On a retrouvé le 52 !

COTRA, AnjouBus et TER Pays de la Loire :: www.snoirigo.net

Modérateurs: Latil 22, FLG

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net. Ce forum dispose d'une charte spécifique, merci d'en prendre connaissance.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Latil 22 » 15 Oct 2015 16:17

Salut les quatmildeucenonzamateurs

Courrier de l'Ouest du 16 novembre 1969
Image

ET BOUM !

Ouest France du 28 février 1961
Image

;)
Aimera
Vive le tram à Angers...le vrai !

Mon avatar :
Avatar de l’utilisateur
Latil 22
Rang : Passéoz Annuel
Rang : Passéoz Annuel
 
Messages: 3388
Inscription: 07 Juil 2003 23:51
Localisation: Angers - Aldébaran

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar BBreteau » 15 Oct 2015 18:48

Bonsoir
Des documents bien sympas à regarder, merci Latil.
Pour la 1 ère photo , il s'agit sans doute d'un mouvement de grève ; il y a des Renault 4211.Ce document datant de novembre 1969 , les premier SC 10 devaient déjà être présents sur le réseau, on voit sans doute des derniers survivants Renault 4211.
Pour le second document , ce Chausson a du finir à la ferraille ;vu l'état du pavillon coté droit.
Concernant la publicité sur les bus , les transports Démas étaient en avance ,par rapport à la compagnie de l'époque du réseau Angevin, pour mettre de la pub sur les bus (ou régulièrement).
Super tout ça :bravo:
A bientôt.
Bernard
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 370
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 15 Oct 2015 23:50

BBreteau a écrit:Bonsoir
Pour le second document , ce Chausson a du finir à la ferraille ;vu l'état du pavillon coté droit.
Concernant la publicité sur les bus , les transports Démas étaient en avance ,par rapport à la compagnie de l'époque du réseau Angevin, pour mettre de la pub sur les bus (ou régulièrement).
Super tout ça :bravo:
A bientôt.
Bernard


Bonsoir tout le monde.

La photo date de février 1961 et cet autobus, malgré les dégâts, a été réparé et a roulé encore de longues années. Monsieur Démas, avant de reprendre les Transports Siroux, était garagiste, apparemment les travaux de tôlerie et de peinture ne lui faisaient pas peur. Un ancien conducteur de chez Démas m'avait dit que dans l'entreprise on savait faire un bus neuf à partir de deux bus d'occasion.
Plus tard, grosso-modo vers 1968, j'avais photographié ce même autobus sur le parking de la place Saint-Serge, devant l'ancienne gare.

Ce Chausson est immatriculé en (?)56 EZ 49. Selon le site http://plaque.free.fr/f_1950s.html la 1re immatriculation de l'année 1960 était 467 EY 49, la dernière de l'année fut 796 FP 49 . Ce Chausson, dont je ne sais s'il a été acheté neuf ou d'occasion, a donc été mis en service à Angers vers le début de l'année 1960, approximativement.
J'ai retrouvé ces jours-ci quelques notes prises jadis et, huit ans après cet accident, le vendredi 24 octobre 1969, j'avais noté : « Le vieux Chausson EZ 49 est repeint ».

On voit sur le front du véhicule que les raisons sociales « TRANSPORTS A. DÉMAS » et « SIROUX » étaient mêlées.
On croit déchiffrer sur la girouette : « GARE ST-LAUD AVRILLÉ MONTREUIL ». En dessous une ligne est illisible, hypothèse : « par l'hôpital ? » Mais ce n'est qu'une supposition. À l'époque seul Démas desservait l'hôpital.
Sur le pare-choc il y a un disque (rouge ?, vert ?). Il doit indiquer la nature du service.

Les Transports Démas ont possédé un autre autobus Chausson à la même époque que le EZ 49, mais j'ignore son immatriculation. Ce n'était pas celui de la photo car il avait un capot de ligne, avec la barre rouge de service partiel, qui n'était pas utilisée. De plus, ayant commencé à prendre le bus à Angers en 1962, je me souviens de l'avoir croisé sur le boulevard Foch quand j'étais moi-même dans un bus. Cet autobus, en bon état, n'a pas eu une aussi longue carrière que le EZ 49, il a disparu peut-être avant 1969, voire même bien avant.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 16 Oct 2015 5:03

La publicité chez Démas.

Les autobus Démas et aussi les autocars, du moins les plus anciens, affichaient des panneaux publicitaires à demeure, ils étaient peints sur tôle (à l'époque les peintres en lettres faisaient tout à la main).
Il y avait notamment sur le panneau fixé sur le flanc droit, sous la ceinture, une publicité pour la Laiterie Avrilla, d'Avrillé on s'en doute : « AVRILLA la famille Avrilla Toufrais ».
Sur le toit du Chausson ce n'est pas une galerie, mais une ossature métallique sur laquelle étaient fixés d'autres panneaux publicitaires (comme à Mulhouse et Strasbourg à la même époque, peut-être aussi Colmar ?).
Devant, sous le pare-brise, le panneau courbe — sauf erreur : fond jaune un peu fluo et motifs en bleu foncé — est une publicité pour « au Service de Table, 35, RUE DE LA ROË ». Il s'agit du magasin de M. Jean Rocher qui ensuite fut transféré dans le centre commercial Saint-Michel, près de l'entrée du jardin des Plantes. C'était un des commerces les plus florissants d'Angers, spécialisé dans la vaisselle, les cadeaux et les gadgets.
En toiture il y avait, au moins côté droit, une publicité pour « Radiola, RADIO, TÉLÉVISION, ÉLECTROPHONES » (peut-être rue Saint-Julien ?) et pour « DAVID, GAINES ET GORGES, LINGERIE, 1, RUE D'ALSACE, ANGERS ».

Je suppose que les autocars (les vieux Chausson nez-de-cochon et les premiers Chausson à avant plat), d'après ce que montrent des photos, ne présentaient de publicités que sur le toit. La publicité latérale AVRILLA existait au moins sur l'autobus Chausson EZ 49, celui qui est accidenté. Pour les autres — notamment le Renault R4191, le Chausson à capot de ligne, les R4231 ex-Nancy — je n'ai pas de souvenirs précis. Mais le vieux Chausson ex-Bordeaux, les Saviem S105, le Brossel et les Chausson ex-Seine-et-Oise (78) n'ont jamais porté ces panneaux faits-main. En revanche. il y eut des bus équipés de cadres publicitaires standards, identiques à ceux d'aujourd'hui.

Traditionnellement chez Démas le logo de l'entreprise figurait en grand sur la face l'arrière. C'était une signature dans le style un peu vieillot de ce qu'on voyait sur de nombreux cars de tourisme.
Elle mentionnait, grosso-modo, « A. Démas » en lettres cursives, en vert, avec un paraphe en dessous du nom, prolongeant le « s » final. La signature était surmontée du mot « TRANSPORTS » et suivie de l'adresse « 8, BD MIRAULT, ANGERS » (*).

____________

(*) cette adresse n'existe plus car le pâté de maisons au nord du boulevard Mirault a été absorbé par l'hôpital, notamment le centre de transfusion sanguine. Au n° 8 était le siège social, mais l'atelier était quai Félix Faure, un peu au-dessus de la rue Gabriel Dupineau, on devait y rentrer deux véhicules de front. Place Saint-Serge il y avait un bureau commercial, à l'angle de la rue Dupineau et du bd Robert, dans le même pâté de maisons que l'atelier. Les véhicules étaient garés sur la place ; plus tard ils allèrent quai Félix Faure, près des sablières et de la voie ferrée du port.
Dernière édition par Terminus le 16 Oct 2015 5:04, édité 1 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 16 Oct 2015 5:04

La publicité sur les bus des TEA (Cie des Tramways)

À la Cie des Tramways il n'y avait aucune publicité, jusqu'à la rentrée 1966 ; les cadres métalliques standards (flanc gauche, flanc droit, arrière (*), plus des supports à l'avant), avaient été installés à partir de juin ou juillet 1966, probablement.

Un peu plus tard (1967, 1968, 1969 ?) il y eut aussi une tentative de publicité à l'intérieur des bus des TEA (devenus sans doute CTA), dans l'arrondi du voussoir, y compris sur les Renault R4211 (je ne sais pas pour les R4201). De minces bandes d'aluminium plié avaient été fixées avec des rivets Pop pour recevoir une plaque de plexiglas protégeant l'affichette en papier. Mais Il n'y eut guère que des publicités gratuites pour « SOS Amitiés » ou des bonnes œuvres, imprimées au moins cher : une seule couleur bleu reflex sur papier blanc. Les annonceurs n''étaient pas intéressés de payer pour ce genre d'affichettes et les cadres sont restés vides.

____________

(*) Sur les Renault il n'y avait pas de cadre en aluminium à l'arrière puisque la carrosserie était bombée. Les affiches cul-de-bus, livrées collées sur une tôle, étaient fixées sur quatre supports à ressort analogues aux deux de l'avant.
Tous les Berliet et tous les Renault (aussi bien les R4211 longs que les R4201 courts) avaient été ainsi équipés.
Je ne sais pas quand les Latil et les Renault 215D ont été réformés, mais au cas où certains auraient encore roulé en 1966, ce qui n'est pas sûr, ils n'ont pas reçu de cadres.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar BBreteau » 17 Oct 2015 15:08

Bonjour
Concernant le vieux bus des Champignonnières , je m'en souviens très bien au début des années 80 ; je venais à Angers pratiquement tous les dimanches et ce
SC 3 (il avait une calandre grillagée) se trouvait isolé parmi les camions qui se trouvaient place St Serge .Terminus a écrit
Mais j'hésite entre orange et bleu foncé. Allez, je coupe la poire en deux : peut-être une bande orange avec le nom de la champignonnière en bleu foncé, ou bien l'inverse ?

C'est exact et le logo champignonnières était écrit en italiques sur le flanc de ce véhicule.Je ne garde pas un bon souvenir de ce Saviem-Chausson usé ,d'une livrée affreuse.Il n'y avait plus de cars et bus Démas sur cette place et comme je ne me souviens plus de la date exacte de l'ouverture du dépôt de la Cotra à St Barthélémy donc je ne sais plus s'il y avait encore des bus de la Cotra place St Serge. Cette place avait peu d'intérêt pour moi depuis que les bus et cars l'avait désertée.
Terminus a écrit
La publicité latérale AVRILLA existait au moins sur l'autobus Chausson EZ 49
Le Saviem S105, 49 ky 49 ,en a eu ainsi qu'un Chausson, que j'avais vu un dimanche place St Serge , qui était de livrée verte sur la partie du pavillon et le bas de caisse crème-chamois.Il avait un capot de ligne version des portes 222 , un ex- Bordeaux peut-être . A l'arrière il était mentionné "voyage Démas " et non Transports Démas comme d'habitude , peut-être qu'il faisait les deux transports: urbains et voyages.
Dans le livre de Michel , sur une photo ; on devine une "pub" en arrondi sur le par-choc du Chausson "nez de cochon" place de La Rochefoucault des transports Démas.
Pour les autobus de la TEA , je me souviens que les pubs vantant les vins Margnat , à l'avant de chaque véhicule, avaient été mises en place , avant que les cadres alu soient posées sur chaque bus par la suite .Je me demandais à quoi pouvaient servir ces cadres métalliques sur ces bus.
C'est bien agréable de voir photos , documents et commentaires de cette période des transports Angevins.Merci les Historiens ;)
Bon après-midi.
Bernard
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 370
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar musée des boissons » 24 Oct 2015 10:12

Bonjour,

Pour le Musée des boissons, je recherche des photos des bus (car ou autobus) avec la publicité d'Avrilla (laiterie d'Avrillé).
Nous avons des objets, photos, documents sur cette entreprise angevine, mais nous cherchons à compléter notre collection visible à tous nos visiteurs.

Merci

Marc
musée des boissons
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 2
Inscription: 24 Oct 2015 10:03

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 25 Oct 2015 6:44

musée des boissons a écrit:Bonjour,

Pour le Musée des boissons, je recherche des photos des bus (car ou autobus) avec la publicité d'Avrilla (laiterie d'Avrillé).
Nous avons des objets, photos, documents sur cette entreprise angevine, mais nous cherchons à compléter notre collection visible à tous nos visiteurs.

Merci

Marc



Bonjour,

Voici la seule photo dont je dispose pour la publicité AVRILLA sur les autobus des Transports Démas.

C’est un détail fortement recadré d’une photo bien plus grande. J’aurais du à l’époque m’approcher bien plus près pour pouvoir prendre une photo plus intéressante. Cette photo est très, très médiocre, mais une mauvaise photo vaut mieux que pas de photo du tout…

Elle a été prise peut-être au premier semestre 1969.

Sous les vitres du flanc droit on voit le panneau publicitaire « AVRILLA », il était peint sur une plaque très probablement métallique. Le fond était blanc, les motifs en losange étaient d’un bleu moyen (grosso-modo, genre RAL 5012 OU RAL 5024 sur ce nuancier http://www.strikto.fr/wp-content/upload ... er-ral.png).
J’ai oublié la couleur du mot « AVRILLA » mais elle est plus foncée que celle des losanges. Je ne le verrais guère en noir, gris, vert ou violet, sûrement pas en jaune (trop clair) et je doute un peu du marron. On pourrait imaginer un rouge orangé, genre RAL 2004 ou RAL 2010, mais ce n’est qu’une supposition.
Pour le texte « La famille Avrilla Toufrais, je n’ai aucun souvenir.

Au-dessus du toit de l’autobus, la publicité « La MEUSE » est l’enseigne lumineuse d’un café-restaurant situé derrière. Mais le dessin de chouette en dessous est probablement un panneau publicitaire fixé sur le toit de l’autobus.

En principe, à cette époque, tous les panneaux étaient peints à la main, par des peintres en lettres, ainsi que les publicités sur des murs-pignons d'immeubles. Les films adhésifs découpés par ordinateur, cela n'existait pas encore.
L'autre procédé possible pour les panneaux publicitaires était la sérigraphie, utilisée aussi pour les affiches sur papier placées dans les cadres métalliques sur les flancs des autobus, ou bien les grands panneaux de 4 x 3 mètres ; la sérigraphie servait pour les petites séries destinées à des annonceurs locaux : ces affiches étaient généralement d'une qualité graphique très pauvre, avec des couleurs gueulardes ou fluorescentes.

J’espère que cette photo pourra être utile.

Alain

_____________

P.-S. : pour les amateurs des Transports Démas, le panneau que l’on voit derrière la vitre gauche du pare-brise, en lui faisant face, placé sur la tablette de bord, pourrait bien être une pancarte en bois peinte en crème portant le texte rouge « BOIS-DU-ROY », ou « BOIS-DU-ROI » avec un « I », destination d’une antenne desservie uniquement en heures de pointe, et encore n’y en avait-il sans doute que deux ou trois par jour. Ces pancartes ont existé, mais la photo est floue.
Cette antenne se décrochait de la route nationale qui longeait l’aérodrome. Je suppose que, venant d’Angers par l’avenue René Gasnier, l’autobus tournait à gauche dans l’avenue du Maréchal-Liautey, puis à droite dans la rue des Roses. Son terminus aurait pu être situé, c’est aussi une supposition, au niveau du LOPOFA (logements populaires familiaux, des immeubles-barres genre HLM). Mes indications ne sont pas garanties mais assez vraisemblables.
Ce service du Bois-du-Roy a été lancé, à titre d’essai, le lundi 3 mars 1969 (d’après une note que j’avais prise à l’époque).
À condition que cette date soit juste, et que la pancarte indique bien « BOIS-DU-ROY », cela permet de situer la photo.


Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar BBreteau » 02 Nov 2015 17:18

Bonjour
Ci-joint cette photo d'un autobus Démas portant la publicité Avrilla :
Image
Terminus m'a souvent parlé de ce beau S105 et pour une fois ,il y a une girouette bien faite concernant la ligne Gare St Laud-Avrillé Montreuil.
Il y a aussi tout un article consacré à la laiterie Avrilla dans le livre "Avrillé au fil du temps".
A bientôt.
bernard
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 370
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 02 Nov 2015 19:29

Bonjour Bernard,

Elle est bienvenue cette photo d'un S105 Démas, nous n'avons pas trop de clichés de ces sympathiques vieilles tôles.

J'ai trafiqué cette photo pour essayer d'avoir des couleurs un peu plus vraisemblables. Bien sûr elles ne sont pas garanties.

Je me demande si ce bus avait été acheté neuf, mais comme les Transports Démas achetaient surtout du matériel d'occasion (probablement très majoritairement), j'ai un doute.
Mais à vrai dire, quand ce bus est arrivé il semblait neuf et je l'ai toujours pris pour tel. Dans l'éventualité d'un achat d'occasion il aurait été très récent.

Je ne me souvenais plus qu'il portait une publicité pour Avrilla. Ainsi nous avons les couleurs de la publicité.
Jusqu'à voir cette photo je pensais que seuls les deux Chausson anciens (dont le EZ49) et peut-être le Renault 4190 à capot de ligne portaient des panneaux publicitaires.
Sur ce S105 il n'y avait plus de publicité en toiture.
J'ai de vagues souvenirs de leur prédécesseur, un Latil carrossé par Floirat (FLOIRAT GA1B6 ?) qui était une sorte de Renault 215D plus massif et plus rond, avec double porte pliante à quatre panneaux juste après l'essieu avant et probablement une porte battante à l'arrière). Sa livrée était beige et rouge sombre. Je ne crois pas qu'il ait porté des publicités, du moins sur ses flancs.

Ce 49 KY 49, le premier des S105 de Démas, est arrivé, selon l'immatriculation, fin 1965. La production de cette gamme d'autobus avait été lancée en 1964.
Il avait deux portes en disposition 404.

Cet autobus avait été prêté ou loué à la Compagnie des transports de Poitiers, pour essai. Un article avec photo était paru dans la Nouvelle République, édition de Poitiers.
À l'époque les rédactions angevines de La Nouvelle République et de Ouest-France affichaient dans un hall leurs pages nationales et leurs autres éditions. Elles étaient près du Ralliement : La Nouvelle République était à l'entrée de la rue Lenepveu, là où est Kookaï et Ouest-France était rue d'Alsace à droite en descendant, près d'où a existé le magasin Manoukian.

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 02 Nov 2015 20:35

Autre essai de correction des couleurs (la photo originale est trop jaune).
Le résultat 'est très approximatif et en plus le tirage s'est sans doute altéré en vieillissant.

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 02 Nov 2015 20:49

Et un dernier essai pour la route. Il est plus foncé, on voit moins de détails mais les couleurs sont un peu moins fades.

Cet autobus est garé quai Félix Faure, devant l'atelier des Transports Démas, détruit aujourd'hui et remplacé par la CNP (Caisse nationale de prévoyance).
Devant l'autobus passait une voie ferrée vers le quai de la place Molière (au niveau du rond-point actuel sur la trémie de la place Molière), derrière lui, au bord du quai, passaient deux autres voies : une pour les trois grues électriques, une autre pour les wagons de marchandises. Ces voies venaient de la gare St-Serge et coupaient le quai Félix Faure au voisinage de l'usine électrique.

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 02 Nov 2015 21:56

Le S105 était le fils direct du SC2, dont il avait quasiment tout gardé de la carrosserie, sauf l'avant. Mais le SC2 avait probablement un moteur et une suspension différents.

Le S105 était aussi le petit-fis du R4231 dont la carrosserie était très semblable, sauf l'avant. Mais l'arrière était celui du R4231, surnommé « cul plat », avec les vitres arrondies des angles de l'arrière qui, sur le R4231 pouvaient être tôlées en option. Le SC10 avait lui aussi une version économique avec les angles arrière tôlés, notamment à Tours, La Rochelle, Vichy, Dijon, etc..

Le Renault angevin n° 52 dont il est question au début était un R4211 (variante du R4231 avec la différence de l'arrière bombé, surnommé « cul rond » tandis que celui du R4231 était un « cul plat »), c'était le père du SC2 — qui était livré avec un arrière plat ou un arrière symétrique à l'avant — et le grand-père du S105.

Succédant au 215D qui était d'une conception complètement différente, la famille des autobus Renault-Saviem (R4200, R4210, R4230, R4201, R4211, R4231, SC2, S105M, S105R) s'est étendue sur trois générations, depuis 1950 environ jusqu'à 1993 (fin de fabrication), pas loin d'un demi-siècle. Ils ont duré longtemps car, à l'arrivée du SC10, ils sont devenus l'alternative économique.

Quand en 1976 à Angers le réseau acheta des nouveaux bus, le choix porta sur des SC10 modernes pour les lignes d'Angers, et sur des S105M plus rustiques pour desservir Trélazé, Les Ponts-de-Cé et Érigné. Pendant longtemps, depuis les premières grosses difficultés économiques des tramways jusqu'à la redéfinition du périmètre urbain — je ne sais plus trop quand, mais vers les années 70 probablement, la concession de 75 ans de la Compagnie des tramways s'achevait en 1970 — c'était la municipalité d'Angers qui payait le déficit, y compris pour les communes voisines, lesquelles ne payaient rien. Le choix du S105M, assez périmé mais moins cher à l'achat et d'un coût entretien sans doute plus économique, était vraisemblablement la contrepartie de cette disparité de contribution.

De leur côté les Transports Démas exploitaient depuis toujours leur ligne à leurs risques et périls, sans toucher de contribution publique.
Dernière édition par Terminus le 03 Nov 2015 5:00, édité 1 fois.
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar BBreteau » 03 Nov 2015 4:42

Bonjour
J'ai trafiqué cette photo pour essayer d'avoir des couleurs un peu plus vraisemblables. Bien sûr elles ne sont pas garanties.

Merci Alain et tu as très bien fait , j'ai fais ce scann rapidement donc résultat moyen.
Comme je l'ai marqué plus haut ,sur ce topic, j'ai le souvenir d'un Chausson ex-Bordeaux version des portes 222 qui portait la publicité Avrilla.
A bientôt.
Bernard
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 370
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar musée des boissons » 03 Nov 2015 11:20

Bonjour,

Merci à tous pour les photos sur la laiterie Avrilla.

Marc
musée des boissons
Rang : Passéoz 1 heure
Rang : Passéoz 1 heure
 
Messages: 2
Inscription: 24 Oct 2015 10:03

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar hm36 » 16 Fév 2017 16:08

Je découvre bien tardivement le 52 !
A Nancy il faisait partie de la série mise en service le 12 janvier 1952 pour remplacer les trams de la ligne 6. Il figurait encore au parc en mars 1966 mais a disparu ensuite, victime de l'arrivée massive des SC 10 à partir de 1965.
hm36
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 134
Inscription: 20 Fév 2007 9:20
Localisation: NANCY

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 18 Fév 2017 4:46

hm36 a écrit:Je découvre bien tardivement le 52 !
A Nancy il faisait partie de la série mise en service le 12 janvier 1952 pour remplacer les trams de la ligne 6. Il figurait encore au parc en mars 1966 mais a disparu ensuite, victime de l'arrivée massive des SC 10 à partir de 1965.


Bonjour hm36,

Il y a bien eu des Renault ex-Nancy qui ont roulé à Angers, mais le n° 52 de cet article n’en faisait pas partie : il avait été livré en 1956, à la Compagnie des Tramways Électriques d’Angers, pour renouveler le parc du réseau, lequel était bien maigre. Cette commande comptait :
- 3 (édition : 4 véhicules en réalité et non pas 3) petits Renault R 4201, à deux portes en disposition 33, identiques aux R 4211, mais plus courts de la valeur d’une grande fenêtre, à arrière bombé, à un seul agent ; ils étaient numérotés de 41 à 44 ;
- 6 Renault R 4211, les numéros 51 à 56, à trois portes en disposition 333 et à arrière bombé, à un seul agent. Le Renault n° 52 de ce fil de discussion en faisait partie et ne venait donc pas de Nancy.

Ces livraisons avaient beaucoup rajeuni le parc angevin dont, à cette époque, les autobus les plus modernes étaient des Renault 215D tous achetés d’occasion :
- cinq, je crois, à Metz. Ils avaient un arrière plat, deux portes jumelées à l’avant et une porte pliante à l’arrière (double sur certains, simple sur le ou les autres), cette porte arrière était condamnée, le réseau d’Angers était intégralement en service à un seul agent ; (édition : je ne sais plus quel était le nombre de 215D avec une porte arrière simple ou avec une porte double ; au moins certains avaient un siège latéral au droit de leur porte arrière, comme un siège de receveur, mais à Angers il n'y avait pas de receveur ; je crois me souvenir que la porte arrière simple, mais je peux me tromper, avait une poignée sommaire que l'on pouvait abaisser pour déverrouiller la porte qui, peut-être ?, servait d'issue de secours) ;
- deux autres qui étaient plutôt des autocars avec deux portes jumelées à l’avant, une porte battante à l’arrière et une carrosserie dont la face arrière était arrondie.
Plus anciens, il y avait encore de petits Latil achetés avant la guerre.
La dernière ligne de trams (Trélazé, une ligne suburbaine) avait été fermée sept ans avant en 1949.

Les Renault ex-Nancy, des R 4231, étaient au nombre de trois, mais un quatrième avait été longtemps à vendre chez Landreau-Dénéchère, un vendeur de matériel d’occasion à St-Jean-de-Linières, près d’Angers. Il était resté en livrée grise et bleue., comme les trois autres à leur arrivée. (Édition : ils avaient un arrière plat, des vitres arrondies dans les angles arrière, sans doute un capot de ligne à l'arrière mais c'est incertain, une girouette latérale au-dessus de la baie du receveur, au droit de la porte arrière ; il y avait sur le toit, derrière le capot de ligne avant, une large fente d'aération capotée).

Ces trois R 4231 ex-Nancy qui ont roulé à Angers avaient été achetés par les Transports Démas (ex-Cars Siroux) qui exploitaient à leurs risques et périls une longue ligne suburbaine d’une dizaine de kilomètres qui reliait la gare d’Angers-Saint-Laud à Montreuil-Belfroy (aujourd’hui Montreuil-Juigné), via Avrillé. L’itinéraire passait par la rue du Haras, les boulevards Foch et Bessonneau, la place du Pélican (place Mendès-France aujourd’hui), la gare Saint-Serge, l’hôpital, la place Bichon (ex-place Lionnaise), la rue Saint-Lazare, l’avenue René Gasnier, Avrillé, la RN 162 jusqu’à la Croix-Cadeau. Puis elle coupait l’ex-ligne SNCF Angers-St-Serge – Segré (réduite aux marchandises) à côté de la gare de Montreuil-Belfroy, prenait la rue Victor Hugo jusqu’à la place de la République qui servait, probablement, de terminus initial. Des HLM avaient été construites plus loin et les bus les desservaient via la rue Émile Zola. Une fois ou deux par jour un bus allait jusqu’à Juigné-Béné, au bord de la Mayenne.

Les trois R 4231 ex-Nancy des Transports Démas en disposition 433, avaient été repeints en vert moyen (du toit à la ceinture) et crème (le bas à partir de la ceinture), des couleurs assez proches de celles des VFD de Grenoble mais dans une disposition différente, le vert étant toutefois plus foncé à Angers, avant d'être éclairci sur des véhicules ultérieurs. La cabine du receveur à l’arrière avait été déposée mais un siège latéral, plaqué contre le flanc, était en place. La girouette latérale avait été maintenue mais ne servait pas vraiment : je crois qu’il y était peint à demeure « MONTREUIL ». Idem à l’avant : le capot de ligne était peint « Gare St-Laud » et la girouette avant était marquée à demeure « MONTREUIL » ou bien « MONTREUIL-BELFROY », ou peut-être « AVRILLÉ-MONTREUIL ». Que le bus fît un aller ou un retour, le marquage était toujours le même. Les deux cadres lumineux placés sous la ceinture et au droit des portes avant et arrière (un verre dépoli indiquant si la montée se faisait par l'avant ou par l'arrière) étaient toujours en place et s'éclairaient toujours (dans la mesure où les ampoules n'étaient pas grillées) mais bien sûr ne servaient plus à rien.

Je ne sais plus l’année de mise en service de ces trois R 4231 à Angers, je la situerais vers 1967, approximativement. Je crois me souvenir que l’ex-n° 54 en faisait partie, les autres auraient pu être les n° 52, 53, 56, ou quelque chose comme ça, sans aucune certitude (édition : ces numéros de parc, peints en rouge, étaient demeurés après le rachat par Démas, ils étaient peints sur la trappe intérieure de la girouette avant, accompagnés, je crois, du numéro d'immatriculation minéralogique). J’ignore quand ils furent réformés. La ligne était aussi desservie par des Chausson à arrière plat (donc pas de nez-de-cochon) et un pavillon bas.

Les Transports Démas, disposant de peu de moyens, achetaient généralement des véhicules d'occasion. Il y eut des bus venant de Bordeaux (un vieux Chausson à avant plat et arrière bombé, à pavillon bas ; sans doute 3 Saviem SC2), des Chausson SC4de la Seine-et-Oise, un Brossel du Nord ou du Pas-de-Calais, et d'autres dont j'ignore l'origine (dont un Chausson à avant plat et arrière bombé, à pavillon bas, avec une cabine de receveur et des Saviem S105 autres que les 3 ou 4 Saviem S105M ou S53 des cars Granger de Saint-Étienne qui exploitaient la ligne de Saint-Chamond et Rive-de-Gier).
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Terminus » 19 Fév 2017 2:33

Voici des liens montrant des photos de Renault R4231 de Nancy, trouvées sur Delcampe en 2012 :


Sur la 2e et la 3e photos on voit bien les cadres lumineux blancs indiquant par quelle porte s'effectuait la montée, les autobus étaient compatibles avec un service à un seul agent (montée à l'avant) ou à deux agents (montée à l'arrière).
Sur la 3e photo on voit que 2 des 4 panneaux de la porte arrière étaient pourvus de vitres en partie basse, ce qui était assez disgracieux. Les R4231 ex-Nancy qui ont roulé à Angers en étaient dépourvus, le bas de la porte arrière était plein, comme pour la porte du milieu. Mais les bus de ces photos ne sont pas pourvus (ou pas encore pourvus ?) de la grande aération capotée sur le toit, après le capot de ligne.

Et là c'est une carte postale où l'on voit l'arrière d'un R4231 (il y a un capot de ligne à droite) :


Et une autre photo qui montre le capot d'aération sur le toit, comme en étaient pourvus les 3 autobus R4231 ex-Nancy des Transports Démas, (cette aération est placée en arrière du capot de ligne) :

Image
Terminus
Avatar de l’utilisateur
Terminus
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1372
Inscription: 02 Mar 2007 16:51

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar Fredorail » 20 Fév 2017 22:07

Fallait les trouver, ces archives... :bravo: :bravo:
Frédorail
Avatar de l’utilisateur
Fredorail
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 958
Inscription: 30 Mai 2007 19:26

Re: On a retrouvé le 52 !

Messagepar BBreteau » 21 Fév 2017 10:22

Bonjour tout le monde
Merci Terminus pour ces belles photos.Je n'ai pas le souvenir des R4231 avec la couleur verte en haut en crème en bas.Par contre , je me souviens d'un R4231 crème en haut , bande verte au milieu et bas de caisse crème.On le voit sur le cliché de Mr Démas sur le Livre de Latil.A bientôt.Bernard
BBreteau
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 370
Inscription: 04 Mar 2013 16:03

Précédente

Retourner vers ANGERS - Les transports de l'agglomération angevine

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Aleexandre, Bing [Bot], Google [Bot], Mattix64, Sasomo


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia