Chutes de télésiège

Le Forum pour parler des téléphériques, des télésièges, des télécabines...

Modérateurs: Dorfmeister, Terroir, kyah117, jerome

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Chutes de télésiège

Messagepar Didier 74 » 22 Fév 2013 20:21

AFP, 18 février
Grand Bornand : un garçon de 8 ans fait une chute de six mètres d'un télésiège

Un garçon de 8 ans a été blessé après avoir chuté de six mètres d'un télésiège de la station du Grand-Bornand, en Haute-Savoie.

Le jeune garçon, qui prenait un cours de ski, était assis sur le télésiège en compagnie de son moniteur lorsqu'il a glissé sous la barrière de sécurité de l'équipement. "Le moniteur a réussi à le retenir quelques instants à bout de bras, mais il n'a pu éviter la chute de l'enfant, qui a été réceptionné par des skieurs qui passaient en dessous", a précisé la gendarmerie. Souffrant de douleurs dorsales et abdominales, le jeune garçon a été transporté à l'hôpital d'Annecy. Ses jours ne sont toutefois pas en danger.

tdg.ch, 18 février
Chute du télésiège au Grand-Bornand : le garde-corps n'était pas abaissé

Un enfant de 8 ans, en compagnie de son moniteur de ski, a fait une chute de six mètres

L'enquête de gendarmerie a été confiée aux gendarmes de Thônes, avec l'appui du peloton de gendarmerie de haute montagne d'Annecy. L'objectif étant de comprendre comment un enfant de 8 ans a pu chuter d'un télésiège dimanche au Grand-Bornand. Selon les premiers éléments, le moniteur était en train de tendre le bras pour descendre le garde-corps. L'enfant sans doute peu habitué à emprunter un télésiège se penchait en avant à la recherche d'un support pour poser ses skis. "La barre en question est en réalité solidaire du garde-corps", souligne le procureur Éric Maillaud. A force de se pencher, l'enfant a glissé. "Le moniteur a réussi à le rattraper. Il l'a tenu aussi longtemps qu'il le pouvait", poursuit le procureur.

Le télésiège est alors stoppé. Assistant à la scène depuis les pistes en dessous du télésiège, deux skieurs s'arrêtent, proposent leur aide et réceptionnent le garçon lâché par le moniteur. "Tout le monde s'est entraidé pour que l'enfant n'ait aucune séquelle." La scène s'est déroulée à quelques dizaines de mètres du départ du télésiège. Reste maintenant à savoir si le télésiège n'aurait pas du être arrêté plus tôt étant donné qu'un garde-corps n'avait pas été abaissé.

Source http://www.tdg.ch/geneve/france-voisine ... y/22271075

alpes.france3.fr, 19 février
A Combloux (Haute-Savoie), un enfant de 4 ans tombe d'un télésiège et fait 12m de chute

Hier, mardi 19 février, il était 10h45 lorsqu'un enfant de 4-5 ans, installé sur un télésiège a fait une chute de 12 mètres de haut. Souffrant de nombreux traumatismes, il a été évacué en hélicoptère vers le centre hospitalier de la région annécienne.

C'est du télésiège le Beauregard, qui remonte la piste du roitelet à Combloux, que le petit garçon, de nationalité anglaise, a chuté.
Il prenait un cours de ski avec l'ESF, et trois autres personnes étaient sur le télésiège en sa compagnie au moment de la chute, deux adolescents et un enfant de 6 ans.
Ce qui est ressemble à un manquement au code de sécurité interne aux remontées mécaniques des Portes du Mont Blanc, qui stipule qu'un adulte doit accompagner tout enfant mesurant moins d'1,25m.

Gravement blessé, il souffre d'un traumatisme crânien et d'un traumatisme à l'épaule, mais aussi d'une fracture tibia-péroné à la jambe gauche.

Immédiatement secouru par le service des pistes de la station, il a été héliporté par un équipage mixte gendarmes/pompiers vers l'hôpital de la région annécienne.

Lieu de tournage : station de Combloux. Intervenants : Jean Bertoluzzi, maire de Combloux et président de la SEM. Guillaume Rochet, directeur opérationnel de la S.E.M. Les Portes du Mont-Blanc. Guillaume Rochet, directeur opérationnel de la S.E.M. Les Portes du Mont-Blanc. Claude Brondex, moniteur.

Deux textes co-existent concernant l'accompagnant de l'enfant : un adulte selon le règlement de l'Alpe d'Huez, une "personne responsable" selon l’État.

Entretien avec Jean Bertolluzzi, maire de Combloux et président du domaine skiable Les Portes du Mont-Blanc.

Une enquête est en cours pour établir précisément les circonstances de cet accident qui fait suite à celui du Grand Bornand le 17 février où un enfant de 8 ans était également tombé d'un télésiège.

L'accident était moins grave, la chute de l'enfant ayant été amortie par des skieurs qui s'étaient placés sous la remontée mécanique.

Source http://alpes.france3.fr/2013/02/19/comb ... 02841.html

lemessager.fr, 19 février
Combloux/Chute de 12m. Le télésiège pourra continuer à fonctionner

L'accident s'est produit mardi 19 à 10h55.

Un enfant de 4 ans est tombé ce matin à 10h55 du télésiège débrayable de Beauregard, qui démarre du pied de la station. Il est tombé de son siège entre les pylônes n° 8 et 9, à environ 12m de haut. Les secours sur piste et le PGHM sont intervenus à son secours. L'enfant n'aurait pas perdu connaissance mais souffrait d'une fracture tibia-péroné, d'un trauma crânien et à l'épaule. Contacté, le maire Jean Bertoluzzi était dans un premier temps soulagé de la gravité apparemment relative, selon les premières constatations, des blessures suite à cette chute d'une hauteur assez importante, qui plus est intervenue au-dessus d'un piste damée et donc dure. L'enfant a été héliporté vers l'hôpital de Metz-Tessy. Il sera surveillé pendant 24 heures, notamment pour monitorer les suites éventuelles liées à l'énergie cinétique d'une telle chute. Selon les premiers témoignages, l'enfant de 4 ans se trouvait uniquement en compagnie de 3 autres enfants sur le siège. Cet accident intervient alors qu'un problème similaire est intervenu au Grand Bornand dimanche. Mercredi passé, un enfant avait également chuté du télésiège de la Flégère à Chamonix, sans gravité mais quand même d'une hauteur de 10 mètres, malgré la tentative de sa monitrice de le retenir. Une recrudescence soudaine de chutes qui a précipité la tenue, mardi après-midi à 15h30, d'une conférence de presse en préfecture sur le sujet. Les Services de Contrôle de l’État des Remontées Mécaniques a visité le site mardi après-midi et a estimé que l'appareil pouvait fonctionner normalement.

Source http://www.lemessager.fr/Actualite/Fauc ... 9672.shtml

21 février
Combloux-accident de télésiège : appel à témoins

Le PGHM de Chamonix cherche des témoins de l'accident qui a vu un petit skieur de 4 ans tomber du télésiège de Beauregard mardi 19.

Afin de déterminer les circonstances de la chute d'un enfant depuis le télésiège en marche, le PGHM de Chamonix souhaite recueillir le témoignage de toute personne ayant assisté à l'embarquement de la victime, un petit garçon britannique de 4ans, répondant au prénom de Christopher, mesurant environ 1m10, vêtu d'un anorak orange foncé, d'un casque gris foncé parsemé de vert, et équipé d'une chasuble verte sériée "1ère étoile". Accompagné de trois jeunes filles de 7 à 14 ans, il a emprunté le télésiège de Beauregard entre 10h30 et 10h45.

Contacter le PGHM au 04 50 53 16 89 pour communiquer tous renseignements susceptibles d'être utiles à l'enquête.

Source http://www.lemessager.fr/Actualite/Fauc ... 0461.shtml

22 février
Combloux-chute du télésiège : l'enfant était en difficulté dès le départ

Selon les premiers éléments de l'enquête menée par le PGHM, l'enfant de 4 ans qui a chuté du télésiège à Combloux mardi 19 a eu des problèmes dès l'embarquement. C'est sa sœur de 12 ans qui l'a retenu par les poignets jusqu'à ce qu'il chute au pylône 9. La question d'un problème de prise en charge de l'enfant est posée.

L'enquête se poursuit encore par les services du PGHM de Chamonix, mais en l'état actuel du dossier, l'accident soulève plusieurs questionnements comme l'a confirmé ce vendredi matin 22 février le procureur de Bonneville Pierre-Yves Michau. D'abord, dès le départ il semble que l'enfant ait eu les pieds dans le vide, à cause d'un problème de positionnement sur le télésiège. La question de la vigilance des saisonniers au départ et d'une responsabilité éventuelle, en conséquence, des remontées mécaniques est donc posée. Par ailleurs, le garde-corps aurait été bien été baissé, mais l'enfant mesurant 1,10m, aurait été mal positionné dès le départ, ayant glissé, et c'est sa sœur de 12 ans qui l'a retenu jusqu'à la zone située entre les pylônes 8 et 9 par le poignet, avant de devoir lâcher prise, provoquant une chute de 12m. "A 1,10m, il aurait dû être sous la responsabilité de quelqu'un. Soit un adulte, soit quelqu'un en capacité de s'occuper de lui, plus grand, costaud et plus responsable, ce qui n'était pas le cas" précise le procureur. Ce qui pose question cette fois sur l'ESF, car l'enfant était en cours débutant 1e étoile. Des premières remarques qui ne préjugent pas des conclusions de l'enquête, toujours en cours.

Source http://www.lemessager.fr/Actualite/Fauc ... 0783.shtml

AFP, 20 février
Un garçon de 4 ans tombe d'un télésiège à Combloux

Un garçon de 4 ans polytraumatisé après être tombé d'un télésiège.

Un garçonnet de 4 ans a été polytraumatisé après être tombé d'un télésiège, mardi matin à Combloux, deux jours après un accident semblable dans une autre station de Haute-Savoie, a-t-on appris auprès des pompiers.

La victime a été héliportée à l'hôpital d'Annecy.

Dimanche, un garçon de 8 ans s'était blessé en tombant d'un télésiège au Grand-Bornand. Souffrant de douleurs dorsales et abdominales, il avait lui aussi été transporté à Annecy.

Les remontées mécaniques utilisées dans ces deux cas avaient été contrôlées la saison dernière et sont "aux normes", a précisé pour sa part la préfecture de Haute-Savoie. Lors d'une conférence de presse organisée mardi après-midi par la préfecture à Annecy, les services de l’État ont rappelé que les enfants mesurant moins de 1m25 devaient obligatoirement être accompagnés d'un adulte sur les télésièges.

franceinfo.fr, 20 février
Haute-Savoie : la sécurité des télésièges en question

Deux accidents coup sur coup, dont le dernier impliquant un enfant de 4 ans mardi à Combloux, en Haute-Savoie, posent la question de la sécurité des télésièges dans les stations de ski. Selon la préfecture, les équipements étaient aux normes.

Ce n'est pas encore une série noire, mais les accidents sont suffisamment nombreux pour que le débat soit lancé. Mardi matin, un garçonnet de quatre ans, d'origine anglaise, est tombé d'un télésiège à Combloux, une station de ski haut-savoyarde très fréquentée en ce début de vacances de février. Avec lui sur le trajet, quatre autres enfants, dont sa sœur aînée qui l'a retenu tant qu'elle a pu à bout de bras quand elle l'a vu glisser de son siège. La jeune victime a été héliportée jusqu'à l'hôpital d'Annecy, il souffre de plusieurs traumatismes à divers endroits du corps.

Quelques jours plus tôt, dimanche, c'est un enfant de huit ans qui était tombé de son télésiège au Grand-Bornand, une chute qui lui avait occasionné des douleurs dorsales et abdominales.

Le problème de la surveillance et des règles de sécurité
La préfecture de Haute-Savoie, qui a organisé mardi après-midi une conférence de presse pour revenir sur ces incidents, affirme que les équipements étaient "aux normes". Le problème posé n'est pas tant celui de l'entretien des équipements, mais plutôt celui de la surveillance, et des règles de sécurité. Une règle en particulier, qui veut que les enfants de moins d'1m25 soient obligatoirement accompagnés d'un adulte sur un télésiège.

Les enquêtes lancées depuis le début de la semaine devront déterminer si ces conditions d'accès sont suffisamment drastiques, et surtout si elles sont vraiment appliquées sur le terrain.

Source http://www.franceinfo.fr/societe/haute- ... 2013-02-20

22 février
Une adolescente de 13 ans meurt en tombant d'un télésiège dans les Hautes-Alpes

Une Britannique de 13 ans est morte ce vendredi après une chute de télésiège sur un domaine skiable des Hautes-Alpes. Elle était accompagnée de plusieurs adultes. En Haute-Savoie, un autre Britannique de 6 ans a également chuté. Ce sont les troisième et quatrième accidents de ce type depuis le début des vacances.

L'adolescente était installée dans un télésiège du domaine skiable de la Voie lactée à Montgenèvre (Hautes-Alpes) lorsqu'elle est tombée. Elle a chuté côté italien (le domaine dépend également de la commune italienne de Clavière) et a fait une chute de 12 mètres. Hospitalisée en arrêt cardio-respiratoire, elle a succombé à ses blessures dans la matinée.

Cette Britannique était âgée de 13 ans et était accompagnée par plusieurs personnes au moment de sa chute. On ne sait pas encore les circonstances exactes de l'accident.

Quatre chutes de télésiège en une semaine
Ce vendredi, un autre petit Britannique de 6 ans a chuté d'un télésiège à Saint-Gervais-des-Ouches (Haute-Savoie). Il s'en est sorti indemne. "Il était avec deux adolescents sur le télésiège, qui auraient dû en principe pouvoir s'occuper de lui. Ils ont ouvert la barrière de sécurité trop tôt", a précisé un responsable de la gendarmerie.

Deux premières chutes avait également eu lieu dans ce département de Haute-Savoie. Mardi matin, un garçon de 4 ans avait été polytraumatisé après un accident similaire à Combloux. Dimanche, c'était un enfant de 8 ans qui s'était blessé en tombant d'un télésiège au Grand-Bornand.

Source http://www.franceinfo.fr/faits-divers/u ... 2013-02-22

tdg.ch, 21 février
Chutes de télésiège, les conditions d'embarquement sont-elles respectées ?

L'enquête sur la chute d'un enfant de cinq ans du télésiège de Beauregard à Combloux se poursuit avec l'examen des conditions d'embarquement.

L'enfant va bien, mais il souffre d'une double fracture des pieds, dont une au talon difficilement opérable. Sa sœur de 7 ans qui l'a tenu à bout de bras est elle aussi traumatisée. Pour le moins on s'interroge ce matin après les premières auditions hier sur les conditions d'embarquement au départ du télésiège. D'après les premiers éléments de l'enquête, l'enfant avait été mal installé dès le départ. Ce qui pose la question de la surveillance des deux saisonniers qui assistent à l'embarquement. Deuxième point, l'enfant qui a chuté ne mesure que un mètre dix. Moins de la norme retenue, un mètre vint-cinq pour être autonome. Il aurait dû être accompagné d'une personne volontaire capable de le protéger. Pourquoi un enfant si jeune était-il seul sans adulte ? Y a t-il eu négligence ou méconnaissance des règles de sécurité ? C'est à toute ces questions que le procureur de la république de Bonneville Yves Michaud tente de répondre. La période de forte activité des stations doit conduire les personnels des remontées mécaniques à une plus grande vigilance, quitte à ralentir à l'embarquement, ce que font d'habitude très bien tous les personnels des télésièges.

Source http://www.tdg.ch/geneve/france-voisine ... y/16122321

La Tribune de Genève, 22 février
Trois accidents de télésiège : des parents témoignent

A Chamonix, un Genevois de 4 ans a chuté de 12 mètres. Ses parents ont porté plainte.
Romain, 4 ans a fait une chute de 12 mètres du télésiège de Chavanne.

«Heureusement, il va bien.» Si beaucoup de sentiments animent Camille depuis une semaine, le soulagement est le plus prégnant. Voilà dix jours à Chamonix, son fils de 4 ans a fait une chute de 12 mètres depuis le télésiège de Chavanne. Et ce, alors qu’il était accompagné par une monitrice de ski. En moins d’une semaine, deux autres accidents de télésiège ont eu lieu sur les pistes de Haute-Savoie. Consciente que l’issue aurait pu être dramatique et désireuse d’alerter les parents sur les dangers des remontées mécaniques, l’habitante d’Anières a souhaité témoigner.

La station de Chamonix, la famille la connaît bien. «On avait loué un appartement pour la saison afin d’en profiter les week-ends et durant les vacances scolaires.» Leurs deux garçons, Sacha, 6 ans, et Romain, 4 ans, sont inscrits à l’Ecole du ski français (ESF). «On a opté pour des cours individuels car j’avais des craintes de savoir le plus petit au milieu de dix autres enfants et surtout de l’imaginer seul sur les télésièges», raconte Camille.

«Un peu de retard»
Mercredi 13 février, les enfants s’apprêtent à suivre leur septième cours. Pour l’occasion, les binômes ont été reformés. Romain et sa meilleure amie Clara, 5 ans, sont confiés à une monitrice. Tandis que les aînés suivent un autre professionnel. Il est 10 h. Les parents, confiants, partent dévaler les pistes du domaine. Le rendez-vous est fixé deux heures plus tard au point de rencontre, au Brévent.

Mais voilà, à midi, personne. «Je me suis aperçue que j’avais un message vocal de l’ESF datant de 11h54 dans lequel on m’avertissait que la monitrice aurait un peu de retard.» 12h08, le téléphone sonne à nouveau. Cette fois, on explique aux parents de Clara et Romain qu’il y a eu un incident. Impossible de savoir de quoi il s’agit, quel enfant est concerné, ni même son état de santé.

Fou d’angoisse, le papa de Romain part à la recherche d’informations auprès du personnel des remontées mécaniques et des pisteurs. Au final, via son talkie-walkie, l’un d’eux apprend ce qui s’est passé une heure trente plus tôt. «On a découvert qu’il s’agissait de Romain. Qu’il avait fait une chute de 12 mètres et qu’il avait été héliporté à l’Hôpital de Sallanches», poursuit Camille, encore sous le coup de l’émotion au souvenir de cette annonce. «La seule chose qu’on savait, c’est qu’il était conscient.»

Plantant ses affaires de ski et confiant son fils aîné à ses amis, le couple prend la voiture en direction de Sallanches. «On n’a pas roulé doucement», précise la maman. Elle retrouve son fils allongé dans un lit d’hôpital, assommé par la morphine, blanc comme un linge et branché à une multitude de tuyaux. «L’image est gravée.»

«Tu as une bonne étoile»
Entre-temps, Romain est passé au scanner. Il s’en sort miraculeusement bien. «Les médecins et le personnel de l’hôpital, qui ont été super, lui répétaient : Tu as une bonne étoile.» Et pourtant, l’enfant est tombé sur la piste et non dans la poudreuse.

Après quarante-huit heures en observation aux soins continus, Romain et les siens peuvent rentrer chez eux. «Il boite un peu et a quelques contractures musculaires mais ça va de mieux en mieux», souligne Camille. Sur les conseils d’un pédopsychiatre, les parents n’ont pas trop reparlé de l’accident. «Pour lui, il a fait une chute mais il ne se rend pas compte de la hauteur, ni des risques.»

Enquête en cours
Une enquête, menée par le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, doit permettre de déterminer les circonstances exactes de l’accident. «Cela s’est produit peu après l’embarquement», confirme le PGHM. «Apparemment, il était mal assis dès le départ du télésiège, explique Camille. La monitrice a baissé le garde-corps, mais il était trop au bord.»

Deux skieurs fribourgeois, Thomas et Ronny, évoluant sur la piste de Trappe en dessous de ce télésiège non débrayable de trois places, ont, eux, assisté à la scène. «Ils ont vu notre fils pendre au bras de la monitrice. Tout le monde criait au responsable du télésiège : Stop ! Retour! Quand mon fils est finalement tombé, Thomas nous a dit qu’il y a eu un bruit terrible. Ils ont cru qu’il était mort», rapporte Camille. La maman salue d’ailleurs les réflexes du duo fribourgeois qui a porté les premiers secours à Romain.

Les parents du petit garçon ne veulent pas en rester là. Ils ont porté plainte. «Ce que je ne leur pardonne pas, c’est d’avoir fui leurs responsabilités en ne nous prévenant pas immédiatement, alors qu’on leur faisait pleinement confiance. Surtout dans une station de la renommée de Chamonix», insiste Camille.

Du côté de la Compagnie du Mont-Blanc, on se refuse pour le moment à tout commentaire.

La sécurité des enfants en question
Trois accidents de télésiège en moins d’une semaine. C’est une véritable série noire qui touche les stations de ski de Haute-Savoie. Mercredi 13 février, c’est donc Romain, 4 ans, qui, bien qu’accompagné d’une monitrice, tombe de 12 mètres de haut à Chamonix.

Dimanche, un enfant de 8 ans chute à son tour, au Grand-Bornand. Selon les premiers éléments de l’enquête, le moniteur était en train de tendre le bras pour descendre le garde-corps. Pendant ce court laps de temps, l’enfant, sans doute peu habitué à emprunter un télésiège, se penche en avant à la recherche d’un support pour poser ses skis. «La barre en question est en réalité solidaire du garde-corps», souligne le procureur de la République d’Annecy Éric Maillaud. A force de se pencher, l’enfant glisse. «Le moniteur a réussi à le rattraper. Il l’a tenu aussi longtemps qu’il le pouvait.» Le petit garçon est réceptionné par deux skieurs évoluant sur la piste en contrebas. L’enquête doit surtout permettre de déterminer si le télésiège n’aurait pas dû être arrêté plus tôt, étant donné qu’un garde-corps n’avait pas été abaissé.

Pour le troisième accident, mardi matin à Combloux, les enquêteurs s’interrogent surtout sur les conditions d’embarquement. Il semble en effet, qu’aucun adulte n’était sur le télésiège avec le petit garçon de 4 ans. C’est sa sœur, âgée de 7 ans, qui l’a tenu à bout de bras pour tenter de l’empêcher de tomber. Le garçonnet souffre d’une double fracture des pieds, dont une au talon difficilement opérable.

Concernant Combloux et Le Grand-Bornand, la préfecture, qui a organisé une conférence de presse pour rappeler les règles de sécurité, a précisé que les remontées mécaniques avaient été contrôlées la saison dernière et sont «aux normes».

Quelques règles
1. Un enfant de moins de 1,25 mètre doit obligatoirement être accompagné d’un adulte.
2. Les sacs à dos et bâtons de ski doivent être posés devant soi et non dans le dos.
3. Si vous embarquez mal, laissez partir le siège.
4. Baissez le garde-corps.
5. Ne sautez jamais du télésiège, même s’il est à l’arrêt.
6. Si vous n’arrivez pas à débarquer, restez assis.

Source http://www.tdg.ch/geneve/france-voisine ... y/22417433
Dernière édition par Didier 74 le 24 Fév 2013 17:52, édité 1 fois.
Didier 74
 

Re: Chutes de télésiège

Messagepar Didier 74 » 24 Fév 2013 17:09

franceinfo.fr, 23 février
Chutes de télésièges : comment assurer la sécurité des skieurs ?

Quatre accidents en moins d'une semaine, dont un mortel. En cette période hivernale, le télésiège est montré du doigt. Comment sécuriser au maximum ces remontées mécaniques ?

C'est la triste loi des séries. En suivant l'actualité depuis le début de l'année, on pourrait presque croire que le télésiège est devenu le moyen de transport le plus accidentogène du pays. En une semaine, pas moins de quatre enfants sont tombés de ces remontées mécaniques, et le dernier accident a eu une issue tragique.

Ces chutes posent la question de la sécurité des télésièges, les remontées mécaniques majoritaires sur les stations de ski françaises. Avec une vingtaine de chutes par an, y-a-t-il un souci de sécurité inhérent à ces machines ? S'agit-il plutôt de consignes de sécurités non-respectées?

Les accidents de télésiège concernent essentiellement les enfants. Aussi, rappelle Stéphane Bozon, le commandant du peloton de gendarmerie de haute-montagne de Briançon, il est important de "ne jamais laisser un enfant seul sur un télésiège".""

"Tout de suite abaisser le garde du corps, et rester assis. Ne pas bouger, ne pas se pencher, ne pas venir en avant"

Soulignant que les accidents arrivent souvent au démarrage, lorsque le télésiège vous emporte, le militaire explique qu'il faut préparer les enfants à l'exercice.

Ensuite, le respect des consignes des sécurités doit aider à prévenir les accidents. Si l'enfant fait moins de 1,25 mètre, la règlementation impose qu'il soit accompagné et tenu. Et une fois en l'air, les consignes sont d'abaisser le garde du corps de suite, de ne pas le lever trop tôt avant l'arrivée, et de ne pas bouger ou se pencher sur son siège.

Ceux-ci pouvant être glissant, plusieurs pistes sont à l'étude afin d'optimiser la sécurité des enfants sur ces équipements taillés pour des adultes. Parmi elles, les "télésièges aimantés", explique Laurent Reynaud, le délégué général des Domaines skiables de France.

"On demande aux enfants de porter une chasuble aimantée, et sur le dossier du télésiège, il y a un aimant. L'enfant sera aimanté jusqu'à l'arrivée"

Mais ceux-ci n'assurent pas du risque zéro, souligne-t-il, car il est très difficile de forcer des adolescents ou des adultes à porter une chasuble.

Il n'y a sans doute pas de recette miracle pour assurer une sécurité maximale aux remontées mécaniques. Il n'empêche, respecter les consignes et garder en tête que, bien qu'étant un loisir, le ski reste intégré dans un environnement - la montagne - possédant ses règles et ses dangers.

Et malgré la série d'accidents en cette semaine de vacances scolaires, rappelons tout de même que sur les quelques 700 millions de passages aux remontées mécaniques, on ne dénombre qu'une vingtaine d'accidents par an, dont très peu sont mortels.

Source http://www.franceinfo.fr/societe/quelle ... 2013-02-23

Le Dauphiné Libéré, 24 février
Accident de télésiège : “Ça doit nous faire réfléchir”

Une adolescente de 13 ans a perdu la vie en tombant, vendredi matin...

Les carabiniers italiens travaillent toujours sur les circonstances qui ont fait que cette adolescente de 13 ans, d’origine indienne et vivant au sud de Londres, est tombée du télésiège de Col Bœuf, situé sur la commune de Claviere, en Italie. Ils ont entendu des témoins du drame. Le parquet de Turin a ouvert une enquête.

Selon nos confrères de la Stampa, un des camarades de la jeune skieuse aurait dit qu’elle était montée avec trois autres personnes sur ce siège de quatre places et qu’elle se serait assise au milieu. “À un moment, ses skis se sont croisés avec ceux d’un voisin et elle a glissé. Nous avons essayé de la retenir par sa combinaison, mais en vain.” Selon un autre témoin, elle aurait commencé à glisser bien avant d’atteindre la hauteur d’où elle est tombée, entre six et sept mètres.

En tout état de cause, on sait maintenant qu’elle ne serait tombée ni sur des rochers ni sur un bloc de béton comme cela a été imaginé hier. Elle serait bel et bien tombée sur de la neige tassée.

Entreprise française, enquête italienne
Pour Franco Capra, maire de Claviere, l’événement est « terrible ». « C’est la première fois qu’un tel accident se produit dans la commune. C’est très douloureux. Et il va sans dire que toutes mes pensées, et celles des habitants, vont à la famille de la jeune fille. Il est horrible de penser que ces gens ont envoyé leur fille en vacances et qu’ils ne la verront jamais revenir. » L’adolescente était en voyage scolaire. Elle était hébergée à Claviere.

Le télésiège de Col Bœuf a été créé pour les Jeux olympiques de Turin-2006. Il est depuis lors exploité par la régie de Montgenèvre. À ce titre, puisqu’il s’agit d’une entreprise française, le service technique des remontées mécaniques et transports guidés, une émanation du ministère des Transports, a vérifié l’appareil, vendredi, après l’accident. Et il a pu être remis en service dans la foulée.

En revanche, l’accident ayant eu lieu sur le sol italien, l’enquête est menée par les carabiniers de Bardonecchia.

Permettre aux secours italiens d’aller à l’hôpital de Briançon ?
« Je pense que cet accident doit nous faire réfléchir », ajoute Franco Capra. « Dans le cas présent, ça n’aurait rien changé à la situation. Mais on peut imaginer des accidents très graves, avec des personnes à sauver. Le 118, notre service de secours, ne peut pas descendre à Briançon alors que l’hôpital n’est distant que de 13 km. Celui de Suze est à plus de 40 km. La distance, dans des situations d’extrême urgence, peut faire une grande différence. Pendant les Jeux olympiques de Turin, une convention entre les deux pays permettait de descendre à Briançon. Je pense qu’il est temps d’y revenir. »

De son côté, le directeur des remontées mécaniques de Montgenèvre Daniel Garcin attend les conclusions de l’enquête italienne. Une chose est sûre pour lui. « On est dans la même situation que n’importe quel domaine lié, où l’on trouve plusieurs communes. Si ce n’est que là, on est sur de l’international. Mais on a l’habitude de travailler ainsi. Le système de secours est rodé, le personnel sait ce qu’il a à faire. Ça fonctionne. » Mais les Italiens ont l’air décidés à regarder dans les moindres détails si aucun manquement n’est à déplorer.

Source http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/ ... -reflechir

alpes.france3.fr, 24 février
Que dit la loi sur les enfants et les télésièges ?

Après plusieurs chutes d'enfants de télésièges, "Domaines Skiables de France", qui regroupe 236 opérateurs de remontées mécaniques, rappelle dans un communiqué que les agents d'exploitation ne doivent pas être les seuls à surveiller. Parents, accompagnants, moniteurs ont tous un rôle à jouer.

Et la loi donne finalement raison aux exploitants. Les règlements de police des télésièges les dédouanent pas mal.

Responsabilité
"Les enfants restent placés sous la responsabilité de leurs parents ou des personnes auxquelles ceux-ci en ont délégué la garde (amis, moniteurs...) à qui il appartient:
-d'apprécier l'aptitude des enfants à emprunter les installations de la station, et de s'organiser en conséquence
-d'informer les enfants sur les règles d'usage des installations et de les alerter sur les attitudes à avoir et les erreurs à ne pas commettre notamment en cas d'arrêt.

Taille
Les enfants dont la taille ne dépasse pas 1,25m ne peuvent être transportés sur un siège que s'ils sont accompagnés au moins par une personne en mesure d'apporter une aide nécessaire à ces enfants, notamment pour la manœuvre du garde de corps et le respect des consignes de sécurité.

Au maximum deux enfants, dont la taille ne dépasse pas 1,25m, sont admis de chaque côté de cette personne sans place vide entre eux.

Groupe
Dans le cas d'un groupe encadré, il appartient aux responsables de ce groupe d'organiser l'affectation des enfants par siège dans le respect des aménagements prévus par l'exploitant et de s'assurer, préalablement à l'embarquement, que les personnes concernées par l'accompagnement des enfants ne s'y opposent pas".

Source http://alpes.france3.fr/2013/02/24/que- ... witterfeed

RTS Un, 24 février édition de 19h30
De nombreux accidents de télésièges posent la question de la sécurité des skieurs http://www.rts.ch/video/info/journal-19 ... ieurs.html
Didier 74
 

Re: Chutes de télésiège

Messagepar dyonisos » 02 Mar 2013 14:27

[Fil rouge Jean claude Dusse]http://www.youtube.com/watch?v=Kc_LpX6f8iI[/Fil rouge Jean Claude Dusse] :mrgreen:
OUIBUS SNCF, C'est possible...
Avatar de l’utilisateur
dyonisos
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 2051
Inscription: 16 Oct 2008 18:37
Localisation: saint-denis-lès-martel 46, Dernière gare des trains de nuit pour paris du sud de l'auvergne

Re: Chutes de télésiège

Messagepar Didier 74 » 22 Mar 2013 22:49

lemessager.fr, 14 mars
Morillon : un enfant chute du télésiège

Un enfant est tombé d'un télésiège ce jeudi 14 mars, en milieu d'après-midi, dans la station de Morillon.

Vers 15h, un jeune enfant est tombé d'un télésiège de Morillon. Il a été pris en charge par les secours et transporté à l'hôpital de Sallanches. "L'enfant va bien. Il a été placé en observation par mesures de sécurité", indique Alain Dénériaz, le maire de la commune, qui n'en savait pour l'instant pas plus sur les raisons de cet accident. Les gendarmes se sont rendus sur place afin de déterminer les raisons de cette chute. Une enquête est en cours.

Source http://www.lemessager.fr/Actualite/Fauc ... 9929.shtml

15 mars
Morillon/Chute de télésiège : l'enfant va bien

L'enfant de cinq ans qui a fait une chute d'un télésiège jeudi 14 mars va bien.

Jeudi, un enfant de cinq ans a fait une chute d'environ cinq mètres en tombant du télésiège de Sairon à Morillon. L'enfant était en cours de ski et était installé sur ce télésiège quatre places débrayable en compagnie d'un adulte assis à côté de lui et de deux adolescents. L'enquête se poursuit actuellement pour en savoir plus sur les raisons de cette chute, qui s'est produite deux pylônes après le départ. L'enfant, rapidement secouru par quatre pisteurs, est resté conscient. Un médecin est rapidement arrivé pour faire un bilan, puis le garçonnet a été héliporté à l'hôpital de Sallanches. Il n'avait pas de fracture, mais souffrait du dos et avait une bosse sur la tête. En fin de journée, l'enfant, originaire de région parisienne, a passé un scanner qui n'a rien révélé d'anormal. "Il n'a rien, sauf une bosse sur le front", indique Frédéric Bergoin, le directeur des remontées mécaniques, rassuré. Il se tient régulièrement au courant de l'état de santé de l'enfant.

Source http://www.lemessager.fr/Actualite/Fauc ... 0245.shtml
Didier 74
 

Re: Chutes de télésiège

Messagepar Didier 74 » 25 Jan 2014 22:08

F. Cuvillier plaide pour un renfort de la sécurité dans les stations. Il a signé une convention nationale de partenariat avec la filière neige. Cette convention définit "des actions concrètes mises en oeuvre sur le terrain", essentiellement basées sur l'embarquement, l'atterrissage, et les "bons réflexes" à adopter sur les télésièges. Lire http://www.lessorsavoyard.fr/Actualite/ ... 7064.shtml
Didier 74
 

Re: Chutes de télésiège

Messagepar Didier 74 » 27 Fév 2014 21:38

Un enfant de 9 ans a chuté d'un télésiège à Flaine mercredi 26 février. Il était seul sur le siège. Il a été transporté à l’hôpital de Sallanches pour contrôle. Lire http://www.ledauphine.com/haute-savoie/ ... e-a-flaine
Didier 74
 

Re: Chutes de télésiège

Messagepar lgv2030 - eomer » 27 Jan 2015 17:04

Didier 74 a écrit:Un enfant de 9 ans a chuté d'un télésiège à Flaine mercredi 26 février. Il était seul sur le siège.

Que faisait il seul sur un siège à 9 ans ?
Qui lui a permis d'embarquer seul ?
Salutations,
Eomer pour lgv2030

http://lgv2030.free.fr La grande vitesse partout et pour tous
Avatar de l’utilisateur
lgv2030 - eomer
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 2599
Inscription: 12 Oct 2003 11:48
Localisation: val de marne (94)


Retourner vers Forum Transport par Câble

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Arsik, Bing [Bot], chris42, david62, Google [Bot]


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia