[Châtel] Les derniers téléskis privés appelés à disparaître

Le Forum pour parler des téléphériques, des télésièges, des télécabines...

Modérateurs: Dorfmeister, Terroir, kyah117, jerome

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

[Châtel] Les derniers téléskis privés appelés à disparaître

Messagepar Didier 74 » 22 Mar 2013 22:00

Le Messager, 14 mars
Les derniers téléskis privés de Châtel appelés à disparaître

Philippe Thoule exploite deux petits téléskis indépendants. Autrefois très répandus, ces domaines privés ont aujourd'hui pratiquement disparu.

Face aux grandes sociétés de remontées mécaniques qui exploitent d'immenses domaines skiables subsistent encore quelques remontées privées. Ainsi, à Châtel, deux téléskis et un télécorde appartiennent encore à des particuliers.
Philippe Thoule, gérant de camping et ancien maire du village, possède les téléskis de L'Oie et du Clos. Situés à mi-chemin entre les deux secteurs de la station - Super-Châtel et le Linga - ces deux remontées tournent tous les hivers durant les vacances scolaires.
L'histoire a commencé comme pour toutes les autres remontées : « Au départ, il n'y avait que des remontées privées, des particuliers se lançaient chacun de leur côté. » Philippe Thoule a aussi débuté comme cela, à 25 ans. « Dans la famille, personne n'en avait, mais mes parents avaient du terrain. C'était l'époque où le tourisme se développait. Je me souviens avoir vu une annonce sur le journal : Michel Vivien (qui a créé la station de Thollon-les-Mémises, ndlr) vendait un téléski d'occasion. Je lui ai acheté. » L'appareil, baptisé L'Oie, a tourné dès 1975.
Ne connaissant rien aux remontées, le Châtelan a découvert la mécanique sur le tas. « Il déraillait souvent, je ne l'ai gardé que quelques années. J'ai pu en acheter un neuf en 1981. » Le parc s'est même étoffé l'année suivante avec un second téléski, celui du Clos. Tous deux font environ 150 mètres de long et donnent accès à des pistes d'une quinzaine de mètres de dénivelé. Parfait pour apprendre le ski.
En 1985, la loi sur le développement de la montagne est venue encadrer l'exploitation des remontées mécaniques. « Depuis, c'est aux mairies de gérer cette exploitation. » A partir de ce moment-là, les téléskis, télésièges et télécabines privés ont disparu en étant intégrés à de plus vastes domaines. Bien qu'exploitant une remontée privée sur un terrain privé, Philippe Thoule a été obligé de signer une Délégation de service public (DSP) avec la commune.
Au fil des années, il lui a aussi fallu s'équiper d'une chenillette pour damer les pistes - « Avant, je le faisais à la main, avec un rouleau » - et investir dans des canons à neige.

Des cartes de 20 montées
Côté forfait de ski, les téléskis de L'Oie et du Clos conservent, en partie, le système qui avait cours autrefois : on peut acheter des cartes de vingt montées (11 euros) ou un forfait demi-journée (10 euros).
Cependant, pour permettre à des familles de skier un petit peu sur ses pistes, M. Thoule a dû équiper ses remontées des bornes magnétiques utilisées dans les Portes du Soleil : « Avec un forfait Châtel ou Portes du Soleil, vous pouvez skier ici. A la fin de la saison, on nous reverse une partie des recettes, en proportion, selon un calcul qui tient compte du nombre de passages, de la nature de la remontée et du dénivelé. » Aujourd'hui, après environ quatre décennies d'exploitation, M. Thoule réfléchit à passer la main. Ses enfants ne sont pas intéressées par les téléskis qui, en outre, doivent passer prochainement la grande et coûteuse révision trentenaire. « C'est un petit domaine qui rapportait bien, au départ, mais ça rapporte de moins en moins. Heureusement qu'il n'y a plus d'emprunt ! Je pense que d'ici quelques années ça s'arrêtera. » Un brin nostalgique, Philippe Thoule regrette la disparition de ces téléskis privés : « C'est dommage, beaucoup apprennent à skier sur ces petites remontées. Des grands-parents, par exemple, aiment y emmener leurs petits-enfants et rester au pied de la piste pour les voir skier. »
« Le problème, reconnaît le propriétaire, c'est que souvent les enfants skient là une demi-journée et dès l'après-midi les parents veulent qu'ils aillent sur les grandes pistes du Linga, alors qu'ils n'ont pas encore le niveau. Avant, ils restaient là une semaine. »

Source http://www.lemessager.fr/Actualite/Chab ... el_a.shtml
Didier 74
 

Retourner vers Forum Transport par Câble

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], david62, Google [Bot], JiBOM, Majestic-12 [Bot]

cron

Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia