov 2015 18:22

Le Maire de Lyon Gérard Collomb aurait accepté le principe d'établir des double sens cyclables dans la majorité des rues de la Presqu'Ile et de la rive gauche du Rhône jusqu'aux voies ferrées, soit une centaine de km en 4 tranches opérationnelles d'ici la fin du mandat municipal (2020)
(source = Gilles Vesco (Mr Vélo) le 26/11/2015)
visitez http://www.darly.org et www.lyonmetro.org
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution aux problèmes de déplacement dans les villes, vous êtes une partie du problème."
nanar
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1891
Inscription: 07 Nov 2003 7:51
Localisation: Lyon

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar nanar » 22 Mar 2017 11:01

Parce que le 5ème arrt de Lyon (et Sainte Foy) est aussi un plateau sur plusieurs km2,
où il n'est pas besoin d'être un champion de la montagne pour faire du bicycle,
mais où rouler à vélo reste dangereux.

La pétition :
http://www.mesopinions.com/petition/nat ... ment/28194

L'article du contributeur "Velove" sur le site carfree.fr :
http://carfree.fr/index.php/2017/03/22/ ... more-38558
visitez http://www.darly.org et www.lyonmetro.org
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution aux problèmes de déplacement dans les villes, vous êtes une partie du problème."
nanar
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1891
Inscription: 07 Nov 2003 7:51
Localisation: Lyon

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar greg59 » 23 Nov 2017 16:21

Mon réseau : DK'BUS Marine - Dunkerque
Mon étude sur l'opportunité d'un réseau de TCSP à Lille Métropole : https://www.fichier-pdf.fr/2018/01/25/o ... p-lille-1/
Etude d'opportunité Métro et Tramway pour Nantes Métropole : https://www.fichier-pdf.fr/2017/12/20/o ... sp-nantes/
Etude d'opportunité Métro et Tramway Bordeaux Métropole : https://www.fichier-pdf.fr/2018/01/04/o ... -bordeaux/
Avatar de l’utilisateur
greg59
Rang : Passéoz Intermodalité
Rang : Passéoz Intermodalité
 
Messages: 6564
Inscription: 18 Mai 2007 17:51
Localisation: Dunkerque (59)

Re: [Villes & vélos] Lyon : la politique vélo

Messagepar nanar » 09 Fév 2018 10:22

Salut

Pour info,un site cycliste https://cyclops.hypotheses.org/
visitez http://www.darly.org et www.lyonmetro.org
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution aux problèmes de déplacement dans les villes, vous êtes une partie du problème."
nanar
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1891
Inscription: 07 Nov 2003 7:51
Localisation: Lyon


Retourner vers Forum Mobilité Alternative

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Google [Bot], Majestic-12 [Bot]


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia