Les autocars et autobus Renault 4200

COTRA, AnjouBus et TER Pays de la Loire :: www.snoirigo.net

Modérateurs: Latil 22, FLG

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net. Ce forum dispose d'une charte spécifique, merci d'en prendre connaissance.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Bernardbb » 20 Jan 2013 18:00

Bonsoir
Angers a eu ,dans le passé,sur son réseau des autobus de la série R4200 ainsi que les transports Démas pour la ligne Gare St Laud-Avrillé-Montreuil.(voir le livre de Latil "une histoire de tramways").
Ce genre de véhicule avait un "super-look" pour l'époque:formes arrondies et modernes à la fois par rapport aux bus "camions" d'après-guerre.Le confort laissait à désirer et moteur bruyant.
Ci-joint quelques photos:
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
A bientôt.
Bernard
Bernardbb
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 240
Inscription: 16 Avr 2009 17:18

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar BAB » 20 Jan 2013 20:31

Bonsoir et merci pour les rouges bordelais :bravo:
B@B
Avatar de l’utilisateur
BAB
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 867
Inscription: 22 Oct 2009 8:31
Localisation: Au sud de l'Adour, au nord de la Garonne et souvent au-dessus des 2.

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar b3su » 25 Jan 2013 15:49

Bonjour


belle succession de photos, mais il eut été intérressant de mettre une légende sous chaque photo, ou d'en citer les sources.
En ce qui me concerne pour la photo numéro 6, le bus n° 64 a été prise a Dijon au dépot STRD de la rue des trois forgerons.

Pour ceux qui seraient intéressés je les renvoie au post suivant

http://www.lineoz.net/forum/viewtopic.php?f=1&t=16378&start=0
b3su
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 326
Inscription: 03 Mar 2009 20:00

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Bernardbb » 07 Fév 2013 18:42

Bonsoir
Une photo de Versailles qui a eu de nombreux Renault de la série 4200
Image
et ce modèle Parisien avec une porte pliante à l'arrière coté gauche
Image
A bientôt.
Bernard
Bernardbb
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 240
Inscription: 16 Avr 2009 17:18

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 07 Fév 2013 21:11

Les Renault de la série R4000 — les 4201, 4211, et 4231 —m'ont toujours été sympathiques.

La photo de Versailles montre une ambiance très proche de celle de l'ancien dépôt des Tramways d'Angers, rue des Ponts-de-Cé. Cette cour et ce hangar ressemblent à ceux du chemin de Villesicard.

À Versailles, le petit bus semble du même modèle que ceux de Laval.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar BBreteau » 01 Aoû 2013 9:27

Bonjour
Ce beau Renault avec une livrée plus ou moins identique à celle des transports Démas à l'époque de la ligne Gare St Laud-Avrillé.
Belle DS aussi.
A la prochaine.
Bernard
Image
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 445
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar barnabe49 » 01 Aoû 2013 10:41

salut bbreteau

magnifique DS en effet
barnabe49
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1530
Inscription: 14 Aoû 2007 14:34
Localisation: Angers

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar BBreteau » 04 Jan 2014 15:18

Bonjour
Quelques photos de ce magnifique véhicule Renault de la série 4200.Une allure moderne pour l'époque.
A bientôt.
Bernard
Image
Image
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 445
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar BBreteau » 31 Jan 2015 9:37

Bonjour
Cet autocar R4200 dans une situation assez délicate , de quoi divertir les badauds !
A+.
Bernard
Image
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 445
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Latil 22 » 18 Sep 2015 22:31

Bon !
Je sais !

Votre regard va bien évidemment être attiré par les trois jeunes demoiselles visibles au premier plan (charmantes de surcroit).
Je refroidis tout de suite vos ardeurs, elles doivent désormais friser les 70 voir 75 ans!

Non, ce qu'il faut regarder avec attention, c'est le Renault 4211 qui se trouve à l'arrière plan (Jérôme ne regarde pas, c'est un Renault ! :lol: )

Certes, la photo est pas fortiche (si l'on prend le point de vue du bus) mais c'est tout de même un bus.

Ah ! Si ce brave photographe qui usa plus que sûrement plusieurs dizaines de paires de grolles sur le boulevard Foch (dont je me souviens très bien), avait été amateur de bus !

Image

A propos de 4211... On va bientôt vous reparler du 52 ! Suspense !

:mrgreen:
Aimera
Vive le tram à Angers...le vrai !

Mon avatar :
Avatar de l’utilisateur
Latil 22
Rang : Passéoz Annuel
Rang : Passéoz Annuel
 
Messages: 3404
Inscription: 07 Juil 2003 23:51
Localisation: Angers - Aldébaran

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Latil 22 » 23 Sep 2015 7:44

Suspense intenable !

A t-on vraiment retrouvé le 52 ?

Image
Aimera
Vive le tram à Angers...le vrai !

Mon avatar :
Avatar de l’utilisateur
Latil 22
Rang : Passéoz Annuel
Rang : Passéoz Annuel
 
Messages: 3404
Inscription: 07 Juil 2003 23:51
Localisation: Angers - Aldébaran

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar BBreteau » 19 Fév 2018 10:42

Bonjour
Quelques photos de ce bus Renault 4211 qui a été présent à Angers et dans de nombreuses villes de France.Des photos sur ce véhicule ont malheureusement disparues de ce sujet . Cet autobus était bruyant mais était agréable à regarder. Le réseau urbain d'Angers en a possédé ainsi que les transports Démas.
A+.
Bernard
Image
Image
Image
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 445
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 20 Fév 2018 7:09

Voici l'essai de reconstitution de parc que j'ai établi pour les Renault et Saviem des Transports DÉMAS (ex-SIROUX).

Je n'ai indiqué que les véhicules servant sur la ligne suburbaine Angers – Montreuil-Belfroy.

Ce sont tous des autobus, sauf le premier (R4190 ou R4191 avec capot de ligne de hauteur réduite à l'avant) qui pourrait bien être un ex-RATP de grande banlieue (lignes 258, Pont de Neuilly - Saint-Germain et 262, Pont de Neuilly - Maisons-Laffitte).

Les autocars Renault et Saviem de Démas n'y figurent pas.

Code: Tout sélectionner
MARQUE.   TYPE..........   CAISSE.   NEUF.OCC   PROVENANCE...........   MISE EN SERVICE....   RÉFORME   IMMATRICUL   ARRIÈRE......   PORTES
–––––––   ––––––––––––––   –––––––   ––––––––   –––––––––––––––––––––   –––––––––––––––––––   –––––––   ––––––––––   –––––––––––––   ––––––
RENAULT   R4190 ou R4191   AUTOCAR   ????????   ex-RATP ?............   vers 1960 ?........   ???????   ??????????   CUL ROND.....   103...
SAVIEM.   S105..........   AUTOBUS   ????????   ?????????????????????   1965 (fin 1965)....   ???????   49 KY 49..   ARRIÈRE PLAT.   404???
RENAULT   R4231.........   AUTOBUS   OCCASION   ex-NANCY-CGFTE.......   1967 (approximatif)   ???????   ??????????   ARRIÈRE PLAT.   433...
RENAULT   R4231.........   AUTOBUS   OCCASION   ex-NANCY-CGFTE.......   1967 (approximatif)   ???????   ??????????   ARRIÈRE PLAT.   433...
RENAULT   R4231.........   AUTOBUS   OCCASION   ex-NANCY-CGFTE.......   1967 (approximatif)   ???????   ??????????   ARRIÈRE PLAT.   433...
SAVIEM.   SC2...........   AUTOBUS   OCCASION   ex-BORDEAUX-CGFTE....   1972...............   ???????   8244 QH 49   ARRIÈRE PLAT.   033...
SAVIEM.   SC2...........   AUTOBUS   OCCASION   ex-BORDEAUX-CGFTE....   1972...............   ???????   ??????????   ARRIÈRE PLAT.   033...
SAVIEM.   S105M (C 044).   AUTOBUS   OCCASION   ex-GRANGER St-Étienne   1972...............   ???????   8875 QK 49   ARRIÈRE BOMBÉ   044...
SAVIEM.   S105M (C 044).   AUTOBUS   OCCASION   ex-GRANGER St-Étienne   1972 ?.............   ???????   8876 QK 49   ARRIÈRE BOMBÉ   044...
SAVIEM.   S105..........   AUTOBUS   ????????   ?????????????????????   ???????????????????   ???????   6703 QN 49   ARRIÈRE PLAT.   404...
SAVIEM.   S105M (C 044).   AUTOBUS   OCCASION   ex-GRANGER St-Étienne   1975...............   ???????   1498 QY 49   ARRIÈRE BOMBÉ   044...
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 21 Fév 2018 4:32

En Maine-et-Loire les autocars Renault R4190/R4191 et R4231 ont aussi été présents grâce à la Société des Autobus BRIVIN et Cie, un très gros transporteur de Niort qui a disposé de ces modèles Renault/Saviem, mais dans des proportions que je ne saurais quantifier.
    Trois de ses lignes traversaient l'Anjou :
    — Angers (place Louis-Imbach) – Argenton – Bressuire – Niort ;
    — Poitiers – Bressuire – Cholet – Nantes ;
    — Cholet – Saumur (ligne reprise à la CFTA, ex-réseau à voie métrique de l’Anjou).
    À l'été 1971, et peut-être avant ?, les deux dernières lignes n'étaient plus exploitées par Brivin : Cholet – Saumur avait été repris par les cars MOINET à Doué-la-Fontaine et Poitiers – Nantes via Cholet était passé dans le réseau des Transports CITROËN.
• Photo de la gare routière Brivin à Niort (Renault R4190/4191 et nez-de-cochon) :
    Cette photo montre (http://www.wiki-niort.fr/Fichier:Gare_r ... #filelinks) :
    — à gauche un autocar Renault R4190 ou R4191 des Transports Brivin (livrée claire à deux bandes, l’une au dessus, l’autre en dessous des fenêtres), il part sans doute pour La Rochelle et sa galerie de toit est bien remplie ;
    — à droite deux Chausson nez-de-cochon d’un transporteur non identifiable (textes illisibles) dans une livrée différente (deux tons : haut clair/bas sombre).
    Mais il n’est pas impossible que ces deux autocars Chausson soient aussi des Brivin, dans une ancienne livrée de ce transporteur. Brivin utilisait traditionnellement le vert. À la fin des années soixante la livrée était blanche avec une large bande d’un vert genre émeraude sous les fenêtres (voir plus bas).
    La photo est prise à Niort, à la gare routière Brivin, rue Viala (une courte rue donnant sur le haut de la place de la Brèche), le long de l’église Saint-Hilaire.
• L’entreprise Brivin :
    Cette entreprise fut fondée par M. Landry Brivin (1887-1967) en 1921 et exista sous le nom de Brivin jusqu’en 1975 ou 1978, elle fut reprise ensuite par le groupe Mory.
    Dans ce document Made in Niort, mémoires ouvrières, voir la rubrique « Les industriels de l’automobile et du transport » (http://www.niortmaraispoitevin.com/deco ... sse-indu-0) on lit au sujet de Landry Brivin, le fondateur :
    « […] Ses cars verts assurent un transport de Niort vers Angers, Nantes, Limoges et la Roche-sur-Yon. En 1930, il s’occupe du service de la poste automobile rurale dans tout le département des Deux-Sèvres. Grâce à la modernisation des véhicules et à la création d'un service de messageries sur toute la France en 1950, l'entreprise se développe. En 1960, avec 650 employés, 70 cars verts et blancs et de nombreux camions, Brivin devient l'une des plus importantes sociétés de Niort. […] »
    Dans les photos qui défilent en tête de cet article on voit un autocar semi-remorque Latil, très ancien. On peut le trouver ici : http://www.niortmaraispoitevin.com/file ... brivin.jpg.
• La ligne d’autocars Brivin Angers – Niort :
    La ligne Angers – Niort passait par par Argenton-Château, Bressuire et Secondigny. Elle suppléait à l’ancien itinéraire ferroviaire Angers – Cholet – Bressuire – Parthenay – Niort. Je doute qu’il y eût des trains directs entre Angers et Niort, Latil 22 pourrait éclairer notre fanal. Sans doute fallait-il emprunter deux trains successifs ou plus.
    Selon un document sur Niort il est dit : « La relation avec Angers, par bus Brivin est supprimée, faute de clients, début janvier 1976. »

    Vers 1968-1969 il m’avait semblé que la tête de ligne à Angers était à la halte routière de la gare Saint-Laud, parce que les autocars y stationnaient à vide un bon moment dans l’après-midi, avant le second et dernier départ de la journée. Les cars se garaient au second quai, le plus proche du bâtiment de la poste, près des services sociaux de la SNCF qui étaient logés dans le grand bâtiment gris de la halle mécanisée pour marchandises (contre laquelle était bâti le poste d’aiguillages situé près de la passerelle).

    Mais je m’étonne de voir que dans les horaires (Guide Bijou de l’Anjou de l’hiver 1975-1976), alors que la ligne était sur le point d’être supprimée, ce qui fut effectif en janvier 1976 selon un document local, leur tête de ligne figurait toujours place Imbach, leur correspondant étant le Café de l’Espadon (ancien Café de la Bourse, 6, place Louis-Imbach. Selon les horaires la tête de ligne à Angers n'aurait jamais quitté la place Imbach, mais alors que faisait donc le car Brivin à traînasser, sans personne à bord, dans la cour de la gare ?

    Vers 1968 ou 1969 cette ligne Angers – Niort était desservie par des autocars qui étaient des autobus : un Renault/Saviem R4231 en portes 433 sauf erreur et un Berliet PH (80 ? ou 85 ?) en portes 442 ou bien 422 ou encore 402 (j’ai oublié, mais il me semble qu’il y avait une porte centrale). La porte arrière double est quasiment certaine. La plateforme arrière à porte double servait pour les messageries. Je ne sais plus trop si ces deux véhicules portaient un capot de ligne à l’avant.
• Horaires de la ligne Angers – Niort à l'hiver 1975 (avant suppression en janvier 1976) :
    À l’hiver 1975-1976 les horaires comprenaient deux aller et deux retours par sens, tous les jours sauf les dimanches et fêtes :
    — départs d’Angers, place Louis-Imbach, vers Niort-ville : 6 h 00 et 16 h 40 ;
    — départs de Niort-ville vers Angers, place Louis-Imbach : 6 h 30 et 7 h 20.
    La durée du trajet allait de 3 h 25 à 3 h 40. Matin et soir les autocars se croisaient à Bressuire. Deux véhicules suffisaient pour exploiter la ligne.
    Il est à remarquer que dans le Guide Bijou de l'hiver 1966-1967 la ligne fonctionnait tous les jours, dimanches et fêtes compris (tout comme les deux autres lignes Brivin : celle de Poitiers – Bressuire – Cholet – Nantes et celle de Cholet – Saumur, par Vihiers et Doué). Mais dans le guide Bijou de l'été 1971 elle ne roulait que du lundi au samedi et les deux autres lignes (Poitiers – Nantes et Cholet – Saumur) n'étaient plus exploitées par Brivin.
    Je ne connais pas la situation entre 1966 et 1971. Notons qu'en 1969 d'énormes coups de sécateur avaient supprimé un grand nombre de lignes SNCF en France dont, pour le Maine-et-Loire, les lignes :
    — Sablé – Château-Gontier – Segré – Châteaubriant ;
    — Saumur – La Flèche – Le  Mans ;
    — Saumur – Courtalain – Chartres.
• La livrée Brivin :

_________

P.-S. : Si certains sont intéressés par la Société des Autobus BRIVIN et Cie (qui ont aussi créé le premier réseau d'autobus urbain de Niort, essais en 1965, ouverture en 1966) je peux donner quelques renseignements complémentaires que j'ai élagués de ce message.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 22 Fév 2018 1:43

Toujours sur le thème des transporteurs de Maine-et-Loire ayant possédé des autocars Renault/Saviem R4190 ou R4191 (versions autocar des autobus urbains R4200, R4201, R4210, R4211, R4231), il y eut la CFTA (Société générale de chemins de fer et de transports automobiles), autrement dit l'ancien réseau à voie métrique des Chemins de Fer de l’Anjou, dont le dépôt d'Angers était situé 34, chemin des Noyers, à Angers. Peut-être le dépôt de Beaupréau existait-il encore ?.

Ce réseau ex-Anjou exploitait 5 lignes :
— Angers (Anjou) — Baugé (ligne reprise ultérieurement par les Transports Cordier à La Pommeraye) ;
— Angers (Anjou) — Candé (peut-être reprise par les Transports Citroën, mais c'est à vérifier) ;
— Angers (Anjou) — Beaupréau – Cholet (ligne reprise ultérieurement par les Voyages Grimault SA à Chaudron-en-Mauges) ;
— Cholet — Beaupréau — Sainte-Gemmes-sur-Loire (desserte par la CFTA en semaine, par la Cie des Transports d’Angers le dimanche).
Nota : Angers (Anjou) désigne l'ancienne gare des chemins de fer de l'Anjou, située dans la cour de la gare d'Angers-Saint-Laud.

Je me demande si cette dernière ligne ne fut pas fermée avant que la Studa (*) n'assure une navette entre Sainte-Gemmes et Beauval, avec des microbus Mercedes n'offrant guère plus de 10 ou 15 places, mais en semaine seulement, dans les années 70. L'hôpital psychiatrique départemental de Maine-et-Loire étant situé à Sainte-Gemmes il y avait pourtant un besoin de transport le dimanche, au moins pour les visites. Aujourd'hui la desserte dominicale par autobus a été supprimée il y a quelque mois, en 2017, remplacée par un taxi à commander au plus tard la veille, ce qui en fait un fantôme sur lequel on ne peut pas compter (c'est ça le service public en France, et en particulier à Angers, agglomération traditionnellement guère motivée par les services dominicaux).

Des mises sur route de lignes (Angers — Candé, Cholet — Saumur) et d'un tronçon de ligne (Baugé — Noyant-Méon) avaient déjà nécessité l'achat d'autocars avant les R4150.

Le matériel comptait des autocars Renault R4190 (peut-être R4191 ?) et aussi des autocars Chausson, sans doute des APH 522 (avant plat, arrière bombé) je ne garantis pas la référence car avec Chausson les appellations étaient très compliquées et équivoques, ce qui ne facilite pas la désignation. Il y eut aussi, auparavant, un ou des Renault R4150 (version autocar très semblable à l'autobus 215D).
La livrée des Renault était grise en haut et rouge en bas, de la couleur des anciens autorails. Au moins un d'entre eux avait des vitres coulissantes par moitié.
Celle des Chausson était crème en haut et rouge en bas.

__________

(*) Studa : Société des transports urbains d'Angers, qui repris le réseau de la Cie des Tramways d'Angers après l'expiration de la concession de 75 ans en 1970.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 22 Fév 2018 2:14

Des autocars Renault R4190/R4191 en Morbihan.

Les autocars Renault R4190 (et peut-être aussi des R4191) ont desservi le réseau des CM, c'est-à-dire l'ancien réseau des Chemins de Fer Économiques du Morbihan).

Leur livrée était un genre de vert wagon, quelque chose comme les RAL 6002, 6028 ou 6035, très approximativement (https://www.toutes-les-couleurs.com/nuancier-ral.php)).
Sous les fenêtres latérales une bande d'un jaune vif (grosso-modo assez proche du RAL 1018) servait de fond coloré pour le développé du nom de la compagnie, peint en vert comme la caisse du véhicule).

J'ai pris à plusieurs reprises la ligne Vannes (gare SNCF) — Ploermel avec ces cars Renault. Je me souviens que, sur au moins certains (sans doute les R4190), la commande de la porte avant était manuelle : un levier actionnait une tringlerie qui commandait la porte pliante à trois panneaux traditionnelle sur les cars et bus Renault/Saviem. Le chauffeur montait les bagages et vélos sur la galerie de toiture, par l'échelle arrière, et ça prenait du temps !

Il est bien possible que le réseau CM ait possédé, en plus des R41920 à porte commandée manuellement, des R4191. Mais je n'ai pas le moindre renseignement à ce sujet.

Sur ce forum Bus An'Oriant on voit, en page 1 (par Etienne56 le Jeu 24 Mar - 18:11), une grossière photo de presse prise en 1963, montrant un car Renault des CM :
http://bus-anoriant.forumactif.org/t4-ctm-compagnie-de-transports-du-morbihan

En Morbihan on voyait aussi des cars gris et bleus de la CGEA (Compagnie Générale d'Entreprises Automobiles), je crois bien qu'il y avait des Renault/Saviem R4191. La CGEA aurait-elle repris les CM ? Je n'ai pas de renseignements à ce sujet.
La CGEA est devenue ensuite CONNEX puis VOLIA TRANSPORT.

À l'époque (années 50 et 60) les autocars n'avaient qu'une seule porte pliante, à l'avant, et des portes battantes à l'arrière. On montait et descendait par la même porte.

__________

P.-S. : sur ce site on voit des photos d'un R2191, de 1960. Je ne connaissais pas cette référence. Comme il ressemble comme deux gouttes d'eau à un R4191, ne s'agirait-il pas d'une faute de frappe ?
https://autocarsanciensdefrance.fr/collection-autocars.php?p=16#77
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar luckyrando57 » 22 Fév 2018 18:51

Bonsoir !

Ce sont les versions militaires à essence qui sont désignées par R219x ;)

et celui que nous avons récupéré à A.A.F. appartient effectivement à cette catégorie.
luckyrando57
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 239
Inscription: 09 Avr 2012 18:31

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 22 Fév 2018 21:02

Bonsoir Luckyrando57,

Je n’avais jamais entendu parler de Renault R219x à essence. Je croyais qu’il n’y avait qu’une seule série, les R4xxx, qu’on désigne aussi par R4000, et que tous fonctionnaient au diesel (*).

Je suppose que la préférence pour un moteur à essence était justifiée par une plus grande facilité d’approvisionnement, en cas de guerre, et notamment par une bien plus grande implantation des pompes sur le territoire.

Sais-tu si ce moteur à essence avait été produit exclusivement pour les R219x, ou bien s’il a équipé d’autres véhicules, Renault ou autres, car la série R219x a dû être extrêmement limitée ? S’il n’avait été créé que pour elle ce moteur aurait pesé lourd dans le budget.

__________

(*) Sur les R4000 qui portaient le logo Renault à moustaches (donc avant Saviem et son logo LRS) le logo indiquait, au moins pour les R4211, la mention « huile lourde » et une motorisation de 120 CV, si ma mémoire ne me fait pas défaut bien sûr.

En tête de ce même fil de discussion notre ami Latil 22 avait établi un état de la production des R4000 (http://www.lineoz.net/forum/viewtopic.php?t=14361).
On y voit que pour les R4200, semblables aux R4210 mais raccourcis de la valeur d'une grande fenêtre, la puissance du moteur était inférieure (105 CV). Produire un moteur juste pour cette petite série de bus courts ça avait dû là aussi faire mal au budget, peut-être s'agissait-il du même moteur mais avec des rapports de boîte différents ? La version suivante (R4201) était probablement motorisée pour 120 CV, comme les R4211.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar luckyrando57 » 24 Fév 2018 19:17

Bonsoir

Terminus a écrit:Je suppose que la préférence pour un moteur à essence était justifiée par une plus grande facilité d’approvisionnement, en cas de guerre, et notamment par une bien plus grande implantation des pompes sur le territoire.
Cela s'inscrivait tout-à-fait dans cet esprit mais l'Armée Française a beaucoup évolué dans ses choix, la meilleure technique ayant été au final le moteur polycarburant tel celui qui équipait le camion Berliet GBC 8KT.

Sais-tu si ce moteur à essence avait été produit exclusivement pour les R219x, ou bien s’il a équipé d’autres véhicules, Renault ou autres, car la série R219x a dû être extrêmement limitée ? S’il n’avait été créé que pour elle ce moteur aurait pesé lourd dans le budget.
Incapable de répondre d'emblée à ce type de question (peut-être commun à des camions de pompiers qui restaient également fidèles à l'essence ...) ! Je me souviens qu'un autocar de ce type figure dans une série de photos de Charge Utile. Lorsque je retrouverai cet article, sa légende fournira peut-être la réponse.

__________


On y voit que pour les R4200, semblables aux R4210 mais raccourcis de la valeur d'une grande fenêtre, la puissance du moteur était inférieure (105 CV). Produire un moteur juste pour cette petite série de bus courts ça avait dû là aussi faire mal au budget, peut-être s'agissait-il du même moteur mais avec des rapports de boîte différents ? La version suivante (R4201) était probablement motorisée pour 120 CV, comme les R4211.
L'éternelle question des gabarits réduits qui, au final, coûtaient toujours trop cher ...
luckyrando57
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 239
Inscription: 09 Avr 2012 18:31

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 25 Fév 2018 1:26

Merci Luckyrando57 pour tes précisions.

Le moteur polycarburant, je ne savais même pas que ça existait.

Le camion militaire Berliet GBC 8KT dont tu parles, et que je découvre en partie, était étonnant, à plusieurs titres :
– la motorisation polycarburant ;
– l’aptitude des trains à s’articuler essieu par essieu et dans les deux sens (longueur et largeur) pour gravir ou descendre des talus très escarpés ;
– la longévité exceptionnelle : construit à partir de 1961 il a été transformé en 1997 pour devenir le camion Renault GBC 180.

Les parties du véhicule initial Berliet qui ont été conservées étaient le châssis et les organes de roulement. Ce sont surtout le moteur et la cabine qui ont été remplacés. Ce camion rénové, qui roule sans doute encore, dispose de performances étonnantes : rampe limite en charge = 50 % et dévers = 30 %.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Renault_GBC_180
Sur internet on voit d’étonnantes photos où ce camion se tord.

Je connaissais ce camion qu'on voyait souvent, et de plus à Angers il y a le 6e régiment du Génie qui doit en posséder.
Mais c'est maintenant que je découvre vraiment ses caractéristiques étonnantes.

Je me demande s’il serait pertinent d’extrapoler que la force de Berliet était surtout dans la construction de camions (certains étaient gigantesques, dont les 4 exemplaires du T100 saharien, large de près de 5 mètres, avec des roues de 2,40 m), les autocars et autobus étant d’un niveau moindre pour la qualité.

Ce qui m’y fait aussi penser est qu’en 1965 Berliet connut de lourds déboires dans la production de l’autobus standard PCM, du fait de l’emploi de deux métaux qui ne supportaient pas la cohabitation : l’aluminium de la carrosserie et l’acier du châssis, lequel se corrodait.

À l’inverse, Saviem n’a pas eu de problèmes avec son standard SC10, qui s’imposa rapidement et définitivement face au Berliet PCM, dont la production fut très limitée. Et Saviem, pour le peu que j’en connais, ne produisait sans doute pas de modèles de camions aussi novateurs et robustes que Berliet.
Dernière édition par Terminus le 25 Fév 2018 3:57, édité 1 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 25 Fév 2018 2:37

Dans mon message sur la Société des Autobus BRIVIN et Cie, (21 février, 05:32) j'ai fait une coquille dans les horaires. Il faut lire :

• Horaires de la ligne Angers – Niort à l'hiver 1975 (avant suppression en janvier 1976) :

À l’hiver 1975-1976 les horaires comprenaient deux aller et deux retours par sens, tous les jours sauf les dimanches et fêtes :
— départs d’Angers, place Louis-Imbach, vers Niort-ville : 6 h 00 et 16 h 40 ;
— départs de Niort-ville vers Angers, place Louis-Imbach : 6 h 30 et 7 h 20. Erratum, lire : 17 h 20.
La durée du trajet allait de 3 h 25 à 3 h 40. Matin et soir les autocars se croisaient à Bressuire. Deux véhicules suffisaient pour exploiter la ligne.

La durée du trajet allait de 3 h 25 à 3 h 40. Matin et soir les autocars se croisaient à Bressuire. Deux véhicules suffisaient pour exploiter la ligne.
Il est à remarquer que dans le Guide Bijou de l'hiver 1966-1967 la ligne fonctionnait tous les jours, dimanches et fêtes compris (tout comme les deux autres lignes Brivin : celle de Poitiers – Bressuire – Cholet – Nantes et celle de Cholet – Saumur, par Vihiers et Doué). Mais dans le guide Bijou de l'été 1971 elle ne roulait que du lundi au samedi et les deux autres lignes (Poitiers – Nantes et Cholet – Saumur) n'étaient plus exploitées par Brivin.

Voici l'horaire détaillé de l'hiver 1975-1976, mais la ligne sera supprimée avant même la fin de cette période :

Code: Tout sélectionner
Sté des AUTOBUS BRIVIN et Cie                  
Angers – Argenton – Bressuire – Niort *                  
Hiver 1975-1976 (le dernier : ligne supprimée en janvier 1976)
                  
vers.   vers.   .   .....................   .   vers..   vers..
Niort   Niort   .   .....................   .   Angers   Angers
06:00   16:40   ↓   Angers pl. Imbach....   ↑   10:05   21:00
06:02   16:45   ↓   Angers Gare..........   ↑   10:00   20:55
06:10   16:56   ↓   Les Ponts-de-Cé......   ↑   09:50   20:41
06:18   17:11   ↓   Brissac..............   ↑   09:36   20:21
06:20   17:13   ↓   Quincé...............   ↑   09:34   20:27
06:25   17:21   ↓   Notre-Dame-d’Allençon   ↑   09:24   20:20
06:28   17:25   ↓   Chavagnes-les-Eaux...   ↑   09:20   20:17
06:32   17:33   ↓   Martigné-Briand......   ↑   09:14   20:12
06:38   17:38   ↓   Aubigné..............   ↑   09:10   20:08
06:43   17:43   ↓   Montigné.............   ↑   09:05   20:02
06:48   17:47   ↓   Vihiers..............   ↑   08:51   19:57
07:08   18:12   ↓   Saint-Maurice........   ↑   08:36   19:42
07:12   18:14   ↓   La Fougereuse........   ↑   08:32   19:40
07:20   18:26   ↓   Argenton-Château.....   ↑   08:20   19:30
07:50   18:55   ↓   Arr.  Bressuire  Dép.   ↑   07:55   19:00
08:00   19:00   ↓   Dép.  Bressuire  Arr.   ↑   07:48   18:55
08:33   19:32   ↓   Secondigny...........   ↑   07:12   18:15
09:22   20:18   ↓   Niort SNCF...........   ↑   06:32   17:25
09:25   20:20   ↓   Niort ville..........   ↑   06:30   17:20
.....   .....   .   .....................   .   ......   ......
durée   durée   .   .....................   .   durée    durée
3h25m   3h40m   .   .....................   .   3h35m    3h40m
                  
* sauf dimanches et fêtes                  
Nota :                  
— au service d'hiver 1966-1967 la ligne fonctionnait                  
  tous les jours, dimanches et fêtes compris ;                  
— mais à l'été 1971 (ou peut-être avant ?)                  
  le service n'était assuré que du lundi au samedi seulement.                  


Ce tableau d'horaires montre que les autocars se croisaient à Bressuire, à l'aller comme au retour, le temps d'arrêt y variait de 5 à 10 minutes.
Bressuire se trouve à environ 85 km d'Angers et à 63 km de Niort.

La distance Angers-Niort était d'environ 150 km, grosso-modo.
La moyenne horaire variait de 41 à 44 km/h, environ (compte tenu du kilométrage incertain).
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar BBreteau » 26 Fév 2018 11:40

Bonjour
Bordeaux a eu de nombreux Renault 4211 et SC2 , S105 etc...
En 1969 , lorsque les premiers SC10 sont arrivés sur le réseau Angevin ;il restait quelques R4211 sur les lignes suburbaines.Un R4211 sera même repeint aux nouvelles couleurs de la STUDA en rouge et gris.
Une photo extraite du film : "Et Dieu créa la femme avec Brigitte Bardot",on peut voir aussi un autocar R4200 , similaire à celui-ci (même livrée),
dans les deux premièrs films de la série des" Gendarmes" avec Louis De Funès.
Merci pour tous vos commentaires très intéressant à lire.
Bonne journée.
Bernard
Image
Image
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 445
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 11 Mar 2018 22:34

Sur les premiers autocars Renault R4190 (je suppose que cela concerne seulement le R4190 et non pas son successeur R4191, mais sans certitude) la porte avant était à commande manuelle : elle était dépourvue de tout mécanisme pneumatique ou électrique (mais les portes électriques furent introduites sur des générations de véhicules bien plus récentes, assez proches de nous). Le conducteur ouvrait et fermait la porte au moyen d’un levier ressemblant au bras d’une manivelle. Une ou deux tiges métalliques sortaient du coffre intérieur situé sous les vitres et, fixées à un panneau de la porte, assuraient la manœuvre de celle-ci. Peut-être la manivelle actionnait-elle une crémaillère qui la reliait à ces tiges ? Ce n'est qu'une supposition personnelle. En tout cas c'était purement mécanique.

Comme il n'y avait pas de motorisation il ne pouvait pas y avoir de bouton d'ouverture à l'extérieur, tandis que sur les modèles ultérieurs à porte pneumatique, dont les R4201 et R4211, il y avait une petite trappe ronde et bombée à droite de la porte (vue de l'extérieur) qui masquait un bouton (ou peut-être deux : un pour ouvrir, un pour fermer, comme sur le boîtier de commande à gauche du conducteur (sous la vitre latérale) où chaque porte était commandée par une paire de boutons, un rouge foncé et un noir). Les plus vieux modèles, à porte manuelle, disposaient sans doute aussi d'un mécanisme d'ouverture depuis l'extérieur. Sur cette photo de Jean-Henri Manara on voit cette trappe ronde : https://www.flickr.com/photos/jhm0284/5 ... /lightbox/

Les modèles suivants (probablement les R4191 ?) furent équipés d’une porte avant à commande pneumatique, le bruit de l’air comprimé ajoutait du pittoresque.

Sur ce détail on voit parfaitement bien ce levier d'ouverture, avec sa manette en forme de manivelle, que le conducteur manipulait vers sa gauche (ouverture) ou vers sa droite (fermeture). C’était déjà mieux que le grand levier des Renault 215D, situé derrière le dos du conducteur (quelle ergonomie !), et qui actionnait en même temps les deux portes jumelées à deux panneaux, elles étaient solidaires.

On remarque que sur les autocars R4190, et peut-être R4191 aussi, les deux pare-brise sont d'une seule vitre, tandis que sur les autobus R4201 et R4211 il y avait une découpe en haut de chaque vitre : une petite imposte en verre teinté en vert pouvait s'ouvrir pour aérer.

J'avais pris jadis, en famille, un Renault R4190 de l’Anjou, du même type que celui de cette photo, sur la ligne Angers – Beaupréau, entre Angers et Montrevault. Je ne me souviens que du voyage de retour vers Angers : le car gris et rouge était plein de voyageurs, quasiment complet, c'était l'été et les vitres coulissantes étaient ouvertes à fond, le vent rentrait par flots. C'était un dimanche : on ne pourrait plus faire ça aujourd'hui.


Image


Sur cette photo on voit les petites vitres d'aération des pare-brise :

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar BBreteau » 13 Mar 2018 11:01

Bonjour
Concernant l'ouverture de la porte avant par le chauffeur,je me souviens d'avoir pris avec ma Mère un R4211 stationné devant l'entrée du Théâtre .Le chauffeur est arrivé et a actionné l'ouverture de la porte comme le décrit Terminus sur son schéma.Je trouvais ce système surprenant car la trappe n'avait pas de clé pour fermer l'accès à ces boutons à moins que je me trompe.Quel vacarme quand le chauffeur a mis en route le moteur,tout vibrait à l'intérieur mais c'était comme ça à l'époque.Les Berliet vibraient peut-être moins.Des bons souvenirs de gamin tout ça :D
Deux Renault 4211 Place du Ralliement et l'autre à Monplaisir peut-être ?
Bonne journée.
Bernard
Image
Image
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 445
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: Les autocars et autobus Renault 4200

Messagepar Terminus » 16 Mar 2018 1:08

Sur la place de la gare de Lens de très intéressantes cartes postales ont été réalisées, montrant la gare très originale de l'architecte Urbain Cassan : elle est en forme de locomotive à vapeur et ses fondations sur un sous-sol percé de galeries de mines ont nécessité des vérins réglables. L'horizon est masqué par des terrils, guère éloignés.

La rangée d'autobus et d'autocars desservant cette conurbation occupe le milieu de la place, c'est une collection de matériels divers, pour moitié des autocars à une seule porte pliante, celle de l'avant, et une porte battante à l'arrière, l'autre moitié étant des autobus à deux portes (avant et arrière), des Renault/Saviem en portes 303 et 403, des Chausson en 202 et 402 et des Berliet en 402, plus quelques autres modèles, dont des Renault 215D. La variété des livrées atteste du nombre de transporteurs.

Sur cette carte on voit un Renault un peu hybride : à la fois autobus en raison des portes à l'avant et à l'arrière (mais sans porte au milieu) — il est en disposition 303 — et autocar du fait du nombre maximal de sièges, du moins à ce qu'il paraît. Il porte une galerie sur le toit, ça aussi c'est digne d'un autocar, et cette galerie ne sert pas à fixer des panneaux publicitaires comme on le voyait à Lens (voir le 5e véhicule, un SC2) et sur certains réseaux. Elle est en principe destinée aux bagages, bien que les ridelles latérales ne soient pas bien hautes, mais il y a tout de même une échelle à l'arrière. La porte arrière est très certainement pliante car une porte battante aurait débattu à droite et elle se verrait.

Quel type lui attribuer ? R4210 (ou R4211) si c'est un autobus, ou bien R4190 (ou R4191) si c'est un autocar ?

Un autocar-autobus à deux agents ?
C'est un cul rond, donc en principe un véhicule à un seul agent (les bus à deux agents avaient un arrière plat, les R4231, mais j'ignore l'année où ils sont sortis, sont-ils apparus en même temps que les R4210-4211 ou plus tard ? Je n'en sais rien). Mais le Renault de la photo a une originalité : si on croit le cliché on voit une file d'attente pour monter à l'arrière, tandis que la porte avant est fermée. Ce serait donc un bus à deux agents, mais dans une caisse à cul rond pour service à un seul agent à porte arrière simple aux trois panneaux traditionnels chez Renault, alors que les R4231 à arrière plat avaient une porte double à 2x2 panneaux à l'arrière.
On ne voit pas bien s'il y a un poste de receveur à l'arrière, le receveur ou la receveuse auraient aussi pu être ambulants et assurer la perception en se déplaçant dans le couloir.

À noter : une documentation de Renault montre un R4211 à cul rond et portes en 133 (porte arrière battante) qui fonctionne avec deux agents, le receveur étant assis (vu de l'extérieur) à la droite de la porte centrale qui servait d'entrée, il avait le dos contre la paroi droite. Mais je ne connais pas de réseau qui ait appliqué cette formule. Sur la documentation la photo montrait un bus de démonstration, devant une gare qui est très probablement celle de Versailles-Chantiers.Il est en livrée claire avec une bande sombre au-dessus des fenêtres et une autre, plus large, au-dessous.

Image


Et sur cette autre carte, prise presque au même moment mais sous un autre angle on retrouve notre Renault supposé à deux agents. On voit aussi un SC2 ou un R4231, mais c'est assez flou, en disposition 403.
Il semblerait qu'à la porte avant on ne fait que causer, tandis qu'à la porte arrière on dirait bien qu'on attend et qu'on monte.

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1467
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Suivante

Retourner vers ANGERS - Les transports de l'agglomération angevine

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Ice man, Majestic-12 [Bot], stéphatram, val, viadi


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia