[Besançon] Réseau Ginko

Bus, trolleybus, tramways, métros...l'actualité des réseaux en France et à l'étranger !

Modérateurs: Dorfmeister, Terroir, kyah117, jerome

Règles du forum
Avant de poster un message, merci de lire la charte d'utilisation des forums. Vous pouvez aussi consulter les mentions légales de Lineoz.net.

En cas de problème sur un sujet, merci d'alerter l'équipe de modération en cliquant sur le point d'exclamation du message souhaité.

[Besançon] Réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 16:02

Bonjour. Je suis venu vous présentater la ville de Besançon, et ses transports en communs. Je propose aux admins de passer ce sujet en "topic unique", de manière à ce que les discussions sur le réseau de besançon se fasse désormais ici ;)

Note : A la suite de nombreuses correspondances avec Kéolis Besançon, j’ai eu l’honneur de recevoir un dossier complet sur le réseau. La plupart des informations présentes dans cette rubrique en sont issues.


PARTIE I : Présentation de la ville, transports extra-autobus
I. La ville
Besançon est la préfecture du département du Doubs (25). Ville fortifiée par Vauban, son centre historique est encerclée par la boucle du Doubs, terminée par une grande Citadelle.
A l’extérieur de la boucle, on retrouve beaucoup de quartiers récents avec de grandes barres d’immeubles, comme n’importe quelle autre ville. Mais aussi, des quartiers plus anciens, comme Bregille ou Vaîtes.

II. Le trafic ferroviaire
Besançon possède deux gares : la principale, gare de Besançon-Viotte, accueille des TGV en provenance de Paris-Gare de Lyon, et beaucoup de trains régionaux, en provenance de Dijon, Dôle, Morteau / Suisse (Le Locle et la Chaux de Fonds), Belfort...
Cette gare est très importante, et sers également de gare routière, avec les transports par autocars en direction de Vesoul (Livéo), Gray (Kéolis), etc.. pour la plupart affrêtés par la compagnie Monts-Juras Autocars et gérés par le conseil départemental.
La seconde gare, beaucoup moins importante, s’appelle Besançon-Mouillère et ne dessers qu’une ligne : Besançon > Valdahon > Morteau > La Chaux de Fonds. La gare de la Mouillère était, a l’époque, plus importante que la gare Viotte, mais suite à la multiplication des lignes passant par la ville, dirigées sur Viotte en raison de son emplacement plus propice à l’accueil de tous ces trains, elle fut démolie puis remplacée par une petite « cabane » en béton.

III. Le funiculaire de Bregille
A quelques mètres de la gare de la Mouillère, se trouve un ancien funiculaire, dénommé Funiculaire de Bregille. Il relie le quartier de « La Mouillère » au fort de Beauregard, où se trouvaient « Les Salins de Bregille ». Jadis très utilisé, son utilité s’est estompée au fil du temps après la fermeture des salins, et ce beau funiculaire à effectué son dernier voyage le 27 Mai 1987. Une association lutte pour l’inscription du funi en tant que site classé, et donc, protégé. Une telle inscription entraînerait des travaux importants de remise en état et, pourquoi pas, sa réouverture ?
Je ne sais pas où en es le projet, mais lors de mon dernier « voyage » à Besançon, le week-end du 1er Juillet, la gare basse du funiculaire était entièrement en travaux. Première étape de la remise en état du funiculaire ?

PARTIE II : Historique des transports en commun bisontins

En 1887, la Gare Viotte et le quartier de Tarragnoz furent reliés au Centre-Ville par les « Cars Rippert », des tramways hippomobiles.

Dix ans plus tard, le 21 Mars 1897, le réseau se modernise avec l’apparition des Tramways Electriques Bisontins (TEB), dont le dépôt était situé rue Isenbart (vallon de la Mouillère), qui parcoureront quatres lignes :
Ligne 1 : Gare Viotte > Tarragnoz
Ligne 2 : Chaprais > Préfecture
Ligne 3 : St Claude > Rivotte
Ligne 4 : St Ferjeux > Place du 4 Septembre
Un moyen de locomotion « confortable, commode et rapide en harmonie avec les besoins de la vie moderne ». En 1912, la Compagnie Franco-Belge, qui exploite déjà 27 autres réseaux de tram, prend en charge la gestion des TEB. Les 19 voitures du réseau sont remplacées, et en 1913, est créé le Funiculaire de Bregille (cf Partie I, III).

Mais la guerre 39-45 aura été difficile pour la vie des tramways bisontins. En juin 1940, les ponts sur le doubs sont détruits, et le réseau se voit amputé de toute la partie située dans la boucle. Aux heures d’affluence, la place du 4 Septembre et les quartiers de Montrapon, Rosement et des Cras étaient reliés par des autobus à essence. Ceux-ci furent réquisitionnés par les Allemands en 1942 pour transporter les Français de la région affectés au « Service du Travail Obligatoire », en Allemagne. Une nuit d’avril 1943, un incendie détruit le garage, les bus et l’outillage. Le 16 juillet de la même année, le dépôt est détruit par un bombardement aérien.

Après la guerre, les transports en communs bisontins font pâle figure. En 1947, la Compagnie, qui connaît déjà une crise financière catastrophique, est en plus obligée d’appliquer la baisse générale des tarifs décrétée par le gouvernement. Dès 1948, la réorganisation complète du réseau s’impose. C’est alors qu’en 1952, on voit apparaître des bus dans Besançon.

Le 9 juillet 1952, la ligne de Saint Claude accueille un bus en remplacement du tramway, en tant que test. La ville décide alors, avec la Compagnie, de moderniser la totalité du réseau. La ville assure à la compagnie une garantie de recettes révisée en fonction des fluctuations économiques et du kilométrage parcouru. Le 36 décembre 1952, 11 autobus Renault (soit 645 places assises) sont mis en service. Jugé « Imposant et Elegant », l’autobus offre aux voyageurs des commodités nouvelles, très appréciées : facilité d’accès, clarté intérieure, absence d’émanations, souplesse et stabilité de la suspension...

Entre 1950 et 1970, Besançon connait une croissance démographique parmi les plus fortes de France. Sa population double en moins de 30 ans. Une zone moderne se constitue. Les grands ensembles de Grette, Palente, Orchamps et Montrapon s’élèvent, tandis que le Campus universitaire, ainsi que les lycées Montjoux et Pergaud sont créés. Le réseau se dévellope donc très rapidement, dès 1953 : Le trafic est multiplié par deux en 4 ans, par trois en 10 ans, quadruplé de 1950 à 1970.
C’est ainsi qu’en 1961, la compagnie des TEB, nom devenu obsolète étant donné que le réseau n’accueillait désormais plus de tramways, décide de changer de nom et deviens la CTB, Compagnie des Transports de Besançon. La CTB S’installe en 1964 rue de Trey, site encore d’actualité aujourd’hui.
En 1968, la ville signe une convention avec la CTB, qui marque le renouveau des transports urbains bisontins.
Mais encore une fois, le réseau connait des déboires : le flot anarchique de voitures paralyse la ville, mutile la vie de la cité. Les bus sont boudés, et n’assurent que 15% des déplacements. La pollution atteint des record d’amatiques.
Besançon se réveille en 1971, lorsque le Ministère des Transports retiens Besançon en tant que ville-pilote.
La ville bâtit alors un plan d’ensemble cohérent « circulation – transports »

En 1974, Besançon joue le rôle de précurseur en lançant son nouveau plan de circulation, novateur, basé sur la complémentarité des modes de transports.
- Création d’espaces piétonniers
- Suppression de la circulation de transit au centre
- Priorité au transport collectif
- Amélioration globale de la qualité
L’expérience succite une curiosité sans précédent, à l’étranger.
Ce plan se concrétise par un nouveau réseau de transport public et une offre équivalente au double de la moyenne nationale : deux fois plus de bus, de nouvelles lignes, deux lignes de minibus, des voies réservées, un « axe rouge » réservé au Centre-Ville. Certaines correspondances sont gratuites, et le réseau accueille une centaine de nouveaux conducteurs
90% des bisontins sont desservis à moins de 300m de leur domicile.

Quelques dates :
- 1975 : première mondiale avec un système d’aide à l’exploitation.
- 1976 : première nationale avec un réseau de soirée/dimanche dans une ville de cette taille.
- 1979 : besançon, ville française avec le plus fort taux de fréquentation de ses bus.

Exemples d’innovations :
- véhicules : articulés, planchers plats
- desserte : lignes directes rapides
- accueil des voyageurs : centre régional de formation des conducteurs
- ponctualité : système de localisation des bus par satellite
- services : borne d’annonce du temps d’attente des prochains bus dans les grandes stations
- centrale d’inforamtion multimodale
- site internet

Enfin, à partir de 2002 : les transports urbains et péri-urbains fusionnent, pour donner le réseau Ginko.

PARTIE III : Ginko aujourd’hui

I. Le nom du réseau
Le réseau Ginko est symbolisé par un arbre, le Ginkgo, dont le « g » a été enlevé afin de faciliter la prononciation. Ce nom a été choisi parce que (extrait de la documentation Ginko) :
- C’est un arbre vieux comme le monde, moderne et zen, fort et serein.
- Sa feuille formée de deux lobes jumeaux parle d’harmonie
- Ses vertues connues de l’Orient sont tonifiantes et améliorent la circulation (!), sont relaxantes, donc bien appréciables dans notre vie quotidienne
- Son nom est franc, direct, musical et naturel.
Le réseau est « mercure d’or de l’image » en 2003, par le groupe Keolis. Ce challenge récompense la meilleure action visant à améliorer l’image du Transport Public.

II. Ginko : acteur du dévellopement durable
Dès 1990, le choix de l’énergie propre, le GNV, à contribué à réduire les nuisances du trafic automobile : bruit, émissions de particules, d’oxyde d’azote... 1/3 de la flotte urbaine roule au gaz naturel (données 2004).
Par ailleurs, la « conduite préventive » enseignée aux conducteurs permets de maitriser la consommation d’énergie. Ce style de conduite, basé sur l’anticipation, minimise l’usage du frein et de l’accélérateur et améliore ainsi la longévité mécanique des véhicules, réalise des économies d’énergies, et accrôit le confot des voyageurs.
Le réseau Ginko est ancré dans la vie bisontine et est impliqué activement dans de multiples domaines. La fusion des réseaux bisontins en le nom de Ginko s’est accompagnée de la création d’une centaine de postes au sein des structures impliquées dans la vie du réseau.

III. Ginko : signe culturel
Le réseau est un point de contact entre le grand public et de multiples formes d’expression artistique. Sur les lignes : des bus aux livrées thématiques, créations d’artistes (Tracer aux couleurs du musée des maisons comtoises de nancray, VanHool aux couleurs de la nature ou de la sécurité routière...)
A l’intérieur des bus : musiciens, clowns, chanteurs, comédiens...
Dans les Stations : histoire de besançon, animations...
A la boutique : tableaux d’artistes, animations, collection de coupons d’abonnement...

IV. Maitrise du sentiment de sécurité
La CTB a fait le choix en 1995 de préserver le sentiment de sécurité à bord des bus. Cette démarche s’appuie sur cinq axes : la recherche d’appuis par les acteurs locaux (services municipaux, police, education nationale), l’association du personnel autour de cet enjeu, le dialogue (ouverture et transparence), la traite du problème, la mise en place d’un « arsenal répressif efficace ».
Avec un taux de fraudes de 4,6%, un vandalisme contenu et 6 agressions physiques par an en moyenne (lignes urbaines), le réseau reste relativement épargné.
Le réseau Ginko se situe dans les plus performants au sujet de la répression des fraudes.

V. L’effectif
- Service Tranports
• 1 directeur de service
• 1 directeur adjoint responsable « exploitation périurbaine »
• 1 responsable exploitation urbaine
• 1 chargés d’études
• 1 responsable de suivi de marché
• 5 contrôleurs
• 1 secrétaire

- Exploitation
• 400 conducteurs receveurs dont 15% de femmes
• 22 responables du mouvement des véhicules, de la régulation du trafic et de la lutte contre la fraude et le sentiment d’insécurité
• 8 employés aux technologies nouvelles
• 22 responsables marketing-communication
• 43 mécaniciens aux ateliers

- Autocaristes
• 148 conducteurs
• 16 membres du personnel d’encadrement

- Administration générale & Ressources humaines
• 10 employés (gestion du personnel, paie, formation, secrétariat, budget, contrôle de gestion, trésorerie)

VI. Les chiffres clés
• 59 communes desservies
• 6h > 20h, puis horaires soirées 20h > 24h du lundi au dimanche en ville
• 6h > 19h30 du lundi au samedi en campagne
• 48 lignes différentes environ (17 en ville + 31 en campagne)
• 2 200 départs sur l’ensemble des terminus (1 950 en ville)
• + de 250 bus
• 900 stations
• 80 relais Ginko, une boutique
• 546 kilomètres de réseau (longueur cumulée des itinéraires)
• 6 kilomètres de voies réservées (longueur cumulée)
• 17km/h de moyenne en ville
• 29km/h de moyenne en périphérie
• Un bus toutes les 5 minutes aux heures de pointe (direction ville)
• 7 allers-retours/jour en moyenne par ligne périurbaine
• 23,8 milions de voyageurs par an
• 1,20€ : tarif une heure
• 3,30€ : tarif une journée
• 9€ : tarif dix voyages
• 0,33€ : tarif moyen par voyage
• 0,92€ : tarif moyen par kilomètre
• 1,33€ : dépense d’exploitation par voyage
• 3,67€ : dépense d’exploitation par kilomètre

VI. Le parc
La flotte urbaine appartient à la CAGB (Communauté d’Agglomération du Grand Besançon), et est entretenue par Ginko/Kéolis Besançon dans le cadre d’un contrat de délégation de service public.

Le parc est constitué de 165 autobus :

Autobus standards : 110 véhicules
Heuliez ( GX317, GX317 GNV, GX327 GNV ), Van Hool (A300), RVI ( PR100.2 )
Autobus articulés : 25 véhicules
Heuliez ( GX417 ), Irisbus ( Agora L ), Mercedes-Benz ( Citaro ),
Autobus moyenne capacité : 24 véhicules
Heuliez ( GX117 ), Van Hool (A508), Mercedes-Benz ( Cito )
Minibus : 6 véhicules
Peugeot ( J9 )

Et de 128 autocars affrêtés par des compagnies privées :
Monts Juras Autocars (MJA)
Régie Départementale des Transports du Doubs (RDTD)
Transports Siron
Grosperrin Tourisme Voyages (GTV)

77 véhicules sont à plancher plat, 33 ont une rampe pour handicapés, 51 roulent au gaz naturel.
Au terme d’un certain nombre de kilomètres parcourus, chaque bus est inspecté. Les standards et articulés sont inspectés tous les 10 000km et les moyenne capacité ainsi que les minibus sont inspectés tous les 8 000km.

VII : Le plan du réseau
Aujourd'hui, le réseau urbain est composé de 19 lignes :
1 Chateaufarine <> Orchamps par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
2 Planoise <> Orchamps par Campus
3 Vallières <> Orchamps par Battant
4 Founottes ou Temis <> St Claude par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
5 Planoise <> Orchamps par Centre Ville (marché beaux arts)
6 Tilleroyes <> Palente Z.I par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
7 Campus <> Bregille par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
8 Campus <> Centre Ville
9 Campus <> Centre Ville (st amour)
10 Pôle Santé J. Minjoz <> Gare SNCF Viotte par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
20 Place Risler <> Gare SNCF Viotte
22 Planoise <> Orchamps par rocade
24 Chaffanjon <> Velotte ou Port Douvot par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
27 Avanne ou Planoise <> Près de Vaux par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
31 St Claude <> Tarragnoz par Montarmots et Battant
32 Orchamps <> Rivotte par Combe Saragosse et Battant
34 Centre Ville (st amour) <> Valentin Chevreuse ou Temis
35 Bregille (Gravirot) <> Orchamps par Chalezeule
76 La Malate <> Centre Ville (st amour)

et le réseau périphérique de 28 lignes :
51 Micropolis <> Beure par Vorges-les-pins, Busy et Larnod
52 Micropolis <> Avanne Aveney par Rancenay
53 Micropolis <> Montferrand-le-chateau
54 Micropolis <> Montferrand-le-chateau par Boussières et Thoraise
55 Micropolis <> Grandfontaine par Boussières et Torpes
56 Micropolis <> Grandfontaine par Oselle et Routelle
57 Micropolis <> Dannemarie-sur-crête
58 Micropolis <> Franois par Mazerolles-le-salin, Vaux-les-près et Chemaudin

61 Temis <> Franois par Serre-les-sapins (dépôt GTV)
62 Temis <> Pouilley-les-vignes par Noironte, Audeux, Champagney, Champvans-les-moulins
63 Temis <> Pouilley-les-vignes par Chaucenne et Pelousey
64 Temis <> Pirey
65 Temis <> Ecole Valentin par Chatillon-le-duc
66 Temis <> Miserey-salines par Auxon-dessus/dessous
67 Temis <> Ecole Valentin par Chatillon-le-duc et Tallenay

71 Orchamps <> Braillans par Chaudefontaine, Champoux et Marchaux
72 Thise <> St Amour par Orchamps
73 Orchamps <> Roche-lez-beaupré par Novillars
74 Orchamps <> Roche-lez-beaupré par Deluz, Vaire-le-petit et Novillars
75 Orchamps <> Chalèze par Vaire-arcier

81 St Jacques <> Montfaucon par Nancray et Gennes
82 St Jacques <> Morre par Montfaucon
83 St Jacques <> Saône
84 St Jacques <> La Vèze par Fontain
85 St Jacques <> Beure par Argel
86 St Jacques <> Larnod par Pugey

87 Mamirolle (gare) <> la Chevillotte
88 Mamirolle (gare) <> Le Gratteris

ainsi que 3 lignes urbaines le soir :
A Planoise <> Orchamps par Gare SNCF Viotte et Centre Ville (marché beaux arts)
B Campus <> Orchamps par Palente Z.I et Centre Ville (pl. du 8 septembre)
C St Claude <> Bregille par Centre Ville (pl. du 8 septembre)

et 4 le dimanche :
A Planoise <> Orchamps par Gare SNCF Viotte et Centre Ville (marché beaux arts)
B Campus <> Orchamps par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
C St Claude <> Bregille par Centre Ville (pl. du 8 septembre)
D Pôle Santé J. Minjoz <> Gare SNCF Viotte par Centre Ville (pl. du 8 septembre)

Plans de lignes : http://www.ginkobus.com/g_plan.asp

PARTIE IV : Scéance Photos

Note : Je suis l’auteur des photographies n’ayant pas d’indication d’auteur à la suite de ce type :
« ******* (photo : xxx) ».

I. Besançon
La ville en général (photo : Chemie.Unibas.ch)
Les quais vus du pont Vauban
La place de la révolution
La gare de la Mouillère avant sa destruction (photo : Besançon.fr)
La gare de la Mouillère aujourd’hui (photo : TrainsDoubs)
La gare de la Viotte avant (photo : Besançon.fr)
La gare de la Viotte aujourd’hui (photo : Besançon.fr)
L’interieur de la Viotte
Vue de la Viotte

II. Le réseau
Place du huit septembre, point clé du centre ville
Boutique Ginko, place du huit septembre
Station Marché Beaux Arts
Pôle Micropolis (photo : Besançon.fr)

III. Le parc (flotte urbaine)
a. Heuliez
Heuliez GX107 ligne 34 direction Valentin/Chevreuse, au terminus St Amour
Heuliez GX107 ligne 34 direction Valentin/Chevreuse, au terminus St Amour
Heuliez GX317 ligne 10 direction Gare SNCF Viotte, rue des Granges
Heuliez GX317 ligne 1 direction Chateaufarine, rue de la république (station poste)
Heuliez GX317 GNV ligne 5, rue des boucheries
Heuliez GX317 GNV ligne 5 direction Planoise, rue de la République
Heuliez GX317 GNV ligne 7 direction Bregille, rue des Granges
Heuliez GX317 GNV ligne 10 direction Pôle Santé J. Minjoz, au terminus Gare SNCF Viotte
Heuliez GX317 GNV ligne 10 direction Pôle Santé J. Minjoz, au terminus Gare SNCF Viotte
Heuliez GX317 GNV non rénové, Intérieur
Heuliez GX327 GNV ligne 4 direction Founottes, place du huit septembre
Heuliez GX327 GNV ligne 4 direction Founottes, place du huit septembre

b. RVI
RVI PR100.2 ligne 27 direction Près de Vaux, rue de la république

c. Van Hool
Van Hool A508 ligne 24 direction Velotte, place du huit septembre
Van Hool A508 ligne 24 direction Velotte, place du huit septembre

d. Mercedes-Benz
Mercedes-Benz Cito ligne 24 direction Velotte, rue de la république (station poste)

IV. Les autocars (à la Gare SNCF Viotte)
Note : Les autocars présentés ici n’appartiennent pas au réseau Ginko.

a. Irisbus / RVI
Irisbus Arès livrée Kéolis, direction Gray
Irisbus Arès livrée Kéolis, direction Gray
Irisbus Iliade livrée Livéo, direction Vesoul
Irisbus Iliade livrée Livéo, direction Vesoul
Irisbus Iliade livrée Conseil Général, direction Pontarlier
Irisbus Iliade livrée Conseil Général, direction Pontarlier

b. Setra
Setra S315 livrée Livéo
Setra S315 livrée Livéo

V. Les modèles « oubliés »
Durant mon séjour, je suis monté dans ces modèles, mais n’ait pas pu les photographier :

a. Heuliez
Heuliez GX417GNV (très dégradé) (photo : réseau STAN, LeGenevois.ch)

c. Van Hool
Van Hool A500 (photo : réseau Ginko, Blog PHOTU)

d. Mercedes-Benz
Mercedes-Benz Citaro (articulés). Flambant neufs !(photo : réseau TRM, Transbus)

e. Irisbus
Irisbus Agora L. Un beau bus, en bien meilleur état que son cousin Heuliez. (photo : réseau de Metz, Transbus)
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar charles » 04 Juil 2007 16:31

beau boulot! :D
mais tu as oublié les GX107, les GX187, les PR180.2, et les AG700.
mon voeu: 3 axes tramifiés et des BHNS à Dijon
Avatar de l’utilisateur
charles
Rang : Passéoz 3 Jours
Rang : Passéoz 3 Jours
 
Messages: 250
Inscription: 22 Juin 2006 13:49
Localisation: Dijon

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 16:41

En réalité, il me semblait que ces quatres bus soient réformés.. En tout cas les trois derniers. Le Van Hool ne l'est peut-être pas, mais je n'en ai pas vu, donc j'ai un doute.
Je n'ai en tout cas pas vu un seul de ces quatres bus durant mon week-end, malgré le temps important passé sur le réseau, dont une bonne heure place du huit septembre, à contempler le flux incessant d'autobus.
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 16:53

Glps, pas moyen d'éditer ? :oops:

Image

Preuve de présence de GX187 dans Besançon. Mais encore une fois, il me semble bien qu'ils furent réformés.

Je profite de ce message pour préciser une chose :
J'ai 13 ans, et je vais entrer en classe de 3e en même temps que l'anniversaire de mes 14 ans. J'ai beaucoup correspondu avec le service 'ressources humaines" de Ginko/Keolis Besançon et nous nous sommes mis d'accord sur le fait que j'effectuerais mon stage de découverte en entreprise chez eux. Celui-ci se déroulera juste avant les vacances de noël. Je vous ferais un compte rendu dans ce sujet ;)
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 16:54

Glps, pas moyen d'éditer ? :oops:

Image

Preuve de présence de GX187 dans Besançon. Mais encore une fois, il me semble bien qu'ils furent réformés.

Je profite de ce message pour préciser une chose :
J'ai 13 ans, et je vais entrer en classe de 3e en même temps que l'anniversaire de mes 14 ans. J'ai beaucoup correspondu avec le service 'ressources humaines" de Ginko/Keolis Besançon et nous nous sommes mis d'accord sur le fait que j'effectuerais mon stage de découverte en entreprise chez eux. Celui-ci se déroulera juste avant les vacances de noël. Je vous ferais un compte rendu dans ce sujet ;)
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar jerome » 04 Juil 2007 17:41

Ta description est passionnante. Je l'ai lu avec grand intérêt, moi qui connaît peu cette agglomération. En plus, tes messages sont agréables à lires, bien présentés et sans fautes ;)
Avatar de l’utilisateur
jerome
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 2757
Inscription: 24 Jan 2003 12:59
Localisation: Roanne (Loire)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 18:04

Merci :D

Erratum :
Le lien pour la photographie "La place de la révolution" est mort. Le bon lien est le suivant :
http://kdesmidts.free.fr/ginko/revo.JPG
Il suffisait juste d'écrire le jpg en majuscules :lol:

Je pense faire un futur document dans ce sujet, avec des photographies anciennes de besançon, trouvées sur Internet.
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar greg59 » 04 Juil 2007 18:12

Instructif sur les TC de Besançon ;)
Bon boulot ;)
Avatar de l’utilisateur
greg59
Rang : Passéoz Intermodalité
Rang : Passéoz Intermodalité
 
Messages: 6917
Inscription: 18 Mai 2007 17:51
Localisation: Dunkerque (59)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 18:14

Merci ! Je trouve que Besançon est trop "discrete" sur Internet. Les sujets la concernant ne sont pas légions sur Linéoz, par exemple ! C'est pourquoi j'ai fait ce dossier.
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Momox de Morteau » 04 Juil 2007 18:23

Il est à noter également l'intégration des lignes TER dans le réseau GINKO : exemple la ligne Besançon-Morteau fortement dopé à Morre, Saône et Mamirolle. Le X73500 est plein !
Idem pour la ligne de Montbéliard (Deluz), la ligne de Lons le Saunier (Torpes Boussières) et celle de Dijon (Dannemarie Velesmes) dans le périmètre du grand Besançon.

http://www.ginkobus.com/carto/peri_urbaine/index.html
Avatar de l’utilisateur
Momox de Morteau
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1673
Inscription: 18 Aoû 2006 19:04
Localisation: Luynes (Indre et Loire)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar PR118 » 04 Juil 2007 18:25

Salut !
Effectivement, c'est un très bon sujet bien exposé.
Merci !
Salut à tous !
Mon avatar -> Le PR118 n° 9893 des Courriers d'Ile de France
Avatar de l’utilisateur
PR118
Rang : Passéoz Intermodalité
Rang : Passéoz Intermodalité
 
Messages: 5496
Inscription: 04 Jan 2003 22:23
Localisation: Montpellier (34)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 18:54

De rien 8-)

J'apprécie ta remarque Momox de Méru. Effectivement, le réseau ferroviaire contenu à l'intérieur de la CAGB (Communauté d'Agglomération du Grand Besançon) est inclus dans le réseau Ginko. Ainsi, pour aller de Morre à Chateaufarine, un ticket journée sera suffisant, que le trajet se fasse en utilisant la ligne TER de Morre à Besançon Mouillère, la Ginko 27 de Mouillère à 8 Septembre puis la 1 de 8 Septembre à Chateaufarine, ou en utilisant la ligne 82 de Morre à St Jacques, puis la 1 de St Jacques à Chateaufarine.

Ca peut même être une expérience sympathique pour qui n'a jamais pris d'AGC, étant donné qu'il en circule régulièrement sur la ligne Besançon > Morteau > La Suisse.
J'en ai d'ailleurs pris un pour revenir, lundi soir, et le confort y est merveilleux ! De plus c'est un très beau train :aime:
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Terroir » 04 Juil 2007 18:54

Effectivement merci pour cet exposé !!!

Sinon les bus cités par Charles ne sont pas réformés.
Dailleurs, et pour complêté ce premier post, voici un état de parc de l'exploitant principal:

MOYENNE CAPACITE
- 14 Vanhool A508
- 9 Heuliez GX117 L
- 1 Heuliez GX117 C
- 3 Mercedes Cito O520

STANDARD
- 4 VANHOOL A300
- 29 VANHOOL A500
- 20 HEULIEZ GX317 Diesel
- 2 HEULIEZ GX327 Diesel
- 42 HEULIEZ GX317 GNV
- 4 HEULIEZ GX327 GNV
- 12 RENAULT PR100.2
- 1 HEULIEZ GX107

ARTICULE
- 4 HEULIEZ GX187
- 2 RENAULT PR180.2
- 5 VANHOOL AG700
- 4 HEULIEZ GX417
- 9 IRIBUS AGORA L GNV
- 4 MERCEDES CITARO G O530

A noter une grande diversité dans le matériel roulant.

Et pour finir aujourd'hui le réseau Ginko transporte un peu moins de 85.000 personnes par jour.
Besançon : 1ère du palmarès de l'altermobilité 2009
en savoir plus
Avatar de l’utilisateur
Terroir
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 794
Inscription: 09 Avr 2003 19:43
Localisation: Besançon (25)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 19:22

En même temps, l'unique Heuliez GX107 du réseau ne doit pas être très visible ! Je suis cependant surpris par le nombre important de Renault PR00.2 (12), ce qui est énorme par rapport à l'âge de ces véhicules ! Remarque, ils roulent encore très bien malgré leurs rides...
4 Heuliez GX187 ? Je n'en ai pas vu la couleur depuis le temps que je viens à besançon (environ une fois par mois, depuis presque un an). Idem pour les deux PR180.2. Mais leur nombre réduit justifie fortement cette "absence" dans la circulation, comparé aux 62 GX317...

Les GX117L sont énormément employés sur la 34, soit St Amour <> Valentin / Temis. Quid du GX117C ? Personnellement, je ne me souviens pas avoir emprunté, ni même croisé, de GX117 différent de la version "L". Remarque, la longueur étant la seule différence, je ne vois pas trop comment on pourrait les remarquer, ça saute pas aux yeux, contrairement aux Heuliez GX317 et leur version GNV, avec leur joli arceau de toiture...

Pour conclure, Terroir, pourrais-tu m'éclaircir sur ces points :
• Sur quelles lignes croise-t-on le GX107 ? Le GX117C ? Les GX187 ?
• As-tu des informations concernant la voie en site propre, bientôt mise en place à Temis ?
• Quelles sont les horaires "soleil", dont il est question sur le site ginkobus.com ?

Je te remercie de ta participation dans ce sujet, ça peut être utile d'avoir un "correspondant" sur place. Habitant à Villers-le-lac (à côté de Morteau), je ne peux pas non plus être au courant de tout ce qui se passe à Besançon...

Quelques images du réseau Ginko sur Transbus (tiens, certaines viennent de toi, Terroir :lol:)
Un Irisbus Agora L
Un Heuliez GX317GNV
Un Heuliez GX117
Son grand frère, un Heuliez GX117L
Un Renault PR100.2
Un Renault PR180.2 au temps de la CTB
Un Mercedes Cito
Un VanHool A508
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Gilles 68 » 04 Juil 2007 20:18

Salut,

J'ai visité cette ville en 2005 : très belle ville et réseau super intéressant du fait de sa diversité....
J'ai même eu la chance de croiser le GX 107.... par contre, le réseau a acheté 1 ou 2 PR 100.2 réformés du réseau de Montbéliard pour disposer de pièces détachées....

A+
On n'a jamais été aussi bien dans la ville que dans le bus !!!
Avatar de l’utilisateur
Gilles 68
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 773
Inscription: 20 Jan 2005 11:26
Localisation: Alsace - Forêt Noire

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Terroir » 04 Juil 2007 21:16

Les GX107 étaient en nombre de 2 il y a encore quelques mois, mais un a été réformé ainsi qu'un PR100.2 avec l'arrivée des GX327.
Même sort pour l'un des GX187 avec l'arrivée des derniers Citaro G.
Pour le dernier GX107 (N°285), les 4 GX187 (517, 519, 520 et 524) ils n'ont pas de lignes affectées, dailleurs en général, il n'y a pas d'affectation fixe pour l'ensemble du parc.

Ensuite pour reconnaitre le GX117C rien de plus simple, c'est l'un des seuls bus (avec les 3 Citos) a disposé de girouette à pastilles.

En ce qui concerne la voie en site propre ouvert dès le juillet il se trouve entre le campus et Témis et permettra à la ligne 2 de passer en plein coeur du pôle d'échange Témis.

Les horraires soleil sont les horraires été tout simplement.
Besançon : 1ère du palmarès de l'altermobilité 2009
en savoir plus
Avatar de l’utilisateur
Terroir
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 794
Inscription: 09 Avr 2003 19:43
Localisation: Besançon (25)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 21:36

Merci de ces détails. Lorque je parlais de lignes attitrées, je faisais référence aux lignes "habituelles". Sauf exception, on trouve principalement des GX117L sur la 34, des Cito sur la 24, des PR100.2 sur la 27...
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Eastpak » 04 Juil 2007 21:47

Salut,

A noter la présence du GX 317 GNV n°434 à Dijon en 2003, en guise de démonstration :aime: :D
A+ Eastpak
Avatar de l’utilisateur
Eastpak
Rang : Passéoz Annuel
Rang : Passéoz Annuel
 
Messages: 3100
Inscription: 25 Fév 2006 21:33
Localisation: Bordeaux (33) / Dijon (21)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 21:50

(Décidément, une fonction éditer ne serait pas de trop !!)
Les PR180.2, GX107 et GX187 ne sont pas réformés, soit, mais sont ils encore en circulation aujourd'hui ?

Quelles différences entre les horaires soleil (été) et pastel ?
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Terroir » 04 Juil 2007 21:54

Kévin a écrit:(Décidément, une fonction éditer ne serait pas de trop !!)
Les PR180.2, GX107 et GX187 ne sont pas réformés, soit, mais sont ils encore en circulation aujourd'hui ?

Quelles différences entre les horaires soleil (été) et pastel ?


Bien sur ils circulent encore, surtout en ligne 2 / 5 / 7 / 22 entre autres et parfois en 1 / 4 / 8 / 10.

Sinon les horraires pastel sont les orraires de (petites) vacances scolaires. Dailleurs entre les horraires hiver et ceux d'été il y atoujours une période de transition en pastel. Pareil en fin d'été. L'été, les fréquences sont plus espacées qu'en pastel...


Sinon effectivement un GX317 GNV avait été faire quelques tour de roue à Dijon en 2003 :D
Besançon : 1ère du palmarès de l'altermobilité 2009
en savoir plus
Avatar de l’utilisateur
Terroir
Rang : Passéoz Hebdo
Rang : Passéoz Hebdo
 
Messages: 794
Inscription: 09 Avr 2003 19:43
Localisation: Besançon (25)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Eastpak » 04 Juil 2007 21:59

Si c'est comme chez nous, les fréquences sont réduites, certaines lignes qui ont habituellement des articulés en ont moins (étudiants...).
Sinon oui s'ils ne sont pas réformés je pense qu'ils roulent :lol:
Ils font peut-être d'ailleurs du service scolaire, je ne sais pas comment ça marche à Besac ;)

Quant au GX 317 GNV de Besançon à Dijon :
- http://www.chez.com/busdijon/phototk2_img/Gx%20317%20gnv%201.jpg (Photo : Mikaël BONOM)
- http://www.chez.com/busdijon/phototk2_img/Gx%20317%20gnv%202.jpg (Photo : Mikaël BONOM)
- http://www.chez.com/busdijon/phototk2_img/Gx%20317%20gnv%203.jpg (Photo : Mikaël BONOM)
Egalement d'autres photos : http://romain.oudet.free.fr/phototheque/SecDemo.htm
A+ Eastpak
Avatar de l’utilisateur
Eastpak
Rang : Passéoz Annuel
Rang : Passéoz Annuel
 
Messages: 3100
Inscription: 25 Fév 2006 21:33
Localisation: Bordeaux (33) / Dijon (21)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 04 Juil 2007 22:04

Encore une fois : merci. Je n'ai malheureusement pas eu la chance d'emprunter un de ces bus jusqu'à maintenant. Je pense les voir dans 6mois, pendant mon stage :D
J'aimerais bien aller à un des dépôts, mais j'ai peur de me faire jeter. T'y es déjà allé ?
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Eastpak » 04 Juil 2007 22:04

Biensûr les 3 premiers liens ne fonctionnet pas :roll:
Il faut copier les liens dans votre barre de navigateur.
En effet je me demande bien pourquoi ils l'avaient retiré cette fonction EDITER :roll: :(
A+ Eastpak
Avatar de l’utilisateur
Eastpak
Rang : Passéoz Annuel
Rang : Passéoz Annuel
 
Messages: 3100
Inscription: 25 Fév 2006 21:33
Localisation: Bordeaux (33) / Dijon (21)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar Kévin » 05 Juil 2007 13:29

Les dépôts de Ginko / Kéolis Besançon :
• TREY
Un atelier, deux remises bus, services administratif et commercial.
Situé Rue de Trey, juste de l'autre côté du Boulevard Léon Blum (rocade), côté nord. Sur Google Maps, regardez la jonction entre le Chemin des quatres vents et la rue Jean Wyrsch, et bien le dépôt occupe la zone juste en face, situé dans l'angle formé par le Chemin des quatres vents et le Boulevard.
Sinon, plus simple, prenez la ligne 34 et descendez station Seiler (qui s'appelait anciennement CTB, justement).
Image


• PLANOISE
Un atelier, une remise bus, un centre de régulation du trafic, un service technologies nouvelles, une station de distribution de gaz extérieure, une station de distribution de gaz couverte.
Situé Rue A. Einstein, occupe une grande zone.
En bus, lignes 1 et 3, sens Orchamps > Chateaufarine (1) ou Vallières (3). Station Einstein. vous aurez un peu de chemin à faire à pied, regardez les plan de bus pour vous renseigner.
Image

Désolé pour la qualité des "plans", j'ai pas su faire mieux :oops:
Avatar de l’utilisateur
Kévin
Rang : Passéoz Mensuel
Rang : Passéoz Mensuel
 
Messages: 1456
Inscription: 19 Juin 2007 6:44
Localisation: Bassens (33)

Re: [Besançon] Dossier : Le réseau Ginko

Messagepar BUS TPG » 06 Juil 2007 21:52

Salut Kévin et merci pour cette présentation du réseau

Etant d'origine de Besançon, j'y passe environ deux-trois jours par an au minimum en famille, dont au moins un consacré au réseau de bus. Je connais donc de ce fait tres bien le réseau. Je suis aussi un jeune tres interessé par les transport publics :aime:

J'ai d'ailleurs plusieurs choses à te proposer, deja la possibilité de mettre tes photos sur une gallerie que j'ai crée pour le partage de photographie du monde, ou tu pourra d'ailleurs trouver toutes mes photos (et Besançon y est très présente, même les cars Ginko ;) ):
http://www.legenevois.ch/~fl/album/index.php
http://www.legenevois.ch/~fl/album/index.php?cat=38 (Besancon)

Je te propose aussi ce document que j'ai fait avec l'aide de Terroir et mes propres observations, il s'agit du parc véhicule du réseau Ginko (urbain et interurbain)
http://www.legenevois.ch/~fl/album/albu ... 0Ginko.pdf

Sinon une petite question, es-tu sur que les AGC circulent jusqu'en Suisse, car il me sebe qu'il font plutot uniquement les coures jusqu'a Mortau ou jusqu'au Valdahon

;) ;)
Avatar de l’utilisateur
BUS TPG
Rang : Passéoz Annuel
Rang : Passéoz Annuel
 
Messages: 4386
Inscription: 19 Déc 2003 18:36
Localisation: Genève & France

Suivante

Retourner vers Forum Transport Urbain

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], gavatx76, Google [Bot]


Lineoz.net Tous Droits Réservés 2001-2008 :: Création & DeSiGn by ArNaUd OUDARD
Ce site est enregistré à la CNIL sous le numéro 1072137 conformément à l'article 16 de la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978

Sites partenaires : Grenoble Snotag | Nancy blogOstan | Angers SnoIrigo | Clermont Ferrand TransClermont | Valence SnoCtav | Marseille MarseilleTransports.com | Dijon SnoDivia